Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #84
Switch, Pokémon et indés : la Triforce
Accueil podcast Télécharger le podcast
Malgré le temps, Ikaruga arrive toujours à proposer un gameplay simple, efficace et immersif, le tout saupoudré d'une très belle composition musicale. Si le portage n'apporte aucune nouveauté par rapport à la Xbox 360, cette version Nintendo Switch propose de jouer au jeu partout où l'on va, un réel plaisir donc pour les puristes qui pourront amener Ikaruga avec eux. La dernière console de Nintendo prouve une nouvelle fois qu'elle se veut être une terre d'accueil pour le genre shoot ‘em up, nouveaux comme anciens.
Verdict !

Les +


  • Gameplay ingénieux
  • Bande son réussie et prenante
  • Système de scoring original
  • Du challenge, du vrai !
  • Toujours aussi beau
barre

Les -


  • Pas de nouveautés pour ce portage par rapport à la version Xbox 360
0 commentaire(s)
Ikaruga
Par Zelgius, le dimanche 10 février 2019

Avec grande surprise Ikaruga revient sur le devant de la scène avec un portage sur Nintendo Switch. On ne présente plus ce célèbre shoot ‘em up de Treasure qui a su marquer d'une pierre blanche son passage au sein de la communauté du genre. Rappelons qu'Ikaruga a connu une sortie sur Arcade puis sur Dreamcast, Gamecube et Xbox 360. Que vaut donc réellement ce portage et pourquoi Ikaruga connaît-il une belle réputation dans le monde du jeu vidéo ?

I'm not regret

Treasure, avant la sortie d'Ikaruga, avait déjà une solide notoriété dans le monde du shoot ‘em up, grâce à Radiant Silvergun. Le développeur a souhaité révolutionner le genre en proposant avec Radiant Silvergun un jeu à la fois long, scénarisé et couplé avec un gameplay novateur et efficace pour se démarquer des autres. Ikaruga reprend ce flambeau avec son propre système novateur et se place comme une suite spirituelle du mythique Radiant Silvergun, en termes de gameplay et d'histoire. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si le jeu portait à l'époque le nom de Project Radiant Silvergun 2.

Bien des années avant le déroulement de l'histoire d'Ikaruga, Tenro Horai, chef de la petite île de Horai, découvre un mystérieux artefact appelé Ubusunagami Okinokai, qui lui donna accès à des pouvoirs divins. Malheureusement, ce dernier décide d'en abuser pour fonder une nation militaire et partir en guerre pour conquérir de nouveaux territoires. Afin de contrer l'expansion de cet empire, une armée de rebelles nommée Tenkaku émerge afin de défier l'empereur. Cependant, personne n'était de taille face à la puissance écrasante de Tenro Horai et les rebelles furent tués les uns après les autres. Un survivant du massacre du nom de Shinra se retrouva inconscient au village d'Ikaruga. Rempli de haine et souhaitant libérer le peuple du joug de l'empire, Shinra repartit au combat avec le vaisseau Ikaruga, construit secrètement par les villageois. Durant son périple, il rencontrera une mercenaire du nom de Kagari qui, après l'avoir vaincu en duel, se joindra à sa cause. Moins poussé que Radiant Silvergun côté scénario, l'histoire d'Ikaruga a le mérite d'être claire : Shinra sera confronté à une armée entière et n'aura aucun répit.

Thus achieve your mission without any regrets

Il existe bon nombre de style de shoot ‘em up : fixes, à défilement, rail shooter, manic shooter, etc. Mais Ikaruga se démarque encore de tous ces genres. Le jeu se base sur un système de bipolarité : le vaisseau dispose d'un côté blanc et noir que l'on pourra alterner à souhait en cours de partie. Face à la marée d'ennemis, il sera nécessaire d'alterner les couleurs afin de passer outre le flot de tirs adverses. En effet, si le vaisseau opte la couleur « blanche », ce dernier sera invincible aux tirs ennemis blancs mais se fera détruire par les tirs noirs et vice-versa. Les ennemis en face se verront aussi attribuer une couleur noire ou blanche, mais disposent de deux désavantages : le fait d'être vulnérable aux deux types de tirs et de ne pas pouvoir changer de couleur (hormis les potentiels boss). Autre avantage de ce système de couleurs mais plus risqué, les ennemis se prendront plus de dégâts s'ils reçoivent des tirs de la couleur opposée. S'il est détruit par un tir de la même couleur, ce dernier libérera des boules d’énergies qu'Ikaruga pourra absorber afin de lancer de puissants lasers sur les ennemis.

Mais si Ikaruga a su marquer son passage dans l'univers du shoot ‘em up, ce n'est pas que pour son gameplay ; c’est aussi grâce à son système de scoring, très prisé par les amateurs du genre. Lorsque Ikaruga détruit trois vaisseaux de la même couleur, on obtient un « chain ». Ce multiplicateur augmente au fur et à mesure que l'on détruit des séries de trois vaisseaux de la même couleur. De ce fait, on passe de 100 points à environ 25 600 points pour chaque ennemi détruit, ce qui n'est pas négligeable si on vise le sommet du classement en ligne. En revanche, si on a le malheur de détruire un vaisseau d'une autre couleur dans une série de trois, le multiplicateur revient alors à zéro. Ce système force donc tous ceux qui souhaitent faire le plus grand score de bien calculer leurs tirs en fonction des flopées d'ennemis, afin de ne pas briser cette fameuse chaine. Un système ingénieux qui donne un petit aspect « puzzle game » inédit au genre. Entre chaque niveau, le jeu donne un classement en fonction des points et des chains effectués, le meilleur étant S++. Pour cela, il va falloir s'accrocher tant il faut prendre en compte le système de scoring et la difficulté du titre.

Is this what we wished for?

En termes de contenu, le jeu propose le traditionnel mode Arcade divisé en trois modes de difficulté. En mode facile, les ennemis ne délivrent pas de boulettes lorsqu'ils meurent, contrairement au mode difficile dans lequel les ennemis en laisseront toujours malgré la couleur utilisée pour les détruire (pour un déluge de tirs partout sur l'écran de jeu). Il faut savoir qu'Ikaruga est réputé pour sa difficulté légendaire : il sera donc nécessaire de passer énormément de temps afin de pouvoir le finir en un seul crédit, que ce soit en facile ou en difficile. Pour aider, le portage propose les crédits à l'infini, la possibilité d'obtenir des vies rapidement ou de choisir son chapitre pour s’entraîner. Le mode prototype est exactement comme le mode Arcade mais avec un détail supplémentaire : les tirs sont limités. Pour recharger son vaisseau, il sera nécessaire de prendre des risques et d'aspirer les tirs ennemis tout en les esquivant : un challenge redoutable pour les amateurs du genre.

Outre le contenu et malgré l'âge, Ikaruga surprend toujours avec ses graphismes de toute beauté et sa bande-son magistrale, composée par Hiroshi Iuchi (Radiant Silvergun, Sin and Punishment). Pour combler les puristes, il est possible de configurer l'affichage et de jouer avec l'écran en vertical aussi bien sur l'écran de la Nintendo Switch que sur la télévision.

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Switch
Editeur
  • Nicalis
Développeur
  • Treasure
Genre
  • Shoot them up
Nombre de joueurs
  • 1 - 2
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   29 mai 2018
   29 mai 2018
   30 mai 2018

Site officiel
http://www.nintendo.fr/Jeux/Jeux-a-telecharger-sur-Nintendo-Switch/Ikaruga-1383085.html
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016