Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier d'avantages membres exclusifs : un profil personnalisable et évolutif en fonction de votre participation à la communauté, vous recevez gratuitement la newsletter dans votre boite mail pour être prévenu des infos importantes...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #79
Nintendo Switch : nos avis pour un débat enflammé
Accueil podcast Télécharger le podcast
Mario Party Advance, sans être un fiasco, n'a en aucun cas le feeling d'une vraie fiesta. Bien sur, les différents modes multijoueurs sont sympathiques et rempliront bien leur rôle une ou deux heures, mais cela largement en deçà de ce qu'on pouvait attendre d'un épisode de la série niveau convivialité. Le mode solo reste assez bon dans l'ensemble, mais vous vous voyez vraiment organiser une fête sans inviter des gens, vous ?
Verdict !

Les +


barre

Les -


  • ...mais trop limité
  • Trop de Katatruc sans intêret
  • Où est l'aspect "Party"?
0 commentaire(s)
Mario Party Advance
Par Ramzabeoulve, le 14 Juin 2005 à 23:26

Mario Party, c'est comme une pièce un peu défraîchie : tous les ans, on repasse un bon coup de peinture pour donner l'impression du neuf. Cependant, si on gratte cette nouvelle couche, on retrouve troujours les mêmes murs branlants. Du coup, pour le premier passage de la série sur consoles portables, Nintendo s'est dit qu'il fallait un peu changer de bases : l'intention est louable, mais le résultat est plus que mitigé.



Fiesta, fiesta...

A vrai dire, ce n'est pas vraiment le premier passage sur une portable de la série, puisqu'un certain Mario Party-e avait déjà vu le jour aux USA sur e-reader en 2003. Sauf à l'époque, il ne s'agissait pas vraiment d'un épisode à part entière, mais plus d'un package de mini-jeux servant de support pour jouer entre amis via un plateau de jeu. Mario Party Advance est donc le premier véritable party-game portable. Enfin, party-game, c'est vite dit, puisqu'il était impossible que le titre ait des possibilités de multijoueur indentiques aux versions N64 et GC, le support n'étant clairement pas le même. Au détriment du multijoueur, Nintendo a donc choisi l'option de développer davantage le jeu solo, d'ordinaire grand laissé-pour-compte de la saga. Bowser et son acolyte ont mis un sacré boxon au Monde Fiesta, et ont éparpillé les mini-jeux et autres Katatruc dans tout Champiville. C'est donc à notre brave plombier et à Luigi, Yoshi et Peach d'aller les récupérer. Les dés sont jetés, c'est parti ! Une chose qui par contre est loin d'en jeter, c'est la réalisation graphique. D'accord, c'est coloré, c'est mignon, mais le tout reste assez pauvre, les sprites des personnages mal intégrés aux décors et les animations sont bien raides. Mention spéciale au plateau de jeu, d'un vide assez affligeant. Au final, le tout est techniquement à peine au-dessus des premières productions de la console. Les Mario Party n'ont certes jamais été des merveilles graphiques, mais on était en droit d'en attendre un peu plus de Nintendo et Hudson, en bien petite forme sur ce coup. Tant pis, il va falloir s'en contenter. Moins grave, mais à signaler: la version française est presque dénuée de tous les jeux de mots plutôt drôles de la version US, traduction oblige. Dommage, mais pas pénalisant.

La surboum des solitaires

Champiville sera le plateau de jeu unique sur lequel le pion du joueur évoluera. Pour récupérer les jeux que Bowser a volé, rien de plus simple : il suffira de payer une petite visite à un des nombreux habitants de Champiville, ce qui déclenchera alors une mission. Les objectifs vont de réussir un mini-jeu à aller porter un message à une autre personne, en passant par de petites enquêtes policières sympatoches. Si la mission est réussie, le mini-jeu ou le Katatruc sera désormais disponible à tout moment dans les autres modes de jeu. Plutôt variées, ces missions s'enchaînent assez naturellement et esquivent la répétitivité. Les déplacements dans Champiville se font bien entendu via le fameux dé numéroté de 1 à 10. Tous les trois tours, une roulette sélectionnera un mini-jeu au hasard, histoire de gagner les fameux champignons qui permettent de lancer le dé. Tous en 2D, ces derniers font intervenir des domaines aussi variés que la réflexion, l'adresse et les réflexes : cela va du volley contre Boo au sauvetage de singes se noyant, en passant par une course en véhicules. Niveau qualité, le tout est assez homogène dans la bonne moyenne, avec quelques-uns se détachant un peu du lot. #row_endLe problème de ce mode solo vient surtout du fait que la carte est très grande, et se rendre d'un lieu à un autre s'avèrera donc souvent long et fastidieux... et encore plus si l'on est interrompu toutes les 30 secondes par un mini-jeu. Sans compter que si jamais il y a échec à un seul de ces mini-jeux, c'est le Game Over quasi assuré, vu que ces derniers ne s'obtiennent que de cette manière. Heureusement, le Game Over n'est pas si pénalisant que ca, et dans le pire de cas seule la mission en cours sera à recommencer. De plus, Hudson a absolument voulu coller des éléments des versions de salon pas forcément très judicieux, comme Mini-Bowser. Ce dernier surgira complètement au pif, et si bien souvent il se contentera de vous proposer un pierre-feuille-ciseaux avec un champignon en jeu, il arrivera quelquefois qu'il en appelle à Bowser himself pour vous éjecter carrément à l'autre bout du plateau, comme ca, sans autre forme de procès. Rageant et totalement injuste. Malgré quelques faiblesses de taille, le modo solo reste donc globalement décent et saura retenir le joueur quelques grosses heures, avec pas moins de 50 missions au total.

Ca sent le multi

Le modo solo est donc une étape obligatoire à se farcir pour débloquer mini-jeux et Katatruc. Katatruc ? Sékoisa ? Il s'agit en fait de petits gadgets complètement nuls et sans aucun intêret pour la plupart. Fonds d'écran, tests de compatibilité, le genre de trucs devant lesquels on se dit "j'ai fait tout ça pour débloquer ce truc miteux ?". Même dans un Happy Meal ou un Kinder, on trouve mieux et plus amusant, c'est dire. Il reste possible de les échanger avec d'autres joueurs, histoire de s'ennuyer à plusieurs. D'ailleurs, comme une fête tout seul, c'est loin d'être l'idéal, Hudson et Nintendo ont également pensé à différents modes multijoueurs, histoire que l'appellation Party soit justifiée. Sur la même console, à une cartouche, multi-cartouche, à 100 joueurs, il y en aura pour tous les goûts. Mais là encore, tout ne se vaut pas. Les plus conviviaux restent indéniablement les Katatruc, jouables à 4 sur une même console : chaque participant se sert alors de la croix, de la gâchette gauche, de la droite et des boutons A et B. On se surprend alors à rester quelques instants à se renvoyer une balle de flipper, où à freiner à fond juste avant que sa voiture aille dans le précipice. C'est bien simple, on en oublierait presque le fait qu'on a l'air bien cons, à jouer sur une seule console à 4. Quelques excellents jeux en Duel, malheuresement peu nombreux, sont également jouables avec une seule cartouche. Bataille de bank, volley-bomb... de quoi se défouler pendant un court laps de temps. Il est également possible de jouer jusqu'à 100, chacun se passant à tour de rôle la GBA pour boucler son mini-jeu. Une option finalement bien inutile et pas intéressante pour un sou. Mais inutile de rêver, dans tous les cas, la fête ne durera pas des heures. Nintendo, dans un éclair de génie, et histoire de se rapprocher au maximum d'un jeu de société, a donc décidé d'inclure avec la cartouche un véritable plateau de jeu avec pions, la console jouant le rôle de maître de cérémonie. Une fausse bonne idée, en fait, puisque l'aspect portable disparaît totalement. Impossible, par exemple, de sortir son plateau de jeu dans une voiture ou dans les transports en commun. De toute facon, quitte à utiliser cette possibilité, autant sortir un véritable jeu de société, jouer chacun à tour de rôle à un mini-jeu n'étant pas des plus conviviaux.

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Game Boy Advance
Editeur
  • Nintendo
Développeur
  • Hudson Soft
Genre
  • Jeu de société
Nombre de joueurs
  • 1 à 2
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   10 juin 2005
   28 mars 2005
   13 janvier 2005

Site officiel
http://www.nintendo.co.jp/n08/b8mj/index.html
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016