Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
FIFA 08 joue donc les paradoxes. Réalisation honnête, modes de jeu assez complets malgré l’absence d’un mode carrière, présence du online, il ne lui manque plus qu’un gameplay optimisé pour le féliciter. Malheureusement, ce gameplay reste trop bancal pour l’apprécier pleinement, et on se retrouve trop souvent frustré devant l’écran. EA doit plancher sur une version 09 plus fine pour séduire vraiment. De plus, l’ajout de Footii Fiesta est franchement dispensable.
Verdict !

Les +


  • L'ambiance bien retranscrite
  • Les multiples modes
  • Le jeu en ligne
barre

Les -


  • Les graphismes moyens
  • Une maniabilité catastrophique
  • Des mini
  • jeux peu intéressants
0 commentaire(s)
FIFA 08
Par Zegema, le 30 Oct 2007

Alors que les versions PS3 et XBOX 360 réussissent à se hisser au niveau du nouveau cru PES, on était en droit de se demander quel traitement la Wii allait subir avec FIFA 08. Eh bien, franchement, on aurait pu s’en passer...

Une jaquette très "souriante"

Olive et Tom

En décembre dernier, Electronic Arts avait zappé la version 07 de FIFA lors de la sortie de la Wii, pour cause de planning serré et de gameplay à ‘inventer’ pour une version spécifique. Une première pour une console Nintendo depuis quelques années. Il est vrai que les possibilités offertes par le combo nunchuk-wiimote sont assez à l’avenant, et ce que proposera PES 2008 lors de sa sortie sera de toute manière meilleur que ce FIFA 08-là a à offrir.
Car autant couper court tout de suite : ce FIFA-là n’est pas bon. Non pas que c’e soit un mauvais jeu, mais c’est un gameplay complètement déroutant et parfois assez illogique. On est en tout cas loin des efforts fournis par les équipes s’occupant des versions PS3 et XBOX 360, qui se sont appliqués à offrir un jeu beaucoup plus proche de la simulation qu’il ne l’était auparavant.

Chroniques d’un échec


Sur la jaquette, Ronaldinho et Ribéry trônent fièrement, mais on retrouvera le brésilien plus présent dans le jeu, la faute à un aparté spécifique à la Wii : le Footii Fiesta. En gros, trois mini-jeux inclus, se jouant à la Wiimote le plus souvent, et qui vont du baby-foot au jonglage en passant par du tir au but plus que simpliste. Le tout se passe dans une ambiance ‘familiale’ et sympatoche, avec le Mii du barcelonais que l’on retrouvera partout. Ce mode de jeu est en tout cas très moyen, bien que sa présence soit facilement explicable : en effet, EA Sports a volontairement voulu orienter cette version vers un public plus familial, cible privilégiée des casual gamers que Nintendo a diablement bien réussi à séduire jusqu’à présent.
Malheureusement, ce n’est pas cohérent. Le cul entre deux chaises, on ne saurait comment jouer à ce FIFA nouveau. Pour en revenir au ‘vrai’ football, sachez qu’il y a deux façons d’y jouer : avec ou sans nunchuk. Si vous voulez vous en passer (ce que le jeu appelle commandes familiales), vous ne contrôlez pas vos joueurs mais le reste : passes, frappes longues, et tirs. Le CPU s’occupe du reste. C’est assez plaisant l’espace d’un ou deux matches, mais ce n’est franchement pas ce que l’on attend d’un jeu de foot.

#row_end


La simulation commence vraiment dès lors que l’on branche le nunchuk : vous contrôlez votre joueur, et les boutons C et Z ont leur rôle : le C pourra faire des passes longues lobées (en combinaison avec A ou B) et Z pourra vous faire accélérer. La Wiimote, quant à elle, permet de faire la même chose que précédemment. Pour le moment, on n’a pas évoqué de la manière dont on la gère puisque c’est tout l’intérêt de la version Wii. En fait, EA n’a pas du tout utilisé les capacités de visée, mais plutôt ses fonctions gyroscopiques. Comprenez que pour effectuer un tir, il va falloir la secouer vers le haut pour faire une frappe lourde, ou vers le bas pour mettre plus d’effet dans la balle, ce qui donne souvent de jolis buts. Si l’intention est louable (ou défendable sur le papier en tout cas), c’est une catastrophe sur le terrain, puisque la reconnaissance de mouvement est bâclée. On arrive ainsi bien souvent à secouer la Wiimote dans tous les sens en étant dans la surface sans réussir à décocher un seul tir, ce qui est évidemment frustrant. De plus, l’intensité du tir est prise en compte, mais même en essayant de comprendre son mécanisme, on peut tirer comme un ours avec seulement un mouvement rapide de la Wiimote, tout comme on peut se casser le poignet sans pour autant remplir la jauge de puissance. Le bouton A sert à faire des passes et B à faire des passes en profondeur, souvent bien placées. Le combo A + B permet enfin de faire des balles plus longues.
Le nunchuk est mis en valeur si, en maintenant le bouton C, vous le secouez. Vous réussirez ainsi une jolie roulette à la Zidane.

Gazon maudit

Comparé aux multiples versions GC, le dynamisme du jeu est en nette hausse. On arrive ainsi à construire de belles actions, si on arrive à bien gérer son équipe au niveau tactique. Mais Dieu que c’est fastidieux ! Sitôt son équipe choisie, aucun réglage n’est possible avant de commencer le match, défaut qui ne dérange visiblement pas EA, malgré la concurrence qui propose un choix tactique des plus conséquents. De plus, si vous désirez changer le type de formation ou simplement pointer sur un joueur particulier, un désagréable chargement de la console pointera le bout de son nez. Incompréhensible. En multijoueur, vous serez obligé de gérer votre équipe chacun votre tour, doublant le temps de configuration, qui n’avait pas besoin de ça.
Au fond, cette incohérence entre le fait de vouloir être de plus en plus une simulation et ces aspects de gestion tactique mal organisés met assez mal à l’aise, surtout que les efforts sont visibles dans le jeu.



Côté son, c’est toujours autant de bonheur : chants officiels des supporters, commentaires de Hervé Matoux et Frank Sauzée très convaincants, musiques des menus toujours aussi chouettes, EA met le paquet. Le côté visuel est évidemment de moins bonne qualité : on est ici en face d’un jeu dont le moteur 3D est repris de la version 07 de la PS2. Cela se ressent très fortement au niveau des textures. Les stades sont tout de même bien modélisés, aucun ralentissement ne se fait ressentir, même avec un plan large. Les modes de jeu sont bien présents, mais deux nouveautés sont à noter : l’absence d’un mode carrière pour faire apparaître un mode online. Le mode carrière, bien connu des fans, permettait de faire vivre 15 ans de carrière à un entraîneur, lui permettant de voyager de clubs en clubs et de jouer les championnats nationaux, de jouer des Coupes d’Europe ou de vivre une montée en division supérieure. Ici, on ne peut jouer qu’une saison dans un championnat déterminé, et c’est assez frustrant.

Le mode online est donc apparu pour compenser, et on peut féliciter EA sur ce point-là. Il ne fait déjà pas apparaître de codes-amis : ici, c’est un pseudo et une adresse mail qui suffisent pour s’inscrire. Ce mode permet de se frotter à d’autres joueurs du monde entier, mais issus de la version Wii uniquement. On peut ainsi jouer en 1 contre 1, ou, et c’est une nouveauté, rejoindre les rangs de son équipe préférée et jouer les matchs qu’elle joue selon le calendrier officiel. Un petit plus sympa, bienvenu en tous les cas.
Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Wii
Editeur
  • Electronic Arts
Développeur
  • EA Sports
Genre
  • Sport
Nombre de joueurs
  • 1 à 4
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   27 septembre 2007
   9 octobre 2007
   20 décembre 2007

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016