Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #79
Nintendo Switch : nos avis pour un débat enflammé
Accueil podcast Télécharger le podcast
0 commentaire(s)
Dragon Ball Z : L'héritage de Goku II
Par Badi, le 30 Juillet 2003

Quasiment 10 ans après la fin de la parution du manga au Japon, Dragon Ball reste l'une des licences les plus utilisées, et surtout elle fait parti de celles qui rapportent le plus. Pas étonant qu'Atari décide donc de sortir la suite de Legacy of Goku sorti il y a un peu plus d'un an maintenant sur notre petite GBA. Alors cette suite tient elle ses promesses ?



On était habitué aux jeux de combats Dragon Ball et c'est justement la raison pour laquelle Legacy of Goku s'est fait remarqué lors de sa sortie. Il proposait en effet aux joueurs de redécouvrir la vie de Goku sous la forme d'un RPG et ce depuis le tout début de l'époque Z, c'est à dire la naissance de Gohan et le passage de Goku à l'âge adulte. Cette fois-ci, le jeu vous propose de continuer l'histoire à partir de la victoire de Goku sur Freezer, autrement dit, Cell n'est plus bien loin...

L'histoire commence



Une fois les quelques écrans titres Atari et Webfoot passés, on arrive au menu principal, et là petite déception. En effet, aucune cinématique ne vient agrémenter la présentation du jeu comme ce fut le cas pour le premier volet. Mais bon, on oublie vite ce petit détail pour se plonger dans le début de l'aventure. La grande nouveauté de Legacy of Goku II est de vous permettre d'incarner la quasi totalité des personnages de la saga, ainsi vous commencez en tant que Gohan mais vous pourrez très vite jouer avec Piccolo, Vegeta, Goku ou Trunk.

Vous contrôlez donc Gohan qui est assez embété. En effet, depuis que son père a disparu à la suite de l'explosion de la planète Namek, sa mère l'oblige à réviser toute la journée. Heureusement que la fenêtre est ouverte, vous allez pouvoir faire de l'exercice dans les bois environants. On remarque alors les 3 jauges en haut à gauche de l'écran. La première en rouge représente votre vie, la seconde en vert symbolise la puissance qu'il vous reste afin de déclencher des attaques énergétiques (boules de feu au début, kaméhamé à la fin...) et enfin la troisième et dernière en bleu vous indique le moment où vous pourrez sortir une attaque spéciale. Cette jauge se remplit donc au fur et à mesure des combats, sur lesquels nous reviendrons ultérieurement.

Après votre petite promenade de santé, il est maintenant temps de sauvegarder et là, autre mauvaise surprise. Il n'est en effet toujours pas possible de sauvegarder à n'importe quel endroit du jeu. Il vous faudra marcher sur des petites plates-formes disséminées un peu partout dans les niveaux. Cette méthode pourrait s'avérer pratique mais en réalité, il en est tout autrement, vous devrez en effet refaire plusieurs fois le même niveau car lorsque vous vous faites tuer, vous reprenez le jeu à l'endroit de la dernière sauvegarde. Vraiment lourd parfois.

Les Combats



Vraiment lourd car on en vient à un autre point sensible du jeu, les combats. Je trouve en effet qu'ils sont assez mal gérés. Pour attaquer vous avez le choix entre 2 attaques de base : les coups portés avec le bouton A (coup de poing, pied, tète selon les personnages) et les coups du bouton B qui sont des attaques énergétiques et donc limitées. Les combats se déroulent comme dans un Zelda, c'est à dire en temps réel et non au tour par tour. Vous devez donc enchainer les coups pour mettre KO votre adversaire. Le problème est qu'à quasiment chaque coup porté, vous en recevez un car il y a toujours un temps de latence entre chacune de vos attaques. Afin d'éviter que ceci se produise, on est alors obligé de porter un coup, puis de s'éloigner et enfin revenir pour donner un autre coup etc... #row_end

Inutile de vous préciser que celà devient rapidement lourd, surtout lorsque plusieurs ennemis sont présents en même temps. On en vient donc à éviter les combats la majorité du temps. La seule technique pour maitriser les combats est de s'entrainer, et donc de mourir un nombre assez conséquents de fois. Mais la récompense par la suite sera qu'en gagnant beaucoup plus de combats vous améliorerez vos capacités. Je vous rappelle que Legacy of Goku est un RPG et qu'on y retrouve donc les ingrédients propre à tout bon RPG. Vos personnages évolueront donc au fil du temps, ils gagneront en force ou en endurance par exemple et surtout, ils apprendront de nouvelles attaques qui leur seront fortes utiles pour affronter les boss.

Ils en existent assez pour vous donner du fil à retordre. Certains sont bien sûr plus forts que d'autres. C-18 sera un peu plus dure à battre que le roi Tricératops vous l'aurez compris. De même, des passages inexistants dans la série originale ont été ajouté afin de rajouter de la longueur et de la difficulté au jeu. Vous devrez donc venir en aide aux habitants dans de nombreuses quêtes annexes, ou encore ridiculiser notre bon vieux Satan qui se croit toujours champion du monde d'Arts Martiaux, un des passages les plus jouissifs je vous l'accorde.

Mais revenons au jeu en lui-même. Une nouveauté très sympathique a été ajoutée au jeu par les développeurs. Il est maintenant possible de se ballader dans le monde de Dragon Ball. En effet, il existe à certains endroits des balises qui vous permettent de voler. Vous vous retrouvez ainsi dans les airs, le monde en dessous de vous est représenté à l'aide du Mode-7, toujours aussi efficace. Vous volez ainsi de régions en régions pour remplir vos différentes quêtes. Un exemple vous éclairera peut être. On sait que les Cyborgs vont arriver sur l'île d'Amembo. Vous devrez donc voler depuis la ville jusqu'à cette île afin d'y retrouvez vos amis et de combattre les cyborgs. Sur ce point le jeu n'est pas linéaire puisqu'il est aussi possible de rentrer chez vous, ou d'aller rendre une visite à Tortue Géniale toujours occupé à draguer la skizophrène Marron.

C'est tout ?



Legacy of Goku II n'a pas encore dévoilé tout ses secrets. Les musiques du jeu ne reprennent malheureusement pas le thème si bien connu de la série mais sont néanmoins très réussies et beaucoup moins lassantes qu'on aurait pu le penser. Sinon, les bruitages sont quasiment inexistants, à part les cris pendants les combats il n'y a rien à signaler. De plus, la maniabilité tient la route, malgré les quelques incohérences dans les combats dont je vous ai parlé plus haut. Une fois un bon nombre d'heures de jeu derrière vous, vous ne devriez plus avoir de problèmes.

Pour parler des qualités de Legacy of Goku II, on peut signaler les quêtes annexes maintenant présentes dans la quasi-totalité des RPG. Je ne parle plus ici de l'aide aux habitants ou autres. Je parle de la collecte d'objets. Le père de Bulma vous demandera par exemple de lui ramener les 25 capsules dorées qu'il a perdu. Vous devrez donc parcourir le monde afin de mettre la main dessus. Si les premières s'offrent littéralement à vous, ce sera une autre affaire pour les dernières. Ce genre de petite quête bien sympathique ajoutent donc du plaisir au jeu.

Quant aux graphismes du jeu, ils sont un tantinet meilleur que Legacy of Goku premier du nom. On remarque en effet un peu plus d'animation dans les décors, comme la présence d'écureuils se balladant par-ci par-là ou des feuilles mortes portées par le vent. Mais malheureusement l'ensemble reste techniquement très en dessous de ce qui se fait de mieux sur GBA bien que celà reste agréable à l'oeil.

Il ne faut pas oublier de dire que Dragon Ball Z : Legacy of Goku II offre un véritable plaisir de jeu dans le sens ou malgré ses quelques défauts, on a toujours envie de continuer dans l'aventure et ce, même si on la connait par coeur. De bonnes surprises nous ont été réservées par les développeurs du jeu, comme l'ajout des épisodes inédits sortis uniquement en VHS ici en France. On aura donc à combattre Cooler le frère de Freezer par exemple... Les fans seront aux anges, quant à ceux qui ne connaissent pas, c'est un excellent moyen de découvrir l'histoire de Dragon Ball et de se plonger dans l'ambiance si particulière de cette série mythique.

Conclusion



Atari s'en sort donc pas mal avec cette suite dans la lignée du premier épisode. Les défauts n'ont pas été corrigés comme l'absence de mode multi-joueurs ou les combats mais quelques ajouts très bienvenus nous font oublier tout ça. Espérons juste que Webfoot sera prendre en compte les quelques critiques afin de nous proposer un Dragon Ball Z : Taiketsu sur lequel on n'aura rien à redire...

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Game Boy Advance
Editeur
  • Atari
Développeur
  • Webfoot Technologies
Genre
  • A-RPG
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   11 juillet 2003
   17 juin 2003
   23 juillet 2004

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016