Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #89
Switch, OS, Online, le bilan deux ans après !
Accueil podcast Télécharger le podcast
Le premier mot qui vient à la bouche à la fin du jeu est « moyen ». L’ensemble est très moyen, sans véritable éclat, sans jamais avoir la classe des grands jeux. Il plaira certainement aux fans qui se délecteront des répliques de Jack et des différents paysages traversés, mais c’est tout. Si vous cherchez un jeu d’aventure qui vaille le coup, essayer de voir si d’autres jeux plus attrayants ne peuplent pas les étalages de vos revendeurs, il y a sûrement mieux. Regardez plutôt les films, cela vaut sans doute mieux.
Verdict !

Les +


barre

Les -


  • Des graphismes honteux
  • Une maniabilité perfectible
  • La durée de vie
0 commentaire(s)
Pirates des Caraibes : Jusqu'au Bout du Monde
Par Foxsleader, le 26 Sep 2007

Cela fait maintenant pas mal de temps qu’on a arrêté de compter le nombre devenu titanesque de grosses licences filmiques portées vers notre doux petit monde vidéoludique. Aujourd’hui, une de plus. Et non des moindres puisqu’il s’agit du portage du troisième opus de la trilogie (pour le moment) Pirates Des Caraibes. Sorti également sur Xbox 360 et PS3 où il a réussi a surprendre agréablement les joueurs qui s’étaient aventuré dans les dangereuses et troubles eaux du bout du monde, cet opus Wii arrive avec une attente certaine qu’il s’agit de combler. Alors, pari réussi ?



On n'est pas à marée basse !


Première constatation. Le titre du jeu est mensonger. Tout du moins partiellement, car il ne vous propose pas seulement de revivre les événements de Jusqu’au Bout du Monde, mais également ceux du deuxième film, Le Coffre de Davy Jones. Evidente panne d’inspiration de la part des développeurs qui n’ont même pas réussi à faire du troisième film un jeu entier. Résultat, de très nombreuses scènes sont coupées et de trop nombreux raccourcis scénaristiques sont pris. Aberration, incompréhension  et parfois rires se font alors tour à tour ressentir, selon que l’on découvre l’univers, qu’on le connaisse déjà assez bien ou qu’on passe son temps à imiter les mimiques et répliques de Jack Sparrow . Mais après tout, tant que le jeu nous propose une aventure diversifiée, dépaysante et belle, y a-t-il vraiment une raison de se plaindre ?

Are you willin’ to save Davy Jones from Jack Sparrow’s Locka’ ?


Seulement voila, dépaysante elle l’est certainement, diversifiée relativement, mais belle aucunement. La navigation à travers les différents événements du jeu s’accompagneront très souvent d’exclamations, de « Mais qu’est-ce que c’est moche » et autres « C’est affreux ! ». Vous l’aurez compris, il est difficile de croire qu’on a affaire ici à un jeu Wii tellement le rendu est pauvre et les efforts minimes. Mention spéciale à l’eau qui se réduit à ni plus ni moins qu’une texture pixelisée et laide, un comble pour un jeu ou la plupart des protagonistes ont fait de la mer leur divine compagne. On attend avec impatience le moment où les développeurs tiers vont enfin se décider à nous sortir des jeux agréables à l’œil sur Wii. Ou que Nintendo leur dévoile le secret mystique qui leur permettra de nous sortir des jeux de la classe graphique d’un Super Mario Galaxy ou même d’un Metroid Prime Corruption. L’aspect global du jeu se rattrape sur son animation qui elle, pour le coup, est irréprochable.


C’est d’ailleurs cette animation très fluide qui permet d’insuffler au jeu un certain dynamisme bien moins présent dans les opus Xbox 360 ou PS3. En ce qui concerne les combats, il s’agit d’agiter sa Wiimote frénétiquement pour que les personnages que l’on incarne tour à tour en fassent de même avec leur épée. Mais ne vous y trompez pas, le jeu ne reproduit évidemment pas les subtilités de votre maniement du sabre et se réduit à seulement deux types de coups : le coup rapide et peu puissant qui s’exécute en faisant des mouvements horizontaux avec la Wiimote ; et le coup plus puissant mais plus lent qui exigera un mouvement vertical de la télécommande. On passera donc le côté réaliste de la reproduction d’un combat au sabre, mais après tout peu importe, puisque ces fonctionnalités relativement simples de prime abord parviennent à apporter du rythme au tout. Plus vous avancerez dans le jeu, plus vous débloquerez de combos qui, en lieu et place des coups simples, vous permettront de faire beaucoup plus de dégâts, et le tout avec style. Les mouvements de la Wiimote étant bien reconnus par la console, la réalisation de ces combos en devient aussi amusante que fréquente. A noter de plus que malgré le nombre incommensurable de personnages jouables (les moindres petits laquais des films ont été modélisés, ce qui explique peut-être pourquoi les développeurs n’ont pas eu le courage de fournir un rendu graphique à la hauteur…), chaque personnage principal aura sa manière particulière d’exécuter les enchaînements. Un bon point donc.


#row_end


Hélas mes enfants, que ce jour reste à jamais gravé dans vos mémoires comme celui où vous avez failli…Faire un bon jeu…


Au-delà du combat pur qui constitue le thème central et presque unique des versions Xbox 360 et PS3, ici les développeurs ont eu la bonne idée de compenser la pauvreté graphique par une certaine diversité dans les possibilités offertes par cette version Wii. Les combats s’alterneront ainsi avec des phases de Quick Time Event où il vous faudra réaliser les bons mouvements avec un timing parfait pour vous sortir de situations périlleuses, ou encore des phases de jeux de Dés ou de Poker Pirate. Si ces deux derniers constituent des quêtes annexes facultatives que l’on prendra plaisir à effectuer, les QTE, phase obligatoire, ont quelque chose d’assez frustrant. Même si l’idée est bonne, la reconnaissance des mouvements n’est pas toujours optimale (contrairement à la phase de combat), et vos gesticulations pourtant en accord avec les indications de l’écran ne seront parfois pas récompensées. Ce n’est pas un véritable problème, rétorquerez-vous, si on peut refaire ce QTE à volonté. Seulement voilà, là où certains QTE servent seulement à faire avancer l’histoire, d’autres permettent de débloquer des bonus et n’offrent qu’une seule et unique chance d’y parvenir. Rageant.

Outre ces aspects techniques, saluons les efforts des développeurs pour nous fournir un contenu déblocable plus que conséquent. De très nombreux personnages et armes sont déverrouillables, et c’est avec plaisir et contentement que l’on voit apparaître ces messages nous indiquant l’apparition de nouveaux combattants. Ne vous y trompez pas cependant, tout ce beau monde n’est pas jouable dans le mode Histoire (qui dérive déjà assez de l’original pour qu’en plus on ait un Davy Jones qui vienne se balader à Port Royal). C’est dans un mode Défi, lui aussi déblocable, que vous pourrez tous les tester. Equivalent à une sorte de Beat’Em All, le but de ce mode Défi est de dézinguer le plus de méchants possible et de réaliser certains enchaînements requis. Il est susceptible de rallonger considérablement la durée de vie pour qui veut vraiment tout débloquer, ou pour qui a un ami consentant à portée de main, ce mode étant jouable à deux ; sinon vous passerez très vite dessus pour ne jamais plus y revenir. En ce qui concerne la durée de vie, tout dépend du type de joueur que vous êtes. Si vous êtes plutôt du genre à prendre votre temps, à essayer de compléter toutes les quêtes annexes (assez nombreuses ici) et à admirer le paysage en sifflotant, alors le jeu offrira une durée de vie correcte. Sinon, vous aurez bouclé le jeu en deux jours. Evidemment, si vous voulez vraiment tout débloquer, mode Défi inclus, la tâche devient déjà plus conséquente et peu vous offrir entre 10 et 15 heures de jeu. Pour les autres, ce temps sera plutôt ramené à 8-10 heures.

Mais rassurez-vous, ça ne m’a pas rendu sourd !


Là où la critique sera difficile par contre, c’est bien au niveau du rendu sonore du jeu, irréprochable pour le coup. Aussi bien au niveau des musiques que des doublages, les développeurs ont assuré. Commençons par les musiques, dont la plupart sont reprises des films et sont donc d’une grande qualité, messieurs Badelt et Zimmer n’ayant plus rien à prouver. Mais là où on peut s’étonner, c’est que certaines musiques rajoutées et composées spécialement pour le jeu s’incorporent parfaitement à celles du film et sont d’une qualité presque égale. On retiendra entre autres la chanson qui retentit lorsqu’on engage un combat, entraînante à souhait. Pour les doublages, là aussi rien a dire, puisque presque l’intégralité des personnages du jeu sont doublés par leurs doubleurs officiels (à quelques exceptions près), pour le plus grand bonheur des fans.


Hé ! Tête de poulpe ! T'as rien oublié ? Hein calmar ?


Même si cet article peut parfois ressembler à un pamphlet contre ce jeu, il n’en est pas pour autant un navet d’une qualité infâme. Là où les développeurs pouvaient faire du bon, voire même du très bon, il se sont contentés du moyen, voire du très moyen. C’est la malédiction des adaptations de films à grand succès : pourquoi s’évertuer à fournir un jeu de qualité si les ventes sont garanties ? Révoltant, certes, mais compréhensible dans un monde où faible rentrée d’argent rime avec oubli total du jeu dans les abîmes du Davy Jones’s Locker. Ici le bilan est mitigé, on navigue entre la laideur des graphismes et l’agréable diversité de l’action. A réserver aux très gros fans.
Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Wii
Editeur
  • Disney Interactive Studios
Développeur
  • Eurocom
Genre
  • Action - Aventure
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   22 mai 2007
   23 mai 2007
   24 mai 2007

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016