Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
Pas de grosse surprise avec ce nouvel épisode de la série Ace Attorney. Vous avez aimé les aventures de Phoenix ? Vous aimerez celle d'Apollo, qui parvient à se payer une place au soleil aux côtés de de son collègue au rang des jeux d'aventure capables de vous scotcher à votre console jusqu'à la fin. Avec des nouveautés sympathiques, mais peut-être pas assez bien utilisées, un gameplay simple et prenant et surtout un scénario en béton, voilà un jeu qui devrait rester dans votre DS pendant de longues heures.
award
Verdict !

Les +


  • Une aventure passionnante
  • Des nouveautés sympathiques
  • Une galerie de nouveaux personnages qui change de l'ancienne
barre

Les -


  • Quelques régressions par rapport aux anciens épisodes
  • Un manque d'exploitation des nouveautés
0 commentaire(s)
Apollo Justice : Ace Attorney
Par Tails, le 06 Mai 2008

Après trois aventures menées par Phoenix Wright, Capcom nous propose cette fois d'incarner un tout autre avocat, dans un nouvel épisode de la série des Ace Attorney. Alors que les jeux précédents n'étaient que des remakes, ce qui n'avait pas grand importance pour ceux d'entre nous n'ayant jamais joué aux originaux tout en japonais, nous avons droit ici à un jeu complètement original, créé pour l'occasion, et surtout créé pour la console. Il va falloir désormais composer avec de nouveaux personnages, mais aussi avec les capacités de la Nintendo DS. Apollo saura-t-il faire aussi bien que le phénix ?


Here comes Justice!

Pour avoir réussi à passer à côté de la série des Ace Attorney, il faut soit l'avoir fait exprès, soit ne vraiment pas se tenir au courant. Vous avez très certainement entendu parler des jeux précédents, et si vous lisez ce test, vous y avez probablement également joué. Si c'est le cas, ne cherchez pas plus loin : Apollo Justice ne fait pas dans l'originalité, que ce soit au niveau de l'interface ou du gameplay. On retrouve à 100% ce qui faisait le charme des aventures de Phoenix Wright, avec bien sûr une pincée de nouveauté.

Mais pour ceux qui ont réussi à y échapper, rappelons très rapidement le principe de la série. Vous incarnez un avocat de la défense qui va devoir tout faire pour protéger ses clients, accusés à tord d'un crime odieux qui peut leur valoir des années de prison, voir carrément la peine de mort. Votre rôle est donc de leur éviter ce sort en prouvant leur innocence, et, au passage, en trouvant le vrai coupable. Pour ce faire, le jeu propose deux phases bien distinctes. La première se passe sur le terrain, et ressemble à un jeu d'aventure « basique » : vous vous déplacez dans différents endroits, vous observez à fond les décors afin d'y trouver la moindre petite preuve, et vous parlez avec divers personnages afin d'en savoir plus sur l'affaire. Tout cela afin de consolider votre dossier en vue de la seconde phase de jeu : le procès. Beaucoup plus intense, cette partie va vous demander de commencer à remettre en place les pièces du puzzle. La majorité de votre travaille consistera à interroger les témoins, afin de leur faire avouer la vérité. Car même le plus sincère des témoins peut omettre de parler d'un détail par mégarde... alors que le plus pourri en profitera pour essayer de vous induire en erreur. À vous de trouver les failles, les fameuses contradictions, puis de les pointer du doigt dans un vigoureux « Objection ! », et enfin de prouver votre point à l'aide des éléments de votre dossier. Tout cela afin de montrer que la scène que le témoin déclare avoir vue (et qui prouve que votre client est coupable) ne peut pas s'être déroulée.


Voilà donc un résumé très rapide du principe du jeu. Si jamais vous désirez davantage d'informations, vous pouvez vous reporter aux tests de l'un des épisodes précédents, car comme dit plus haut, le gameplay est le même en tout point. Les habitués ne perdront absolument pas leur marque, et on a vite fait de retrouver ses bases pour embarquer dans une aventure qui est, au contraire, toute nouvelle. Apollo Justice est un jeune garçon qui vient à peine d'entrer dans le monde des avocats. Vous le retrouvez alors qu'il entame sa première affaire, où il doit prouver l'innocence de son client dans une affaire de meurtre. Pour l'aider, il est accompagné de son mentor, Kristoph Gavin, qui a déjà fait ses armes en tant qu'avocat de la défense et fera tout pour mener Apollo sur le bon chemin. Car, après tout, le client dont il est question n'est pas n'importe qui : il s'agit de l'ex-avocat Phoenix Wright...

Apollo Justice: Ace Attorney se déroule sept ans après les évènements du dernier épisode, Trials and Tribulations. Et en sept ans, il s'en est passé des choses. Phoenix a perdu son badge d'avocat, et travaille désormais dans un bar miteux en tant que pianiste. Il a même adopté une jeune fille, Trucy Wright, passionnée par la magie, qui deviendra vite ami avec Apollo et l'aidera par la suite dans toutes ses aventures. Phoenix n'est pas le seul personnage issu des précédents épisodes que l'on retrouve ici. Attendez vous à revoir quelques anciens, comme Boulet le peu doué avocat de l'accusation, mais surtout Ema Skye, issue de la dernière affaire du premier épisode, qui avait été créée juste pour le remake. Exit cependant les Benjamin Hunter, les Franziska von Karma ou les Maya Fey. C'est un tout nouveau casting qui s'offre à vous, mais on a bien vite fait de s'habituer aux nouvelles têtes, toutes aussi sympathiques que les anciennes. Il vous faudra également faire la connaissance du nouvel avocat de l'accusation, Klavier Gavin, le même Gavin que votre mentor, les deux étant en effet frères. Un nouveau personnage original, que vous allez voir très souvent, car c'est lui que vous affronterez lors de tous les procès suivants. Personnage original, surtout parce qu'en plus d'être avocat, il est aussi une rock star adulée qui a déjà eu droit à plusieurs disques d'or. Être avocat et musicien de talent en même temps, avouez que ce n'est pas banal... Et si Apollo Justice: Ace Attorney ne possède que peu de nouveautés au niveau de l'interface, c'est bien au niveau du scénario que l'originalité se trouve. Et, comme dans le dernier épisode, les affaires que vous traversez sont loin de n'avoir aucun lien, beaucoup étant connectés par certains éléments que vous ne découvrirez que bien plus tard. Enfin, inutile d'en dire trop, mais sachez qu'Apollo va devoir affronter bien des péripéties pour arriver à ses fins...#row_end

Gotcha!

Heureusement, le scénario n'est pas la seule nouveauté qu'Apollo cache dans ses manches. Ceux qui ont joué au premier épisode ont déjà pu gouter à ce que donne une affaire spécialement concoctée pour exploiter les capacités de la console. Cette fois, ce sont quatre affaires mitonnées pour les deux écrans qui vous sont offertes. La première nouveauté se situe bien sûr au niveau des graphismes. Pas forcément lors des phases normales de jeu : les personnages ont toujours le même style, les décors ne sont pas forcément plus beaux qu'avant... Non, la différence se remarque surtout lors de l'introduction de chaque affaire, bien plus animées et dynamiques que précédemment, de quoi se mettre encore plus vite dans le bain. En outre, vous aurez droit à quelques séquences vidéos en 3D en plus des schémas habituels vus du ciel, afin de mieux se représenter la scène du crime.



Mais tout cela ne change pas grand chose à la façon de jouer. La 3D fait cependant une seconde apparition, et cette fois, cela concerne l'observation des preuves. Presque chaque élément qui apparaitra dans votre dossier peut être observé sous toutes les coutures, avec la même interface que celle proposée dans la dernière affaire du premier épisode. Il vous faudra bien regarder dans tous les coins à la recherche d'indices supplémentaires qui vous permettront d'en savoir plus. Vous devrez non seulement ouvrir l'œil pour trouver les preuves, mais vous devrez en plus observer lesdites preuves avec attention pour être sûr de ne rien manquer. Une petite nouveauté qui ajoute un peu de difficulté à l'ensemble, et qui donne encore plus l'impression de procéder à une vraie enquête.

La plus grande nouveauté du gameplay, cependant, vous l'aurez peut-être remarquée en regardant le bras d'Apollo. Celui-ci porte en effet un petit bracelet. Loin d'être là pour être à la mode, ce bracelet va vous servir très fréquemment dans une nouvelle phase de jeu, la phase de « perception ». Cette phase se déroule pendant les contre-interrogatoires, durant lesquels vous essayez de découvrir la vérité. Les témoins, cependant, sont des êtres humains, et mentir n'est pas facile quand les yeux de toute une cour de justice sont rivés sur vous. Il est donc normal d'être un tout petit peu nerveux lorsqu'on s'apprête à sortir une énormité afin de se couvrir...Et là, inconsciemment, il se peut que cette nervosité transparaisse par un tic. Un tic si minuscule que personne ne pourrait le remarquer... sauf Apollo et son sens de la perception. Le principe de cette nouveauté est simple : lors de certains contre-interrogatoires, le bracelet d'Apollo réagit à un changement d'attitude chez le témoin, indiquant qu'il ne dit pas autant la vérité qu'il veut le faire croire Cependant, vous ne savez pas sur quelle partie de son témoignage il est en train de mentir, il faut donc le découvrir vous-même. En plus des options habituelles, « Attaquer » et « Présenter », vous pourrez alors employer votre bracelet afin d'observer de près les mouvements du témoin. Le temps ralentit, et vous pouvez vous concentrer sur le moindre petit mot prononcé. À vous de trouver quelle phrase exactement provoque la nervosité du témoin, et de quelle manière cette nervosité apparait. Voilà qui améliore encore l'expérience de jeu : désormais, les preuves ne suffiront pas, face aux témoins les plus décidés à vous mentir, il vous faudra faire preuve d'un maximum d'observation. Les tics à trouver sont parfois tellement subtils que vous avez intérêt à avoir de bons yeux pour les trouver... mais une fois que c'est fait, confrontez le témoin en lui montrant que vous voyez clair dans son jeu, et la vérité éclatera bien vite au grand jour.

Et... nous avons en gros fait le tour des nouveautés d'Apollo Justice. Cela peut paraitre peu, mais la nouvelle capacité d'Apollo change bien vite la façon d'aborder les témoignages. Dommage qu'elle soit cependant utilisée assez peu souvent, du moins par rapport aux nombres de contre-interrogatoires à mener dans le jeu. Résultat, on sait souvent quand devoir utiliser le bracelet, en étant quasiment sûr d'obtenir un résultat pour peu qu'on ait trouvé la bonne réplique à observer. Mais en dehors de ça, ces nouveautés sont tout à fait bienvenues, et complèteront à merveille un gameplay déjà bien rodé et qui excelle sur bien des points. On pourra peut être regretter la disparition de certains éléments pourtant implantés dans les autres épisodes. Ainsi, Apollo n'aura pas à déverrouiller de Psyche-Locks, apparus dans le deuxième opus de la série : les témoins et autres personnes interrogés lors de la phase d'investigation sont en général assez enclins à vous dire ce qu'ils savent. De plus, il n'est plus possible de présenter des profils aux gens rencontrés ni en réponse à un témoignage, un choix qui réduit un peu la difficulté du jeu. Mais enfin, cela n'est pas trop grave, d'autant que les Psyche-Locks font une petite apparition dans la dernière affaire du jeu, qui propose elle aussi une surprise de taille, qui fera plaisir aux fans de Phoenix. Enfin, n'en disons pas plus, à vous de découvrir tout ça...

Un nouvel avocat est né...

Il est très simple de faire une conclusion sur Apollo Justice: Ace Attorney. Les fans de Phoenix retrouveront très vite leurs bases, et auront beaucoup de plaisir à découvrir cette nouvelle aventure, qui, sans être bourrée de nouveauté, est suffisamment accrochante au niveau de son scénario pour valoir largement le coup. Ceux qui ont été rebutés par le gameplay des autres épisodes ne trouveront, eux, rien pour les convaincre de s'adonner à la série. Mais les fans de jeux d'aventure seront comblés par ce nouvel épisode, et il est tout à fait possible d'y jouer sans avoir jamais touché à aucun autre élément de la série.

Au final, l'arrivée d'une nouvelle tête était une très bonne idée, et Capcom en profite pour rajouter quelques nouveautés bienvenues qui améliorent encore un gameplay déjà exemplaire. Aspirants avocats, vous savez ce qu'il vous reste à faire !
Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Nintendo DS
Editeur
  • Capcom
Développeur
  • Capcom
Genre
  • Inclassable
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   9 mai 2008
   19 février 2008
   12 avril 2007

Site officiel
http://www.capcom.co.jp/saiban4/
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016