Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
MySims est un jeu assez intéressant : les libertés qui vous sont offertes lorsque vous construisez vous permettent de laisser libre court à votre imagination, et de faire tout ce que vous désirez. Le concept de base est intéressant, mais malheureusement beaucoup trop limité. À part la construction, vous n’aurez quasiment rien à faire. Et c’est bien dommage, car on s’en lasse bien vite, de construire des choses pour les habitants. Quelques possibilités en plus et nous aurions eu un Sims bien adapté à une utilisation pour console, moins complexe que la version PC mais tout de même intéressant. Malheureusement, là, l’intérêt est moindre pour que MySims vous passionne très longtemps. À croire que les Sims ne sont bons que sur un ordinateur.
Verdict !

Les +


barre

Les -


0 commentaire(s)
MySims
Par Tails, le 16 Octobre 2007

Les Sims, voilà une licence qui court depuis déjà un bon moment. Bien connue des joueurs PC, la série a très vite réussi à se faire un nom grâce aux vastes possibilités offertes par les jeux. Sur console cependant, le succès est bien moindre, la faute à un genre qui ne se joue pas aussi bien avec un pad qu’avec un clavier et une souris. EA a décidé de changer la donne avec un MySims sur Wii qui change complètement le principe de la série. Alors, bon choix ?


Votre boulot : architecte.

Une fois n’est pas coutume, MySims possède un petit scénario, chose rare par rapport aux autres épisodes de la série. Le jeu vous fait donc entrer dans une ville complètement désertée par ses habitants, la faute à l’architecte du coin qui a soudainement disparu. C’était la seule personne capable de manier les « essences », permettant de personnaliser un objet afin de plaire le plus possible à la personne qui l’avait demandé. L’architecte disparu, les habitants ne pouvait plus voir leurs souhaits de mobilier exotique exaucés. Alors hop, ils

sont partis voir ailleurs.
Mais c’est là que vous entrez en jeu. Coup de bol, vous possédez le don permettant, vous aussi, de manier les essences, ce qui a amené la maire à vous appeler à la rescousse. Votre mission consistera donc à reconstruire la ville pour attirer de nouveaux habitants et construire tout ce dont ils auront besoin pour qu’ils se sentent bien et y restent. Mais il ne faudra pas que construire, puisque vous devrez bien entendu chercher du matériel et tisser des liens avec les habitants, afin qu’ils vous demandent davantage de choses et vous récompensent quand vos créations leur plaisent. Bref, voilà un scénario assez intéressant qui justifie plus ou moins le jeu. Mais bon, on en entend parler une fois, et après zou, c’est remballé. Il s’agit juste d’un prétexte pour vous faire démarrer l’histoire, pas d’un script de cinéma avec des retournements de situations. Cela suffira tout de même pour nous lancer dans l’aventure.

À vous de créer votre Sim
comme vous l'entendez.


Première étape : construire.

À votre arrivée en ville, il vous faudra d’abord créer votre personnage de la tête aux pieds. Il suffit d’un regard pour voir que le jeu a complètement changé de d’aspect par rapport aux autres épisodes : les Sims sont désormais complètement carrés, format SD, donc petits corps et grosses têtes. On est loin des proportions humaines de d’habitude, mais la sauce prend et tout d’un coup tout le monde devient mignon. C’est pratique. Bref, ça sert juste à essayer de conquérir le marché japonais, mais ça reste une

idée sympathique.
Vous allez ensuite devoir immédiatement vous mettre au travail, puisque votre maison elle-même n’a pas été construite. Une façon de se mettre dans le bain directement et de comprendre le système de construction. Rien de plus simple : en bas de l’écran sont disposés quelques blocs de base que vous pouvez assembler pour former votre chez-vous. Il suffit de pointer le bloc choisi, puis de le poser à l’endroit souhaité. Hop, il se fixe là, et c’est fait. Il suffit ensuite d’en reprendre un autre, et de recommencer. Une pression sur la croix vous permet de faire pivoter l’objet, mais également de l'agrandir ou le réduire pour lui faire prendre la taille souhaitée. On peut donc faire une maison aux formes classiques, ou quelque chose de complètement tarabiscoté. Comme souvent dans les Sims, c’est vous qui décidez de la tête qu’auront les choses. Mais une maison, ce n’est pas qu’un assemblage de bloc. Vous aurez donc également à votre disposition des fenêtres, des portes, des objets pour votre jardin, des lampes... Tout ce qu’il faut pour égayer votre extérieur. Une fois cette étape franchie, il ne reste plus qu’à tout peindre comme vous le souhaitez. Et hop, vous avez votre chez-vous.

Prospecter, une bonne façon
de trouver des essences.


Par la suite, la maire vous demandera également de lui construire quelques objets pour la mairie, là encore pour vous familiariser avec la construction d’objets. Vous allez donc devoir par exemple construire un podium pour que la dame puisse faire ses discours. Le principe reste le même : des blocs en bas de l’écran, on pointe, on pose, et rebelote. Il y a cependant quelques différences : un modèle est présent à l’écran, représentant la forme suggérée que doit prendre l’objet. Mais libre à vous de le cacher et de faire comme bon vous semblera. Seule condition : il faut absolument recouvrir les étoiles qui apparaissent sur l’aire de construction. Par exemple, le podium doit obligatoirement avoir un pupitre afin d’y poser le micro, sans quoi, il ne sert strictement à rien. En dehors de ça, à vous de faire comme vous voulez : vous pouvez mettre des blocs n’importe où n’importe comment, tant que vous recouvrez les étoiles, et que vous ne bloquez pas l’accès à l’objet (s’il est impossible d’atteindre le micro du podium parce que vous mettez quelque chose devant, ça ne sert pas à grand chose non plus). Ensuite, vous avez encore une fois la possibilité de peindre votre création. Vous n’avez au départ que quelques couleurs à votre disposition, mais la palette s’étoffera lorsque vous récupérerez des essences.#row_end

Quelques éléments suffisent pour
construire une maison sympathique.


Par la suite, des villageois feront leur apparition. Vous pouvez leur proposer d'emménager et leur construire une maison suivant leurs goûts. Une fois qu’ils seront installés, ceux-ci vous confieront diverses tâches, en vous demandant de leur construire des objets. Le restaurateur du coin aura ainsi besoin d’un four et d’un frigo et la marchande de fleurs aura besoin d’un présentoir où poser ses bouquets. Il suffit alors de vous rendre dans votre atelier et de vous mettre au travail. Cependant, tout n’est pas aussi simple. Les habitants vous demanderont certes de leur construire des objets, mais ils y poseront une condition : l’objet en question devra avoir un certain nombre d’essences afin de le rendre attractif à leurs yeux. Les-dites essences se trouvent en très grande quantité dans le monde des Sims, sous un tas de forme : que ce soit sous forme de fleurs ou de fruits à glaner dans les arbres, d’objets à déterrer, de poissons à pêcher ou encore d’émotions, récoltées en parlant avec les autres Sims.

Une fois une essence collectée, vous pouvez l’appliquer sous forme de couleur à un objet. Si, par exemple, on vous demande un objet avec dix essences de rose, alors il vous suffira de collecter dix roses, puis de les appliquer sur les différents blocs que contient l’objet. Bien sûr, plus vous avancez, plus les demandes seront précises et nombreuses. On vous demandera vite de construire des objets avec des essences rares ; il vous faudra donc partir à l’aventure dans la ville et ses alentours pour les collecter. Cependant, dans tous les cas, la tâche est loin d’être ardue : il suffit de se promener un peu pour finir par tomber sur l’essence souhaitée, jamais cachée bien loin. Ensuite, direction l’atelier, on fait l’objet, on applique les essences, on l’amène à la personne qui l’a demandé et c’est reparti pour un tour avec une autre demande. Bref, vous allez avoir du pain sur la planche.

Au fur et à mesure de votre progression,
le village se repeuplera bien vite.


Et après ? Euh, construire.

Ceux qui ont déjà joué aux Sims connaissent bien le principe du jeu : on prend en charge un Sim dont on va devoir combler les besoins : on le fait manger et dormir, on lui fait rencontrer des gens, on se fait des amis et des ennemis, bref, on lui fait vivre sa vie. C’est cette recette qui a fait le succès de la série. Bon, hé bien vous voyez toutes ces idées consistant à s’occuper d’une personne ? Vous les prenez, vous les jetez par la fenêtre, et vous avez MySims. Car c’est bien là le gros défaut du jeu : la formule a complètement changé. Le Sim que vous contrôlez n’a absolument AUCUN besoin. Inutile de le faire dormir, manger, parler avec les autres ou ce que vous voulez, ça n’apporte rien. Certes, c’est possible : on peut se mettre face à un lit, choisir l’option « Dormir », et zou, votre Sim pique un roupillon. Mais ça n’a aucune utilité, car ne pas dormir n’entraînera aucune conséquence. De la même façon, vous n’avez même pas besoin de parler aux autres. Enfin, il faut tout de même leur dire un petit bonjour pour qu’ils vous donnent des choses à faire, ou pour collecter certaines

essences, mais à part ça, vous pouvez tout à fait les ignorer.

Une drôle d’idée de la part d’EA que de faire sauter tout le principe de la série, car c’était ce qui faisait sa force. Vous pourrez vous promener dans la ville et accomplir quelques actions de base, mais celles-ci ne serviront à rien. Vous passerez donc le plus clair de votre temps à construire, aller glaner de nouvelles tâches, et collecter les essences qu’on vous demande. Mais sinon, vous n’avez aucun autre impératif. Et tout ceci à un prix...

Prendre le thé fait aussi partie
des activités inutiles que le jeu propose.


Overdose de construction.

Le fait que l’interaction avec votre environnement n’apporte strictement rien fait vite qu’on arrête tout simplement d’y prêter attention. Si manger un morceau ne sert pas, pourquoi perdre du temps à le faire ? La seule chose utile, c’est construire des objets et des maisons pour les autres habitants. Au départ, le principe semble plaisant et amusant. Et il l’est. Construire des choses comme on l’entend, avec des blocs très variés, puis voir les habitants s’émerveiller devant sa création, c’est sympathique. Mais quand on fini par ne faire que ça, ça devient évidemment très vite lassant. Et c’est là tout le problème de MySims : on a vite fait le tour de son principe, à tel point qu’il ne tarde pas à être rangé dans l'armoire une fois qu’on a terminé le jeu. Car là encore, contrairement aux autres épisodes, le jeu ne se renouvelle absolument pas, les possibilités qui vous sont offertes étant bien

moins vastes.

A vouloir trop simplifier son jeu pour le proposer à un plus large public, EA lui a fait perdre une grande partie de son intérêt. La série des Sims ne se résume pas simplement à construire une maison, c’était aussi gérer une famille et lui faire vivre leur vie. Malheureusement, les possibilités offertes par MySims sont bien trop pauvres pour intéresser très longtemps. Cependant, le jeu reste tout de même sympathique à parcourir et la construction est une activité somme toute plaisante. Se balader dans la ville et parler avec les personnages, même si cela n’apporte rien, permet tout de même de s’amuser un peu. Bref, l’idée de départ était bonne, mais le jeu a été trop bridé pour être réellement très intéressant. Dommage...
Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Wii
Editeur
  • Electronic Arts
Développeur
  • Maxis
Genre
  • Simulateur de vie
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   20 septembre 2007
   18 septembre 2007
   27 septembre 2007

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016