Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #91
E3 2019 : le grand débriefing
Accueil podcast Télécharger le podcast
Il a le goût de Limbo, l'apparence d'Inside, l'odeur d'un GRIS, et c'est bien tout ce que Stela propose, mais il le fait plutôt très bien. Direction artistique minimaliste mais saisissante, propos métaphorique ouvert à l'interprétation de chacun, énigmes et ennemis divers et variés, oui, Stela est de cette veine de jeux-là. Mais sa durée de vie, rapportée à son prix, permettront difficilement d'intéresser les fouilleurs d'eShop friands de ces réalisations indépendantes coincées malgré elles dans l'embouteillage des offres proposées sur la boutique en ligne de Nintendo. Un constat triste et fataliste, à l'image de l'ambiance de Stela.
Verdict !

Les +


  • Une direction artistique qui émerveille très souvent
  • De la variété dans les environnements, le gameplay, le bestiaire et les énigmes
  • Une ouverture à l'interprétation de l'aventure et de son propos
  • Les jeux d'ombres, de lumières, de couleurs
barre

Les -


  • Bien trop proche de ses influences
  • Cette latence dans le saut
  • Une expérience trop vite expédiée
  • Uniquement conseillé en promo
0 commentaire(s)
Stela
Par Chozo, le vendredi 10 avril 2020

On en a vu passer des titres indépendants « atmosphériques », pas vraiment jeux vidéo, mais un peu quand même, un genre largement populaire parmi les petits studios aux velléités artistiques certaines, mais bridées par des budgets serrés comme une ceinture soutenant une bidoche de fin de confinement. Stela reprend absolument tous les stéréotypes de cette caste de titres souvent très appréciés des joueurs, appelés dans le jargon « cinematic platformers » alliant gameplay à la Limbo ou Inside, atmosphère mélancolique et métaphorique à la GRIS, ou graphismes minimalistes et animations façon Another World. On aura vu pire comme influences, encore faut-il parvenir à en tirer le meilleur parti, tout en proposant une vision inédite, notamment avec une direction artistique marquante. C'est chaud.

Une ConStelation de mystères

Sorti dans un premier temps uniquement sur Apple Arcade, ce jeu développé par SkyBox Labs, studio géniteur de Halo Infinite, des versions console de Minecraft ou des éditions Enhanced de la série Age of Empires, a ensuite été lâché au grand public dernièrement sur Xbox One et encore plus récemment sur Steam et Switch, au milieu de cette foule de titres aux approches artistiques forgées dans le même moule. Premier constat, malgré ses traits simplistes, Stela est d'une cohérence graphique remarquable, magnifiée par une profondeur de champs, des effets de brouillard et surtout de lumières absolument saisissants. Tout est fait pour peser sur ce petit personnage féminin contrôlé et l'opposer à l'immensité mystérieuse de ce monde qu'il découvre en même temps que le joueur, sorte de croisement entre paysages trempés dans un spleen nébuleux et terres d'apocalypse futuristes.

En résultent certains tableaux à la beauté émouvante, dont les sentiments alternant entre contemplation, urgence et danger sont renforcés par une bande-son électro elle aussi minimaliste, mais diablement immersive. La colorimétrie de chaque niveau participe également à ces impressions, faisant passer le personnage d'une forêt grisâtre à des temples bleutés et abandonnés, en passant par une forge à l'évident accent rougeâtre, ou encore des paysages plus expérimentaux et stellaires, dominés par un ciel noir. Et si l'on retrouve des inspirations balancées au visage du joueur en matière graphique et artistique, il en est encore davantage pour le gameplay, bien plus propice à proposer des phases d'énigmes que de plateformes.

Et Stela l'idée

Si les phases de « course », ponctuées par de petits passages de sauts et d'escalade sont bien présentes, et rappellent l'échec commercial Planet Alpha du studio disparu d'Adrian Lazar, le joueur va surtout devoir observer les alentours pour comprendre les énigmes qui, il faut le reconnaître, ont le mérite de se renouveler en permanence et proposent plusieurs types de mécaniques. Entre leviers à actionner, grues à manipuler, interrupteurs à activer, blocs de pierre à déplacer, ces énigmes demanderont également plus de précision et de timing dans les courses et les sauts. Et même si, généralement, la facilité est de mise, certains chemins se débloquent au poil près et révèlent une animation de saut accusant une sacrée latence.

Tout cela doit en outre être réalisé en prenant en compte les menaces mortelles se présentant à l'héroïne, elles aussi sans cesse renouvelées. Avec des hordes de rats particulièrement voraces, des créatures alien poursuivant le personnage pour le trucider au moindre bruit suspect, des sortes de loups géants des montagnes se déplaçant sous l'épaisseur de la neige ou des nuages de chauves-souris découpant la chair de la protagoniste, les énigmes sont parfois bien plus stressantes et demandent une exécution fluide et sans erreur de timing. Mention spéciale pour ces quelques sessions d'infiltration jouant intelligemment avec les ombres et les textures, qui apportent ici aussi une alternance de mécaniques de jouabilité dans le périple.

Stela faire du siècle ?

Mais si variété il y a, l'ensemble de l'aventure manque tout de même cruellement d'originalité, l'ombre des titres de Playdead se ressentant du début à la fin. D'autant plus que Stela ne partage pas la déjà courte durée de vie de ses influences, passant d'une moyenne de quatre heures et quelques pour Limbo, Inside ou GRIS à moins de trois heures pour le titre de Skybox, sans rejouabilité particulière, si ce n'est pour débloquer des illustrations en récoltant de rares items disséminés dans les différents niveaux.

Vendu au prix totalement farfelu de vingt euros sur l'eShop (certes au même prix qu'Inside, mais ce dernier reste tout de même plus généreux en termes de réalisation technique et artistique), contre dix euros pour Limbo ou dix-sept euros pour GRIS, Stela impose donc un investissement de sept euros de l'heure, un tarif forcément prohibitif. Attendons plutôt une bonne réduction de 75 % pour s'y plonger, la note paraîtra moins salée et fera découvrir une œuvre coupable bien entendu d'un copié/collé, mais permettant une réflexion et une interprétation de sa narration qui lui restent propre.

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Switch
Editeur
  • SkyBox Labs
Développeur
  • SkyBox Labs
Genre
  • Aventure - Plate-formes
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 12
Sorties
   vendredi 13 mars 2020
   vendredi 13 mars 2020
   vendredi 13 mars 2020

Site officiel
https://www.nintendo.fr/Jeux/Jeux-a-telecharger-sur-Nintendo-Switch/Stela-1741384.html
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016