Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #91
E3 2019 : le grand débriefing
Accueil podcast Télécharger le podcast
Tout le monde ou presque en conviendra : Giga Wrecker Alt. n'est pas un mauvais jeu. Pire encore, c'est un titre fourmillant d'idées de gameplay et de trouvailles qui ne cesse de se renouveler. « Pire » car, vous l'aurez compris à la lecture de ce test, Giga Wrecker Alt. est un jeu tout cabossé, amputé de son potentiel, la faute – probablement – au petit budget qu'on lui aurait alloué. Ingénieux, mais frustrant au possible ; beau, mais illisible la moitié du temps ; riche, mais étonnamment limité dans son backtracking et sa rejouabilité. Fantastique sur le papier, trop rarement amusant manette en main, impossible de le recommander à quiconque et encore moins à ce prix-là. Ou alors avec une grosse promotion et uniquement pour ceux qui recherchent un Metroivania basé sur la physique et la réflexion plus que sur les combats (ça en fait des conditions, tout de même). Les autres eux, préféreront attendre un potentiel portage de Tembo The Badass Elephant – autrement plus fun même si pas dénué de défauts – ou l'intriguant Town, qui devrait se dévoiler dans les prochains mois à venir.
Verdict !

Les +


  • Une histoire et des personnages sympathiques
  • Une direction artistique et un chara design réussis
  • Des énigmes bien pensées
  • Le gameplay et ses mécaniques, originales
  • Des boss agréables à affronter
  • L'arbre de compétences, en dépit de son impact réel
  • Du challenge avec les boss et certains casse-têtes
  • La présence d'une aide pour les puzzles, quand elle est là
barre

Les -


  • Un level design peu mémorable
  • Des points de sauvegarde mal pensés
  • Le backtracking, vraiment mauvais
  • La physique et son impact sur la plateforme, frustrante au possible
  • Ça manque de lisibilité lors des casse têtes
  • Le mode portable, encore moins lisible
  • Une jolie bande son, mais trop anecdotique
  • Un sound design grossier
  • Une carte du monde et des menus mal fichus
  • Des asset graphiques négligés
  • Des temps de chargements longs et nombreux
  • Des ajouts oubliables, au final
  • Bien trop cher pour la qualité qu'il propose
10 commentaire(s)
Giga Wrecker Alt.
Par Kalimari, le mercredi 1 mai 2019

Parce qu'il n'y a pas que Pokémon dans la vie, il arrive parfois à Game Freak de proposer autre chose qu'un énième épisode canon ou spin-off de sa série la plus lucrative, en atteste la sortie prochaine de Giga Wrecker Alt. Calé pour le 2 mai sur le Nintendo eShop ou pré-commandable depuis le 12 avril du côté de chez Limited Run Games (la version collector est épuisée), le titre se présente comme un Metroidvania mêlant action et casse-têtes basés sur la physique. Version améliorée et enrichie de Giga Wrecker, paru uniquement sur PC, la mention « Alt. » apporte avec elle de nouveaux niveaux et challenges. Outre des énigmes supplémentaires, il faut également mentionner de nouvelles langues supportées, des aides quand le joueur reste bloqué face à un puzzle ou encore le mode de difficulté Ironman, lequel augmente grandement les dégâts subis. De quoi passer un poil moins inaperçu qu'à l'époque ?

Des jours et débris

Dans un futur post-apocalyptique, les machines ont pris le contrôle de la planète. L'humanité, qui se fait littéralement décimer par ces êtres d'acier, aurait bien voulu avoir un Terminator sous le coude pour régler cette affaire en deux-trois coups de fusil à pompe. C'est au joueur – et à la jeune héroïne qu'il incarne – que revient ce devoir salutaire. Point de Schwarzy donc, mais bel et bien Reika Rekkeiji qui, après avoir été captive des robots et sauvée d'une mort certaine par le mystérieux Docteur Kozuki, voit son corps affublé d'un bras et de tout un tas d'autres nanomachines. Désormais devenue cyborg, Reika doit collecter des données pour Kozuki et mettre la main sur la femme qui a tenté de la tuer. Le scénario, bien plus sombre et exploité que celui des autres créations de Game Freak, questionnera énormément le joueur tout au long de l'aventure, notamment sur l'identité de l'héroïne. Si son écriture reste basique au possible, il n'empêche que les quelques retournements de situation ici et là maintiennent un intérêt certain. La présence d'une traduction française, agréable, est également à noter.

Comme mentionné plus haut, le corps de Reika – devenue mi-humaine, mi-machine – lui confère des capacités adaptées non seulement aux combats, mais également à l'exploration des terrains accidentés. Capable de détruire des surfaces solides comme de la roche ou du béton, son bras gauche lui permet aussi de rassembler presque toutes formes de débris et de les modeler à sa guise. Si les débuts de Giga Wrecker Alt. se contentent de ne proposer que la forme d'une boule, le joueur aura tôt fait de mettre la main sur des puces contenant de nouveaux modèles, comme celui d'une épée, d'une lance ou d'une foreuse. Chaque forme permet évidemment de passer un ou plusieurs types d'obstacle ou d'altérer lesdites surfaces solides ; les cordes peuvent être coupées avec l'épée, le sol creusé avec la foreuse. Les robots ennemis eux, ne pourront être terrassés que si Reika possède assez de matière au poing. Plus la machine est énorme, plus il lui faudra de débris pour l'éclater en mille morceaux... qu'il sera également possible de rassembler. La boucle est bouclée.

Giga get Rekt Alt.

En plus de leurs pièces, les robots laisseront également tomber quelques ressources bleues assez précieuses, puisque ces dernières permettront au joueur d'améliorer les capacités de l'héroïne via un arbre de talents, qu'il s'agisse simplement de booster sa jauge de vie ou ses aptitudes. Un arbre dont la taille est par ailleurs assez impressionnante, en dépit d'une absence de personnalisation vraiment forte. Comprenez par-là que Reika se joue d'une seule et même manière, indépendamment des améliorations choisies. De toutes façons, Giga Wrecker Alt. n'a que très peu besoin de cette personnalisation, puisque le titre est bien plus centré sur ses énigmes que sur ses combats. Il y a bien quelques rares boss à affronter (très réussis, au demeurant), mais la majorité des ennemis sont là comme éléments d'un puzzle, plus que comme de véritables obstacles. Mieux vaut prévenir que guérir, surtout si vous recherchez en ce titre une aventure bourrée d'action.

Comme dit un peu plus haut, tout dans Giga Wrecker Alt. gravite autour de son système de débris à modeler, qu'il s'agisse du level design ou des énigmes qui y résident. Bien pensées, certaines d'entre elles peuvent se montrer coriaces, tandis que d'autres peuvent se résoudre de multiples manières. En cas d'échec, il sera possible de retourner dans le temps pour arranger la situation. Cumulée à une gestion importante de la physique, nul doute que cette approche singulière du genre surexploité qu'est le Metroidvania en fait la plus grande force du titre. Et pourtant, Giga Wrecker Alt. déçoit autant qu'il surprend, c'est à dire énormément. Entre de la plate-forme manquant de souplesse – la faute à une Reika ne sachant pas marcher – et une physique demandant une précision chirurgicale, mieux vaut se munir de nerfs d'acier. Au mieux, le joueur n'aura presque jamais réussi à prendre une once de plaisir, au pire, le jeu lui sera tombé des mains au bout de quelques heures seulement.

Défaut de fabrication

Le constat est d'autant plus terrible que la création de Game Freak est absolument brillante sur le papier. Bourrée d'idées, de situations bien pensées, d'un regard neuf sur le genre et de mécaniques de jeu bien huilées, Giga Wrecker Alt. est une bien grande déception à tous les étages. Il n'y a qu'à dénoter la quasi-absence de backtracking (retourner dans des lieux déjà visités), pourtant essentiel pour le genre ; le peu de backtracking présent est quant à lui, inintéressant au possible. De quoi s'arracher les cheveux. C'est qu'on a envie de l'aimer ce petit Giga Wrecker Alt., lui qui transpire le jeu fort ingénieux à très petit budget. Mais voilà, il ne cesse de rappeler à celui qui l'explore ses trop nombreux mauvais choix. Il n'y a qu'à voir la direction artistique du titre, franchement sublime, mais gâchée par un filtre cradingue et une caméra trop souvent éloignée de l'action (c'est encore pire en portable), lesquels accouchent d'un manque de clarté évident lors des casse-têtes.

Le joueur appréciera tout de même les quelques superbes artworks en guise de cinématiques ou le chara design unique, mais toujours très plaisant, à condition d'adhérer à la japanimation, le manga et tout ce qui s'en rapprocherait. La bande-son (composée par Shinji Hosoe), elle aussi réussie, ne parvient toutefois jamais à réellement marquer l'auditeur. C'est beau, pour sûr, mais ça manque un poil d'audace et de temps forts... On pestera encore plus sur les animations extrêmement rigides (ou inexistantes, c'est au choix), le sound design assommant, l'ergonomie des menus mal pensée ou la présence discutable d'un personnage non-jouable, censé l'aider en cas de blocage sur une énigme. Car, dans les faits, ladite aide – pourtant bienvenue – ne sera pas toujours présente ou ne proposera pas tout le temps le même degré de précision dans ses indices. Fort heureusement pour le joueur à la peine, à l'heure d'aujourd'hui, internet grouille de soluces en tous genres pour le sortir de là. Enfin, plus simplement, le prix fort demandé par Game Freak est un frein non négligeable à la vue de tous ces défauts et plus encore de sa durée de vie : environ douze heures en ligne droite, presque seize pour le 100 %.

Afficher / Masquer les commentaires
10 commentaire(s)
COMMENTAIRES
a dit le mercredi 01 mai 2019 à 10:50

Je suis bien content de voir un test de ce titre qui m'intriguait malgré son aspect vraiment très cheap. Et du coup je vais plutôt attendre une grosse promo, dommage pour Game Freak.
a dit le jeudi 02 mai 2019 à 19:50

Idem ce titre m'intriguait positivement, sans doute que finalement il vaudra le coup avec une grosse promo, mais pas en l'état, le test est assez clair là-dessus !
a dit le vendredi 03 mai 2019 à 15:05

C'est pas non plus injouable. Après oui, tout est question de skill, et d'avoir un peu l'habitude des jouabilités non optimales.

Un Cuphead avec ses ennemis apparaissant aléatoirement à l'écran, où avec des hitboxes de plateforme imprécises (genre être pile au milieu de la plateforme sinon on passe à travers), c'est pas pire.

Par contre, sortir l'argument du prix en disant que le jeu est cher (25 euros) pour sa durée de vie, bof. C'est la combinaison d'un tout mais pris indépendamment, que dire d'un alors DMC5 qui a la même durée de vie et qui coûte 70 euros, ou Katana Zero qui coûte 15 euros et se finit en 2H30 environ ? Idem pour un God's Trigger dont on a fait le tour en 4H.

12H-16H pour un jeu d'action/metroidvania, c'est relativement correcte.

L'argument du prix, c'est con. Ou alors, cela veut dire que c'est un défaut inhérent aux jeux indés, à 2-3 exceptions près.
a dit le vendredi 03 mai 2019 à 17:21

Citation (Xeen @ vendredi 03 mai 2019, 15:05)
Par contre, sortir l'argument du prix en disant que le jeu est cher (25 euros) pour sa durée de vie, bof. C'est la combinaison d'un tout mais pris indépendamment, que dire d'un alors DMC5 qui a la même durée de vie et qui coûte 70 euros, ou Katana Zero qui coûte 15 euros et se finit en 2H30 environ ? Idem pour un God's Trigger dont on a fait le tour en 4H.

12H-16H pour un jeu d'action/metroidvania, c'est relativement correcte.

L'argument du prix, c'est con. Ou alors, cela veut dire que c'est un défaut inhérent aux jeux indés, à 2-3 exceptions près.


Est-ce que tu as vu la réalisation du jeu ?
C'est carrément cheap, les sprites et décors sont grossiers, on dirait du boulot pas fini sur photoshop, les animations font pitié et certains défauts de gameplay cités dans le test sont clairement vétifiables sur les trailers (mauvaise lisibilité générale, dézoom accentuant encore le défaut).
Si en plus le jeu est généralement désagréable et peu intéressant à jouer, contrairement à ceux que tu cites en exemple, ça ne vaut clairement pas le prix auquel il est proposé, quelle que soit sa durée de vie, qui est quand même dans la fourchette haute de ce qui est proposé en indés (parce que bon, des Metroidvanias de bonne qualité dépassant la dizaine d'heures de durée de vie il y en a aussi un gros paquet pour moins de 20 euros).

Et surtout, le rapport qualité-prix c'est pas juste une histoire de durée de vie, ça prend en compte l'ensemble du jeu (DMC5, t'es sérieux ?), bien sûr que l'argument du prix est pertinent quand la qualité générale du produit n'est pas à la hauteur. Et ce n'est certainement pas un défaut inhérant aux indés, qui contrairement à ce pseudo-indé (Gamefreak c'est pas exactement une boîte planquée dans un garage en banlieue) savent en général se positionner bien plus pertinemment par rapport à ce qu'ils offrent.
a dit le vendredi 03 mai 2019 à 20:04

Citation (R.Z. @ vendredi 03 mai 2019, 17:21)
Est-ce que tu as vu la réalisation du jeu ?


Ouaip, vu que j'ai le jeu, pas sur Switch je te l'accorde.

Ok, la réal est cheap, mais c'est sauvé par l'esthétisme et l'ambiance générale du jeu. Tu vas pas me dire que tu ne connais aucun jeu dans ce cas ? Je le fais tourner sur moniteur et cela me choque pas des masses. Regarde les vidéos de Legrand Legacy, tu verras que l'incrustation des personnages dans les décors est purement déguelasse. Et pourtant, l'univers a de la gueule et c'est un bon J-RPG indé avec des petits relents de JRPG époque PSX genre Suikoden ou Legend of Dragoon.


Citation (R.Z. @ vendredi 03 mai 2019, 17:21)
(mauvaise lisibilité générale, dézoom accentuant encore le défaut).


Ben, tu le fais sur un écran de taille raisonnable et pas en mode portable, et t'auras pas de souci particulier. La switch, c'est aussi une console de salon. Côté indé, à mon avis, une floppée de titres ne doit pas particulièrement être pensée pour le mode portable de la Switch (en termes de lisibilité j'entend). Et à mon avis, un titre comme Cuphead en mode portable, surtout à partir des boss du monde 3, cela doit être mémorable en termes de lisibilité d'action.


Citation (R.Z. @ vendredi 03 mai 2019, 17:21)
Si en plus le jeu est généralement désagréable et peu intéressant à jouer,


Le jeu est loin d'être injouable pour peu que tu ne la joues pas bourrin, et que tu réfléchisses aux puzzles et possibilités offertes par tes compétences. Il y a plusieurs moyens de résoudre un puzzle. A un moment donné, j'ai effectivement pesté contre un puzzle et la jouabilité, que ce soit les sauts, le fait que le personnage courre, etc. Sauf qu'en réalité, c'est parce que je m'y prenais comme une grosse merde et j'avais pas pigé l'astuce. Après l'avoir compris, zéro souci de maniabilité.

C'est d'ailleurs là où j'ai compris que le titre était avant tout un puzzle-game et non un Metroidvania pur et dur orienté action façon Axiom Verge ou Iconoclast, ou encore Hollow Knight. Donc, il se joue de manière posée.

Certes, le titre a des défauts, mais c'est loin d'être une bouse infâme, c'est un titre "sympa", qui a pour lui une petite originalité. De toute manière, l'indé, si tu pars sur le fait que tu vas jouer uniquement aux GOTY, t'en feras pas des masses et tu gueuleras toujours pour le prix.


Citation (R.Z. @ vendredi 03 mai 2019, 17:21)
(DMC5, t'es sérieux ?)


J'en sais rien. Cela compte si on oublie le fait qu'une partie des streums sont repris et boss des anciens DMC, que la progression rappelle celle de DMC3 en termes d'environnement, que le combat final est copié-collé de DMC3 et du reboot, que la seconde moitié du jeu se passe dans un seule et même environnement (avec seulement changement de level design et de couleur de skin), ou qu'au fond, en un run, tu ne profites absoluement pas de l'ensemble des possiblités offertes pour tes trois persos; et qu'en définitive, ok, tu as trois persos jouables, mais vu qu'il y a 20 niveaux, ben, t'en profites là aussi jamais véritablement ?

Oui, le jeu est bon. Mais par contre, le coté sensationnel, meilleur DMC de la création, mouaip, pas vu et pas compris personnellement.


Franchement, la question du prix ne devrait pas intervenir. Un jeu mauvais reste mauvais. Que tu l'achètes à 5 euros ou 100 euros, cela restera un mauvais jeu. Et si cela se trouve, tu regretteras quand même d'avoir investi dedans 5 euros.

Et clairement, si c'est vraiment uniquement que le rapport qualité-prix qui t'intéresse, je peux te dire qu'énormément de jeux indés sont à la ramasse pour ce qu'il propose, même lorsqu'ils sont en promo.
a dit le samedi 04 mai 2019 à 13:39

Citation (Xeen @ vendredi 03 mai 2019, 20:04)
Citation (R.Z. @ vendredi 03 mai 2019, 17:21)
(mauvaise lisibilité générale, dézoom accentuant encore le défaut).


Ben, tu le fais sur un écran de taille raisonnable et pas en mode portable, et t'auras pas de souci particulier. La switch, c'est aussi une console de salon. Côté indé, à mon avis, une floppée de titres ne doit pas particulièrement être pensée pour le mode portable de la Switch (en termes de lisibilité j'entend). Et à mon avis, un titre comme Cuphead en mode portable, surtout à partir des boss du monde 3, cela doit être mémorable en termes de lisibilité d'action.

Franchement je ne suis pas sûr qu'il y ait tant de différence que ça pour la lisibilité entre un écran de salon de taille honnête qu'on regarde à 2m et un écran de Switch qu'on regarde à 30cm, mis à part bien sûr les spécificités liées aux défauts de vision de chacun. Certes dans le premier cas on a la possibilité de se rapprocher, mais si c'est peu lisible depuis le canapé ça reste un défaut.
Par contre c'est sûr qu'on voit beaucoup plus de détails sur un écran de PC qu'on regarde d'assez près et qui occupe tout le champ visuel, reste que quand on sort un jeu sur une console il faut s'assurer que ça reste lisible sur toutes les configurations.
Citation (Xeen @ vendredi 03 mai 2019, 20:04)
Le jeu est loin d'être injouable pour peu que tu ne la joues pas bourrin, et que tu réfléchisses aux puzzles et possibilités offertes par tes compétences. Il y a plusieurs moyens de résoudre un puzzle. A un moment donné, j'ai effectivement pesté contre un puzzle et la jouabilité, que ce soit les sauts, le fait que le personnage courre, etc. Sauf qu'en réalité, c'est parce que je m'y prenais comme une grosse merde et j'avais pas pigé l'astuce. Après l'avoir compris, zéro souci de maniabilité.

Ça je veux bien te croire, et merci d'ailleurs d'apporter ton avis pour nuancer la conclusion de ce test, c'est surtout pour ça que ces commentaires peuvent avoir de l'intérêt.
Reste que niveau réalisation, ce qui est à peu près constatable sans avoir joué soi-même, c'est très limite.

Citation (Xeen @ vendredi 03 mai 2019, 20:04)
Franchement, la question du prix ne devrait pas intervenir. Un jeu mauvais reste mauvais. Que tu l'achètes à 5 euros ou 100 euros, cela restera un mauvais jeu. Et si cela se trouve, tu regretteras quand même d'avoir investi dedans 5 euros.

Je ne suis pas d'accord dans le sens où personnellement j'ai des attentes différentes selon l'investissement. À 5 euros je veux bien goûter à une petite expérience interactive sans trop de prétention, à 10-15 euros je veux bien pardonner une réalisation un peu approximative et une durée de vie limitée, à 25 euros en dématérialisé par contre, j'attend le top en matière de jeu indé. Pour ce prix là je veux "du Hollow Knight" (qui était d'ailleurs vendu moins cher).
Et j'estime que c'est aux créateurs d'évaluer à sa juste valeur ce qu'ils proposent, ce qui est certes un exercice difficile.
Citation (Xeen @ vendredi 03 mai 2019, 20:04)
Et clairement, si c'est vraiment uniquement que le rapport qualité-prix qui t'intéresse, je peux te dire qu'énormément de jeux indés sont à la ramasse pour ce qu'il propose, même lorsqu'ils sont en promo.

D'après mon expérience la majorité s'en sort pourtant bien, en tout cas parmis ceux que j'ai acheté et auxquels j'ai pu jouer.
a dit le dimanche 05 mai 2019 à 14:10

Citation (R.Z. @ samedi 04 mai 2019, 13:39)
Je ne suis pas d'accord dans le sens où personnellement j'ai des attentes différentes selon l'investissement. À 5 euros je veux bien goûter à une petite expérience interactive sans trop de prétention, à 10-15 euros je veux bien pardonner une réalisation un peu approximative et une durée de vie limitée, à 25 euros en dématérialisé par contre, j'attend le top en matière de jeu indé. Pour ce prix là je veux "du Hollow Knight" (qui était d'ailleurs vendu moins cher).
Et j'estime que c'est aux créateurs d'évaluer à sa juste valeur ce qu'ils proposent, ce qui est certes un exercice difficile.


Si je suivais ta logique "quand j'achète un jeu à x euros, c'est pour avoir du contenu similaire au jeu X ; ou avoir droit à Y, Z élements dedans...", je n'aurais plus acheté de JRPG depuis 2005.

Niveau rapport qualité/ contenu et prix, je n'ai jamais retrouvé le ratio Far East of Eden 3 (PS2) / 95 euros. FEOE 3 étant la symbiose totale et réussie entre le JRPG qui se joue classique, et le contenu de ce que proposerait un jeu Open World (avec une chiée de quêtes annexes, et qui plus est non Fedex), avec une durée de vie de 150H.

Donc, je ne devais pas être moi-même pour acheter au même prix des Ys VIII, Trails, Persona 5, le premier Xenoblade sur Wii, ou je ne sais quel autre jeu parce qu'il ne propose pas cette symbiose. Et je savais de base que c'était le cas avant de les acheter.

En poursuivant le raisonnement, il faudrait alors que je les achète à 60 euros ou à 30 euros. A mon échelle, Xenoblade 2, ce serait ta petite expérience de 5 - 10 euros.

Mon envie d'acheter un J-RPG devrait donc réfrénée pour une question de prix à cause d'un jeu que j'ai acheté il y a 14 ans ?

Pour 90 euros, j'ai acheté Last Ranker sur PSP. OK, c'est deux consoles différentes, mais admettons que le jeu soit sorti à l'époque sur PS2 et possède des graphismes PS2. D'une durée de vie de 150H, je passe là à 25H ou 30H si je me souviens bien, j'ai un jeu ultra linéaire, etc. Sauf que : bon univers, bons persos, bonne histoire. Alors oui, l'histoire, c'est du pur shonen "Morveux, tu crois pouvoir batte tes ainés". Mais justement, TLR a réussi là où beaucuop ont échoué : parvenir à proposer un système de jeu réussi entre le BTA et le système au tout par tour.

Malgré ses bons points, son originalité, j'aurais du l'acheter à plus bas prix sous prétexte que sur le papier, cela ne ressemble pas à FEOE 3 ?

Idem, le visual novel, plus aucun intérêt, ou alors faut des promos de folie, depuis que j'ai fait Venus & braves; les BTA, ben, je veux du God of War, pas du DMC, du Bayonetta ou tout autre petit BTA mineur (je veux du DMC 5 du Bayonetta avec certes leurs dynamismes, avec la durée de vie de GOW, la même réalisation, beaucoup plus d'éléments RPGs etc.) ; les Tactical-RPG : FF Tactics...

Franchement, j'ai zéro attente en regard du rapport qualité/prix. J'ai même zéro attente au niveau des jeux que j'achète. je rearde une vidéo, et je me dis, "ouaip, je le prendrai parce que cela m'intéresse". Et je ne suis plus l'actu, non pas par peur du spoil, mais par pur flemme et parce que de toute manière, quoiqu"il arrive, je vais récupérer le jeu. Donc, à quoi cela sert de lire des news sur le jeu à l'exception de celle indiquant sa date de sortie suite à son annonce. Ce qui fait que je démarre mes jeux de façon neutre, en gros, c'est qu'une fois face à moi que je me dis si c'est bon ou mauvais.

Oui, il m'arrive de lire des tests mais plus histoire de. Que le test soit positif ou pas, cela n'impacte pas la décision d'achat.


---


A l'avenir, si je fais un retour sur un jeu que j'ai particulièrment apprécié, il faudra donc que j'écrive que c'est de la merde sous prétexte qu'il est à 30 euros au lieu de 20 euros, parce qu'à 30 euros, on est droit d'avoir "x et y exigences" contrairement à 20 euros.

Si on devait vraiment parler du rapport qualité / prix en regard d'autres titres qui existent, et cela même depuis des plombes, alors je te dirais que la quasi globalité des jeux que je fais sont mauvais, à 2-3 exceptions près par an. Tu prends tous les jeux de 2018 que j'avais listés en disant qu'ils mériteraient de s'y intéresser, et tu les vires tous.

Donc à 15 euros, il faut que j'écrive "Katana Zero est un jeu vraiment fun, mais il ne dure que 2H - 2H30, mais rho allez, à 15 euros, on lui pardonne". Et à 20 euros "Katana Zero est un jeu vraiment fun, mais il ne dure que 2H - 2H30, c'est vraiment de la merde". Non, je t'écris "Katana Zero est un jeu vraiment fun, mais il ne dure que 2H - 2H30", et à toi de voir si le prix te convient.

Si je dois défoncer le jeu, c'est parce qu'en face, il y a du lourd niveau concurrence. Giga W a des points forts et des points face à d'autres titres, c'est évident, à toi de voir si après, tu as envie de l'acheter en regard de son prix, mais en aucun cas, je vais rajouter le prix comme défaut. Quoi, si tu l'achètes à 5 euros, tous ses défauts seront gommés par magie et ce sera un titre exceptionnel ?*

Je trouve DM5 paresseux à titre personnel, mais ce constat, je l'aurai eu que j'achète le jeu à 70 euros ou à 10 euros.

D'ailleurs, et si ce mode de raisonnement est désormais celui à avoir, je trouve assez intéressant qu'en termes de rapport "qualité/prix", Giga W se prenne un "Non", alors que Figment un "Oui". Pour avoir fait les deux, j'aurais plus tendance à dire que c'était le second qui tient le moins la route (niveau durée de vie, de mon côté, il m'avait seulement par contre fallu 3H environ pour le terminer à 100%)

a dit le dimanche 05 mai 2019 à 14:29

sommeil.gif
a dit le dimanche 05 mai 2019 à 20:10

faire de la quote de quote de quote... trop compliqué pour moi damnerd.gif
Quoiqu'il en soit la réponse de RZ sur les attentes qu'on a vis à vis des jeux en chiffrant des limites (20 €, 30 € ...) est maladroite mais pourtant bien réelle.
Elle répond surtout à un message de Xeen annonçant qu'un jeu mauvais qu'il coute 5 ou 100 € restera mauvais... c'est vrai aussi mais pas totalement.

Mais globalement on ne peut nier qu'on a des attentes différentes en fonction des prix des jeux. L'année dernière j'ai bien aimé Lost in harmony mais le fait qu'il soit en promo à 0.79 € a énormément joué dans mon point de vue. Sa simplicité, ses limites... font que c'est un excellent jeux à moins d'un euro, mais à 20 € je n'en dirai pas autant.
Chacun y trouve sa limite, un expérience exceptionnelle de 2 heures peu justifier 20, 30 ou 40€ pour certains... de mon côté, un jeu aussi bon soit'il qui se fini en 2 heures ne pourra pas justifier d'être vendu 60 €.
Et comparer avec d'anciennes gloire n'est pas valable sinon après Zelda pour le AAA et Hollow Knight pour le top de l'indé pas cher je n'achète plus rien sur Switch.

C'est un gros débat qui a tué avant sa sortie Monster boy and the cursed Kingdom : vendu à 40€ de démat j'ai vu un déferlement de post haineux (sur JV.com hein....) jugeant honteux qu'un jeu indéo se vende (presque) au prix d'un AAA
D'ailleur sa dernière promo à -15% n'y a rien fait, le jeu est à peine réapparu dans le top des ventes démat et je reste persuadé que tant qu'il restera au dessus de 20€ il continuera à peu se vendre.
Néanmoins j'approuve la volonté de le sortir à 40€, le jeu semble (je ne l'ai pas tongue.gif) grand, vaste, grosse durée de vie, complexe, joli.... bref ça ne me choc pas.
a dit le mardi 07 mai 2019 à 00:01

Avec le recul je trouve aussi que j'ai pris un trèsmauvais exemple avec Hollow Knight, vu la qualité et le contenu même à quarante voire soixante boules j'aurais pas fait la tête (par contre il est bien probable que je ne l'aurais pas acheté non plus, comme pour Monster Boy, et plutôt parce que généralement j'ai du mal à dépenser autant pour du démat').
Enfin bon, j'ai pas grand chose à rajouter sinon, je continue à penser ce que je pense. damnerd.gif

Support
  • Switch
Editeur
  • Rising Star Games Limited
Développeur
  • Game Freak
Genre
  • Action - Puzzle
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   jeudi 02 mai 2019
   jeudi 02 mai 2019
   jeudi 24 octobre 2019

Site officiel
https://www.nintendo.fr/Jeux/Jeux-a-telecharger-sur-Nintendo-Switch/GIGA-WRECKER-ALT--1537106.html
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016