Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #84
Switch, Pokémon et indés : la Triforce
Accueil podcast Télécharger le podcast
LEGO Les Indestructibles ne bouleverse en rien ce qui a été fait auparavant. On prend un univers, on le colle dans un gameplay usé jusqu’à la moelle mais fonctionnel, on le saupoudre de quelques artifices sympathiques et on le sort du four. À déguster idéalement à deux, mais ce n’est pas non plus un drame si on saute le repas, après tout, on en a déjà mangé pas mal de ce gratin.
Verdict !

Les +


  • Les Indestructibles et leur pouvoir
  • Les références Pixar 
  • Toujours aussi complet et long
barre

Les -


  • La technique un peu en dessous des précédents jeux
  • Les temps de chaaaaaaaaargeeeeeeeeeemeeeennnt…
  • Ni bon, ni mauvais
0 commentaire(s)
LEGO Les Indestructibles
Par Goonpay, le jeudi 6 décembre 2018

14 ans ont passé entre la sortie des deux opus des Indestructibles et, en à peine quelques semaines, Les Indestructibles 2 est devenu le film d’animation de tous les records, explosant les chiffres au box-office. Depuis que la marque à la brique jaune a revu son positionnement avec l’acquisition de licences, on a vu émerger bon nombre de jeux estampillés LEGO. C’est donc tout naturel que le rapprochement entre Disney et LEGO ait donné naissance à ce fameux LEGO Les Indestructibles. Si le film est indéniablement une réussite, la question pour une franchise qui a du mal à sortir de ses rails peut se poser...

Plus d’une décennie dans une cartouche

Sans vouloir spoiler le film qui aborde des thèmes assez novateurs et actuels comme la femme égale de l’homme (voire mieux), la crise de la quarantaine, la difficulté à élever des enfants, bébés ou adolescents, on peut au minimum dévoiler que Les Indestructibles 2 prend place directement après la fin du 1, au moment où le démolisseur fait son apparition. Rien d’étonnant donc à ce que LEGO Les Indestructibles commence exactement au même moment que le film. On suit ainsi toute l’histoire du film à la sauce TT Games, c’est-à-dire avec des parodies ou des effets comiques qui s’ajoutent à certaines scènes reprises du blockbuster.

Bien évidemment, le scénario est respecté dans ses grandes lignes et même si les cinématiques et leur mise en scène n’égalent pas le génie de l’œuvre de Pixar (petite pensée pour Jack-Jack !), l’humour et les décalages omniprésents font toujours mouche. Cerise paradoxale sur le gâteau, une fois l’histoire des Indestructibles 2 achevée, le titre nous fait revivre toutes les aventures du 1 sous la forme d’un « Remember » salvateur redonnant du souffle à l’histoire principale qui se serait bien trop vite terminée.

Coïncidence amusante, cela fait également plus d’une décennie que TT Games conçoit des jeux estampillés LEGO. Depuis ses débuts avec Lego Star Wars (2005), le développeur n’a cessé de reprendre son concept familial et d’y apporter des changements plus ou moins notables. Mais contrairement à la famille Parr qui traverse une grosse crise, la remise en question pour ce nouvel opus n’est pas encore à l’ordre du jour...

De Parr et d’autres

Lego Indestructibles reprend les caractéristiques majeures des productions précédentes : l’histoire est découpée en missions qui sont une alternance d’affrontements avec des hordes de petits bonhommes jaunes et des phases de réflexion simplistes pour progresser dans l’environnement. Pour résoudre les énigmes, il suffit d’utiliser les bons pouvoirs des personnages ou de casser les briques du décor pour créer de nouvelles constructions qui débloquent le chemin.

En dehors de l’intrigue principale, on évolue dans une ville assez vaste, découpée en quartiers dans lesquels de multiples tâches sont à accomplir : éradiquer le crime, éteindre des incendies, sauver des animaux, casser les paraboles de l’hypnotiseur, etc. Bref, du très classique dans la plus pure lignée des jeux Lego, simplement mis à la sauce Indestructibles.

Et qui dit contenu traditionnel dit également contenu dantesque, car c’est aussi un des principaux atouts des jeux Lego. En ligne droite, la trame principale se boucle en une dizaine d’heures. La complétion par contre, prendra beaucoup, beaucoup, beaucoup plus de temps. 

La force de ces titres réside donc dans l’immersion avec l’univers de la licence. Si Bob, Helen, Violette, Flèche, Jack-Jack, Edna, Frozone et tous les autres n’ont pas réussi à atteindre votre cœur ou que vous n’avez aucune sensibilité pour l’univers des briques jaunes, le taux d’appréciation risque fortement de chuter au plus bas.

À Parr égales

Comme un symbole qui vient faire écho aux productions Lego de TT Games, l’esprit familial des Indestructibles est un point non négligeable qui peut faire pencher la balance vers la case achat. Parcourir l’univers, remplir les défis, récolter des milliers de briques Lego, découvrir les 113 personnages, accomplir les 25 courses, faire sortir de terre les 12 constructions familiales Pixar ou les 22 classiques, acheter les 40 véhicules, trouver les 210 briques d’or et les 120 mini-kits… c’est un travail de longue haleine qui passe bien mieux à deux, et encore plus avec des jeunes enfants. Le maniement des personnages est facile d’accès malgré la caméra parfois capricieuse, les actions à réaliser sont basiques, idéal pour partager des moments de complicité en toute simplicité et s’éviter l’ennui. 

En jouant à deux, on gagne forcément du temps à condition de se cantonner aux actions simples car certaines séquences nécessitent d’être à proximité pour se lancer.

À noter que l’intrigue principale a été intelligemment ajustée pour offrir la possibilité de toujours jouer en duo comme par exemple la scène de moto avec Elastigirl. A contrario, lorsque seul deux héros sont jouables, il est impossible de switcher, chaque joueur étant obligé de conserver son personnage jusqu’à la fin. Fort heureusement, les pouvoirs des Parr sont assez cool et les prérequis pour les énigmes s’alternent avec brio évitant ainsi les séances d’attente dans son coin.

À Parr ça ?

Le moteur graphique des jeux Lego n’a pas changé d’un iota depuis quelques temps, toutefois, la sensation d’un jeu techniquement en dessous du précédent LEGO Marvel Super Heroes 2 se fait ressentir. Pourtant, le plastique des LEGO aurait dû aider à coller au look futuriste façon sixties des Indestructibles… D’abord parce que les textures semblent plus granuleuses qu’à l’accoutumée et les reflets trop métalliques. Ensuite, et surtout, parce que petits bugs et ralentissements sont vraiment courants. À l’inverse, les effets spéciaux accordés aux pouvoirs sont très réussis et la représentation du feu dans le passage où Bob et Frozone portent secours aux habitants d’un immeuble en feu et finissent par sortir dans une bijouterie est vraiment bluffante. TT Games montre tout de même sa maîtrise des licences, de la construction des environnements et de la mise en scène, en parvenant à rendre Municiberg et New Urbem très cohérents. Sans oublier les musiques et doublages audio qui sont toujours de qualité, malgré l’absence de la voix d’Amanda Lear pour Edna Mode. 

Un mot pour les habitués des jeux LEGO : les temps de chargement horriblement longs sont toujours là...

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Switch
Editeur
  • Warner Bros. Interactive
Développeur
  • TT Games
Genre
  • Aventure - Action
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   mercredi 27 juin 2018
   vendredi 15 juin 2018
   jeudi 02 ao?t 2018

Site officiel
http://www.nintendo.fr/Jeux/Nintendo-Switch/LEGO-Les-Indestructibles-1383087.html
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016