Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #82
E3 2018 : Le grand débriefing
Accueil podcast Télécharger le podcast
Lethal Alliance, le jeu qu’il faut fuir. Star Wars a eu le droit à de bien meilleures adaptations, et même si souvent sur consoles de marques concurrentes, mieux vaut aller voir là-bas que sur DS où la qualité n’est vraiment pas au rendez-vous… Sur ce point, ce sera un jet de 8d6 sur Ubisoft Montreal directement en dégâts létaux.
Verdict !

Les +


  • L'univers
  • Les personnages charismatiques
  • Le fait de ne pas jouer un Jedi
barre

Les -


  • La maniabilité désastreuse
  • Les graphismes brouillons
  • Le manque d'originalité
  • Court, et vraiment pas intéréssant
0 commentaire(s)
Star Wars : Lethal Alliance
Par Kiklox, le 25 Feb 2007

Qui ne connaît pas l’univers Star Wars ? Agé de trente ans cette année, il continue encore à faire rêver que l’on soit simple padawan curieux ou vieux maître sénile. George Lucas se frotte bien évidemment les mains, quand on peut exploiter d’une manière ou d’une autre son univers avec cohérence et quand ça peut rapporter de l’argent facilement, il ne dit pas non.
L’exemple en est avec ce nouveau jeu Lethal Alliance sur la DS de Nintendo. L’intention est là…

"Par la guerre, personne ne devient grand."


Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine...

Qu’on se le dise, franchement et sans à priori, Star Wars Lethal Alliance est un jeu bâclé à ne pas acheter. Pourquoi ? A cela diverses raisons, que l’on soit un fan invétéré de cet univers étendu ou simple joueur, il

est évident que la première impression que nous laisse ce titre d'Ubisoft dès les premières minutes n’est pas loin de celle de s’être fait roulé. Dommage quand on voit que le background avait de l’intérêt. Rianna Saren, contrebandière mal fortunée sur Coruscant, employée par le non moins célèbre Kyle Katarn (que l’on retrouve notamment dans les excellents jeux estampillés Dark Forces et Jedi Knight), se retrouve malgré elle embarquée dans une aventure qui la dépasse. Sa mission ? Dérober les plans de l’Etoile de la Mort. Rien que ça. Cela fait donc office de prélude au film Un Nouvel Espoir, épisode IV de la saga de George Lucas. Malgré tout, si le fond y est, les dialogues eux n’échappent pas à la platitude absolue, provoquant alors l’un des nombreux désintérêts qui ponctueront l’esprit du joueur lors de la partie.



Et c’est peu dire. Quand on constate qu’après quinze minutes de jeu à peine, on a fait plus ou moins le tour du principe de ce Lethal Alliance, il nous revient de droit de se demander où est passé l’esprit créatif des développeurs d’Ubisoft Montréal. Graphiquement, sans être moche, il est facile de sentir que le titre souffre du terrible syndrome de la pièce close. En gros, un carré représente la zone à traverser, sur les parois de ce carré, collez quatre textures pixellisées autant que possible et implémentez de-ci de-là quelques éléments ou obstacles donnant du fil à retordre jusqu’à la prochaine zone. Du début à sa fin, Lethal Alliance se meure à petit feu d’une répétitivité sans égale, tant et si bien au niveau des graphismes, que cela aille des ennemis (Stormtroopers ou mercenaires principalement) aux endroits visités, qu’à l’intérêt même du gameplay. Car oui, des jeux moches mais amusants, cela existe !

Sauf que malheureusement, c’est loin d’être le cas ici. Rianna n’est pas maniable, et si ce n’est le balai coincé dans le derrière, elle a quelques difficultés à tourner. Où est donc la possibilité de bouger soi-même la caméra ? Pourquoi ne pas avoir profité de l’écran tactile pour améliorer grandement la prise en main ? Le personnage semble peser une tonne, l’impossibilité de sauter n’arrange rien et les animations assez désastreuses rappelant étrangement l’autre jeu à licence Pirates des Caraïbes : Le Secret du Coffre Maudit sur la même console, tout est là pour crier scandale.#row_end

Cela ne marche que sur les esprits faibles


Mais on prend sur soi, comme tout bon Jedi. Ah mais ici pas question de la Force et de sabrolasers, que ceux qui s’imaginent que Star Wars ce n’est que ça retournent voir les films. C’est un des points forts du jeu (ou sûrement le seul en fait) : proposer un côté encore trop peu exploité de cet immense univers fictif, en mettant en avant des personnages de l’ombre qui n’ont pas forcément de lien avec la Force. Malheureusement tout se noie sous un amoncellement de concepts bâclés. Les phases de combat sont sans intérêts, car la visée s’avère automatique, un coup de X et le personnage cible un ennemi, un autre coup de X pour tirer un laser et cramer la perruque dudit méchant… en ajoutant la possibilité de faire des roulades sur les côtés et ce avec une rigidité exemplaire.

Les développeurs ont cependant tenté de trouver une alternative à ce problème en intégrant un personnage non-joueur accompagnant l’héroïne où qu’elle se trouve. Un droïde un peu étrange qui voue une sorte de culte à Rianna et qui l’aide à se sortir de diverses situations. Si les phases de jeu avec Zeeo (voilà son nom), à la première personne contrairement au reste, s’avèrent assez sympathiques, elles se révèlent aussi diablement courtes et peu nombreuses. Ce petit assistant peut aussi faire office de bouclier en combat en générant un champ de force utile permettant de dévier les lasers. Il peut aussi frapper les ennemis, mais gare à ne pas perdre trop d’énergie en veillant à le recharger souvent.


En combat, son utilité reste à prouver tant on l’utilise peu. Mais dans le contexte, il est indispensable, et permet de hacker quelques ordinateurs pour avoir accès à des zones bloquées, démarrant pour la plupart du temps un mini-jeu faisant appel soit aux neurones du joueurs, soit à sa dextérité (c’est un bien grand mot…). Eviter des mines en grimpant sur un mur d’immeuble à toute allure grâce à Zeeo, ou alors réfléchir sur des énigmes assez simples à base de cubes ou de circuits... rien de bien insurmontable, mais bon, tous les moyens sont bons pour rassurer le joueur quant à l’achat du jeu.
Et justement, ici, les moyens ne sont pas suffisants pour mériter qu’on s’y intéresse.
Si vous êtes un fan et que vous êtes en manque de jeu Star Wars, allez lire les bouquins, ou attendez le prochain Force Unleashed prévu pour novembre 2007.

Non vraiment, passez à côté sans peine.

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Nintendo DS
Editeur
  • Ubisoft
Développeur
  • Ubisoft
Genre
  • Action - Plate-formes
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   14 décembre 2006
   12 décembre 2006
   Non prévue

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016