Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #82
E3 2018 : Le grand débriefing
Accueil podcast Télécharger le podcast
Gagnant en rythme et en challenge ce qu’il perd en contenu, Frederic 2 : Evil Strikes Back est tellement similaire à son prédécesseur qu’on peut sans problème les considérer comme un seul et unique jeu vendu en deux parties. Si son achat est donc tout à fait recommandé pour les amateurs de Resurrection of Music, les autres pourront passer leur chemin ou se diriger vers le premier volet.
Verdict !

Les +


  • Narration plus rythmée
  • Challenge à la hausse
  • Bande-son toujours plaisante
  • Gameplay classique, mais efficace
  • Certaines caricatures savoureuses
  • Prix abordable, surtout pour les possesseurs du premier volet
barre

Les -


  • L’humour qui tombe parfois à côté
  • Contrôles analogiques toujours peu intuitifs
  • Seulement dix morceaux…
  • … et deux partitions pour chacun
  • L’hommage en moins
  • Surtout destiné aux fans du premier
0 commentaire(s)
Frederic 2 : Evil Strikes Back
Par Kayle Joriin, le mardi 26 juin 2018

Après avoir fait ses armes il y a quelques années sur smartphones, PC et même Wii U, le sympathique Frederic : Resurrection of Music a récemment eu les honneurs d’une sortie sur Switch. L’occasion pour les possesseurs de la machine hybride de Nintendo d’incarner le célèbre Frédéric Chopin dans un petit rythm game parodique, mais malheureusement un peu limité en termes de contenu. Il ne faisait toutefois guère de doute que sa suite allait tôt ou tard emprunter le même chemin, et depuis le 1er février 2018, il est donc possible de s’adonner à de nouveaux duels musicaux décalés dans le bien nommé Frederic 2 : Evil Strikes Back.

Mr. Worldwide

Scénaristiquement, Evil Strikes Back démarre exactement là où nous avait laissé le cliffhanger de Resurrection of Music et s’inscrit donc comme une suite directe. Vu les enjeux très relatifs de l’histoire, qui mise avant tout sur son humour, il n’est bien entendu pas nécessaire d’avoir joué au premier épisode pour apprécier le second, mais cela permet tout de même de constater que les développeurs ont fait des efforts pour rendre l’ensemble plus fluide et rythmé. Toujours narrées par le biais de cinématiques en motion comic, les nouvelles aventures de Chopin à travers le globe sont ici d’autant plus sympathiques que le Maître s’est désormais bien acclimaté au vingt-et-unième siècle, troquant son vieux manteau pour un ensemble de cuir rouge, son piano pour un keytar et sa calèche magique pour une splendide DeLorean dorée. De quoi se la jouer rock star lors de dix nouvelles battles musicales contre des adversaires ultra-référencés, de Freddy Mercury à Michael Jackson en passant par Vangelis, Kiss ou Lady Gaga. La finesse n’est certes pas franchement au rendez-vous et l’humour tombe parfois à plat, mais sur la forme, il y a tout de même du progrès, ce qui n’est en revanche pas le cas en termes de contenu.

Chopin.1

De quatorze pistes dans Resurrection of Music, la tracklist passe ainsi à seulement dix morceaux, qui ne sont d’ailleurs plus directement inspirés de l’œuvre de Chopin. Et si le boulot de Michal Wasilewski reste de très bonne qualité, on perd en route le petit côté « hommage » du premier volet. Quant au gameplay et à la présentation générale, ils restent pour leur part strictement identiques, donnant l’impression qu’il s’agit finalement juste de la seconde moitié du même jeu. On se retrouve donc une nouvelle fois devant un rythm game classique, mais plaisant (surtout en mode tactile), qui demande simplement de jouer avec le bon tempo les partitions qui défilent à l’écran. Les notes simples, doubles, maintenues ou glissées répondent toujours présentes, de même que le multiplicateur de score et la jauge de duel. En outre, malgré la présence de quatre niveaux de difficulté par morceau, seules deux véritables partitions sont proposées, ces dernières étant plus corsées que par le passé, ce qui renforce le sentiment de jouer à une extension plutôt qu’à une véritable suite. Du coup, force est de reconnaître qu'Evil Strikes Back se destine avant tout (voire quasi-exclusivement) à ceux qui ont fini et apprécié Resurrection of Music. D’autant qu’ils bénéficieront au passage d’une sympathique réduction.

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Switch
Editeur
  • Forever Entertainment
Développeur
  • Forever Entertainment
Genre
  • Action - Musique
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   jeudi 01 f?vrier 2018
   jeudi 01 f?vrier 2018
   Non prévue

Site officiel
http://games.forever-entertainment.com/frederic-evil-strike-back
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016