Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #82
E3 2018 : Le grand débriefing
Accueil podcast Télécharger le podcast
Quatre ans après sa sortie initiale sur Wii U, l’expérience proposée par Hyrule Warriors reste toujours aussi plaisante et cette Definitive Edition s’impose sans conteste comme la version à privilégier pour quiconque souhaiterait découvrir ou redécouvrir le titre. On pourra certes lui reprocher l’absence de réel nouveau contenu, ainsi que quelques lacunes techniques résiduelles, mais son exhaustivité et sa réalisation affinée plaident clairement en sa faveur. Bien entendu, cela reste aussi un Musou et les réfractaires aux Beat Them All de masse passeront sans doute leur chemin. De même que ceux qui ont déjà sorti la carte bleue pour l'ensemble des versions et DLC existants. Les autres pourront néanmoins se laisser tenter sans problème, d'autant que le titre tient encore parfaitement son rang face au frangin Fire Emblem Warriors et qu'il pourra plaire à un public encore plus large.
Verdict !

Les +


  • L’intégralité du contenu disponible
  • Une pléthore de personnages, de cartes et de modes de jeu
  • Technique affinée
  • Excellente durée de vie
  • Un défouloir jouissif…
  • … mais pas dénué de stratégie
  • La patte Zelda omniprésente et qui apporte un réel plus
barre

Les -


  • Pas de contenu inédit
  • Le multi en écran splitté pas super ergonomique
  • Pas de jeu en ligne, ni en local avec deux consoles
  • Quelques soucis de lisibilité au niveau de l’interface
  • Cela reste un Musou, répétitif et assez bourrin
  • L'IA pas très vive (notamment chez les alliés)
  • Encore quelques lacunes techniques
34 commentaire(s)
Hyrule Warriors : Definitive Edition
Par Kayle Joriin, le jeudi 17 mai 2018

Forte de ses presque 18 millions de machines écoulées au 31 mars dernier, la Switch aura enterré la pauvre Wii U en à peine un an, redonnant le sourire aux fans de Nintendo, mais surtout à ses actionnaires. Dans ce contexte pour le moins favorable, la firme n’a guère tardé à recycler la ludothèque de sa défunte console de salon, histoire de remplir le planning à moindre frais, tout en redonnant une chance à des titres qui n’avaient pas forcément touché tout leur public. Et il faut reconnaître que pour le moment cette stratégie fonctionne plutôt bien, même si elle peut faire grincer quelques dents en ce premier semestre 2018 où les portages sont à l’honneur. Quinze jours seulement après Donkey Kong Country : Tropical Freeze, c’est en effet au tour d’Hyrule Warriors de pointer le bout de sa Master Sword sur Switch dans une Definitive Edition au nom évocateur. L’occasion d’offrir une petite séance de rattrapage aux retardataires, mais surtout de proposer enfin l'intégralité du contenu disponible dans une version unique, car entre le jeu original sur Wii U, le Hyrule Warriors : Legends sur 3DS et les différents DLC, il n’était pas forcément évident de s’y retrouver, ni de savoir à quel moment (re)passer à la caisse.

La légende des guerriers

Avant de s’intéresser plus spécifiquement à cette version Switch, mieux vaut toutefois rappeler quelques fondamentaux, sachant que pour plus de détails, le lecteur curieux pourra se diriger vers les tests des versions Wii U et 3DS. Comme son nom l’indique, Hyrule Warriors est donc un crossover entre The Legend of Zelda et la franchise des Warriors (ou Musou), des Beat Them All dit « de masse » (rapport au nombre d’ennemis à tabasser) développés par le studio Omega Force, ce dernier ayant été secondé ici par la Team Ninja. De la célèbre série de Nintendo, le titre reprend les personnages, l’univers, la direction artistique et certains éléments emblématiques, comme les fameux objets utilisés par Link au cours de ses aventures. Des Warriors, il reprend plus ou moins tout le reste. Et si parler de simple skin est sans doute un poil exagéré, il ne faut clairement pas venir chercher dans Hyrule Warriors le feeling habituel d’un Zelda. Ici, pas d’exploration de donjons, d’énigmes à résoudre ou de balades oniriques à dos d’Epona. Les différents héros proposés, de Link à Ganondorf, en passant par Impa, Midna ou Ghirahim, sont d’abord là pour défourailler à tout va et envoyer valdinguer des milliers de troufions un brin décérébrés. C’est fondamentalement répétitif, pas toujours très fin, mais cela défoule son Hylien, tout en étant bien mis en scène et en restant très accessible.

Loin de l’intimidante générosité d’un Bayonetta, le système de combat se concentre ainsi sur un panel de techniques assez restreint, mais facilement assimilable. Quelques combos alternant attaques normales et puissantes, des coups fatals pour faire le ménage autour de soi, une jauge de magie permettant d’entrer en frénésie durant un temps limité ou de balancer une attaque générale, une esquive et une parade histoire de faire bonne mesure : c’est tout ce qu’il faut pour s’amuser. Et lorsque certains ennemis s’avèrent un peu trop insistants, il suffit de ruser un peu pour profiter d’une ouverture et balancer une contre-attaque bien sentie, la manœuvre nécessitant parfois l’utilisation des objets susmentionnés (bombe, arc, grappin, etc.), également bien utiles pour interagir avec l’environnement. Car si dans Hyrule Warriors on passe l’essentiel de son temps à bastonner du péon, la dimension stratégique n’est pas non plus négligeable. Outre la défense de sa base principale, il faudra veiller à contrôler divers points stratégiques du champ de bataille, comme les forts ou les postes de garde, afin de juguler les forces adversaires et de s’éviter de mauvaises surprises.

Romance of the Triforce

De nombreux événements et objectifs annexes viennent en effet ponctuer les batailles, modifiant notamment les conditions de victoire ou de défaite et obligeant à revoir en permanence ses priorités. Il faut donc souvent être prêt à reculer devant l’ennemi pour aller aider un allié en péril, ou éviter qu’une de nos places fortes tombe devant un assaut soudain. Et c’est dans ces moments de tension qu’on apprécie particulièrement certaines fonctionnalités issues de la version 3DS, comme la possibilité de se téléporter grâce à l’Ocarina, de switcher entre différents héros disponibles ou de donner des ordres simples à ceux qu’on ne contrôle pas. Des fonctionnalités certes pas toujours disponibles suivant les cartes et pas forcément aussi poussées que ce qu’on peut trouver dans un Fire Emblem Warriors, mais qui apportent un confort incontestable par rapport à la version Wii U, en permettant de pallier les errances d’une Intelligence Artificielle souvent trop passive et en supprimant de nombreux allers-retours fastidieux. On peut alors plus facilement se permettre de fouiner un peu entre deux urgences afin de dénicher des coffres cachés ou des Skulltullas d’Or (débloquant des illustrations), ou tout simplement ramasser les nombreux butins lâchés par nos victimes.

Car les batailles ont beau se remporter d’abord à l’huile de pouce, une bonne préparation est tout de même nécessaire en amont. Et pour cela, il faut souvent allonger les rubis et les ingrédients ramassés sur le terrain. Au sein de la Badgerie, on peut ainsi améliorer chaque personnage en débloquant de nouvelles attaques ou capacités, les plus puissantes demandent logiquement des ingrédients plus rares. Le Centre d’Entraînement permet pour sa part de faire gagner des niveaux au héros, mais il faut payer rubis sur l’ongle et la note est salée. L’Apothicaire offre la possibilité de créer des élixirs qui confèrent des bonus temporaires lors des batailles. Quant au Ferrailleur, il s’agit du lieu privilégié pour gérer son arsenal, que ce soit en revendant des armes obsolètes ou en fusionnant d’autres afin d’optimiser leurs capacités associées (ce qui, là encore, n’est pas gratuit). Enfin, le Jardin des Fées permet de s’occuper des petites compagnes ailées susceptibles qui épaulent les héros au combat. Un autre ajout sympathique de la version 3DS qui a bien entendu fait le voyage sur Switch, bien que la fonctionnalité d’échange par StreetPass ait disparu au passage. Il est néanmoins toujours possible de bichonner les délicates créatures en leur donnant à manger, en les habillant de manière adéquate et en optimisant leurs compétences, afin d’en faire des soutiens efficaces.

Tout compris, mais sans folie

Efficace dans son gameplay, sans pour autant rivaliser avec les Musou les plus complets, Hyrule Warriors proposait déjà un contenu non-négligeable à sa sortie initiale sur Wii U, en août 2014, mais ce dernier s’est considérablement enrichi par la suite, avec de nouveaux personnages, armes, modes, campagnes scénarisées et cartes. Autant dire qu’il y a donc de quoi faire avec cette Definitive Edition qui intègre l’ensemble du contenu existant et demandera des dizaines d’heures de jeu pour en faire le tour, même si la lassitude pourra parfois pointer le bout de son nez. Il reste toutefois un peu regrettable que les développeurs n’en aient pas profité pour ajouter de véritables nouveautés, surtout avec un Breath of the Wild qui a redonné un sacré coup de fouet à la franchise. On aurait par exemple aimé pouvoir incarner Urbosa, Daruk, Mipha et Revali dans une campagne dédiée, batailler contre des gardiens avec de nouvelles armes et de nouveaux pouvoirs, ou tout simplement bénéficier d’une carte inédite pour le Mode Aventure. Au lieu de cela, il faut se contenter de deux costumes pour Link et Zelda, ce qui, au-delà du côté un peu radin de la manœuvre, peut aussi faire craindre l’arrivée de nouveaux DLC.

Il n’en reste pas moins que cette version Switch constitue, à l’heure actuelle, le meilleur moyen de découvrir ou de redécouvrir un titre fort plaisant, car au-delà de son exhaustivité, la réalisation a également été affinée de manière notable. Résolution à la hausse (1080p en mode salon et 720p en mode portable ou sur table), fluidité améliorée, distance d’affichage réhaussée avec un plus grand nombre d’ennemis à l’écran, colorimétrie ajustée pour permettre une meilleure lisibilité en mode portable, temps de chargement écourtés, la mise à jour respecte ce qu’on pouvait attendre d’un tel portage et demeure fort appréciable. Tout n’est certes pas encore parfait, avec de petites saccades aperçues lors de certaines cinématiques et un framerate moins vaillant lorsque la Switch quitte son support ou qu’un deuxième joueur rejoint la partie. On ne peut pas dire non plus que l’écran splitté soit d’une grande ergonomie, surtout avec une interface plus discrète qui permet peut-être d’offrir davantage de place à l’action, mais ne favorise guère la lecture de certains textes. Un multijoueur sur plusieurs machines, voire carrément un mode en ligne, aurait donc sans doute été souhaitable. Cela dit, l’ensemble reste toujours suffisamment jouable et relègue sans problème aux oubliettes la version Wii U, sachant que cette dernière n’était pas non plus une prouesse graphique.

Bien entendu, ceux qui ont déjà parcouru les plaines d’Hyrule de fond en comble sur Wii U, puis sur 3DS (DLC inclus), et qui se fichent totalement de l’aspect technique pourront passer leur chemin sans regret. Mais pour tous les autres, cette Definitive Edition peut avoir un intérêt non négligeable. Les possesseurs de la version Wii U (dont fait partie l’auteur de cette critique) auront ainsi plaisir à parcourir à nouveau le titre avec les nouvelles fonctionnalités apportées par Hyrule Warriors : Legends et tout le contenu de ses DLC exclusifs, le tout au format portable. Les Hyliens nomades pourront quant à eux découvrir l’aventure sous un nouveau jour avec une réalisation digne de ce nom et le Mode Défi en prime, histoire de déglinguer du Goron dans la peau de l’infâme Ganon (entre autres). Enfin, les amateurs de Fire Emblem Warriors pourront goûter, dans les meilleures conditions, au premier né de la collaboration entre Omega Force et Nintendo. Un aîné sans doute moins dynamique et versé dans la stratégie, mais qui compense avec davantage de charisme et de variété grâce aux divers éléments empruntés à Zelda, comme les ennemis géants, les interventions ponctuelles des Grandes Fées ou certaines interactions avec l’environnement. Sans compter un casting certes hétérogène, mais qui ne souffre d’aucune redondance, chaque personnage disposant de combos, de techniques et d’armes qui lui sont propres.

Afficher / Masquer les commentaires
34 commentaire(s)
COMMENTAIRES
a dit le jeudi 17 mai 2018 à 18:05

Là franchement je ne comprends pas le "oui". Jusque là j'étais d'accord sur le peut-être des autres portages mais comme vous l'avez vous même écrit, il n'y a aucun contenu exclusif. Donc la note de oui ne devrait-elle pas être inaproprié ?
a dit le jeudi 17 mai 2018 à 18:09

CE N'EST PAS UNE NOTE !!!!!!

Sans compter qu'il n'a jamais été dit qu'un portage ne pouvait pas recevoir de conseil d'achat positif ("Oui").

Ici, c'est simple : même si elle ne propose pas de contenu exclusif, je recommande la version Switch à tout le monde, hormis à ceux qui ont déjà acheté la version Wii U ET la version 3DS ET tous les DLCs. Or, ce n'est qu'une petite minorité. Surtout vu les ventes de la version 3DS... Donc, c'est un "Oui" général. A fortiori d'ailleurs pour les possesseurs de la version Wii U.

Personnellement, j'avais acheté le jeu à sa sortie initiale en 2014, avec le Season Pass en prime. Or après avoir passé 40 nouvelles heures sur la Definitive Edition pour le test, je peux te dire que je repasserai sans problème à la caisse pour l'acheter si je l'avais pas déjà. Et je ne suis pas forcément friand de la pratique. Pour Mario Kart 8, je l'aurais pas fait par exemple (même si j'ai fini par le récupérer en échange, mais c'est plus pour avoir un jeu qui ne décote pas que pour réellement y jouer).
a dit le jeudi 17 mai 2018 à 18:11

J'ai hâte de déballer mon jeu et de débouler dans le champ de bataille ce soir.
J'adore Dynasty Warriors, j'ai essayé la démo de Hyrule Warriors Legends sur 3DS qui m'avait convaincu... d'attendre une version Switch tongue.gif
Et je trépigne depuis son annonce !
a dit le jeudi 17 mai 2018 à 19:05

Tu vas te régaler, je pense. Tu as déjà fait Fire Emblem Warriors ?
a dit le vendredi 18 mai 2018 à 00:05

Citation (Kayle Joriin @ jeudi 17 mai 2018, 18:09)
CE N'EST PAS UNE NOTE !!!!!!

Sans compter qu'il n'a jamais été dit qu'un portage ne pouvait pas recevoir de conseil d'achat positif ("Oui").

Ici, c'est simple : même si elle ne propose pas de contenu exclusif, je recommande la version Switch à tout le monde, hormis à ceux qui ont déjà acheté la version Wii U ET la version 3DS ET tous les DLCs. Or, ce n'est qu'une petite minorité. Surtout vu les ventes de la version 3DS... Donc, c'est un "Oui" général. A fortiori d'ailleurs pour les possesseurs de la version Wii U.

Personnellement, j'avais acheté le jeu à sa sortie initiale en 2014, avec le Season Pass en prime. Or après avoir passé 40 nouvelles heures sur la Definitive Edition pour le test, je peux te dire que je repasserai sans problème à la caisse pour l'acheter si je l'avais pas déjà. Et je ne suis pas forcément friand de la pratique. Pour Mario Kart 8, je l'aurais pas fait par exemple (même si j'ai fini par le récupérer en échange, mais c'est plus pour avoir un jeu qui ne décote pas que pour réellement y jouer).


Dans la prochaine version du site, il est probable qu'on arrête même de donner des verdicts basés sur OUI / NON /PEUT ETRE. Il y aura des + et des - et une conclusion qui suffiront, avec le test, à ce que le visiteur sache s'il doit l'acheter ou non ou s'il est le public visé. Parce que visiblement, nos conseils basés sur trois niveaux ne semblent pas bien compris et on revient donc a ce qu'on ne voulait pas quand on a abandonné le système de notation. Il n'empêche que ce test d'Hyrule Warriors, sa conclusion et ses + et ses - est suffisamment clair et bien écrit pour que tout un chacun sache pour qui il est fait,n ce qui peut lui être reproché et au contraire ce que l'on peut féliciter.
a dit le vendredi 18 mai 2018 à 11:08

Citation (Kayle Joriin @ jeudi 17 mai 2018, 19:05)
Tu vas te régaler, je pense. Tu as déjà fait Fire Emblem Warriors ?

Je n'ai pas fait Fire Emblem Warriors parce que je ne connais pas cette licence. Je me suis dit qu'il valait mieux connaître le jeu d'origine pour mieux apprécier l'histoire et les personnages avec lesquels on joue.
Et effectivement avec Hyrule Warriors, je ne suis pas déçu. Loin d'être une simple adaptation de Dynasty Warriors version Link & les copains, tout le gameplay a été pensé pour avoir l'impression de jouer à un Zelda version batailles épiques. Ayant déjà joué à moult versions de Dynasty Warriors, je n'étais pas trop perdu dans les menus, et les cinématiques ont été pour moi une agréable surprise. Le scénario est loin d'être à la hauteur d'un RPG classique, mais on sent que c'est travaillé (on retrouve les bases d'un grand Zelda : la Triforce, l'historique d'Hyrule avec le héros et la princesse, notre sanglier favori rolleyes.gif ) Ne pouvoir accéder à certains endroits ou ne pouvoir battre certains boss qu'avec des accessoires particuliers, comme dans tout bon Zelda (pré-BotW whistle.gif ), les fragments de cœurs, les Skulltulas d'or... J'ai du mal à décrire le jeu comme un Dynasty Warriors à la sauce Zelda, ou un Zelda à la sauce Dynasty Warriors, tant l'univers de Zelda est bien intégré au jeu.
Je n'ai pas fait encore beaucoup de batailles, je l'ai eu hier soir, j'ai usé ma Switch en mode nomade jusqu'à ce qu'elle s'éteigne rolleyes.gif J'ai à peine pu apprécier les différents modes du jeu... Je crois que je vais être bien occupé cet été happy.gif

Citation (Draco @ vendredi 18 mai 2018, 00:05)
Dans la prochaine version du site, il est probable qu'on arrête même de donner des verdicts basés sur OUI / NON /PEUT ETRE. Il y aura des + et des - et une conclusion qui suffiront, avec le test, à ce que le visiteur sache s'il doit l'acheter ou non ou s'il est le public visé. Parce que visiblement, nos conseils basés sur trois niveaux ne semblent pas bien compris et on revient donc a ce qu'on ne voulait pas quand on a abandonné le système de notation. Il n'empêche que ce test d'Hyrule Warriors, sa conclusion et ses + et ses - est suffisamment clair et bien écrit pour que tout un chacun sache pour qui il est fait,n ce qui peut lui être reproché et au contraire ce que l'on peut féliciter.

C'est dommage de ne plus mettre les verdicts parce que ça reste une indication claire de ce que vous avez pensé du jeu. Je pense qu'il faut arrêter de se prendre la tête sur les termes de notations (si les gens ont envie d'appeler ça une note, tant pis ou tant mieux, peu importe), et sur les réactions des uns et des autres face à vos verdicts. Nintendo est en train d'écouler ses portages de jeux qui n'ont pas connu le succès mérité (ou pas) à cause du bide de la Wii U, ça finira bien par s'arrêter, et un jour les jeux auront un avis tout neuf, sans qu'on ait à le comparer à une précédente version sur telle console.
a dit le vendredi 18 mai 2018 à 11:24

N'empêche que le Peut-Etre peut se justifier aussi pour la plupart des joueurs ayant encore leur Wii U branchée avec le jeu, perso dépenser 50 balles pour jouer au quasi même jeu (hors DLC) mérite quand même une alerte, tout comme les autres portages Switch s'ils n'apportent rien de significatif. Après je peux comprendre que certains repassent à la caisse tout de même vu que le jeu est très bon, mais de là à en faire une généralité... le débat mérite au moins d'être posé.
a dit le vendredi 18 mai 2018 à 12:02

Citation (Mortifuce @ vendredi 18 mai 2018, 11:08)
Je n'ai pas fait Fire Emblem Warriors parce que je ne connais pas cette licence. Je me suis dit qu'il valait mieux connaître le jeu d'origine pour mieux apprécier l'histoire et les personnages avec lesquels on joue.

Franchement, je pense que tu pourrais apprécier sans connaitre la série. Cela dit, FEW est un Warriors plus classique que HW. Personnellement, je pensais que j'allais moins l'aimer, mais au final, je le mets presque au même niveau. Sachant que l'écart entre les deux s'est tout de même à nouveau agrandi après avoir refait HW sur Switch.

Citation (Mortifuce @ vendredi 18 mai 2018, 11:08)
C'est dommage de ne plus mettre les verdicts parce que ça reste une indication claire de ce que vous avez pensé du jeu. Je pense qu'il faut arrêter de se prendre la tête sur les termes de notations (si les gens ont envie d'appeler ça une note, tant pis ou tant mieux, peu importe), et sur les réactions des uns et des autres face à vos verdicts.

Pas si claire que cela apparemment, puisqu'on se retrouve avec les mêmes débats que sur les notes alors que comme le dit Draco, c'est précisément pour éviter ce genre de polémiques que nous les avions arrêté. En outre, il est important de comprendre le sens des mots, car en prenant pour une note ce qui n'en est pas une, on y cherche une logique qu'on ne peut pas y trouver, d'où l'incompréhension.

Ce qui transparait suite aux dernières remarques sur notre système, c'est ce premier niveau de lecture (Oui / Non / Peut-être) ne sert finalement à rien en tant que tel car pour le comprendre, il faut OBLIGATOIREMENT lire l'argumentation qui l'accompagne (vu qu'on ne peut pas comprendre une réponse sans connaitre la question). Autant donc le retirer. De cette manière les lecteurs arrêteront de prendre cela pour une note et liront simplement le verdict argumenté (car je rappelle que le verdict, c'est l'ensemble, pas juste la tronche de la mascotte). Plutôt que d'avoir un conseil d'achat général, il est d'ailleurs possible que nous allions vers quelque chose de plus nuancé du type "recommandé à / déconseillé à".

Citation (CooLJeDi @ vendredi 18 mai 2018, 11:24)
N'empêche que le Peut-Etre peut se justifier aussi pour la plupart des joueurs ayant encore leur Wii U branchée avec le jeu, perso dépenser 50 balles pour jouer au quasi même jeu (hors DLC) mérite quand même une alerte, tout comme les autres portages Switch s'ils n'apportent rien de significatif. Après je peux comprendre que certains repassent à la caisse tout de même vu que le jeu est très bon, mais de là à en faire une généralité... le débat mérite au moins d'être posé.

Ce débat, je le pose et j'y réponds dans le test. Même pour les joueurs ayant encore leur Wii U branchée avec le jeu, je recommande cette version Switch. La base est peut-être la même, mais le contenu supplémentaire, les ajustements de gameplay et la technique affinée justifient pour moi de repasser à la caisse. C'est mon avis. Après, chacun en fait ce qu'il veut.

Comme j'ai déjà eu l'occasion de l'expliquer, un "Oui", un "Non" ou un "Peut-être" peut se justifier pour n'importe quel jeu. Tout dépend à qui on s'adresse. Ici, je choisis de parler au plus grand nombre, à savoir ceux qui n'ont jamais joué au jeu (comme Mortifuce) et ceux qui l'ont déjà fait sur Wii U, sur 3DS ou sur les deux. Or, j'estime que cette Definitive Edition vaut le coup pour la majorité.

Après, si tu me dis que tu n'as pas envie de dépenser 50 balles pour rejouer au même jeu en mieux, en plus complet et au format portable, tu peux considérer que ton conseil d'achat personnalisé est un "Non".
a dit le vendredi 18 mai 2018 à 13:57

Citation (Kayle Joriin @ vendredi 18 mai 2018, 12:02)
Plutôt que d'avoir un conseil d'achat général, il est d'ailleurs possible que nous allions vers quelque chose de plus nuancé du type "recommandé à / déconseillé à".


Ça par contre je pense que c'est une très bonne idée.
Le problème avec le conseil d'achat, comme l'illustre ce que tu réponds à CJ, c'est que le profil des lecteurs est forcément divers. Entre ceux qui consultent juste le site, ceux qui participent aux forums, ceux qui ont eu la WiiU, ceux qui ont les autres consoles etc. le "verdict" adapté est différent, et c'est probablement compliqué de le faire comprendre dans un petit paragraphe de conclusion (parce que oui, quand on regarde un test juste par curiosité on a quand même tendance à lire la conclusion d'abord et à éventuellement consulter le reste si on continue à se poser des questions, c'est mon cas en tout cas) que chacun aura tendance, à mon avis, à prendre comme lui étant adressé alors que ce n'est pas forcément le cas.
D'ailleurs je me demande si de votre côté vous avez une idée vraiment précise du profil de vos lecteurs, au point de savoir quel est le profil "majoritaire" auquel s'adresser en priorité ?
(j'ai bien compris que de ce cas précis le jeu est de toute façon recommandé pour la plupart des profils)
a dit le vendredi 18 mai 2018 à 14:48

Ce n'est pas toujours évident, en effet. Il faut essayer de contextualiser au mieux le verdict pour que chacun puisse se positionner en fonction de sa situation, sachant qu'on ne peut évidemment pas s'adresser à tout le monde en même temps. C'est aussi pour cela que je pense qu'il est temps de faire évoluer le système.

Après, il n'est pas forcément nécessaire de s'adresser à la majorité (qui est toujours difficile à estimer). Il faut surtout préciser clairement à qui on parle.

Support
  • Switch
Editeur
  • Nintendo
Développeur
  • Koei Tecmo Games
Genre
  • Action - Aventure
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 12
Sorties
   vendredi 18 mai 2018
   vendredi 18 mai 2018
   jeudi 22 mars 2018

Site officiel
http://www.nintendo.fr/Jeux/Nintendo-Switch/Hyrule-Warriors-Definitive-Edition-1325999.html
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016