Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #84
Switch, Pokémon et indés : la Triforce
Accueil podcast Télécharger le podcast
Vous conseiller ou non l'achat de Teslagrad sur Switch est assez complexe. D'une part, parce que le jeu est déjà sorti sur d'autres supports, qui plus est, en version physique. D'autre part, parce qu'il dispose de niveaux exclusifs sur la version Xbox One ce qui en fait une version « incomplète ». Mais cela n'enlève rien au fait que le titre reste génial, il fait parfois même mieux que ça mais il lui manque un petit grain de folie et un poil de durée de vie pour nous marquer au fer rouge. Les idées et la technique sont tellement bonnes qu'on en voudrait tellement plus ! Teslagrad, c'est un peu comme la mignardise d'un grand chef qui vous retourne le palet et procure une sensation de bien-être et de plaisir intense, tellement intense qu'on voudrait manger tout le gâteau, sauf qu'il n'y en a plus. Alors si vous ne l'avez pas fait, que vous voulez vivre une belle expérience, n'hésitez pas une seule seconde d'autant plus que le côté nomade de la Switch s'y prête à merveille. Ajoutez-le à votre wishlist pour une éventuelle offre spéciale ou pour tuer le temps en bonne compagnie. Mais ne passez pas à côté de ces quelques heures de plaisir !
Verdict !

Les +


  • Une DA magnifique
  • Une ambiance prenante
  • Un gameplay original apporté par l'électromagnétisme 
  • L'envie de tout débloquer pour connaître la vraie fin
  • Un plaisir à parcourir de bout en bout
barre

Les -


  • On en veut plus
  • Simple portage et moins complet que sur Xbox One
0 commentaire(s)
Teslagrad
Par Goonpay, le mardi 12 décembre 2017

Petit jeu PC qui a permis au studio norvégien Rain Games de sortir de l'ombre en 2013 et d'envahir en 2014 les autres supports (PS3, PS4, Xbox One et Wii U), voilà que Teslagrad débarque sur l’eShop de la Switch. Un portage supplémentaire qui confirme la côte du moment pour les indépendants sur la console hybride de Nintendo, mais reste à voir si le courant passe toujours.

Silence, on joue...

C'est la nuit. Un homme, un bébé dans les bras, s’approche d'une maison. La porte s'ouvre, le bébé change de mains, la porte se referme. Puis les années passent… Il pleut des cordes, des soldats envahissent le village. Ce bébé, devenu le petit garçon que l'on incarne, prend la fuite par les toits et part en direction d'une tour qui semble abandonnée, la Tour Tesla. Mais quel est ce mystère qui flotte dans ces lieux à l'ambiance post-apocalyptique ? Comment cette guerre a fait pour atteindre un hameau si paisible ? Et surtout comment stopper la source de ce mal ?

Ce sont ces questions qui vont vous accompagner et se résoudre au fil d'une aventure à la fois poétique et troublante. Car Teslagrad est un conte qui se joue ou un jeu qui se conte, difficile à dire. En tout cas, c'est une immersion de quelques heures dans un univers qui marque. Le genre d'histoire qui fait office de légende, empreinte de magie, que l'on transmet oralement de génération en génération, qui se forme et se renforce dans l'imaginaire. Peu de choses sont dites, elles se dévoilent à nous mais en comprenons-nous bien le sens ? Une force magnétique s'empare de nous et ça tombe plutôt bien, car le gameplay du jeu s'organise autour de pouvoirs électromagnétiques.

Enfile tes gants, tes bottes et ton manteau mon enfant…

Les débuts de notre héros en culotte courte sont assez simplistes : on ne peut que sauter. Mais très vite, un robot au look proche d'un Metroid nous gratifie d’une aura éphémère qui interagit avec certains éléments du décor. Puis, un peu plus loin, on prend possession d'une paire de gants permettant de « polariser » certaines plates-formes. Mais aucun didacticiel, ni explication si ce n'est de petites inscriptions par-ci, par-là sur les murs qui font office de micro-indices. À nous, joueurs, de trouver comment exploiter au mieux les pouvoirs que l'on obtient au fur et à mesure de notre avancée. Ces derniers, symbolisés par un accessoire vestimentaire, sont au nombre de quatre et ont chacun une action particulière tournant autour du thème du magnétisme. Les gants appliquent un pôle, représenté par une couleur (bleue ou rouge), à certains éléments. Avec les bottes, on se téléporte sur une courte distance, la cape, elle, nous enveloppe d'une aura bleue ou rouge qui, là aussi, agit et réagit avec son environnement et les différentes polarités rencontrées. Enfin, la baguette crée des décharges / rayons électriques toujours sur ce principe de couleur. Sachant que les contraires s'attirent et que les similaires se repoussent, la résolution des énigmes se jouent sur la maîtrise et l'interaction de ces différents états. Car oui, il faut bien parler d'énigmes appliquées à un platformer avec un côté Metroidvania.

Réfléchir, réussir, récompenser

À l’instar de la saga futuriste de Nintendo, toutes les portes ne sont pas ouvertes de suite et il faudra faire des allers-retours entre les zones pour avancer dans la tour. Le déblocage des différentes compétences vous offrira ainsi l’accès aux zones que vous aviez repérées au premier passage, mais qu’il vous était impossible de franchir alors, comme dans Metroid. 

On peut en quelque sorte séquencer le jeu en actes. Chaque acte étant bouclé par l’obtention d’un pouvoir et se parcourant en mettant à profit l’objet précédemment débloqué. Comme pour une pièce de théâtre, chaque acte est découpé en scène, et pour les parcourir, il s’agit de faire preuve à la fois d’adresse pour éviter les pièges et mourir brutalement (pas de seconde chance, une erreur et on recommence au dernier checkpoint), et de réflexion quant à l’utilisation des différentes propriétés du magnétisme. C’est parfois vicieux, souvent malin, exigeant mais jamais rebutant, bien au contraire.

Très peu d’ennemis sont présents, à vrai dire, il n’y a que les soldats rouges et quelques bestioles noires que l'on croise parfois dans son périple. Par contre, il y a cinq boss. Et ces derniers peuvent être de redoutables défis si on n’est pas attentif. Dans un style très old-school, il est important de connaître chaque pattern pour en venir à bout. Tous ne sont pas du même niveau de difficulté mais tous ont une mécanique spécifique. Sans être insurmontable, ils peuvent ralentir très nettement votre progression en fonction de votre habileté ce qui rend le challenge et la réussite encore plus agréable.

Une partition technique à la hauteur

Techniquement et graphiquement, Teslagrad est une petite pépite. Le personnage est très attachant, son animation respire le fait main, tout comme les décors et les boss. L'histoire se raconte d'ailleurs via des petits spectacles de marionnettes très bien mis en scène. En récupérant les 36 capsules planquées dans la tour, on débloque également de jolis tableaux qui ajoutent d'autres réponses à ce pourquoi on en est arrivé là.

Les effets de lumière subtils et bien sentis ajoutent à l'ambiance générale ce côté « conte pour enfants ». Et que dire de la bande son ! Surprenante, enivrante, créant une atmosphère à la fois calme et profonde, rythmée juste ce qu'il faut pour ajouter la dose de stress durant les affrontements contre les boss. Vraiment, la direction artistique de Teslagrad est une réussite qui arrive à nous captiver et nous maintenir en haleine.

Ajoutons à cela une maniabilité très juste avec ce qu'il faut d'exigence pour rendre certains passages délicats mais fun, une belle inertie du personnage et un bon rendu du magnétisme. Une fois de plus, le petit jeu de Rain Games n’a rien à envier aux plus grosses productions et pourrait même faire office de bel exemple de maîtrise, en portable ou en docké. 

C'est peut être du côté de la durée de vie que l'on pourrait pinailler, bien qu'assez variable et dépendante de vos capacités (comptez 5 à 6 heures). Vous ne débloquerez pas tout au premier run, certaines capsules peuvent prendre un certain temps à se trouver, et les boss vous tenir en échec assez longtemps. Cependant, court ou pas, c'est un moment fort agréable que vous passerez.

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Switch
Editeur
  • Rain Games
Développeur
  • Rain Games
Genre
  • Plate-formes - Réflexion
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   jeudi 07 d?cembre 2017
   jeudi 07 d?cembre 2017
   jeudi 16 novembre 2017

Site officiel
http://teslagrad.com
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016