Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #84
Switch, Pokémon et indés : la Triforce
Accueil podcast Télécharger le podcast
Pour ce premier Kirby sur Nintendo Switch, HAL Laboratory nous offre un épisode classique qui prend peu de risques, mais qui reste tout de même très amusant. Bien que le jeu se concentre sur le multijoueur avec la possibilité de rejoindre une partie en local à tout moment, l’expérience en solo n’est pas vraiment laissée de côté et il est tout à fait possible de s’amuser pendant plusieurs heures à petites doses. Plein de bonnes idées, beau, fluide, très accessible et mignon, Kirby Star Allies est un jeu parfait pour se détendre et s’amuser sans faire face à de grandes difficultés, seul ou entre amis. Ce n’est peut-être pas l’épisode le plus exceptionnel, inspiré ou innovant de la saga, mais HAL Laboratory a bien prouvé son savoir-faire avec ce premier titre sur Switch, et nous avons déjà hâte de redécouvrir cet univers adorable dans un autre volet avec, qui sait, encore plus de nouveautés et une durée de vie moins courte.
Verdict !

Les +


  • Très accessible et toujours amusant
  • Le jeu à plusieurs
  • Un des plus beaux jeux de la Switch
  • Quelques bonnes idées dans le level design
  • Le contenu à débloquer après la fin du mode histoire
  • Les musiques
  • Les références aux anciens jeux
  • Un jeu qui donne le sourire
barre

Les -


  • L’IA des alliés peut rendre les choses un peu trop simples en solo
  • Des mini jeux assez pauvres en contenu
  • Le léger manque de challenge dans le mode histoire
  • Durée de vie encore un peu trop faible
7 commentaire(s)
Kirby Star Allies
Par Klaus, le mercredi 14 mars 2018

Depuis Kirby : Planet Robobot, HAL Laboratory s’était concentré sur le développement de plusieurs jeux dérivés sur Nintendo 3DS sortis en 2017 – Team Kirby Clash Deluxe, Kirby’s Blowout Blast et Kirby Battle Royale – avant de s’attaquer à la Switch avec un nouvel épisode principal intitulé Kirby Star Allies. Pour ce premier jeu sur Switch, les développeurs ont décidé de se focaliser sur le multijoueur en local, sans délaisser pour autant l’expérience en solo. Le titre revient donc aux racines de la série comme l’avait fait Kirby’s Adventure Wii (puis Triple Deluxe et Planet Robobot plus récemment), tout en proposant quelques nouveautés dont notamment la possibilité de transformer les ennemis en alliés.

Le pouvoir de l’amitié

L’aventure de Kirby Star Allies débute à Dream Land, où Kirby et les autres habitants vivent paisiblement… jusqu’au jour où des cœurs sombres venus de l’espace s’abattent sur le monde. Par chance, pendant qu’il faisait un petit somme, notre héros est touché par un cœur rose qui lui offre un tout nouveau pouvoir : transformer certains ennemis en alliés en lançant des cœurs-ami. Pour empêcher le chaos de se répandre à travers tout l’univers et rétablir la paix, Kirby se lance donc encore une fois dans une grande aventure, avec l’aide cette fois-ci de nouveaux amis.

Bien sûr, le scénario du mode histoire n’est pas vraiment exceptionnel, mais grâce à l’imagination et à la maîtrise de l’ambiance dont HAL Laboratory a le secret, l’aventure de Kirby et compagnie est toujours plaisante à suivre. Au cours du voyage, on rencontre des ennemis emblématiques comme Whispy Woods, le Roi DaDiDou ou encore Meta Knight. Si le début de chaque affrontement contre un boss reste classique et rappelle les origines de la série, comme bien d’autres éléments du jeu, les cœurs sombres ajoutent des nouveautés et de la difficulté aux combats. C’est par exemple le cas pour le Roi DaDiDou qui, manipulé par un cœur sombre, devient très musclé et beaucoup plus puissant, ce qui lui donne la capacité de tout détruire sur son passage. 

Les références aux anciens épisodes de la saga sont très nombreuses. On retrouve ainsi des musiques (remixées), des stages revisités, des personnages qui n’étaient pas revenus depuis très longtemps (Nago le chat, Chuchu la pieuvre et Pitch l’oiseau que l’on peut voir grâce à la capacité Ménage, le Chef Kawasaki ou encore Pon & Cot) et même des capacités comme Ménage et Lutteur. D’autres petits clins d’œil sont aussi présents, tels que Qbby de BOXBOY! ou le bloc de Super Mario qui apparaissent en utilisant la capacité Rocher.

On trouve aussi de nouveaux ennemis comme les généraux-mages et des pouvoirs inédits. Par exemple, l'Artiste, en plus d’avoir la capacité de frapper les ennemis avec des coups de peinture, peut faire apparaître des aliments pour soigner les alliés. Il y a également l’Araignée qui peut lancer ou tisser des toiles pour emprisonner des ennemis et même faire rebondir les amis, le Bâton pour frapper de manière répétée les adversaires et faire différentes acrobaties, ou encore la capacité Festival qui permet de danser pour effectuer une attaque destructrice avec les alliés. Les développeurs ont bien pris soin d’inclure également quelques pouvoirs venant des épisodes les plus récents, pour un total de 28 capacités, un record pour la série.

Soyons amis

Star Allies est sans doute l’épisode le plus facile de la série. Le mode histoire en solo peut se terminer très rapidement grâce au nouveau pouvoir de Kirby avec les alliés qui sont d’une très grande aide et les différents bonus à récupérer (les pièces de tableau) et à activer (les gros interrupteurs permettant d’accéder à des étapes spéciales) peuvent s’obtenir très facilement. Comme dans la plupart des autres épisodes, il y a aussi un bonus unique dans chaque étape : une pièce spéciale de tableau. Les pièces de tableau normales servent simplement à reconstituer des tableaux commémoratifs formant des illustrations de plusieurs artistes travaillant ou ayant travaillé pour HAL Laboratory et des invités. Concernant les pièces spéciales, toutes les obtenir est nécessaire pour reconstituer tous les tableaux. Toutefois, il est dommage de constater que ces pièces « rares » sont très simples à avoir, bien plus que les bonus du même genre dans Triple Deluxe et Planet Robobot par exemple. Pour obtenir encore plus de pièces de tableau normales, il faut essayer de toujours réussir le petit jeu de fin d’étape, et il est aussi possible d’utiliser les amiibo dans les étapes du jeu (jusqu’à huit fois par niveau). Toutes les figurines sont compatibles, mais seuls les amiibo Kirby (les deux versions de Meta Knight, Kirby et Roi DaDiDou ainsi que Waddle Dee) permettent d’obtenir jusqu’à deux pièces de tableau en plus de quelques étoiles et des objets de soin.

Au niveau de la jouabilité, Star Allies est très accessible. La prise en main est quasi immédiate, les tutoriels dans les premières étapes sont très simples à comprendre et il est très rare de se retrouver bloqué. Alors que les épisodes dérivés sur l’eShop de la 3DS, le pinceau arc-en-ciel sur Wii U ou encore des titres comme Mass Attack sur DS et Au Fil de l’aventure sur Wii essayaient de nouvelles idées, Star Allies retourne aux origines de la série comme l’ont fait Kirby’s Adventure Wii, Triple Deluxe et Planet Robobot, tout en proposant des nouveautés plus ou moins importantes. Star Allies fait donc de même, le titre étant un jeu d’action et de plateformes où Kirby peut sauter, flotter, courir et avaler les ennemis dans les niveaux, certains lui conférant une capacité. 28 pouvoirs sont disponibles et sont tous très variés et plutôt équilibrés pour la majorité. Il est facile de trouver un pouvoir qui nous correspond bien, d’autant plus que chaque niveau contient une variété d’ennemis permettant d’obtenir des capacités très différentes.

La grande particularité de cet épisode est le cœur-ami, qui rappelle les Acolytes de Kirby Super Star Ultra, ou encore le jeu Kirby GCN / Kirby Adventure présenté à l’E3 2005 qui était prévu sur GameCube, mais qui a finalement été annulé, comme les deux autres titres qui devaient sortir sur la console. Très simple à utiliser avec également la possibilité de le diriger pour éviter de se tromper, le cœur-ami se lance avec le bouton X sur un ennemi et permet de le transformer en allié, jusqu’à trois personnages pouvant être recrutés de cette manière. En progressant dans les étapes, les alliés utilisent tous leurs capacités, parfois d’une façon assez drôle, comme Prizz (apparu seulement dans Kirby 64 : The Crystal Shards), qui utilise la capacité Plasma. En solo, tous les alliés sont dirigés par l’intelligence artificielle dans le mode histoire. On voit vraiment que les développeurs ont pris beaucoup de soin pour qu’elle soit gérée correctement, et les amis sont donc d’une très grande aide dans les niveaux… mais peut-être un peu trop. En effet, avec les alliés, Star Allies devient très facile et il peut arriver que les premiers combats contre les boss se terminent grâce aux trois amis, et ce sans notre intervention. De plus, l’action peut devenir difficilement visible avec trois alliés. Il aurait peut-être été préférable que l’aide des alliés soit moins importante, mais cela ne gâche pas non plus totalement l’aventure. D’ailleurs, il y a une véritable courbe de difficulté. Plus on progresse, et plus les niveaux sont difficiles, ce qui montre bien la montée en puissance, de même dans la petite histoire qui nous est proposée.

Concernant le multijoueur (uniquement disponible en local), HAL Laboratory a pensé à tout. Il est possible de le paramétrer à tout moment, que ce soit sur la carte du monde ou en plein niveau. Ainsi, si une ou plusieurs personnes veulent rejoindre la partie, il est possible de le faire en à peine quelques secondes à condition d’avoir un Joy-Con ou une manette Pro. Il faut tout de même savoir qu’un ami peut commencer à jouer après avoir recruté au moins un allié avec un cœur-ami, ce qui peut se faire très rapidement dans n’importe quel niveau du mode histoire. Des fonctionnalités en ligne auraient été bienvenues (bien que HAL Laboratory réserve sûrement cela pour un autre épisode, comme ce fut le cas par exemple pour Kirby Battle Royale sur 3DS), mais Kirby Star Allies est très bien pensé pour s’amuser entre amis dans tous les modes proposés. C’est d’ailleurs en jouant à plusieurs que le véritable potentiel de Star Allies se montre, la coopération étant très importante. On peut citer l’exemple où, dans certains niveaux, l’écran se divise en deux parties, chacune avec deux alliés. Pour avancer, il est nécessaire de s’entraider en activant des éléments ou en récupérant des objets, ce qui devient donc très amusant à plusieurs.

Un cœur gros comme ça

Comme dans tous les Kirby principaux, d’autres modes sont disponibles en plus de l’histoire. Dès le début, on peut jouer à deux mini-jeux compétitifs : L’as de la hache et Héros de la frappe sidérale, chacun disposant de trois niveaux de difficulté. Dans L’as de la hache, le but est de couper le plus de rondins que possible pour construire un chalet dans un temps limité avec une hache en utilisant la manette Pro ou bien un Joy-Con (en le balançant ou à l’aide des boutons), tout en faisant attention aux chenilles et aux Minérissons qui doivent être évités pour éviter de perdre du temps. Concernant le mini-jeu Héros de la frappe sidérale, on est amenés à renvoyer une météorite qui s’approche dangereusement à l’aide d’une simple batte de baseball. Pour commencer, il faut remplir la jauge de puissance autant que possible, ce qui sera très important pour renvoyer la météorite à la fin. Lorsque l’on voit la météorite arriver, il faut la renvoyer le plus loin possible en appuyant sur un bouton ou en balançant le Joy-Con au bon moment. Même avec les niveaux de difficulté les plus élevés, ces mini-jeux se terminent en quelques minutes (plusieurs essais étant nécessaires), et on aurait donc aimé un peu plus de profondeur et de choses à faire. C’est surtout avec ces mini-jeux que l’on se rend compte que Star Allies est bien pensé pour le multijoueur, puisqu’à plusieurs, que ce soit avec L’as de hache ou Héros de la frappe sidérale, tout devient plus amusant. Heureusement, comme dans d’autres jeux Kirby, le contenu annexe qui se débloque après avoir terminé le mode histoire est bien plus intéressant, et là encore, tout est jouable à plusieurs. Nous ne préciserons pas en quoi cela consiste pour éviter les spoilers, mais la rejouabilité est bien là et, à condition d’y jouer à petites doses, il est facile d’avoir envie d’y revenir souvent.

Les développeurs ont aussi pensé à pousser les joueurs à se défier eux-mêmes. Par exemple, dans le mode histoire, il est tout à fait possible de choisir de ne pas s’allier aux ennemis (et même de renvoyer un pouvoir ou un allié si cela ne nous convient pas) ou seulement pour débloquer des passages et obtenir la pièce spéciale de tableau. Les boss sont aussi très intéressants, d’autant plus qu’avant de les affronter, on a le choix entre réattribuer les pouvoirs, en obtenir d’autres et même choisir de ne pas du tout les utiliser pour participer à des batailles épiques et difficiles.

Star Allies va bien plus loin que la simple possibilité de transformer les ennemis en alliés. En effet, on peut par exemple ajouter des effets de plusieurs éléments (électricité, feu, glace, vent eau…) à des armes de certaines capacités afin de créer des pouvoirs d’ami. Ces pouvoirs peuvent rendre les armes plus puissantes, résoudre des énigmes ou bien débloquer de nouveaux passages, et ce de différentes façons, ce qui est particulièrement intéressant. Le jeu permet de créer de nombreux pouvoirs d’ami, comme l’Expulse-ami à l’aide de la capacité Ménage en aspirant des amis puis en les expulsant sur les ennemis, ou encore la Géokinésie avec les capacités PSY et Rocher qui augmente l’attaque et permet de bien écraser des adversaires ou un élément du niveau pour débloquer des bonus ou de nouveaux chemins.

Dans certains niveaux, on trouve aussi des estrades des amis permettant d’effectuer des actions d’amis (à condition d’avoir rassemblé trois alliés), des techniques spéciales très puissantes. Il y a par exemple le Pont d’amis qui aide un Key Dee à se déplacer pour ouvrir une porte et débloquer l’accès vers la suite du niveau ou des bonus, ou encore l’Étoile des amis qui transforme le niveau en une sorte de shoot them up, et où les capacités des personnages deviennent encore plus impressionnantes. HAL Laboratory a bien maîtrisé tout ce qui concerne les alliés, surtout avec le jeu à plusieurs.

Prayer song to God

Que ce soit en mode portable ou en mode téléviseur, la réalisation de Star Allies est d’une excellente qualité, ce qui fait de lui un des plus beaux jeux de la Switch. Les décors, les niveaux et les animations sont très variés, les graphismes sont soignés et présentent des environnements de toute beauté, le level design, sans être exceptionnel, propose de bonnes idées, et le jeu reste fluide en toutes circonstances. Les différences entre le mode portable et le mode téléviseur ne sont pas bien grandes, d’autant plus que les développeurs ont choisi de faire tourner le jeu toujours à 30 images par seconde. Cela peut décevoir un peu étant donné que les derniers jeux de la série approchaient des 60fps, mais ce choix a été certainement fait pour que les ralentissements soient très peu nombreux même en mode portable (nous en avons remarqué de très rares sur une dizaine d’heures en jouant avec tous les modes). Bien que cela pouvait être inquiétant avant la sortie du jeu, il est rassurant de constater que l’expérience de jeu reste très bonne, même à 30fps. La présentation de ce premier Kirby de la Switch est donc délicieuse, et on en redemande encore. Toutefois, les développeurs n’ont pas pris beaucoup de risques pour ce premier épisode sur la dernière console de Nintendo. Pour comparer, on peut prendre la direction artistique de Planet Robobot, qui était toute nouvelle pour la série, contrairement à Star Allies qui emprunte beaucoup d’éléments aux anciens jeux avec quelques petites nouveautés.

Quant aux musiques composées par Hirokazu Ando, Jun Ishikawa et Yuuta Ogasawara, elles sont d’excellentes factures et correspondent merveilleusement bien à l’univers du jeu. Comme pour Planet Robobot dernièrement, on espère donc que HAL Laboratory commercialisera la bande originale, ce qui ferait en plus un beau dernier petit cadeau pour le 25e anniversaire de la série. Le doublage est assez discret et Kirby est toujours doublé par Makiko Ohmoto. Cependant, petite surprise : on trouve Shigeru Chiba (Azurda dans Xenoblade Chronicles 2) pour la première fois et les généraux-mages sont doublés par trois seiyuu différentes : Reina Ueda (Barbara dans Pokémon, la série : Soleil et Lune), Rie Takahashi (Emilia dans Re:Zero) et Ryoka Yuzuki (Satsuki Kiryuin dans Kill la Kill).

Niveau durée de vie, comme avec tous les Kirby, Star Allies est assez court et le mode histoire peut se terminer assez rapidement même en prenant soin de récupérer tous les bonus. En mettant de côté les mini-jeux qui sont bien trop courts et surtout pensés pour le multijoueur, le contenu annexe à débloquer après la fin du mode histoire parvient à augmenter la durée de vie et donne envie d’y revenir régulièrement (à condition toujours d’y jouer à petites doses pour ne pas être vite lassé). De plus, il faut savoir que Nintendo et HAL Laboratory comptent ajouter des nouveautés gratuitement après la sortie du jeu : de nouveaux Amis de rêve ! En effet, dans chaque monde du jeu, on trouve les palaces de rêve, qui permettent de recruter des ennemis emblématiques comme le Roi DaDiDou (dans sa version normale, sa forme musclée (ou macho, comme indiqué officiellement par HAL Laboratory) étant réservée au boss). Le 28 mars, une mise à jour ajoutera plusieurs Amis de rêve : Rick & Ken & Coo de Kirby’s Dream Land 2, Max de Kirby’s Fun Pack et enfin Gooey de Kirby’s Dream Land 3. Ces nouveaux amis permettront donc de s’amuser encore plus seul ou entre amis en découvrant leurs capacités uniques. D’ailleurs, d’autres mises à jour gratuites sont prévues, Nintendo prévoyant de dévoiler leur contenu plus tard.

Bien sûr, on peut reprocher à la série principale de tourner en rond depuis Kirby’s Adventure Wii, d’autant plus que Star Allies prend peu de risques et risque de surprendre peu de fans de longue date, contrairement à d’autres jeux de licences importantes sortis sur Switch comme The Legend of Zelda : Breath of the Wild et Super Mario Odyssey. Pour les personnes qui recherchent uniquement de véritables nouveautés ou de grandes innovations, il est donc difficile de recommander cet épisode. Toutefois, Star Allies est un titre bourré de qualités qui donne le sourire et qui va droit au but, le mode histoire est toujours amusant et n’a jamais de temps morts, et tout donne envie de découvrir chaque recoin des étapes et de débloquer les différents bonus. Pour le prix proposé (le prix conseillé étant de 59,99 €), à moins de vraiment vouloir jouer à un nouveau Kirby et de savoir en profiter à petites doses au lieu de le finir en moins d’une semaine, il serait peut-être préférable, principalement pour les personnes les plus exigeantes, d’attendre des offres ou des réductions. Mais il faut bien l’avouer, Star Allies est une petite pépite de la Switch, et il serait donc dommage de passer son chemin devant cette nouvelle création adorable et pleine de bonnes idées signée HAL Laboratory, surtout si l’on recherche un jeu pour se relaxer et s’amuser au cours de petites sessions. Il n’y a plus qu’à attendre d’autres jeux sur Switch, avec peut-être des épisodes essayant de nouveaux concepts comme l’ont fait Le Pinceau du Pouvoir, Au fil de l’aventure ou encore Mass Attack.

Afficher / Masquer les commentaires
7 commentaire(s)
COMMENTAIRES
a dit le jeudi 15 mars 2018 à 09:55

J'ai eu la chance d'obtenir Kirby Star Allies hier, et j'ai donc pu le tester hier soir.
Kirby m'a interpellé depuis que je l'ai vu sur Game Boy sans jamais avoir eu un jeu entre les mains jusqu'à ce jour. La Nintendo Switch – véritable révélation pour moi, qui m'a ouvert à l'univers du jeu vidéo – est l'occasion de reprendre les bases et faire connaissance avec (presque) toutes les IP de la firme.
C'est donc mon premier Kirby et je ne peux malheureusement (ou heureusement ?) comparer Star Allies avec les précédents volets de la licence.

J'ai été agréablement surpris en arrivant à l'écran titre d'apprendre qu'il n'y avait pas qu'un mode histoire, mais d'autres, dont des mini-jeux, sur lesquels je reviendrai plus tard.
Quand j'ai commencé le jeu, le terrain m'a paru familier : il s'agissait du début de la démo. Heureusement, on se rend compte assez vite que la comparaison ne concerne pas la globalité du niveau et que la démo nous a proposé un condensé du premier monde.
Les premiers pas de Kirby m'ont été très agréables : enfin, je contrôlais la petite boule rose, la faisant voler, aspirer ses ennemis pour assimiler leurs pouvoirs, ou les balancer sur un autre monstre sous la forme d'étoile, ce qui m'a rappelé avec nostalgie le premier épisode, où il s'agissait d'une boule en noir et blanc toute en pixels.
Très vite le jeu nous apprend comment nous faire des amis, qui suivront Kirby à la queue leu leu. Les aventuriers solitaires ne verront peut-être pas l'utilité d'être suivi par des créatures gérées par une IA, mais le jeu nous fait rapidement comprendre qu'elles seront nécessaires pour nous aider à franchir certains obstacles, en activant plusieurs interrupteurs ou en jouant aux hommes-canons pour réduire de gros blocs de pierres en bouillie.
Les créatures "élémentaires", qui ajoutent un pouvoir de feu ou de glace (entre autres) aux capacités de chaque allié, apportent une dimension intéressante au jeu.
La difficulté n'est pas au rendez-vous (en tout cas pour le premier monde) et les amis de Kirby rendent les choses encore plus facile. Quand on est 4, avec 3 amis gérés par l'ordinateur, il nous suffit de nous balader et les amis s'occupent du reste. Heureusement, quand on rencontre des boss, il faut mettre la main à la pâte si on veut aller plus vite.
Ce qui devient difficile quand on est 4, c'est de gérer les pouvoirs. Si on veut un nouveau pouvoir, il faut se dépêcher d'aspirer ou de jeter un cœur sur la créature qui nous intéresse, avant que nos amis s'en chargent. Ils ont tendance à se ruer sur le moindre ennemi et ça devient une course de vitesse !
Je n'ai pas encore eu le plaisir d'y jouer à plusieurs mais j'imagine que c'est là la véritable force de ce jeu. Alors que l'IA se charge d'enclencher les mécanismes automatiquement, on doit se creuser la tête à plusieurs pour savoir qu'il faut allumer une mèche pour déclencher les canons, par exemple (même s'il ne faut pas avoir fait science po pour le comprendre, et que des panneaux apparaissent régulièrement pour nous indiquer ce qu'il faut faire).

Niveau graphismes, rien à dire. C'est du Nintendo, et les développeurs savaient à quoi ils avaient affaire. Le jeu est très beau, on peut admirer les décors en arrière-plan, les cinématiques bien travaillées. On ne va pas parler du scénario, qui ne casse pas trois pattes à un canard, mais qui a le mérite d'exister (on peut même trouver l'histoire dans le menu pause dans chaque monde, ce qui fait plaisir aux amateurs de background dans un jeu, même si, là encore, ça reste assez simpliste – mais n'oublions pas que c'est un Kirby).

Les autres modes du jeu sont également une bonne surprise. La possibilité de pouvoir revoir les cinématiques est une option que j'affectionne particulièrement. Les puzzles sont un bon moyen de revenir dans les anciens niveaux, même si la difficulté du jeu nous les donne pratiquement sur un plateau d'argent. Les mini-jeux sont gentillets et surtout, je pense, un prétexte pour utiliser les Joy-Cons et se dire que Kirby a vraiment pensé à toutes les fonctionnalités de la console. Là encore, des mini-jeux qu'on apprécie à plusieurs plutôt qu'en solo, histoire de rigoler quelques minutes.
N'ayant fait qu'une partie du premier monde, je suis loin d'avoir débloqué le dernier mode qui reste un mystère pour moi. en tout cas, voir que je n'ai complété que 3% du jeu alors que j'en suis à la moitié du premier monde me laisse penser que j'en ai pour quelques heures de jeu et c'est une bonne chose.
a dit le vendredi 16 mars 2018 à 12:33

Me concernant j'ai fait une overdose de Kirby mais cet épisode semble vraiment réussi si ce n'est sur l'aspect multijoueur un peu bordélique. C'est en effet vraiment très con que Nintendo ait pas corsé le challenge surtout qu'il suffit pourtant de mettre des niveaux de difficulté, que chacun pourrait choisir. Je veux bien que l'IA soit vraiment dans les choux mais c'est dommage de lever l'essence même du challenge, pour moi ca tue un jeu quand c'est trop simple, car la question se psoe alors : quel intérêt d'y jouer si j'ai pas 5 ans ? nerd.gif
a dit le vendredi 16 mars 2018 à 14:55

J'ai fait les 2 premiers boss aujourd'hui, et juste avant de les confronter, j'ai décidé d'abandonner tous les pouvoirs et tous les amis, et de ne laisser que Kirby et son pouvoir d'aspiration.
La confrontation n'est pas beaucoup plus dure, mais elle gagne beaucoup en lisibilité. Pour le coup, pendant le combat contre Whispy Woods, j'ai vraiment eu l'impression de jouer au tout premier Kirby, en avalant tantôt des pommes, tantôt des étoiles, pour les lancer contre l'ennemi.
À la démo, quand j'y ai joué avec 3 amis gérés par l'ordinateur, c'était un fouillis d'effets de lumière dans tous les sens et la barre de vie des boss fondait à vue d'œil sans comprendre ce qu'on faisait.
Pas sûr que ce jeu reste à mon chevet bien longtemps mais on ne peut pas nier son côté rafraîchissant.
a dit le samedi 17 mars 2018 à 13:43

Je trouve ça gonflé de râler contre la facilité d'un Kirby alors que c'est dans l'ADN même de la série. rolleyes.gif
a dit le samedi 17 mars 2018 à 16:13

Je trouve ça gonflé de râler contre l'évolution quand on est fan de Pokémon. rolleyes.gif
a dit le samedi 17 mars 2018 à 17:50

La facilité qui serait l'essence de la série je ne sais pas trop.
Après en effet je n'y ai pas touché passé le premier épisode sur GB et très récemment le "remaster" 3D du jeu NES sur 3DS. Mais sur ces deux jeux la difficulté bien que pas hyper élevée existe bien. Là, sur la démo c'est de l'anti-difficulté, si on joue "comme prévu" l'IA fait absolument tout à la place du joueur, jusqu'à la résolution des énigmes optionnelles. Et personnellement je suis contre les solutions où le joueur doit s'imposer lui-même des restrictions pour trouver un intérêt au jeu, je pense que c'est au contraire les éléments facilitants qui doivent être optionnels.
Pour moi c'est vraiment dommage parce que à mon avis ça repousse vraiment les joueurs un peu plus âgés alors que le potentiel pour les attirer à travers des défis optionnels est bien là.
Dans le genre "facile en ligne droite plus difficile à 100%" Yoshi fait très bien le job par exemple, et il me semble que les épisodes précédents de Kirby y arrivaient parfois aussi (je sais que ma référence est périmée mais il y a des morceaux du jeu NES qui m'ont obligé à me gratter un peu la tête ou a améliorer ma maîtrise du jeu).

Après je suis relativement allergique à la jouabilité de Kirby quoiqu'il arrive, donc je me fiche un peu que le jeu ne me corresponde pas, par contre j'ai rarement été à ce point rebuté par une démo (le parcours "difficile" qui se torche presque automatiquement ...).
a dit le samedi 17 mars 2018 à 18:38

des très bons jeux trop facile il y en a des tonnes. Ça me rappelle beaucoup de discours autour du 1er run de Mario Odyssey effectivement très simple mais parfois la simplicité à du bon : elle permet de mieux profiter du "voyage" et s'attacher à un jeu pour d'autres intérêt que le simple challenge.
Après c'est sur qu'un jeu simple devient plus sympa quand il propose en option du challenge..
Pour ce Kirby ce n'est pas trop la simplicité que je blâmerai (à condition que la durée de vie tienne la route) mais plus globalement ce feeling bien mou que j'avais ressenti lors de la démo.
Enfin bref je passe mon tour pour ce Kirby, malgré le fait que je n'ai aucun jeu Switch en cours en ce moment (phénomène rare tongue.gif)

Support
  • Switch
Editeur
  • Nintendo
Développeur
  • HAL Laboratory
Genre
  • Action - Plate-formes
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   vendredi 16 mars 2018
   vendredi 16 mars 2018
   vendredi 16 mars 2018

Site officiel
https://www.nintendo.fr/Jeux/Nintendo-Switch/Kirby-sur-Nintendo-Switch-titre-provisoire--1233956.html
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016