Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
Difficile, maigre en récompenses et à première vue simpliste, Has-been heroes reste néanmoins une des expériences de jeu de stratégie les plus intéressantes sur le marché actuel. Les créations aléatoires des cartes, la récupération des bonus vouée au hasard et le gameplay se distinguent clairement des autres titres du même genre. Le jeu évite la redondance des parties et permet une relecture permanente de l'aventure. Pour autant, ce titre et la concentration qu'il requiert ne sont vraiment pas adaptés à tous les profils de joueur. La maîtrise de ses mécanismes demandera du temps, de l'énergie et énormément de frustration, trois éléments incompatibles avec l'utilisation portable « jouable partout » de la Nintendo Switch. Un bon jeu ? Oui assurément. Un jeu pour tout le monde ? Certainement non.
Verdict !

Les +


  • Système de bataille stratégique extrêmement addictif et original
  • Des graphismes et animations de qualité
  • Une bande-son magnifique
  • Une relecture continuelle des parties
barre

Les -


  • Difficulté très élevée, surtout les boss
  • Sessions courtes et parfois décourageantes
  • Pas adapté à tous les profils de joueurs
  • La Switch est fragile, hein
0 commentaire(s)
Has-Been Heroes
Par Chozo, le lundi 31 juillet 2017

Habitué à l'univers fantastique et Heroic Fantasy, notamment avec la trilogie Trine et son aventure basée sur la physique des éléments, Frozenbyte insiste sur la tradition d'envoyer trois aventuriers au casse-pipe dans une quête ridiculement anecdotique avec Has-Been Heroes. Ce RPG mêlant Rogue-like et Tower Defense tente d'apporter une expérience comique et singulière à la Nintendo Switch tout en conservant les fondements de ces types de jeux ancestraux, avec leur archaïsme assumé et une difficulté bien au-delà de la moyenne. Se singulariser à ce point ne risque-t-il pas de s'écarter un peu trop de la recette originale ?

Sacré Graal

L'histoire débute sur la rhétorique du temps qui passe. Les trois héros que l'on incarne dès le départ sont les seuls survivants oubliés d'une génération de courageux combattants autrefois vénérés, mais aujourd'hui disparus, au sens propre comme au sens figuré. Ces trois héros « has-been » sont d'un jour à l'autre exhortés par le roi à accomplir une mission de « tout premier plan » : escorter les princesses du royaume à l'école. Dès le début, l'image de ces héros se voit donc écornée et fait l'objet d'un gag, puisque leur temps est venu et qu'ils sont réduits à une mission de gardes du corps. Tandis que l'univers du jeu et tous ses personnages sont profondément ancrés dans la dimension fantastique, tout est présenté de manière insolite. Mettant dans un premier temps en lumière l'image du héros infaillible, le jeu réduit dans un second temps les vieux protagonistes à une aura plus vulnérable. L'introduction à l'aventure se traduit par un didacticiel nous plongeant directement dans les mécanismes du jeu. Nous voici à l'entrée d'une sorte de carte affichant plusieurs nœuds interconnectés, tantôt lieux d'achat de bonus, tantôt lieux de repos remontant la jauge d'endurance, tantôt bien entendu lieux de bataille. Ces cartes (soit forêt, soit montagne enneigée, soit marécage) se construisent aléatoirement à chaque début de partie, plaçant l'ensemble des étapes de manière totalement différente d'une partie à l'autre.

On comprend vite qu'il est inutile et même suicidaire d'aller directement combattre le boss de la carte par le chemin le plus court. Il est indispensable de se creuser les méninges en trouvant le moyen de passer par toutes les étapes, afin de récupérer le plus de bonus possible. En guise de difficulté, les aller-retour sont interdits, ou alors tolérés si l'on dispose d'une bougie. À défaut, le groupe se perd dans les dédales du parcours, c'est le game over, et nous voilà de retour au tout début d'une nouvelle carte. Oui c'est cruel.

Papy fait de la résistance

Les étapes de joute sont en fait toutes configurées de la même manière, en plaçant les héros sur trois lignes d'attaque et de défense horizontales qui s'étendent sur tout l'écran. Les ennemis entrent seuls ou en groupes dans le champ, en conservant également une marche ordonnée dans les mêmes lignes de progression. Les trois héros, un chevalier dans son armure, un magicien et une voleuse livrent donc bataille contre ces hordes de squelettes et de spectres, le tout avec une animation de grande qualité et surtout une bande-son aux petits oignons, évoquant les scènes les plus épiques de l'univers Heroic Fantasy et renforçant l’immersion.

Au départ, c'est bien sûr à Plants vs. Zombies que l'on pense. Il s'agit de faire attaquer les héros lorsque leur jauge d'attaque est pleine. Le but étant de favoriser les triples attaques combinées, permettant à chaque personnage de nettoyer sa rangée de monstres. Les ennemis, comme les protagonistes, bénéficient de points d'endurance leur permettant de résister à quelques attaques avant de chavirer. Il faut donc stratégiquement utiliser les compétences des héros afin de maximiser les dégâts de leurs coups. Là où le jeu devient plus technique et du coup plus intéressant, c'est que la phase de combat peut se mettre en pause afin d'échanger les places des héros sur les lignes d'attaque. Pour illustrer, il faut imaginer le magicien infliger des coups amenant l'étourdissement d'un ennemi, qui se voit ensuite achevé par le chevalier qui vient prendre la place du magicien et mettre le coup de grâce. Ces possibilités, en dehors de leur côté spectaculaire, sont garantes d'un rythme effréné des phases de combat, presque musical, pendant lequel l'action ne s'arrête finalement que quand toute la bande ennemie est décimée. Mais attention, la jouabilité peut s'avérer être relativement déconcertante pour beaucoup. Au lieu d'utiliser le stick analogique pour parcourir les trois lignes d'attaque des personnages, le jeu propose en réalité de sélectionner chaque héros par la lettre du bouton qui lui correspond (X, B et Y).

Même si cela semble fastidieux, avec un peu de pratique, cette configuration permet de passer d'un combattant à l'autre beaucoup plus rapidement qu'avec un gameplay traditionnel copié des jeux PC du même type. Autre aspect stratégique à prendre en compte, les attaques spéciales récupérées généralement entre les phases de bataille, lors de l'exploration de la carte, moyennant quelques pièces d'or. Ces bonus constitués soit de sorts affaiblissant un groupe d'ennemis, soit d'enchantements améliorant les capacités des trois combattants, se rechargent comme l'endurance.

Heroes Reborn

Très prenante, l'aventure gagne de ce fait en profondeur et en intensité, sauf si l'on est allergique à une difficulté souvent diabolique. Amasser les équipements et bonus en parcourant la carte, lutter dans de longues batailles et s'attaquer à un boss imbattable pour beaucoup de joueurs occasionnels, voilà ce que réserve ce titre sans concession. Car c'est bien cela la principale qualité et le principal défaut du jeu. Le titre se montre ainsi avare en développement d'une quelconque histoire. Les parties se composent en deux principaux chapitres, tous deux composés d'une carte à explorer et un boss à éliminer. Et... C'est tout... Une fois le second ennemi liquidé, les princesses sont arrivées à l'école et l'aventure se termine. Seuls lots de consolation, différents bonus pour les prochaines parties et, surtout, la résurrection d'un nouveau héros autrefois mort de vieillesse, héros qui bénéficiera donc de nouvelles compétences et d'un nouveau style de combat pour une nouvelle aventure.

Ainsi, une partie complète, en estimant que toute la carte est dévoilée et que le niveau du joueur est déjà correct, dure environ une heure. Il est judicieux de s'interroger si ces maigres récompenses donnent l'envie de reprendre tout de suite une nouvelle aventure ou de passer à un autre jeu. La réponse est oui lorsqu'il s'agit d'un joueur aguerri amateur de gros challenge et souhaitant récupérer tous les héros. La question se pose par contre pour les joueurs plus occasionnels, qui risquent d'abandonner les héros, tellement ce jeu est exigeant et peu gratifiant.

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Switch
Editeur
  • Gametrust
Développeur
  • Frozenbyte
Genre
  • Action - Stratégie
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   mardi 04 avril 2017
   mardi 28 mars 2017
   jeudi 31 ao?t 2017

Site officiel
http://www.frozenbyte.com/games/has-been-heroes/
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016