Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #80
Nintendo Switch & Zelda : questions & réponses
Accueil podcast Télécharger le podcast
Malgré son aspect visuel réussi et de bonnes idées de gameplay, Tri Force Heroes peine à convaincre, la faute à des niveaux rapidement expédiés et à un aspect narratif quasiment inexistant. Pourtant, loin d’être indispensable, le jeu peut quand même trouver son public, notamment auprès des fans de la série qui voudraient vivre l’expérience à plusieurs, mais à condition d’accepter d’enchainer des niveaux dont la replay value dépend plus du loot ou du défi à finir que de leur intérêt ludique. Ceux qui envisagent de n’y jouer qu'en solo ou en ligne avec des joueurs inconnus peuvent très vite déchanter en revanche, la partie solo étant bienvenue pour pouvoir continuer à jouer quand les amis ne sont pas là, mais rapidement ennuyeuse à cause de son intérêt limité et la cohésion d’équipe n’est pas assurée d’avance avec des joueurs rencontrés au hasard.
Verdict !

Les +


  • Musiques excellentes
  • Les tenues et leurs habiletés
  • Des mécaniques de jeu bien huilées
  • Certains combats de boss bien pensés
  • Une bonne durée de vie
  • Large choix de «façons de jouer»
  • Replay value intéressante à condition d’être intéressé par le loot et les défis
  • Visuellement impeccable
barre

Les -


  • Des niveaux très vite expédiés
  • Narration quasi inexistante et un scénario ridicule
  • Énigmes limitées à l’utilisation du totem dans la majorité des cas
  • Manque de vie au Royaume
  • Peu d’intérêt en solo
  • Certaines phases insupportables demandant un switch rapide d’un Link à l’autre
  • Pas de chat vocal en ligne
  • On a souvent de la latence en ligne
0 commentaire(s)
The Legend of Zelda : Tri Force Heroes
Par Inferno, le jeudi 22 octobre 2015

Alors que l’on s’apprêtait à avoir une fin d’année sans nouveau jeu Zelda avec le report de l’opus Wii U, Nintendo sort de son chapeau un nouvel épisode sur sa console portable. Annoncé lors de l’E3 dernier et reprenant le moteur de l’excellent A Link Between Worlds, The Legend of Zelda: Tri Force Heroes est un jeu multijoueur qui, à l’opposé de Four Swords en son temps, mise uniquement sur la coopération. Bien que les fans auraient sans doute préféré une aventure plus «traditionnelle», le jeu développé par le studio Grezzo se pose comme l’une des plus grosses sorties sur 3DS pour cette fin d’année, assume-t-il ce statut ? 

L’Estoffe des Héros 

L’histoire se déroule dans le Royaume d’Estoffe, où l’élégance est reine comme chez les sapeurs de Château-Rouge à Paris avec leurs costards fluo du plus bel effet. Un jour, l’horrible sorcière des contrées maudites envoie un cadeau empoisonné à la coquette princesse Mousseline qui se retrouve vêtue d’une horrible combinaison grise qu’elle ne peut plus retirer. Ni une ni deux, tout le Royaume est pris de panique, redoutant le courroux de la sorcière qui les punirait pour l’élégance de leurs tenues. Dans ce chaos, le Roi Frisette ordonne à ce que tous les héros avec des oreilles pointues, des rouflaquettes et une raie sur le côté de leur macrocéphalie participent à la traque de la sorcière afin de reformer les légendaires héros Totem qui avaient cette allure. Vous en conviendrez, le plot de départ n’est pas des plus élaborés, et même si cet aspect n’a jamais été une référence pour la série, on nous avait habitués à mieux. 

Donc Tri Force Heroes ne se veut pas un jeu d’aventure comme la série nous y a habitués depuis ses débuts, mais comme un jeu multijoueur coopératif. En effet, la barre de vie est commune aux trois joueurs et les dégâts reçus pénalisent tout le monde. Un mauvais joueur, ou quelqu'un ayant une mauvaise mentalité par exemple, devient très vite un boulet et perdre une partie parce que son coéquipier fonce tête baissée dans le tas ou joue à contre sens en ne faisant que jeter tout le monde dans le ravin est assez énervant. D’ailleurs, il n’y a pas de communication vocale lors des parties en ligne, mais une série de huit icônes sur l’écran tactile qui permettent d'encourager, dire non ou s'excuser par exemple, donc il n’est pas aisé de se faire comprendre ou de tirer les oreilles des partenaires qui font n’importe quoi. Au-delà de la barre de vie commune, les rubis ramassés sont aussi en communs et la distribution des gains se fait sans différence entre tous les joueurs. 

L’union fait la Tri Force

Le Royaume d’Estoffe se limite à la ville et ses trois bâtisses en guise de hub central avec peu d’interactions étant donné le nombre réduit de PNJ s'y trouvant, donc l’intérêt se trouve dans l’exploration des régions des contrées maudites qui suivent le même schéma : un monde de quatre niveaux avec quatre étapes / paliers chacun. Même si les mondes sont totalement différents, forêt, volcan, glacier… Une certaine répétition se fait sentir avec un plan de jeu franchement balisé. En effet, la première étape consiste toujours à récupérer une arme pour chaque Link puis passer quatre tableaux pour arriver à un combat final. En solo, l'écran tactile permet de switcher à la volée entre deux pantins invincibles tant qu'ils ne sont pas utilisés, ce qui est assez pratique pendant certains combats pour économiser les cœurs. Par contre certains passages qui nécessitent un switch rapide entre les pantins deviennent très vite insupportables, lorsqu'il faut par exemple équilibrer une plateforme sur pivot en déplaçant les Link dessus. En multijoueur, tout le monde se synchronise et ça passe nickel, alors qu'en solo il faut avancer un peu d'un côté, switcher sur le joueur d'à côté et faire de même, puis switcher encore plus vite quand on a balancé un poids hors de la plateforme pour recréer l'équilibre avant qu'elle ne bascule... Bref, ça peut devenir lourdingue assez vite. Heureusement, trois fées sont disponibles au début de chaque partie, permettant de sauter un palier en sacrifiant l'une des récompenses de fin de niveau, ou tout simplement de redonner de la vie pour retenter sa chance suite à un échec. 

Concernant les énigmes, elles dépendent souvent du pouvoir de Totem qui consiste à empiler les Link l'un sur l'autre pour prendre de la hauteur. Utile quand il faut atteindre un interrupteur ou tout simplement taper sur un boss dont le point faible se situe plus haut. Même si les mécaniques de jeu sont globalement bien pensées et fonctionnent très bien, on se retrouve quand même très vite à répéter les mêmes actions, porter un joueur et le jeter par-dessus un ravin ou sur une plateforme en hauteur, ou bien l'aider à traverser un gouffre grâce à un objet... En plus, pour ne pas aider, les niveaux sont assez courts et très vite expédiés. Donc pour ceux qui rechercheraient la saveur de l'exploration et de la résolution d'énigmes d'un donjon dans un Zelda «classique», c'est clairement une idée à oublier. Attention, ce n'est pas pour autant que le jeu est facile, d'ailleurs chaque région terminée permet de débloquer des défis bienvenus pour chaque niveau, comme le finir sans épée ou dans un temps imparti. Avec des amis, on prend clairement plaisir à essayer de les réussir, mais en solo par contre, la partie devient assez vite ennuyante et dispensable une fois le jeu fini : l'intérêt ludique des niveaux étant limité. Seule l'envie de looter en fin de niveau l'item qui permettra de confectionner de nouvelles tenues peut faire guise de replay value, à condition bien sûr de vouloir tout débloquer.

L’apologie de la sapologie

La principale nouveauté de cet épisode se situe donc dans les tenues qui ont chacune leur habileté propre. La tenue Kokiri permet par exemple de tirer trois flèches au lieu d'une alors que la robe de légende permet de trouver plus de cœur dans les jarres ou les herbes par exemple. Suivant le niveau sélectionné et les armes disponibles, le choix de la tenue peut être déterminant et faciliter son parcours. Si le niveau requiert l'utilisation des bombes, la bombinaison donnera la possibilité d'avoir des bombes plus puissantes ou si c'est un niveau aquatique, la tenue Zora permettra de nager plus vite. Lorsqu'une tenue est déblocable après avoir réuni l'ensemble des matières premières, un passage dans la boutique de Madame la couturière, qui pousse d'ailleurs un cri insupportable à chaque discussion engagée, est requis et la tenue est immédiatement disponible après s'être acquitté d'une somme plus ou moins grande en rubis. Les autres boutiques du hub central sont une boutique de mini-jeu où l'on ouvre un coffre par jour pour essayer d'avoir une des récompenses que l'on récupère en fin de niveau, une pour publier des photos sur le miiverse ou encore un stand où l'escroc du coin nous vend des matières premières à un prix exorbitant.

Techniquement le jeu n'a pas de gros défauts. Assez agréable à l'œil, et doux pour les oreilles avec une bande-son de qualité, il pêche plutôt au niveau de sa connectivité. Malgré le nombre conséquent de «façons de jouer», à savoir en solo, en ligne, en local ou en mode téléchargement avec une cartouche, les latences en ligne ou les temps de chargement très longs en mode téléchargement peuvent rendre l'expérience très vite indigeste. Quelques ralentissements peuvent également être observés durant des combats de boss avec nombre d'effets, mais de manière assez rare. C'est assez dommage, car le jeu propose une durée de vie assez conséquente, entre 10 heures et 15 heures de jeu juste pour finir une fois les 32 niveaux, et encore plus si vous voulez réussir tous les défis bonus qui portent le nombre de combinaisons à 128. Un petit tableau récapitulatif permet d'ailleurs de suivre son avancée afin de voir quels défis ont déjà été réalisés. Bref Tri Force Heroes est un jeu assez inégal qui nécessite, pour être apprécié, de jouer avec des amis en local ou en ligne si vos connexions respectives tiennent le coup, sans espérer partir pour une grande aventure épique qui n'est clairement pas au rendez-vous.

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Nintendo 3DS
Editeur
  • Nintendo
Développeur
  • Grezzo
Genre
  • Action - Aventure
Nombre de joueurs
  • 1 - 3
Evaluation PEGI
  • 12
Sorties
   vendredi 23 octobre 2015
   vendredi 23 octobre 2015
   jeudi 22 octobre 2015

Site officiel
https://www.nintendo.fr/Jeux/Nintendo-3DS/The-Legend-of-Zelda-Tri-Force-Heroes-1026135.html
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016