Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
Le retour discret du hérisson bleu dans Sonic Boom : le Feu et la Glace sur 3DS illustre la fragilité de SEGA à imposer sa mascotte à travers des jeux de qualité. L’entreprise avance à tâtons espérant ainsi reconquérir le cœur des fans de la première heure et embarquer de nouveaux joueurs par la même occasion. C’est à travers une diversification des niveaux, mais aussi du gameplay que Sonic affirme sa nouvelle personnalité mêlant exploration, plates-formes et surtout vitesse à l’aventure principale. Tout n’est cependant pas parfait, si l’expérience vidéo ludique se veut plaisante ça n’est pas grâce à l’univers ou à la direction artistique proposée ni même à la durée de vie plutôt faiblarde du titre. Ce nouvel épisode laisse toutefois entrevoir un futur plutôt prometteur avec des titres ambitieux où l’accent sera mis sur la qualité du gameplay et de l’expérience de jeu.
Verdict !

Les +


  • L’exploitation des pouvoirs de Feu et de Glace
  • Les commandes intuitives 
  • Le gameplay fluide des personnages
  • La diversité des niveaux
barre

Les -


  • Le manque de finition technique et artistique
  • La faible durée de vie
0 commentaire(s)
Sonic Boom : le Feu et la Glace
Par Baube-Omb, le lundi 3 octobre 2016

Après un premier épisode Sonic Boom médiocre sur Wii U et une version 3DS en demi-teinte, le hérisson bleu fait son retour dans Sonic Boom : le Feu et la Glace, nouveau jeu de plates-formes exclusif sur Nintendo 3DS. Développés en parallèle de la série d’animation éponyme, les jeux vidéo Sonic Boom profitent de la trame scénaristique déjà existante sur cet autre support pour créer un univers cross-média plus cohérent et immersif. Cependant, après un début peu glorieux sur les consoles Nintendo en 2014, la nouvelle version de Sonic doit impérativement faire ses preuves au risque de tomber dans l’oubli et d’être stigmatisé pour ses nombreux faux-pas. Sonic Boom : le Feu et la Glace sera-t-il le sauveur de ce hérisson bleu nouvelle génération ?

Une équipe au grand complet !

C’est dans un univers coloré et très cartoon, que débute cette nouvelle épopée aux commandes de Sonic et de tous ses coéquipiers : Tails, Amy, Knuckles et la nouvelle venue, Sticks. Cette joyeuse équipe, entièrement jouable, se retrouve une nouvelle fois confrontée à des enjeux de tailles dans une histoire pas forcément recherchée, mais qu'importe, l’essence même d’un jeu Sonic ne se trouve-t-il pas dans son gameplay au même titre qu'un Super Mario ? Comme d'habitude, Sonic se retrouve donc confronté à son pire ennemi, le Docteur Eggman. Les capacités uniques de chaque membre de l’équipe permettront de débloquer certaines phases de jeu, mais c’est aussi et surtout les nouveaux pouvoirs de Feu et de Glace spécifiques à cet opus qui serviront le plus à la progression des niveaux.

En effet, la capacité de Feu permet de brûler les glaçons géants érigés sur les parcours, mais aussi d’allumer des mèches de bombes destinées à libérer le passage d’énormes blocs de pierre indestructibles autrement. La capacité de Glace, quant à elle, trouve son utilité dans les passages où l’eau prédomine, elle permet notamment de couvrir les surfaces aquatiques de pellicules de givre pour glisser avec allure par-dessus les obstacles. Une simple pression du bouton R ou L permet de passer d’un pouvoir à l’autre sans aucune interruption. Il faut donc jongler habilement d’une capacité à l’autre pour éviter d’être freiné dans son élan lorsqu’un bloc de glace fait son apparition ou que le sol cède soudainement sa place à une piscine flottante.

C’est sur ce concept simple, mais terriblement efficace que se construisent la plupart des petites énigmes et autres difficultés du jeu. Un contrôle pointilleux et infaillible des commandes est alors indispensable pour venir à bout de l’ensemble des niveaux puisqu’une simple erreur de touche peut faire perdre toute dynamique au jeu. Bien heureusement, cela risque rarement de se produire puisque la disposition des touches se révèle plutôt intuitive c’est pourquoi, une fois le premier niveau réalisé, les commandes sont généralement acquises par le joueur.

Entre le Feu et la Glace, mon cœur balance !

La fluidité de mouvement permanente des protagonistes confère un véritable plaisir de jeu et une dynamique inégalée. En effet, les personnages se manipulent très facilement, tout autant que leurs capacités respectives. À l’exception peut-être du boomerang de Sticks puisque pour le manier, il est nécessaire de maintenir le bouton X enfoncé et de modifier sa trajectoire avec le pad analogique. Un heurt contre une paroi stoppe immédiatement l’action avec le boomerang, le personnage se déplace alors vers le vide puisque le pad destiné aux mouvements était actionné une seconde auparavant. Ce manque d’ergonomie regrettable se fait ressentir occasionnellement, car il faut bien avouer que l’utilisation des armes de chaque personnage n’est pas aussi accrue que celle des pouvoirs de feu et de glace, et quand bien même, elles ne servent généralement pas à progresser dans le niveau, mais à collecter de simples objets bonus. Seuls les acharnés qui aspirent à terminer le jeu dans son intégralité s’en serviront régulièrement.

Si le gameplay est la plupart du temps maitrisé, ce n’est pas le cas de la direction artistique. Car ce nouvel opus ne parvient pas à éblouir par ses qualités graphiques ou esthétiques. Les textures sont grossières, les cinématiques et les arrières plans sont plats mêmes en 3D, l’univers n’est ni attrayant ni même inspiré malgré les quelques efforts réalisés pour diversifier l’ambiance et les environnements. Quelques bugs graphiques sont malheureusement à prévoir, lors de combats de boss par exemple. Ces derniers s’effectuent systématiquement à la verticale, ils utilisent alors l’écran supérieur et inférieur de la 3DS de manière fixe sans que le joueur ne puisse faire défiler l’écran vers la droite ou vers la gauche. Cependant, si l’une des attaques du boss parvient à amener le joueur vers l’une de ces extrémités, les écrans risquent de devenir monochromes, ne laissant transparaître que la musique et les bruitages d’un hérisson devenu invisible. Ces bugs heureusement rares témoignent tout de même d’un manque de finitions de la réalisation technique du titre, rejetant alors le joueur hors de son immersion initiale.

Rien ne sert de courir Sonic, il faut partir à point !

C’est dans son contenu que Sonic Boom : le Feu et la Glace crée la surprise en proposant plus que de simples niveaux linéaires à défilement horizontal. En effet, à ceux-ci s’ajoutent des défis originaux venant diversifier le gameplay désormais bien rodé des Sonic. Certains niveaux proposent au joueur de prendre le contrôle d'un Tails aux commandes d’un sous-marin ou à bord d’un hydroglisseur. Et ce, sur des parcours radicalement différents afin de récupérer des fragments de cartes à assembler pour débloquer des niveaux en ligne. Car oui, il est également possible de jouer en ligne contre des adversaires du monde entier sur des courses dynamiques dans lesquelles seul le plus rapide l’emporte. Des courses basées sur ce même principe ponctuent souvent l’aventure principale et voient s’affronter Sonic à Eggman sur des concours de vitesse. Des niveaux inspirés de Sonic Dash, épisode mobile sorti en 2013 mettant en scène le hérisson bleu dans un univers tridimensionnel font également parfois leur apparition. Sonic se retrouve projeté à toute allure dans des parcours où seule sa direction est contrôlable. À l’image de Sonic Dash, ces niveaux mettent la concentration du joueur à rude épreuve puisqu’il doit parvenir à se diriger à droite ou à gauche au moment opportun, changer de pouvoir en fonction des situations puis accélérer si la voie est libérée de tout obstacle. C’est à travers cette diversité que ce nouveau jeu Sonic parvient à animer le joueur du début à la fin de l’aventure sans que la lassitude ne se fasse véritablement ressentir.

Alors que les anciens jeux de la licence Sonic prenaient un malin plaisir à perdre le joueur dans des loopings et des passages souvent hasardeux, ce n’est désormais plus le cas puisque les niveaux ont désormais gagné en linéarité. Un compromis s’est donc installé pour attribuer autant d’importance à l’exploration qu’à la vitesse. Il n’est pas rare de devoir traverser des passages de plate-forme dignes de Super Mario ou de valser de tonneau en tonneau comme Donkey Kong. À travers ces transformations, il est possible d’imaginer que SEGA souhaite désormais toucher un public plus proche de celui de Nintendo et repopulariser sa mascotte bleu et rouge dont les couleurs ont tendance à ternir ces dernières années.

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Nintendo 3DS
Editeur
  • SEGA
Développeur
  • Sanzaru Games
Genre
  • Aventure - Plate-formes
Nombre de joueurs
  • 1 - 2
Evaluation PEGI
  • 3
Sorties
   30 septembre 2016
   27 septembre 2016
   27 octobre 2016

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016