Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier d'avantages membres exclusifs : un profil personnalisable et évolutif en fonction de votre participation à la communauté, vous recevez gratuitement la newsletter dans votre boite mail pour être prévenu des infos importantes...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #79
Nintendo Switch : nos avis pour un débat enflammé
Accueil podcast Télécharger le podcast
En attendant un éventuel épisode vraiment inédit sur NX, Rhythm Paradise Megamix permet de découvrir ou redécouvrir la série et remplit parfaitement son rôle de best of avec une sélection des meilleurs mini-jeux provenant des anciens épisodes, tout en proposant de nouvelles épreuves toujours aussi déjantées. Même si les différentes nouveautés n’innovent pas la série, elles sont suffisamment intéressantes pour plaire aux fans et aux nouveaux joueurs. À moins d’être rapidement frustré par l’échec et de ne pas avoir le sens du rythme, il serait donc dommage de se priver de Megamix, qui est à ce jour l’épisode le plus accessible et le plus complet de la saga.
Verdict !

Les +


  • Remplit parfaitement son rôle de best of
  • Très addictif et accessible
  • 100 mini-jeux variés
  • La direction artistique de Ko Takeuchi
  • Les musiques de Tsunku
  • La possibilité de choisir entre les contrôles aux boutons ou au stylet
  • Les chansons en français, anglais et japonais
  • De nouvelles fonctions sympathiques et beaucoup d’éléments à débloquer
  • Bonne durée de vie
  • Mode multijoueur local intéressant
barre

Les -


  • Le système de pièces et d’orbes
  • Impossible de modifier les contrôles en plein mini jeu
  • Pas de mode multijoueur en ligne
  • Peu de nouveautés vraiment innovantes
  • Les nouvelles chansons japonaises n'ont pas été réinterprétées en anglais
0 commentaire(s)
Rhythm Paradise Megamix
Par Klaus, le mardi 18 octobre 2016

Grand phénomène au Japon, la série Rhythm Paradise (Rhythm Tengoku en japonais, Rhythm Heaven aux États-Unis) a finalement gagné en popularité dans le monde entier suite à la localisation de l’épisode DS (2009) et Wii (2012) en Occident. Cette année, Nintendo n’a donc pas hésité à localiser Rhythm Paradise Megamix, un nouvel épisode sur 3DS qui comprend 100 mini-jeux musicaux, dont 30 complètement inédits et 70 provenant des anciens volets sortis respectivement sur Game Boy Advance, DS et Wii. De plus, Nintendo a décidé de soigner la sortie du jeu en Europe, en proposant une version boîte ainsi qu’une traduction et des chansons disponibles en plusieurs langues. Megamix contient-il assez de nouveautés et remplit-il son rôle de « best of » pour attirer un maximum de joueurs ?

Rythme et chansons

Sans surprises, Rhythm Paradise Megamix a été encore une fois développé par le Production Group No. 1 de Nintendo Software Planning & Development (juste avant que la division fusionne avec Nintendo Entertainment Analysis & Development pour devenir Nintendo Entertainement Planning & Development), à l'origine des Rhythm Paradise précédents, mais aussi des jeux de la série WarioWare et de Tomodachi Life. Les développeurs sont donc de véritables spécialistes du rythme, de la musique, de l’humour et des mini-jeux excentriques. Comme son nom l’indique, Megamix est un « best of » qui comprend 100 mini-jeux rythmiques basés sur les réflexes, dont 30 complètement inédits et 70 provenant des trois épisodes précédents, Rhythm Tengoku (jamais sorti en dehors du Japon), Rhythm Paradise et Beat the Beat : Rhythm Paradise, sortis respectivement sur Game Boy Advance, DS et Wii. C’est la première fois qu’un jeu de la série comprend autant de mini-jeux, ce qui fait de lui l’épisode le plus complet.

Chaque Rhythm Paradise contient un grand nombre de mini-jeux très variés avec des musiques composées par l’artiste japonais Tsunku où le but est d’appuyer sur des boutons ou de toucher l’écran tactile aux bons moments et en rythme avec la musique. Pour tous les mini-jeux, la prise en main est quasi immédiate, mais la précision et la concentration sont assez importantes. De plus, notre score est évalué automatiquement selon trois catégories : « Essayez encore… », « OK » et « Super ». Logiquement, les deux derniers scores permettent de débloquer le mini-jeu suivant. Ce système n’a pas changé dans Megamix, mais les développeurs ont imaginé plusieurs nouveautés, dont une toute nouvelle progression.

Cet épisode sur 3DS propose un mode histoire, une première pour la série, qui commence par notre rencontre avec Tibby, une mystérieuse créature tombée du ciel pour une raison inconnue. Notre but sera donc de l'aider à retourner chez elle, le monde paradis, en jouant à de nombreux mini-jeux de rythme et en rencontrant différents personnages dans différentes régions où le rythme a disparu. Même si l’histoire n’est pas exceptionnelle et qu’elle sert simplement de prétexte pour proposer une nouvelle progression, elle donne au jeu une véritable identité et le rend moins répétitif que ses prédécesseurs.

Les anciens et nouveaux mini-jeux sont très variés et efficaces, on retrouve ainsi des classiques comme les Esprits espiègles où le but est de tirer sur des fantômes avec des flèches, la Danse des rainettes où l’on incarne un danseur qui doit suivre les indications de la chanteuse, ou encore le Badminton qui demande de renvoyer le volant à son adversaire sans le faire tomber, le tout en suivant le rythme de la musique. Les mini-jeux créés spécialement sur 3DS n’innovent pas la série, mais ils sont très bien pensés en général. Dans Bûches ron-ron, il faut couper les bûches données par des chats, Paniers de fruits demande d’envoyer des fruits dans des paniers de basket en suivant le mouvement d’une vague, et dans L’ours bleu, notre coup de cœur, le but est de faire manger un ours qui a décidé de noyer sa tristesse dans l’achat de donuts et de parts de gâteau…

Le rythme dans la peau

Comme dans les anciens épisodes, réussir un mini-jeu permet d'en débloquer un autre, mais la progression est différente. En effet, tous les mini-jeux sont dispersés dans plusieurs étapes qui mènent jusqu'au monde paradis, et donc à la maison de Tibby. Bien sûr, les remix, des mini-jeux spéciaux qui proposent un mélange de plusieurs épreuves provenant des autres étapes, sont toujours présents, mais on les trouve uniquement dans certaines étapes.

Parfois, le trio tempo, un groupe de gardiens, fermera la porte qui mène vers une autre étape en nous demandant de jouer à des défis spéciaux assez difficiles. Pour passer, il faut obligatoirement donner des pièces à un des trois personnages (chacun représentant un niveau de difficulté) et participer à son défi, mais il n'est pas forcément nécessaire de le réussir. D’ailleurs, en ce qui concerne la difficulté, elle est plutôt bien équilibrée, les mini-jeux les plus difficiles se trouvant bien évidemment vers la fin du mode histoire.

Pour les personnes qui ont du mal à réussir un mini-jeu, ce qui empêche d’accéder à une épreuve ou à une étape suivante, il est possible, après avoir raté un mini-jeu trois fois, de donner des pièces au personnage Naja afin de passer au mini-jeu suivant. Toutefois, il est impossible de passer les remix. Bien sûr, on peut toujours s’aider des tutoriels des mini-jeux, qui possèdent désormais un système de secours qui permet de visualiser le sens du rythme. L’écran tactile affiche aussi notre sens du rythme de manière approximative avec un cercle rouge, des étoiles jaunes ou des étoiles multicolores en fonction de notre performance. Chaque épreuve contient aussi une étoile talent qui, une fois obtenue, peut augmenter considérablement notre score. Plus accessible que jamais, cet épisode n’en reste pas moins difficile, puisque c’est celui qui possède le plus de mini-jeux.

En réussissant un mini-jeu, en plus du score, on obtient désormais un nombre de points plus ou moins élevé, des pièces à dépenser dans la boutique du café pour acheter des objets et des musiques et participer aux défis du trio tempo, ainsi que des orbes talent, qui permettent d'obtenir de nouveaux mini-jeux indisponibles dans le mode histoire. Le système de pièces et d'orbes peut en rebuter plus d'un, car il faut jouer plusieurs fois aux mêmes mini-jeux pour espérer obtenir de nombreuses pièces afin de débloquer tout ce que l'on veut.

Pour les joueurs les plus doués, il est toujours possible de viser le « parfait », un score qui s'obtient pour chaque mini-jeu lorsqu'il apparaît aléatoirement dans le train du mode pays défis. De plus, comme dans l'épisode Wii, on trouve une note de rythme qui augmente ou diminue en fonction de notre niveau de performance (pouvant monter jusqu'à 100 au maximum). Augmenter le niveau de rythme est assez simple, puisqu'il suffit de réussir tous les mini-jeux. Mais pour l'augmenter jusqu'au niveau 100, il est nécessaire d’obtenir les meilleurs scores dans tous les mini-jeux.

En ce qui concerne la maniabilité, grâce aux capacités de la 3DS, il est possible de choisir entre les contrôles aux boutons ou au stylet. Malheureusement, pour changer les paramètres, il faut se rendre dans le café, et il est donc impossible de changer de maniabilité librement pendant un mini-jeu. Dans tous les cas, cette possibilité reste bienvenue et contribue grandement à l'accessibilité du titre.

On ira tous au paradis

On apprécie beaucoup la possibilité de changer la langue des chansons et des signaux sonores. À ce sujet, rappelons que dans la version européenne de l'épisode DS, les chansons ont été réinterprétées en anglais, français, allemand, italien et espagnol. Pour Beat the Beat : Rhythm Paradise sur Wii, Nintendo a inclus les chansons japonaises, mais elles ont été réinterprétées uniquement en anglais. Dans la version européenne de Megamix, les chansons des mini-jeux provenant de la version DS sont disponibles en français, anglais, allemand, italien, espagnol et japonais. Peu importe la langue choisie pour la console, les chansons des nouveaux mini-jeux et de ceux provenant des épisodes GBA et Wii sont uniquement disponibles en anglais et en japonais. En outre, les nouvelles chansons japonaises créées spécialement pour Megamix n'ont pas été réinterprétées en anglais. Pour résumer, la version française permet de choisir entre les chansons en français / anglais ou en japonais. On aurait aimé que Nintendo fasse l’effort de réinterpréter les chansons des mini-jeux GBA et Wii en d’autres langues, mais la localisation et la traduction restent tout de même très soignées.

Parmi les autres fonctions, on trouve encore une fois le café, où l’on peut discuter avec le patron et les personnages rencontrés dans le mode histoire pour obtenir quelques conseils et écouter des anecdotes. Une fois la boutique débloquée, il est possible d’acheter des souvenirs et des musiques provenant des mini-jeux déjà réussis contre des pièces, mais aussi des mini-jeux indisponibles dans le mode histoire contre des orbes talent. Ces mini-jeux difficiles à obtenir sont à retrouver dans le musée, qui regroupe aussi toutes les autres épreuves, nos succès, nos scores, nos objets, nos musiques et bien plus encore.

Mais ce n’est pas tout ! Le café contient aussi un mini-jeu exclusif similaire à un pachinko (appareil japonais considéré comme un croisement entre une machine à sous et un flipper) qui permet d’augmenter le niveau d’une chèvre en la nourrissant de navets. Ces navets s’obtiennent au fur et à mesure que l’on termine des mini-jeux. Ce mini-jeu est assez anecdotique, mais il reste amusant et augmente légèrement la durée de vie.

Dernière fonction disponible dans le café : la terrasse StreetPass, qui une fois activée, permet de partager des données avec un autre joueur de Megamix rencontré à proximité. La terrasse affiche tous les joueurs rencontrés et permet de les affronter dans un mini-jeu. Certains joueurs possèdent des coffres à trésor que l’on peut obtenir en les battant pendant un mini-jeu (une version alternative de la Gonflette), ce qui permet de gagner des récompenses plus ou moins intéressantes, comme des pièces et des navets.

3DS oblige, Megamix dispose également d’un mode multijoueur jouable en local jusqu’à quatre joueurs. Accessible via le train du pays défis, le mode permet à un, deux ou trois joueurs de nous rejoindre afin de participer à un parcours composé de plusieurs mini-jeux avec différents objectifs et des règles uniques, comme le tempo très rapide ou un nombre de vies restreint. Le joueur qui obtient les meilleurs résultats gagnera bien évidemment une récompense, dont des orbes talent. Chose assez intéressante à noter, un des parcours du mode remplace certains personnages de la série par d’autres provenant de WarioWare, ce qui n’est pas vraiment étonnant étant donné que la saga Rhythm Paradise est développée par la même équipe. Même si ce mode n’est pas disponible en ligne, Nintendo a pensé à tout puisque pour les joueurs qui ne possèdent pas Megamix, il est possible d’utiliser le mode téléchargement de la console. On peut même jouer aux défis en solo en utilisant cinq pièces.

Au niveau de sa réalisation, Rhythm Paradise Megamix n’est pas extraordinaire, mais les mini-jeux restent fluides en toute circonstance et les développeurs ont même pensé à rendre la 3D stéréoscopique compatible, ce qui offre de beaux effets de profondeur dans certains mini-jeux. La direction artistique signée Ko Takeuchi est toujours excellente et les musiques composées par Tsunku sont très soignées. Quant aux chansons, toujours composées par Tsunku, les performances vocales des interprètes sont particulièrement réussies, peu importe la langue choisie. L’ambiance est encore une fois maîtrisée, ce qui n’est pas étonnant de la part de l’équipe qui a aussi travaillé sur les WarioWare.

Rien de surprenant, mais concernant le mode histoire, on n’y trouvera pas beaucoup d’intérêt, même si la narration et les personnages restent assez amusants et donnent envie de continuer, d’autant plus que les dialogues ne sont pas très courts. L’histoire peut se terminer en environ cinq heures si on ne souhaite pas essayer les autres fonctions, mais la durée de vie peut facilement atteindre la trentaine d’heures, voire plus si l’on souhaite essayer de tout débloquer. Elle augmente aussi considérablement grâce aux fonctions secondaires.

On peut donc toujours trouver un moyen de s’amuser dans Rhythm Paradise Megamix et l’ambiance du jeu nous donne envie de battre nos records et de s’entraîner voire apprendre à garder le sens du rythme. Bien sûr, étant donné que le titre dispose de 100 mini-jeux, il faudra avoir de la patience pour essayer d’obtenir les scores parfaits dans chacun d’eux… Dans tous les cas, même si les nouveautés ne sont pas extrêmement nombreuses et qu’elles n’innovent pas Rhythm Paradise, Megamix est un des meilleurs épisodes de la série. Nous espérons que les développeurs garderont ce niveau de qualité pour un éventuel jeu sur NX, avec peut-être un peu plus de nouveautés intéressantes cette fois-ci, afin de faire encore plus plaisir aux fans.

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Nintendo 3DS
Editeur
  • Nintendo
Développeur
  • Nintendo Software Technology
Genre
  • Musique
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   vendredi 21 octobre 2016
   mercredi 15 juin 2016
   jeudi 11 juin 2015

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016