Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #80
Nintendo Switch & Zelda : questions & réponses
Accueil podcast Télécharger le podcast
Si on pouvait émettre quelques réserves sur le premier NES Remix en raison du côté dépassé de certains jeux, ce second volet rectifie clairement le tir et offre une expérience bien plus convaincante. D’aucuns lui reprocheront de s’éloigner encore davantage du style WarioWare, avec des stages plus longs et plus complexes, mais c’est un choix qui se justifie par la nature des titres « remixés » et qui ne diminue en rien le plaisir de jeu. NES Remix 2 reste ainsi une compilation efficace qui permet de redécouvrir les plus grands hits de la NES dans des conditions plutôt originales. Pour seulement dix euros, n’importe quel fan de Nintendo pourra donc se laisser tenter sans crainte, mais gare ensuite aux achats compulsifs sur l'eShop !
Verdict !

Les +


  • Douze nouveaux jeux...
  • … parmi les meilleurs de la NES !
  • Concept toujours efficace
  • Maniabilité plus souple et plus agréable
  • Modes bonus sympathiques
  • Ajout des vidéos replay
barre

Les -


  • Habillage quelconque
  • Encore des inégalités entre les jeux
  • Un peu moins de contenu
  • Il faut quand même aimer un minimum le rétrogaming
0 commentaire(s)
NES Remix 2 (eShop)
Par Kayle Joriin, le 7 Mai 2014

Quelques mois seulement après la sortie surprise du premier épisode, Nintendo remet le couvert avec NES Remix 2. L’occasion d’alimenter une Wii U en manque de nouveautés, mais surtout de valider un concept qui semble déjà avoir ses adeptes et ne demande désormais qu’à être décliné. Au-delà de leur statut de vitrine promotionnelle pour la Console Virtuelle, les NES Remix restent en effet une manière originale pour la firme de Kyoto d’exploiter ses vieilles licences, et pour les joueurs, de goûter aux saveurs des jeux d’antan. Reste toutefois à savoir ce que donne en pratique ce second volet, avec sa sélection de « nouveaux » titres.

Peu de changements...


Sur la forme, rien de bien original en tout cas, puisque NES Remix 2 reprend scrupuleusement la formule de son aîné. Il est donc toujours question de découvrir, ou de redécouvrir certains grands classiques de la NES à travers différents stages qui en reprennent les passages les plus marquants. Chaque stage se subdivise en un ou plusieurs défis, auxquels sont associés des objectifs simples qu’il faut remplir le plus rapidement possible. En fonction de ses performances, on obtient alors des étoiles, qui permettent de débloquer de nouveaux stages, ainsi que des points « bitz », qui donnent accès à des tampons encreurs (une centaine au total) à utiliser sur la communauté Miiverse du jeu. Dans la plupart des stages, le nombre d’essais est néanmoins limité par une jauge de cœurs, et s’il est possible de continuer au dernier défi réussi en cas de Game Over, cela influe sur le nombre d’étoiles récoltées et sur la vitesse à laquelle on débloque du nouveau contenu.

Coté présentation, on reste également en terrain connu, avec une interface qui fait le boulot, mais qui manque cruellement de fantaisie. Les stages « classiques », reprenant le gameplay et les niveaux d’époque, sont généralement répartis dans des sections spécifiques à chaque jeu, tandis que les stages « remix » et « bonus », qui introduisent divers délires visuels et règles farfelues, bénéficient de trois sections dédiées. Les classements en ligne sont quant à eux toujours absents, mais l’intégration du Miiverse offre, comme dans le premier épisode, une petite dimension compétitive. Pour chaque stage, il est en effet possible de poster un message incluant automatiquement son meilleur temps et, nouveauté de cet épisode, la vidéo de son meilleur « run ». Une option d’autant plus sympathique que les commandes rentrées par le joueur sont reproduites sur un pad virtuel en bas à droite de l’écran, ce qui permet d’obtenir des informations intéressantes sur le timing des actions effectuées.

Autre changement, et non des moindres, la progression générale a été considérablement accélérée et les différentes sections se débloquent désormais bien plus rapidement, ce qui permet de varier les plaisirs. Coté contenu, on ne compte en revanche que 169 stages, tirés de douze jeux différents, ce qui est sensiblement moins que par le passé. Une légère déception atténuée par la qualité des titres sélectionnés et par l’ajout de deux modes bonus sympathiques. Super Luigi Bros. est ainsi une version « miroir » (et complète) de Super Mario Bros. qui met à l’honneur ce bon vieux Luigi. Quant au Championship mode, il s’inspire des célèbres « Nintendo World Championships » organisés par Nintendo en 1990, et demande, comme à l’époque, de réaliser le meilleur score cumulé sur trois jeux différents dans un délai de six minutes et vingt-et-une secondes. Dommage que ce mode soit réservé à ceux qui possèdent les deux NES Remix, et surtout que les jeux concernés restent toujours les mêmes, ce qui limite forcément l’intérêt sur le long terme malgré la présence d’un vrai classement en ligne.

… mais une sélection prestigieuse


L’une des principales critiques que l’on pouvait faire sur le « roster » du premier NES Remix concernait sans doute l’absence de nombreux grands classiques, couplée à la présence de titres moins connus et parfois un tantinet obsolètes. Il est vrai que le petit côté « archéologie vidéoludique » avait son charme, mais le trip old school atteignait rapidement ses limites sur certains jeux, ce qui se traduisait par une vraie différence de traitement entre des hits comme Super Mario Bros. ou The Legend of Zelda, et des titres plus anecdotiques comme Pinball ou Golf. En outre, malgré une dimension « Speed Run » omniprésente, la plupart des stages duraient tout de même quelques dizaines de secondes, et le rythme s’avérait nettement plus posé que celui d’un WarioWare. Les éventuelles lourdeurs de gameplay n’en étaient que plus perceptibles et cela pouvait causer quelques frustrations malgré les efforts des développeurs pour faire justement de ce côté désuet un élément du Game System.

Pour ce second volet, Nintendo a cependant complètement revu sa copie et propose une sélection assez impressionnante avec des niveaux tirés de Super Mario Bros. 2 et 3, Kirby’s Adventure, Metroid, Kid Icarus, Zelda II, Punch-Out!! ou encore Dr. Mario. Que du lourd, donc, auquel s’ajoute le très sympathique Wario’s Woods, un des derniers jeux sortis sur NES en 1994, ainsi que Super Mario Bros. : The Lost Levels, le vrai Super Mario Bros. 2 renié en occident à cause de sa trop grande ressemblance avec son aîné. Bien planqués dans la section « bonus », on trouve également des stages inspirés du mignon Ice Hockey, qui n’a malheureusement pas eu droit aux honneurs d’une section à part entière. Quant à NES Open Tournament Golf (Mario Open Golf au Japon), le douzième et dernier jeu de la liste, s’il bénéficie bien d’une section dédiée, celle-ci n’est accessible qu’après avoir obtenu l’intégralité des 477 étoiles présentes dans les 159 stages de base (ce qui a pris une quinzaine d’heures dans notre partie test). Une décision assez étrange et un brin regrettable, car on aurait clairement aimé y avoir accès plus tôt.

Au-delà de la simple notoriété des titres suscités, cette liste témoigne aussi d’une continuité chronologique entre les deux NES Remix. Alors que le premier passait en revue une période allant de 1981 (Donkey Kong en version Arcade) à 1986 (The Legend of Zelda), le second couvre pour sa part la période allant de 1986 (Metroid) jusqu’à 1994 (Wario’s Woods). Les titres proposés ici sont de fait bien plus récents et cela se ressent clairement une fois la manette en main. Plus jolis, plus profonds et bien plus maniables, ils offrent certes des sensations toujours très « old school », mais restent étonnamment plaisants à jouer, même vingt ou vingt-cinq ans après. Cela a d’ailleurs une répercussion sur la structure des stages, plus longs que ceux du premier volet, et qui laissent davantage de liberté aux différents jeux pour exprimer leurs qualités intrinsèques.

Menu découverte


Avec son habillage et son concept qui ne changent guère, NES Remix 2 pourrait apparaître aux yeux de certains comme un banal DLC, proposant juste une nouvelle fournée de stages. Pourtant, il est bien plus que cela et imprime, mine de rien, une vraie direction à la série. Là où le premier volet avait en effet un peu le cul entre deux chaises, partagé entre la « formule découverte » et la compilation « rétro » délirante façon WarioWare, cette suite opte clairement pour la première solution en s’appuyant sur une sélection de hits indémodables. D'aucuns diront que la qualité des titres sélectionnés prend justement un peu le pas sur le reste, et il est vrai que jouer à des stages inspirés de Super Mario Bros. 3, Punch-Out!! ou Kirby’s Adventure (pour n’en citer que quelques-uns) donnent parfois envie de retourner sur les jeux originaux. Toutefois, il ne faut pas se leurrer : les ingrédients de base ont beau être délicieux, la manière dont ils sont préparés a également une importance capitale.

Le côté ponctuel des sessions de jeu, la quête du « meilleur temps », la variété des situations induites par le principe des « Remix », ou même le fait de débloquer régulièrement de nouvelles choses sont autant de moyens qu’ont utilisés les développeurs pour sublimer les titres originaux. En outre, l’aspect technique n’a pas été négligé, et les jeux sélectionnés ont souvent meilleure mine que leurs équivalents Console Virtuelle, avec des couleurs plus vives et l’ajout de petits effets visuels supplémentaires lors des stages « remix ». Un jeu comme Kirby’s Adventure, pour ne citer que lui, s’avère ainsi bien plus agréable visuellement dans sa version NES Remix, même si bien entendu, celle disponible sur l’eShop conserve l’indéniable avantage d’être complète… S’il y avait un ultime petit reproche à faire à ce nouveau NES Remix, ce serait donc peut-être de mettre l’eau à la bouche des fans de rétrogaming avec un Best Of qui s’avère parfois plus abouti que les jeux individuels dont il s’inspire.




Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Wii U
Editeur
  • Nintendo
Développeur
  • Nintendo
Genre
  • Compilation - Action
Nombre de joueurs
  • 1 à 2
Evaluation PEGI
  • 3
Sorties
   25 avril 2014
   25 avril 2014
   24 avril 2014

Site officiel
http://nesremix2.nintendo.com/fr/
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016