Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #80
Nintendo Switch & Zelda : questions & réponses
Accueil podcast Télécharger le podcast
AeternoBlade souffre clairement de son faible budget et aura bien du mal à sortir de l’ombre des références de l’action/RPG. Cela dit, ses quelques idées de gameplay originales et sa durée de vie honorable en font un titre somme toute assez honnête qui pourra constituer un palliatif pour les acharnés de Metroidvania, d’autant que les représentants du genre sur la dernière portable de Nintendo ne sont pas vraiment légion.
Verdict !

Les +


  • Plutôt vaste
  • Quelques idées sympathiques
barre

Les -


  • Réalisation d’ensemble sommaire
  • Assez répétitif
0 commentaire(s)
AeternoBlade
Par Winslow, le 24 Jun 2014

Freyja est la seule survivante de l’anéantissement de son village par le sorcier Beladim et son armée. Après avoir mis la main sur l’AeternoBlade, épée permettant de remonter le temps et seule arme capable de défaire le vil sorcier, Freyja s’en va récupérer les fragments manquants de l’épée afin de tenter de modifier le cours de l’histoire. C’est par ce scénario d’une originalité toute relative (et introduit par une cinématique qui rappellera l’époque de la PSone) que débute l’aventure d’AeternoBlade. Le joueur contrôle donc la guerrière Freyja à travers sept niveaux aux thématiques conventionnelles (forêt, souterrain, pyramide, château…) tout en éradiquant au passage les ennemis qui se dressent sur son chemin.

Un peu de Castlevania


Car comme Castlevania, on a bien affaire ici à un action/RPG, plus action que RPG d’ailleurs. L’héroïne dispose au départ d’un panel d’attaques réduit qu’il sera nécessaire d’élargir rapidement en récupérant des orbes jaunes, faisant office de points d’expérience. D’une part pour être plus efficace face aux nuées d’ennemis, et d’autre part pour éviter de trop s’ennuyer tant les enchaînements se révèlent basiques et répétitifs en début de partie. Les orbes jaunes permettent également d’augmenter les caractéristiques de Freyja (vie, attaque, etc.). Dernière affiliation avec les RPG, les nombreuses reliques à débusquer dans des recoins cachés ou à récupérer sur les ennemis, et qui confèrent diverses capacités (hausse de la période d’invincibilité après une attaque, du nombre d’orbes lâchés par les ennemis, de la vitesse de rechargement de certaines attaques, etc.).

Un peu de Prince of Persia


L’autre aspect prépondérant du titre réside dans la manipulation du temps via la fameuse AeternoBlade. Il sera tout d’abord possible, à la manière des sables du temps de Prince of Persia, de remonter le temps de quelques secondes afin d’éviter une mort fâcheuse, de vaincre certains ennemis ou de résoudre des énigmes à base de plates-formes mouvantes ou d’interrupteurs à actionner à temps. Puis arrive plus tard dans l’aventure la possibilité de se téléporter, en plaçant un marqueur à un endroit précis puis en s’y rendant d’une simple pression sur un bouton. Le gameplay tire plutôt bien parti de ces différentes capacités, avec des puzzles et des combats contre les boss qui, sans être insurmontables, demandent quand même un minimum de réflexion.

Malgré ces qualités, il faut bien avouer que le maigre budget alloué au studio thaïlandais Corecell s’en ressent sur la réalisation globale du titre, et donc sur son intérêt. Si les graphismes hérités de la fin des années 90 peuvent lui donner un certain charme désuet, le design générique des ennemis et les animations raides au possible sont plus difficilement acceptables en 2014. La maniabilité souffre aussi de cette raideur, même si l’on s’y fait avec le temps et avec l’amélioration des compétences de Freyja.

Enfin, on soulignera tout de même la densité honorable du contenu pour un jeu à 15 euros, avec une quinzaine d’heures pour en voir la fin auxquelles vous pouvez en rajouter une bonne louche si vous souhaitez découvrir tous les secrets et récupérer toutes les reliques. Un travail d’autant plus considérable que les niveaux sont plutôt vastes et pas totalement linéaires, sans non plus être aussi labyrinthiques que dans un Metroid. À noter qu’un mode Arène avec vingt vagues de monstres à oblitérer est également disponible via DLC, moyennant deux euros supplémentaires.
Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Nintendo 3DS
Editeur
  • CORECELL
Développeur
  • CORECELL
Genre
  • Action - Aventure
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 12
Sorties
   jeudi 27 f?vrier 2014
   mardi 18 f?vrier 2014
   mercredi 19 mars 2014

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016