Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
Un peu opportuniste au premier abord, NES Remix propose un concept efficace, qui réussit à redonner de l’intérêt à des titres souvent dépassés. Il s’adresse toutefois avant tout aux joueurs nostalgiques et aux amateurs de rétrogaming, qui seront capables de supporter la lourdeur et l’austérité inhérente à certains jeux 8-bits. Une expérience plutôt sympa, donc, mais à ne clairement pas mettre entre toutes les mains.
Verdict !

Les +


  • Contenu conséquent
  • Dimension speed run motivante
  • Le concept des niveaux Remix
  • Certaines idées fonctionnent toujours très bien
barre

Les -


  • Maniabilité très old school
  • Habillage quelconque
  • Grosse inégalité de traitement entre les jeux
  • Certains titres n'ont plus grand intérêt
9 commentaire(s)
NES Remix (eShop)
Par Kayle Joriin, le 22 Février 2014

Dispo sur l’eShop Wii U le jour même de son annonce, NES Remix a été l’une des surprises du Nintendo Direct de décembre. Personne ne s’attendait en effet à ce nouvel hommage à l’antique console 8-bits, et il faut reconnaître que le jeu a été accueilli avec un léger scepticisme. Pourtant, Nintendo semble bien décidé à pousser son concept jusqu’au bout, puisqu’un NES Remix 2 a récemment été annoncé, avec une sortie prévue pour le 25 avril prochain. L’occasion de revenir sur le premier volet et de savoir ce qu’il a sous les pixels.

C’était mieux avant…


Concrètement, NES Remix propose de découvrir, ou de redécouvrir pas moins de 16 titres NES à travers plus de 200 stages qui en reprennent les « meilleurs niveaux ». Ces stages peuvent se subdiviser en un ou plusieurs défis, auxquels sont associés des objectifs simples, en lien avec le jeu considéré. Les premiers défis servent ainsi à assimiler les bases de gameplay (les commandes étant quant à elles expliquées dans de courtes vidéos), alors que les suivants visent plutôt la performance et la mise en exergue de passages clés.

Le jeu possède d’ailleurs une forte dimension « Speed Run », puisque chaque stage doit être complété le plus rapidement possible afin d’obtenir des étoiles (trois maximum par stage) qui permettent de débloquer de nouveaux niveaux permettant de débloquer de nouveaux niveaux. En revanche, tout échec lors d’un défi se solde par la perte d’un cœur, sachant que leur nombre varie en fonction des stages. Lorsque tous les cœurs sont épuisés, il est certes possible de reprendre au dernier défi réussi, mais on ne récupère alors qu’une seule étoile. Les perfectionnistes veilleront donc à recommencer le stage depuis le début afin de tenter d’obtenir leurs trois étoiles, voire même de décrocher les étoiles arc-en-ciel qui récompensent les plus rapides.

Du côté des jeux, on retrouve une sélection assez hétéroclite, qui va des légendaires Super Mario Bros.. ou The Legend of Zelda, au très étrange Clu Clu Land. Le choix de certains titres, comme Golf ou Tennis, peut du reste surprendre, surtout lorsqu’on constate que d’autres, bien plus célèbres, sont passés à la trappe (pour atterrir comme par hasard dans NES Remix 2). Tous les jeux ne sont en outre pas logés à la même enseigne, et le nombre de défis dédiés à chacun est assez variable. Seuls douze d’entre eux ont également le droit à des sections spécifiques, tandis que les quatre autres se retrouvent étrangement relégués dans des séries « bonus ». Bref, on a un peu l’impression que les développeurs ont fait du remplissage et ont balancé leurs dernières idées en vrac histoire de sortir le jeu au plus vite.

… mais c’est pas plus mal maintenant !


Autre point qui peut fâcher : NES Remix ne propose pas les versions originales des titres dont il s’inspire. Il se contente d’en sélectionner quelques extraits marquants, et nous encourage plus ou moins subtilement à visiter la Console Virtuelle pour les acquérir au prix fort. Certains trouveront sans doute cela bassement commercial, mais vu les tarifs pratiqués par Nintendo, il fallait s’y attendre. Et de toute manière, sorti de la formule Best Of qui nous est proposée ici, il faut reconnaître que la plupart de ces titres n’ont qu’un intérêt très relatif de nos jours.

C’est d’ailleurs l’une des principales qualités de cette compilation, qui réussit à mettre en valeur des concepts de gameplay vieux d’un quart de siècle en y associant une quête de la performance, pas mal de choses à débloquer, et surtout de nouvelles règles sympathiques. En effet, outre les stages « classiques » qui suivent assez fidèlement le gameplay d’origine, on trouve également des niveaux « Remix » qui s’amusent, eux, à brouiller les pistes. On sera ainsi amené à parcourir un niveau de Donkey Kong aux commandes de Link (sachant qu’il ne peut pas sauter), à terminer un tableau de Wrecking Crew avec une caméra qui dézoome petit à petit, ou bien à remporter une course d’Excite Bike en mode sonar. Autant de « délires » qui donnent un petit coup de jeune aux titres remixés.

Du coup, même si l’ensemble sent un peu la naphtaline, et qu’on s’arrache parfois les cheveux à cause d’une maniabilité trop rigide ou d’une physique d’un autre âge, on réussit malgré tout à prendre un réel plaisir sur ces titres que l’on aurait d’ordinaire laissés au grenier. Tous les défis proposés ne sont certes pas forcément passionnants, mais certains passages arrivent encore aujourd’hui à étonner par leur ingéniosité. En outre, même les jeux qui s’avèrent trop obsolètes pour totalement convaincre ont au moins l’avantage de nous montrer à quel point le jeu vidéo a évolué en vingt-cinq ans.

Devoir de mémoire


En termes de réalisation, il ne fallait pas forcément attendre grand-chose de la part d’un titre comme NES Remix. Néanmoins, si les gros pixels sont au rendez-vous, les développeurs ont tout de même réalisé un honorable travail d’adaptation, et certains stages bénéficient de petits effets visuels assez sympathiques. Coté habillage, en revanche, Nintendo aurait pu se donner la peine de nous pondre quelque chose d’un peu moins basique. Le fenêtrage automatique n’est certes pas forcément gênant, mais l’espace ainsi dégagé n’est malheureusement guère utilisé. Différents fonds d’écran thématiques, voire pourquoi pas l’intégration de messages Miiverse directement autour de la fenêtre de jeu (et pas uniquement dans le menu de sélection) auraient par exemple apporté un peu de fantaisie à l’ensemble.

De plus, il est assez dommage que Nintendo n’ait pas profité du côté « hommage historique » de cette compilation pour nous offrir quelques bonus relatifs aux jeux sélectionnés. On débloque certes différents tampons Miiverse via une sorte de jauge d’expérience qui se remplit en fonction de nos performances, mais cela ne va pas plus loin. Pourtant, quitte à ressusciter des titres vieux de 25 ans, il aurait pu être intéressant de nous en parler un minimum. Un peu comme ce que font certains éditeurs (comme SEGA) lorsqu’ils nous pondent des compilations de jeux rétro. Évidemment, aujourd’hui, il y a internet pour se renseigner, mais il est toujours sympa d’avoir des informations de première main.
Afficher / Masquer les commentaires
9 commentaire(s)
COMMENTAIRES
a dit le samedi 22 février 2014 à 23:06

Autant attendre la version boite qui réunira les NES Remix 1&2. Si elle sort en Europe mais bon ça devrait le faire.
a dit le dimanche 23 février 2014 à 01:56

Faudra voir le prix.
a dit le dimanche 23 février 2014 à 10:56

A mon avis ils ne pourront pas se permettre de le vendre + de 20 boules.
a dit le dimanche 23 février 2014 à 11:24

Parce que tu t'imagines qu'ils vont s'emmerder à sortir une version physique pour seulement 20€? smurf.gif
a dit le dimanche 23 février 2014 à 12:42

C'est pourtant le prix annoncé au Japon il me semble.
a dit le dimanche 23 février 2014 à 12:52

Le prix annoncé au japon est de 2848 yens, ce qui fait un peu plus de 20 euros. Mais tu sais bien qu'il ne faut pas se fier aux conversions littéralles. En France, je verrais bien un 25-30 euros.
a dit le dimanche 23 février 2014 à 13:31

Mouais on verra bien, mais je trouve ça plutôt osé de nous refiler leur remix de jeux 8 bits à 30 boules, surtout quand tu as pour 10 euros de plus un DKC TF.
a dit le dimanche 23 février 2014 à 16:08

Sachant qu'ils se font pas chier à vendre leurs jeux émulés sans aucune modification pour 5 bons gros euros, je les vois bien se dire "Y'en a plusieurs, ils sont remaniés, et en plus, c'est sur support physique, alors ça mérite bien d'être vendu à 30€". Ou quelque chose comme ça leo.png .

Après, on peut espérer qu'ils aient un peu de bon sens et le sortent pour moins que ça, mais les prix bas, c'est en général pas un truc auquel Nintendo nous a beaucoup habitué...
a dit le dimanche 23 février 2014 à 19:13

Citation (Kayle Joriin @ dimanche 23 f?vrier 2014, 12:52)
Le prix annoncé au japon est de 2848 yens, ce qui fait un peu plus de 20 euros. Mais tu sais bien qu'il ne faut pas se fier aux conversions littéralles. En France, je verrais bien un 25-30 euros.


Si on s'en tient aux tarifs habituels, ça fait 30€ ouais...

Support
  • Wii U
Editeur
  • Nintendo
Développeur
  • Nintendo
Genre
  • Compilation
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   18 décembre 2013
   18 décembre 2013
   19 décembre 2013

Site officiel
http://nesremix.nintendo.com/fr/
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016