Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
Toujours aussi à l’aise dans cet exercice, le studio M2 offre une petite cure de jouvence à un nouveau titre mythique. Parfaitement adapté au support, et bénéficiant d’un mode « Expert Ninja » qui devient rapidement indispensable, 3D Shinobi III est une excellente occasion de se replonger dans le passé glorieux de SEGA et de redécouvrir une série qui a marqué son époque. Le level design, et surtout l’IA, s’avèrent parfois un peu vieillots, mais le jeu reste tout de même suffisamment riche et varié pour plaire aux joueurs actuels. Comme toujours, les réfractaires au rétrogaming peuvent bien entendu passer leur chemin.
Verdict !

Les +


  • Gameplay toujours aussi efficace
  • Réalisation très plaisante
  • Mode « Expert Ninja »
barre

Les -


  • Un peu trop old school sur certains aspects
0 commentaire(s)
3D Shinobi III (eShop)
Par Kayle Joriin, le 22 Mai 2014

Le moins qu’on puisse dire, c’est que SEGA a eu le nez creux avec ses 3D Classics, dont la formule, simple et efficace, ringardise méchamment la Console Virtuelle de Nintendo. Abordable, fidèle aux titres originaux, et proposant des options souvent pertinentes, la gamme nous offre une jolie leçon de rétrogaming, et ce, malgré l’absence persistante de fonctionnalités en ligne. Alors quand il nous est donné l’opportunité, avec 3D Shinobi III : Return of the Ninja Master, de redécouvrir sur portable l’un des meilleurs jeux d’action de la Megadrive, il n’y a guère d’hésitations à avoir ! On ajuste son keikogi, on compte ses kunaïs, on affûte son katana, on vérifie ses parchemins, et on allume sa 3DS en se disant qu’on a l’air un peu con déguisé en Naruto...

Ninja blanc… beau temps !


Célèbre franchise des années 80 et 90, Shinobi a souffert comme bien d’autres de l’évolution des mœurs vidéoludiques et du passage à la 3D. Après un épisode Saturn efficace, bien qu’un peu kitsch, il a ainsi fallu attendre sept longues années avant de voir revenir le guerrier de l’ombre sur GBA et PS2. Et si le volet portable était une véritable purge, les versions PS2, de qualité honorable, ne convainquirent pas non plus. La série retourna donc dans les tiroirs de SEGA jusqu’en 2011, avec la sortie d’un épisode 3DS qui tentait de mêler tradition et modernité. Développé par les américains de Griptonite Games, ce volet en 2,5D empruntait beaucoup à ses ancêtres 16-bits, tout en offrant de nouvelles possibilités intéressantes et une dimension scoring plutôt poussée. Pas de quoi malheureusement relancer la franchise de manière durable dans le cœur des joueurs actuels, même si certains (comme l’auteur de cette critique) ont beaucoup apprécié la tentative.

Il était toutefois temps de remettre les pendules à l’heure, et en l’absence d’un nouvel épisode ambitieux, quoi de mieux que de retrouver l’illustre Joe Musashi dans ce qui est sans doute son aventure la plus aboutie ? En effet, s’il est peut-être un peu moins mythique que The Revenge of Shinobi, qui a notamment marqué les esprits avec ses boss délirants (Spiderman, le Terminator ou encore Godzilla), Return of the Ninja Master représente très clairement le pinacle des épisodes 16-bits. Techniquement impeccable, offrant un panel de mouvements assez riche et des niveaux plutôt variés (avec les fameux passages à cheval ou en surf), Shinobi III n’a guère a rougir devant la pléthore de titres néo-rétro qui tentent parfois maladroitement de ressusciter les saveurs de « l’âge d’or des jeux vidéo » (© vieux con nostalgique). Certes, l’IA des ennemis, digne d’un bol de ramen froid, en choquera certainement quelques-uns en 2014. Et il faut bien reconnaître que sur certains aspects de level design, le jeu accuse son âge. Néanmoins, il reste le témoignage vibrant d’un savoir-faire que SEGA a un peu perdu avec le temps.

Shinobi noir… trop tard !


Le titre s’avère en tout cas particulièrement à son aise sur le petit écran de la 3DS, dont la définition (400 x 240) reste somme toute assez proche de ce que proposait la Megadrive en son temps (320 x 224). L’affichage est ainsi très fidèle à l’original, avec une image précise et détaillée qui permet d’apprécier une réalisation toujours très agréable vingt ans après. Bien entendu, on demeure en présence d’un jeu 16-bits, mais 3D Shinobi III rivalise sans peine avec des jeux portables bien plus récents, et réussi même à mettre un petit atemi au dernier rejeton de la famille qui s’avérait assez inégal techniquement. En outre, si elle se montre moins impressionnante que dans d’autres jeux de la gamme, la 3D stéréoscopique est ici très confortable, que l’on choisisse de jouer en mode « Profondeur » ou en mode « Relief » (ce qui ne change pas grand chose au final). On notera aussi la présence d’un affichage dit « classique » qui reprend l’image bombée et un peu floue de nos vieux cathodiques. Amusant pour les plus nostalgiques, mais pas forcément intéressant sur le long terme, d’autant qu’on perd le bénéficie de la 3D. Au final, seuls les bruitages accusent un peu le poids des ans, et contrastent avec les musiques toujours très efficaces.

Côté gameplay, cet épisode reprend les bases posées quelques années plus tôt par The Revenge of Shinobi, avec notamment le célèbre double saut qui permet de balancer huit kunaïs en même temps. Désormais, Joe Musashi peut toutefois se suspendre à différentes surfaces (plafond, tuyau, tapis roulant), réaliser des coups de pieds plongeants, pratiquer l’art du « wall jump », ou infliger un puissant coup de sabre en pleine course. Autant de techniques qui lui sont nécessaires pour progresser dans des niveaux moins linéaires qu’on pourrait le penser, et accessoirement remplis d’ennemis, certes pas malins, mais qui n’en demeurent pas moins dangereux. Cette version 3DS propose d’ailleurs un mode « Expert Ninja » qui permet de dissocier les mouvements habituellement associés au bouton d’attaque - à savoir le lancer de kunaï, le coup de sabre et la garde -, et de les attribuer à des boutons distincts. Une possibilité qui était déjà présente dans le jeu original, mais nécessitait à l’époque de posséder une manette six boutons et d’effectuer une manipulation spéciale. Le fait d’y avoir ici accès directement s’avère donc extrêmement pratique, d’autant que l’utilisation de ce mode ouvre de nouvelles petites subtilités de gameplay plutôt intéressantes.

Pour finir, notons que si 3D Shinobi III ne propose pas de nouvelles options de difficulté par rapport au jeu original, il offre la possibilité de redéfinir entièrement l’attribution des commandes, de sauvegarder ou de charger rapidement une partie, voire d’accéder à un écran de sélection des niveaux. Une option que les puristes n’utiliseront sans doute pas, mais qui est toujours sympa quand on veut se refaire son stage préféré. Comme d’habitude, le jeu ne propose en revanche aucune fonctionnalité en ligne, à part le Miiverse. Cela dit, pour un titre comme Shinobi, plus long et moins basé sur le scoring que certains de ses camarades de promo, ce n’est pas excessivement gênant.
Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Nintendo 3DS
Editeur
  • SEGA
Développeur
  • SEGA
Genre
  • Action
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 12
Sorties
   19 décembre 2013
   19 décembre 2013
   7 aout 2013

Site officiel
http://archives.sega.jp/3d/shinobi2/index.html
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016