Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
Call of Duty 3 est un jeu somme toute assez efficace malgré ses nombreux défauts : maniabilité imprécise, graphismes et animation à la ramasse, durée de vie pauvre. Vous l’aurez compris, cette version bas de gamme est un pur foutage de gueule qui malgré tout devrait plaire aux moins exigeants d’entre vous. À acheter les yeux bien ouverts...
Verdict !

Les +


  • le son
  • l’apparente diversité
barre

Les -


  • les graphismes
  • la maniabilité
  • la durée de vie
  • le manque d’originalité
0 commentaire(s)
Call of Duty 3 : En marche vers Paris
Par Pierre, le 02 Feb 2007

Après le succès de la série des Medal of Honor, première à véritablement intégrer un contexte historique plus ou moins réaliste dans un FPS, d’autres éditeurs ont exploité le filon. C’est le cas d’Activision, qui a su imposer Call of Duty comme une alternative au jeu d’Electronic Arts. Arrivé sur Wii le jour de son lancement, le troisième épisode s’inscrit dans la droite lignée de ces prédécesseurs. Le gameplay novateur de la Wii arrive-t-il à compenser le fossé graphique séparant le jeu de son homologue sur Xbox360 ? C’est la question à laquelle ce test va tenter de répondre.

La jaquette augurait pourtant du meilleur

On prend les mêmes…


Une fois n’est pas coutume (sic), l’action se déroule durant la seconde guerre mondiale (1939-1945 pour les incultes, et je vous assure qu'il y en a), et plus précisément peu de temps après le débarquement allié en Normandie du 6 juin 1944. Peu d’audace, donc, de la part des développeurs, même si on ne pourra leur reprocher de reprendre là où ils s’étaient arrêtés. Cela dit, à quand un FPS (ndlr : First Person Shooter) se déroulant pendant la première guerre mondiale ou pendant la guerre du Viêt-Nam, par exemple ? Un peu d’originalité dans le contexte historique ne ferait pas de mal. Mais je m’égare. Au fil de la quinzaine de missions proposées, vous incarnerez des soldats de différentes nationalités, généralement des troufions sans grade qui devront obéir sans broncher à leurs supérieurs. Et c’est bien là qu’un des premiers défauts du jeu apparaît : la linéarité. En effet, le manque de liberté d’action se fait cruellement sentir dès le début du jeu. Votre personnage, auquel vous aurez beaucoup de mal à vous identifier étant donné son manque total de personnalité, n’aura généralement rien d’autre à faire que de suivre le chemin que les développeurs lui ont balisé du début à la fin de chaque mission. Le joueur n’a absolument aucune initiative à prendre, si ce n’est de décider avec quelle arme dégommer tel ou tel nazi… D’ailleurs, soit dit en passant, du nazi, vous allez en tuer un sacré nombre, je peux vous l’assurer. Parfois même en nombre illimité, si par exemple vous stationnez trop longtemps à un endroit au lieu d’avancer. Ridicule. Pire, certains de vos camarades ne mourront jamais au cours d’une mission, tout ça parce que le pseudo-scénario exige qu’ils survivent. Peu importe, donc, que vous ne les couvriez pas et que vous ne vous occupiez que de votre petit cul. Ah, c’est du beau, tout ça ! Enfin, la dernière curiosité vient du système de santé propre à la série. En effet, il n’y a aucune barre de vie, mais un indicateur qui vous conseille de vous abriter à temps pour éviter de mourir. Alors, c’est bien car ça a le mérite d’être original, mais c’est pas bien car le jeu devient beaucoup trop facile, sauf en mode difficile bien entendu. Mais le principal problème tient au fait que votre personnage pourra au cours d’une mission recevoir une centaine de balles sans broncher. Étonnant, pour un jeu qui se veut réaliste.


On remarque donc qu’en dehors de toute considération technique propre au support, le système de jeu de Call of Duty est en lui-même très critiquable. Pourtant, il est important de rassurer quant à l'efficacité globale qui s'en dégage. Oui, Call of Duty 3 n'est pas très original et son sytème de jeu peut aisément être remis en cause, mais il arrive tout de même à plaire, pour peu que l'on mette de côté ce qui gêne.

… et on recommence.


Au niveau des missions en elles-mêmes, on sent vraiment une volonté de proposer quelque chose de diversifié. Ainsi, en dehors des simples phases de shoot, ultra-classiques, vous pourrez conduire certains véhicules (jeep, chars), participer à des phases d’infiltration, etc. Malgré cette intention tout à fait louable, force est de constater que l’ensemble manque cruellement d’originalité. Difficile dans le contexte de la seconde guerre mondiale, me direz-vous, mais tout de même, c’est dommage. Malgré une apparente variété, on a rapidement l’impression de faire tout le temps la même chose, d’autant que les phases de shoot bête et méchant restent majoritaires. Idem concernant les quelques rebondissements qui interviennent en cours de mission, on se laisse surprendre au départ mais cela semble bien fade au fur et à mesure de l’avancée dans le jeu. Enfin, les décors manquent de variété. Encore une fois, le contexte impose a priori peu de liberté dans ce domaine, mais je reste persuadé que si les développeurs l’avaient voulu, ils auraient pu…#row_end

Ensuite, à propos du son, force est de constater que c’est plutôt réussi. Les musiques, discrètes, sont efficaces à défaut d’être transcendantes, et les bruitages sont plutôt réussis et arrivent tout de même à mettre le joueur dans l’ambiance. C’est toujours ça de pris. Concernant la durée de vie du soft, le nombre de missions (14) semblait prometteur. Manque de pot, elles s’enchaînent plutôt vite. Une dizaine d’heures sera largement suffisant pour en venir à bout. Ajoutez à cela l’absence totale de mode multi-joueur, pourtant présent sur les autres consoles, et vous aurez déjà compris que les développeurs ne se sont vraiment pas foulés pour proposer une version Wii qui tienne la route face aux consoles concurrentes. De là à la qualifier d’ « inferior version », terme geek plutôt répandu depuis quelque temps, il n’y a qu’un pas…

Innefayriore vaireschône ?


Voilà, je l’ai dis, le mot tabou. Je m’étais juré de ne pas l’utiliser, histoire de faire mon réactionnaire anti-hype internetesque, mais force est de constater que cette version Wii de Call of Duty 3 est bel et bien inférieure aux autres, et notamment à la version Xbox360, et ce à beaucoup de niveaux.



D’abord, la première chose qui vient à l’esprit est l’aspect graphique. Là-dessus, aucune contestation possible, et aucune prétention possible : la version Xbox360 écrase complètement cette pauvre version Wii. Mais ça, vous le saviez déjà, donc autant replacer les choses par rapport aux capacités de la console en question. Force est de constater que Call of Duty 3 fait partie des plus beaux jeux du line-up de sortie de la Wii. C’est triste à dire, mais c’est la dure réalité. Cela dit, cela ne suffit pas à impressionner, car il reste par exemple moins beau que Twilight Princess alors que ce dernier est censé être un jeu GameCube ! Les décors ne sont pas très fouillés, notamment en intérieur, tandis que les personnages et les effets spéciaux restent correctes. Mention spéciale aux explosions, plutôt réussies. Par contre, là où le bât blesse, c’est au niveau de l’animation, qui n’arrive absolument pas à suivre dès qu’il y a beaucoup de personnages à l’écran ou beaucoup d’explosions. Le jeu rame très souvent, et ce dès la première mission, gênant votre progression. Du beau gâchis, en quelque sorte, même si, en terme de graphismes purs, on n'a pas vraiment vu mieux sur la console jusqu'ici.

Enfin, il convient d’évoquer l’utilisation de la Wiimote, qui reste a priori le principal atout de cette version Wii de Call of Duty 3. La nouvelle console Nintendo semble être idéale pour ce genre de jeu, encore faut-il que les développeurs y mettent du leur… et Treyarch s’est contenté du strict minimum, malheureusement. Déjà, première chose, la sensibilité par défaut est complètement injouable. Si vous ne passez pas par les options pour la diminuer presque totalement, votre personnage tournera sur lui-même dès que vous voudrez le diriger vers un côté. Bon sang, pourquoi avoir mis une sensibilité par défaut aussi forte ? C’est débile ! Bref, après ce petit réglage préalable, vous pourrez commencer à apprécier le gameplay à la Wiimote, qui est encore une fois plutôt efficace, à défaut d’être précis, notamment au niveau des rotations. On est très loin de la précision du tir à l’arc de Twilight Princess, encore lui. De plus, les quelques actions que vous pourrez effectuer grâce à la Wiimote ou au Nunchuk, à savoir le lancer de grenade, la pose de bombe, la conduite de véhicule, etc, sont le comble de l’imprécision. Par exemple, pour conduire votre jeep, vous devrez placer votre Wiimote et votre Nunchuk dans la position des mains sur le volant (parallèles face à vous), et donc faire « comme si » vous conduisiez réellement. Le problème, c’est que c'est totalement injouable et encore une fois beaucoup trop sensible, ce qui fait que généralement vous vous planterez dans les fossés ou contre les murs (qui ne se casseront pas pour autant, d’ailleurs). Pire, les contrôles sont mal expliqués via des schémas qui manquent de clarté. Bref, si vous vous imaginiez que cette version Wii proposerait des contrôles aussi précis que sur PC, vous vous êtes fourrés le doigt dans l’œil, malheureusement. Reste que le soft regorge de bonnes idées, malheureusement assez mal exploitées.

And the winner is…


Pas cette version du jeu, en tout cas. Call of Duty 3 est un jeu totalement dénué d’originalité et beaucoup trop linéaire pour être passionnant. Certes, il reste relativement efficace, mais l’utilisation de la Wiimote est catastrophique et l’animation n’arrive pas à suivre. Pourtant, on ne peut pas dire que ce soit l’extase graphique. L’ensemble manque de précision, de personnalité et d’originalité. C’est dommage car tout cela paraissait prometteur. Il semblerait donc qu’il faille attendre Metroid Prime 3 pour goûter à un FPS digne de ce nom sur Wii…


Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Wii
Editeur
  • Activision
Développeur
  • Treyarch
Genre
  • FPS
Nombre de joueurs
  • 1 à 2
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   8 décembre 2006
   19 novembre 2006
   Non prévue

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016