Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #80
Nintendo Switch & Zelda : questions & réponses
Accueil podcast Télécharger le podcast
HarmoKnight est un excellent jeu de rythme, d’action et de plates-formes, rejoignant donc la liste des titres eShop et des jeux de rythme (Rhythm Thief & Les Mystères de Paris, Theatrhythm Final Fantasy pour ne citer qu’eux) à absolument posséder sur sa 3DS. Visuellement magnifique pour un jeu du genre et qui est plus est dématérialisé, ce titre inédit de Game Freak propose des musiques très variées et sympathiques, plus de 50 niveaux à explorer à travers huit mondes, deux modes de difficulté et une grande rejouabilité. Malheureusement, le prix est particulièrement élevé et donc peu accessible. Quelques fonctions supplémentaires comme un mode multijoueur ou plus de niveaux bonus par exemple auraient toutefois justifié les 15€ demandés. Néanmoins, HarmoKnight se révèle être un indispensable de la ludothèque de la 3DS. Mais il est tout d’abord conseillé d’essayer la démo puisque le jeu peut diviser les joueurs, de par son prix et sa difficulté élevés.
award
Verdict !

Les +


  • Une réalisation très soignée
  • Des musiques sympathiques et variées
  • Plus de 50 niveaux et deux modes de difficulté
  • Un gameplay précis et addictif
  • La difficulté
  • L’ambiance
  • Les niveaux bonus
barre

Les -


  • Le prix peu accessible
  • Le manque de fonctions multijoueur et de niveaux supplémentaires
  • Les bruitages parfois assez gênants dans certains niveaux
  • Pas assez de niveaux bonus
0 commentaire(s)
HarmoKnight
Par Klaus, le 28 Mar 2013

Le dernier jeu développé par Game Freak qui ne concernait pas la série Pokémon était Drill Dozer, un jeu d’action et de plateformes sur Game Boy Advance sorti uniquement au Japon en 2005 et en 2006 aux États-Unis. En septembre dernier, les Japonais ont eu l’agréable surprise de découvrir HarmoKnight, un nouveau jeu d’action, de rythme et plateformes très original créé par Game Freak pour l’eShop de la 3DS, mais aussi le premier de la firme à sortir sur la nouvelle console portable de Nintendo. Ce titre inédit est dû à une restructuration interne du studio qui permet aux employés de travailler sur des projets en parallèle à la série Pokémon. À l’origine développé pour la DS et imaginé par le développeur anglais James Turner, ce jeu de rythme a finalement vu le jour en tant que soft téléchargeable sur l’eShop de la 3DS. Plus de six mois nous séparent donc de la sortie japonaise de ce titre déjanté. Mais les 15€ demandés pour cette aventure inédite de Game Freak en valent-ils la peine ?


Rhythm Hunter

Tout commence dans un monde paradisiaque nommé Melodia où vivent paisiblement les habitants et Ariana, la princesse de Symphonica. Malheureusement, les Discordoïdes et leur chef Gargan viennent perturber la vie mélodieuse de cette planète en brisant son harmonie et en enlevant Ariana. Un jeune héros du nom de Tempo, accompagné de son meilleur ami Tappy et armé de sa crosse légendaire, devra suivre les ordres de son enseignant, Boisil, et ainsi sauver le monde pour rétablir son harmonie. Mais il ne sera pas seul puisqu’il rencontrera très vite Lyra et le duo Taïko et Tsimba qui l’aideront parfois dans son aventure.



En incarnant Tempo et les autres protagonistes, le joueur explorera huit mondes composés de niveaux principaux et de niveaux de boss où les personnages se déplacent automatiquement sans aucune intervention du joueur, mais il faudra appuyer sur les boutons A et B au bon moment en rythme pour progresser. Le style absolument déjanté rappelle bien la série Rhythm Paradise et la même précision dans le gameplay fait légèrement penser à Maestro ! Jump in Music. Concernant les musiques, Game Freak a opté pour différents genres qui correspondent parfaitement à l’ambiance du jeu comme la fanfare, le rock, le jazz ou encore le calypso, chaque monde ayant son propre thème représentant un genre de musique. Les musiques sont très variées et entraînantes, mais pas inoubliables.

Dans les stages normaux, le but est de récolter des notes en suivant le rythme de la musique grâce aux boutons A et B. Le personnage défile automatiquement et il faut parfois sauter pour attraper des notes, rebondir sur des tremplins, éviter des obstacles et précipices, frapper des ennemis ainsi que des « percuplantes » pour augmenter son score (des plantes semblables à des cymbales, tambours et autres percussions).



Dans les stages de boss à la Space Channel 5, il faut faire fonctionner sa mémoire auditive, toujours en suivant le rythme de la musique ainsi que les conseils précieux de Tappy, en utilisant en plus des boutons A et B, de la croix directionnelle, ce qui augmente logiquement la difficulté. Des signaux sonores retentissent et les boutons sur lesquels appuyer sont indiqués. Ainsi, il faut suivre à la fois l’ordre des boutons, mais aussi du rythme de la musique, ce qui n’est parfois pas chose facile dans les derniers niveaux.

À noter qu’il faut non seulement avoir assez d’énergie pour terminer un niveau, mais aussi prendre en compte le fait que l’on peut perdre la partie si l’on ne reproduit pas un signal sonore à certains moments… Il ne faut pas oublier non plus les niveaux en wagonnet, très amusants, qui consistent à diriger un wagonnet en forme de singe. Pour terminer le niveau avec le maximum de notes, il suffit d’actionner par exemple les bons leviers en suivant les conseils de Tappy, de soulever le moyen de transport avec le bouton B pour attraper des notes de musique, et enfin d’attaquer des ennemis grâce aux cymbales du wagonnet.#row_end

Il faut également faire attention au niveau d’énergie de Tempo indiquée par des cœurs. À chaque fois que le personnage subit des dégâts, il perd un cœur, et une fois toute l’énergie perdue lorsque trop de dégâts ont été subits ou bien quand on tombe hors de l’écran, il faut recommencer le niveau. Heureusement, il est possible facilement de faire le plein de vies grâce aux œufs éparpillés un peu partout dans chaque niveau qu’il suffit de détruire pour augmenter son énergie. Les notes de musiques récoltées sont toutes comptabilisées et permettent d’obtenir un grade, sous la forme d’un bouton de fleur, plus ou moins élevé en fin de niveau : « Hum… », « Bien ! » ou « Super ! ».

Pour débloquer les niveaux suivants, il faut impérativement avoir un bouton de fleur argenté (« Bien ! ») pour bénéficier d’une note royale qui permettra de débloquer des routes bloquées sur la carte du monde, similaire à Super Mario Bros. 3 et Super Mario World. En obtenant un bouton de fleur doré (« Super »), il est possible de rejouer le niveau en mode rapide, où la difficulté est impitoyable. De plus, des oiseaux mystérieux appelés rossilas se cachent aux quatre coins de Melodia. En obtenant cinq, il se passera quelque chose de très important sur la planète musicale…



La mélodie du bonheur

En ce qui concerne les personnages secondaires, il sera possible de les contrôler dans certains niveaux à la place de Tempo. La musique s’arrêtera alors pour laisser place à Lyra, une guerrière de Melodia qui peut attaquer les ennemis à distance grâce à sa lyre semblable à un arc ou bien au duo Taïko et Tsimba, un homme très musclé qui se bat avec son singe à cymbales. Ces personnages sont toutefois légèrement sous-exploités, puisqu’il est impossible de faire entièrement un niveau en incarnant l’un d’eux, étant donné que l’on nous impose de les incarner seulement dans certains passages, ce qui est vraiment dommage, car leurs attaques sont très intéressantes.

Si le concept paraît simple sur le papier, il en est tout autre en réalité. Les commandes sont simples, mais le gameplay est profond. Un tutoriel très simple présentant les mouvements et attaques de Tempo est proposé dès le début du jeu (puis, plus tard, ceux de Lyra et du Taïko et Tsimba). Même si la prise en main est immédiate et l’expérience addictive et intense dès les premières heures de jeu, il faudra bien se familiariser avec le défilement latéral et prendre en compte la difficulté du titre plus ou moins grande. Bien dosée et progressive, en enchaînant les différents mondes, la difficulté peut diviser les joueurs n’ayant pas de patience, étant donné qu’il faudra recommencer des niveaux par plusieurs fois, surtout en mode rapide, ce qui peut être relativement frustrant.



HarmoKnight propose aussi un total de cinq niveaux bonus très intéressants dont la progression se fait de la même façon que dans les niveaux normaux. Les musiques de ces niveaux bonus sont vraiment sympathiques, puisqu’il s’agit, pour la plupart, de morceaux très célèbres de différentes versions Pokémon remixés. Il est cependant dommage de constater que ces niveaux sont peu nombreux et se terminent malheureusement trop vite, on aurait donc voulu en voir davantage !

Néanmoins, malgré quelques défauts dont des personnages annexes sous-exploités, un prix trop élevé par rapport au contenu, un manque d’options multijoueur et de niveaux bonus, le joueur ne peut pas être déçu par l’expérience addictive et intense qu’offre HarmoKnight. La réalisation graphique et sonore est également très soignée, avec des décors et musiques variées, et la 3D est plutôt bien utilisée avec de beaux effets de profondeur accentués par les changements de caméra. Enfin, la durée de vie est plutôt faible, mais chaque minute passée sur ce jeu de rythme déjanté est un pur bonheur, et la rejouabilité offerte peut s'avérer immense.


Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Nintendo 3DS
Editeur
  • Nintendo
Développeur
  • Game Freak
Genre
  • Musique - Action
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   28 mars 2013
   28 mars 2013
   5 septembre 2012

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016