Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
Attendu par une majorité des joueurs de l’épique Game Boy, Super Mario Land 3 : Warioland est un petit bijou à faire ou à refaire afin de découvrir les origines du succès de Wario dans le monde des jeux Nintendo. Agréable à jouer grâce à une maniabilité simpliste et efficace, il est seulement regrettable que le jeu soit trop facile malgré le nombre de niveaux, diminuant ainsi sa durée de vie en une après-midi.
Verdict !

Les +


  • Un gameplay simple
  • Wario enfin jouable
  • Une aventure sympathique
barre

Les -


  • Petite durée de vie
  • Un peu trop facile
0 commentaire(s)
Super Mario Land 3 : Wario Land (eShop)
Par Zelgius, le 09 Mar 2012

Après une première apparition dans Super Mario Land 2 en tant qu’antagoniste, ce bon vieux Wario a décidé de faire un retour fracassant sur Game Boy en devenant la star du troisième épisode sorti en 1994. Surnommé « Wario Land », cet épisode a marqué le début de ce personnage devenu emblématique dans l’univers de Mario au fil des années. Proposé aux fans en téléchargement sur la virtual console de l'eShop (DS et 3DS) est-ce que le changement de protagoniste fait de ce jeu une perle rare ? Réponse...



It’s me, Wario

Après s’être pris une dérouillée par Mario puis s'être fait déloger du château à coup de sauts sur la tête, le faux plombier vêtu de jaune s’est mis en quête de gloire et de richesse dans le but de construire lui-même sa propre forteresse. Quoi de plus normal de chercher une carte trésor ou un lieu isolé pour trouver un fabuleux trésor digne d’une cagnotte de loto. C’est après diverses recherches et rumeurs que Wario eut vent d’un trésor caché sur l’île cuisine. Comme son nom le laisse présager, cet endroit est divisé en plusieurs zones alléchantes telles que l’île Sorbet ou le château Sirop. C’est en n’écoutant que son orgueil et sa soif de richesse que Wario décide de s’aventurer sur cette île gourmande pour dénicher le trésor tout en expulsant le capitaine Syrup et son équipage de pirates qui y ont déjà élu domicile.



À moi les sous !

Exit Mario et ses champignons, place maintenant à un Wario en forme, prêt à tout détruire sur son passage. Comme le proposait Super Mario Land 2, le jeu se déroule sur une carte dont l’objectif est de compléter chaque niveau et de vaincre le boss du coin pour continuer l’exploration de l’île. Au total, le jeu est composé d’une quarantaine de niveaux, répartis dans sept mondes (dont un caché). Car oui, il sera nécessaire pour Wario d’explorer le niveau de fond en comble afin de trouver des sorties cachées et autres trésors, menant notre trouble-fête à des niveaux secrets. Mais à quoi peuvent bien servir ces niveaux si ce n’est rajouter de la durée de vie supplémentaire ? Pendant le parcours, il n’est pas rare de récupérer une clé et de croiser une porte en forme de tête de mort avec une serrure. Chacune de ces portes recèle un coffre au trésor dont le contenu viendra s’afficher à côté de la bourse du joueur. Ces trésors permettent à Wario de récupérer un joli pécule qui agira sur la fin du jeu en fonction du total de pièces récupérées pendant l’aventure. Voilà une bonne raison qui pousse à explorer de fond en comble le jeu dans l’unique but d’avoir la meilleure fin possible. Chaque fin de niveau permet de participer à 2 minis jeux différents pour gagner soit de l’argent supplémentaire, soit des vies en plus. Si le premier n’est basé que sur la chance, la deuxième nécessite un peu plus de concentration en envoyant une bombe sur l’ennemi au bon moment. En plus des pièces se trouvent également sur votre chemin des cœurs qui, une fois cent récoltés, octroient à Wario une vie supplémentaire.
#row_end


Cet épisode reprend quelques bases de gameplay des jeux précédents, mais en ajoutant une touche d’originalité pour donner un style unique à Wario qui le démarque de son rival. Si Mario doit compter majoritairement sur son agilité pour éliminer ses ennemis, Wario utilise sa force naturelle pour foncer sur ses ennemis ou les attraper afin d’en faire de la pâtée pour chat. Exit les champignons ou autres objets farfelus, Wario doit se contenter de différentes coiffes récupérables en cognant les différents blocs qui jonchent le parcours. La première coiffe, les cornes de taureau, donne le pouvoir à notre héros d’aplatir ses ennemis et de s’accrocher au plafond, idéal pour récupérer les pièces situées en dessous d’un tapis roulant. Une deuxième coiffe octroie à Wario la capacité de voler un court instant en utilisant la puissance de sa charge. Un pouvoir très intéressant qui permet non seulement de traverser de longs précipices, mais aussi de trouver des passages secrets situés en hauteur. La dernière, la coiffe du dragon, donne la capacité de cracher des flammes en échange de la charge. Terriblement efficace pour balayer la tonne de blocs et d’ennemis en face. Si par malheur un ennemi arrive à percer votre défense, Wario rapetissera et se verra priver de sa charge, le rendant vulnérable contre les plus faibles ennemis.



L’aventure en noir et blanc

Le jeu reste graphiquement agréable malgré son âge et son support ancien. Reprenant le sprite de Wario dans Super Mario Land 2 avec quelques animations supplémentaires, Nintendo a su concevoir un jeu aussi clair et détaillé que son prédécesseur. Rien à redire sur les compositions musicales du titre : des thèmes sympathiques accompagnent Wario tout au long du jeu. Seul défaut : une durée de vie assez faiblarde. Seulement quatre heures de jeu seront nécessaires pour venir à bout de l’aventure (Level design simple, des ennemis faciles à vaincre). Rajoutez à cela une ou deux heures de plus pour avoir la « meilleure » fin parmi les six que propose le jeu.


Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Game Boy
Editeur
  • Nintendo
Développeur
  • Nintendo
Genre
  • Plate-formes
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   13 mai 1994
   13 mars 1994
   21 janvier 1994

En lien avec l'article
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016