Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
Un peu plus long, ou un peu moins cher, Spirit Camera aurait pu devenir une expérience indispensable. Cependant, ces défauts en plus de la relative difficulté à jouer si on ne se trouve pas dans des conditions lumineuses adéquates plombent le jeu. Spirit Camera atteint son but, celui de faire peur et de plonger le joueur de façon fidèle dans la peau d’un personnage maudit, armé de sa seule Camera Obscura. Reste à savoir si vous voudrez vous acquitter du prix à payer pour profiter de cette expérience unique.
Verdict !

Les +


  • Une expérience d’épouvante unique
  • Enfin un jeu en réalité augmentée !
  • Quelques passages bien pensés
barre

Les -


  • Bonne luminosité indispensable
  • Durée de vie minuscule
  • Prix en inadéquation avec le contenu du jeu
0 commentaire(s)
Spirit Camera : Le Mémoire Maudit
Par Manmedaz, le 04 Jul 2012

Réalité augmentée, horreur, puzzle, le nouveau jeu de Tecmo se fait une petite place sur 3DS en proposant une expérience inédite, toutes consoles confondues. Préparez-vous à découvrir les fantômes que cache votre foyer, et à percer le secret du mystérieux Mémoire Maudit.



L'horreur au bout des doigts

Malgré la bonne volonté de Nintendo à montrer l’exemple en incluant une expérience de réalité augmentée directement avec sa console, le concept est resté jusqu’à présent très anecdotique sur 3DS. Seuls quelques jeux du constructeur s'y sont essayés , et encore seulement en tant que bonus, comme c’est le cas dans Nintendogs + Cats ou encore Kid Icarus. Tecmo, épaulé par Nintendo, pousse donc le concept de Project Zero à fond sans pourtant reprendre le nom de la franchise dans le titre de Spirit Camera. En résulte un jeu-ovni rempli de bonnes idées, de moments carrément flippants, mais aussi d’à-peu-près, faute à la 3DS plus qu’au jeu lui-même, comme nous le verrons.



Le concept du jeu a de quoi faire saliver tout amateur de la série et des jeux d’horreur et d’épouvante. L’histoire commence lorsque le personnage principal reçoit un colis abritant un mystérieux carnet violet – le livret RA de 16 pages accompagnant le jeu. Alors qu’il le découvre, la Camera Obscura, un vieil appareil photo en sa possession, réagit en émettant un son proche d’un gémissement. Dans le colis, un message affirme que la Camera Obscura permet de voir l’au-delà, et invite à regarder le carnet au travers de son objectif… Rapidement, le décor se pose : l’action du jeu se passera principalement dans votre salon, votre chambre, partout où vous oserez jouer au jeu.

Alors que vous regardez la première page du jeu, le carnet vous aspire et vous projette momentanément dans une maison abandonnée, où vous découvrez la malédiction dont vous êtes maintenant la cible : ne pas pouvoir échapper au pouvoir du carnet et une mystérieuse femme en noir, sans quoi celle-ci vous arrachera le visage.



L'esprit de Project Zero

Spirit Camera reprend dans les grandes lignes les codes de Project Zero, et les habitués ne seront pas dépaysés. Ici, pas d’arme, votre seule façon d’exorciser les fantômes qui vous assaillent est de les prendre en photo, si possible au dernier moment : en les visant suffisamment longtemps pour que votre appareil soit totalement chargé et en attendant que ceux-ci vous attaquent, les dégâts seront maximum. La différence majeure avec la série principale est donc la réalité augmentée, et cela se traduit par la nécessité de bouger constamment et d’avoir de la place autour de soi afin de viser ses ennemis. Cela se traduit également par des frayeurs accrues, puisque les fantômes apparaissent parfois à des endroits cocasses, et le développeur réserve quelques scènes plutôt bien pensées.
#row_end
Outre le personnage de la femme en noir, vous croiserez le chemin de quelques autres personnes, plus malheureuses, car également victimes de la malédiction. Parmi elles, Maya, une jeune femme amnésique, accompagnera le joueur tout le long de l’aventure, l’aidant à comprendre les évènements et à trouver un moyen de conjurer la malédiction. Elle apparaitra d’ailleurs à vos côtés, chez vous – ce qui pourra d’ailleurs engendrer quelques torticolis si vous vous installez à une table dans une position ne vous permettant pas de vous tourner aisément. Petit point noir concernant l’ambiance et, notamment le doublage par defaut, en anglais, qui cqsse un peu le côté très japonais du jeu, les textes du carnet étant rédigé dans cette langue. Du coup, il est indispensable d'utiliser les doublages japonais qui, associés aux bruitages, jouent à faire monter la tension de façon très convaincante.



Le jeu se compose d’une dizaine de chapitres assez courts, ponctués de plusieurs phases de jeu différentes, un peu comme un enchainement de mini-jeux bien ficelés entre eux. Parfois vous devrez rechercher des indices dans le carnet pour avancer, aidé d’objectifs spéciaux que vous découvrirez à mesure de votre progression. À d’autres moments, vous devrez par exemple jouer à une partie de cache-cache avec un enfant, essayant de retrouver la page où il se cache à partir d’énigmes. Enfin, assez régulièrement, vous devrez vous battre contre des fantômes, dans votre maison. Le tout est rendu cohérent par une histoire assez intéressante, dans la veine des Project Zero, qui donne envie de percer les secrets du carnet malgré la peur que cela engendre.

Quelques défauts non négligeables

Des secrets qui seront d’ailleurs bien rapidement dévoilés, puisque 3 petites heures suffiront pour en venir à bout. Heureusement, outre un mode nouvelle partie + offrant plus de difficulté, des documents en plus et un nouveau costume pour Maya, Spirit Camera offre quelques à-côtés. Tout d’abord, un mode permettant de regarder les modèles des personnages en RA en utilisant le carnet ou la carte « ? » fournie avec la 3DS, ainsi que de se battre contre leur fantôme à tout moment. Ensuite, quatre mini-jeux faisant appel à la Camera Obscura et parfois au carnet, appelés Masques Funestes, La Poupée Maudites, Le Garçon au Carnet et Le Manoir Hanté. Composés chacun de cinq niveaux, ils permettent d’allonger quelque peu la durée de vie, et d’ajouter un côté compétitif. Ainsi, les trois premiers jeux, vous invitant en gros à retrouver des objets ou des personnages autour de vous et dans le carnet, sont chronométrés, alors que le dernier vous demande de photographier un maximum d’esprits un peu à la manière d’un rail shooter à 360°. Enfin, trois expériences plus anecdotiques vous sont proposées avec la Camera Obscura, afin de dévoiler les fantômes qui résident en vos proches et dans votre maison. En tout et pour tout, le fan du jeu devrait donc tirer un maximum de huit à dix heures du jeu, s’il ne s’est pas lassé avant et s’il n’a pas attrapé de crampe.



Car, oui, l’air de rien c’est physique la réalité augmentée. Sans parler du problème déjà connu de la perte de 3D lorsque l’on utilise la RA en bougeant, devoir tenir sa console à bout de bras, devant soi, pendant de longues minutes lors des batailles se révèle rapidement épuisant. Tout comme de devoir régulièrement se tourner pour parler avec Maya. Du côté des écueils techniques, on citera également la difficulté à jouer si la lumière ambiante n’est pas suffisamment importante, puisque dans ce cas le jeu ne pourra reconnaitre la page que vous visez, la faute au capteur vidéo de la 3DS à la résolution bien trop faible. D’ailleurs, l’un des effets secondaires est qu’il sera difficile de jouer tout court, car, le jeu étant sombre, le moindre reflet de lumière sur la console empêche de voir et casse l’effet de 3D. Sans compter le fait que les reflets lumineux sur le livret vous compliqueront également la vie… Bref, ça se mérite de jouer à Spirit Camera. Heureusement que le jeu en vaut la chandelle, le temps qu’il dure ! Reste à voir si vous voudrez y mettre le prix : 35 euros.


Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Nintendo 3DS
Editeur
  • Nintendo
Développeur
  • Tecmo Koei Games
Genre
  • Survival-Horror
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   29 juin 2012
   13 avril 2012
   12 janvier 2012

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016