Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
Teenage Mutant part sur une bonne idée et sur une bonne licence. Le jeu n'est pas catastrophique, il propose une bonne ambiance et séduira très certainement les plus grands fans de la série. Cependant que les autres se méfient parce qu'ils risqueraient de regretter amèrement l'achat de ce beat'em all finalement sans saveur qui a perdu tout son charme dans cette ère 128 bits.
Verdict !

Les +


barre

Les -


0 commentaire(s)
Teenage Mutant Ninja Turtles
Par Draco, le 04 Mai 2004 à 07:23

Les plus grands mangeurs de pizzas de cette génération sont enfin de retour après plusieurs années d’absence, après avoir marqué d’un grand coup de pompe les consoles 16-bits et tous les joueurs rêveurs que nous étions alors. La Super Nintendo, ainsi que la NES nous avaient offert l’un des meilleurs Beat’em all avec cette série qui aura marqué toute une génération. Comment résister alors au doux plaisir de se ruer sur Teenage Mutant Ninja Turtles sorti fraîchement sur consoles 128 bits ? Est-ce que le jeu a conservé toute sa magie et tout son fun ? Une chose est sûre, c’est que vous saurez tout après avoir lu notre test.

Nota Bene : Si le test suivant vous parait mal écrit et en dessous de ce qui se fait actuellement en termes de qualité, rassurez-vous, cela est le second effet kiss-cool quand on test un jeu qui sent le string porté à plein nez…



Les tortues se déchaînent !



Vito Cortizone aurait crié Malédizione en voyant que le mode 4 joueurs avait été tout simplement sucré et remplacé par un bien fade mode 2 joueurs. Certes, ce mode coopératif reste bien sympathique mais comment cautionner cela alors que nous sommes sur Gamecube ? Peut-être avons nous pâti du fait que le jeu est également sorti sur PS2 et que cette machine aurait eu un certain mal à afficher 4 personnages à l’écran + les ennemis. Dommage en tout cas de la part de Konami qui ne s’est pas donné l’effort d’au moins réaliser ce mode 4 joueur sur Gamecube (et Xbox).

La scène d’introduction vous plonge au cœur même de la série animée, une série que vous ne reconnaîtrez peut-être pas tous puisqu’il ne s’agit pas de l’animé qui passé autrefois en Europe mais celui qui est actuellement diffusé sur les chaînes nippones et qui est beaucoup plus récent. Certains personnages tels que Casey on un look très différent de l’ancienne série.
Le jeu vous met donc dans l’ambiance avant même d’être arrivé au menu, une petite pensée rétro vous titille alors l’esprit et nous voilà prêt à passer 10 heures d’affilés sur le soft. Une fois la scène d’intro terminé, le menu débarque. On vous propose alors : Un mode Histoire, un mode Duel vous contre la machine ou vous contre le second joueur, ce mode vous propose de vous entretuer à la manière d’un Street Fighter avec jauge d’énergie sur le dessus, c’est très mal fait, très emmerdant et très bourrin (Vous pourrez en plus des tortues, jouer des personnages Tels que Casey, Splinter..). Suit dessous le mode Défi qui ne sera pas disponible d’entrée de jeu, il vous faudra le débloquer en passant par le mode histoire. Ce mode défi vous propose comme son nom l’indique de réaliser divers défis parfois en un temps limité. Là aussi, ça reste assez basique mais remonte toutefois l’intérêt du jeu, du moins en ce qui concerne sa durée de vie.

En dessous du mode Défi se trouve : Base de données. Si vous jouez dans le mode histoire avec Donatello par exemple vous récupérerez au fil des missions certains items (souvent cachés) qui vous permettront de débloquer des bonus dans la base données. Ces bonus concerneront entre autres le personnage avec lequel vous jouez en mode histoire. Quels sont ces bonus ? Des notes, des images, des artworks, le déblocage de personnages tels que Casey, des armes, de l’équipement… Si vous désirez obtenir tout les bonus avec tous les personnages il faudra bien évidemment terminer le jeu avec les 4 personnages (donc le terminer 4 fois) que sont Donatello, Michelangelo, Raphaël et Leonardo ! Voilà qui va considérablement augmenter la durée de vie de ce beat’em all. Le reste des options du menu ne sont pas très importants pour être cités (Option de réglages, Sauvegarde…)

Le mode Histoire !



Choisissez entre Donatello, Michelangelo, Raphaël et Leonardo et lancez-vous dans l’aventure. Tout va commencer dans les égouts, votre hameau, lieu de paix, de prospérité, de fare niente et… d’odeur. Première remarque sympathique qu’il est bon de constater c’est que les voix sont entièrement traduites en français. Joie de courte durée lorsque vous aurez remarquez 5 minutes plus tard que les voix vous tapent sur le système. Qu’importe, vous n’êtes pas au bout de vos surprises, ça non ! La seconde mauvaise surprise est que le jeu se révèle être extrêmement répétitif, que les coups sont ultra limité et que finalement au bout de deux ou trois niveaux c’est pas si facile que cela. En fait le jeu n’est pas difficile à proprement parler mais il n’y a tellement pas de techniques et de finesse qu’il est alors presque impossible de ne pas se faire toucher par vos ennemis. Ajoutez à cela que la maniabilité s’avère être bidon et vous aurez un bref aperçu de Tortue Ninja. Mais Rassurez-vous, au cours de l’aventure vous apprendrez différentes techniques tels que le coup de pied sauté (A chaque coups que vous apprenez, votre Maître Splinter sera là afin de vérifier que vous avez bien assimilé la leçon). #row_endLes coups diffèrent selon le personnage que vous aurez choisi au début de l’aventure ! En arrivant vers la fin du jeu, alors que vous aurez toutes les techniques du personnage vous remarquerez que cela n’a pas beaucoup évolué, ça reste bourrin (Ce qui n’est pas vraiment dérangeant pour un Beat’em all) et aucune tactique n’est à adopter. Vous disposez également d’objets que vous pouvez lancer tels que les étoiles de Ninja. Dans les mondes, tout ou presque est destructible, vous pourrez défoncer les voitures afin de les faire exploser sur vos ennemis, casser des caisses afin de récupérer des items qui vous rendront de l’énergie, amélioreront votre puissance ou votre défense… On ne retrouve malheureusement pas la magie qui opérée autrefois (et qui opère d’ailleurs toujours, pour ceux qui ont encore les jeux sur Super Nes ou Nes) mais malgré tout le jeu reste amusant. Vous affronterez au cours des niveaux des boss de plus en plus difficiles ou il faudra par contre adopter des techniques bien précises si vous ne voulez pas terminer en Margarita !

Les musiques qui accompagnent le jeu sont dans la lignée de celles proposées dans les différentes séries Tortue Ninja, ce n’est pas du grand art mais on l’aime comme ça (A noter qu’elle risque de saouler beaucoup de monde). Les bruitages restent eux aussi fidèle à ce que l’on peut attendre dans les séries animées. Au cours de l’aventure on peut y apercevoir Splinter, Casey Jones, April O'Neal, Baxter… et bien entendu une fois avoir affronté le Clan des Foot vous serez confronté à Shredder qui semble bien décidé à vous botter les fesses et vous renvoyer dans les égouts de la ville.



Un système de combos très combossifiant !



Lorsque vous frappez les différents ennemis des combos s’affichent selon le nombre de coups que vous avez porté, à vous de bien gérer et d’enchaîner les ennemis afin de réaliser des hits combos intéressants mais… inutile. Bien que cela part d’une idée intéressante, Konami n’a pas su exploiter cette possibilité comme il le fallait, du coup, on se demande presque à quoi servent les combos (l’utilité de ces combos vous le comprendrez à la fin… nous vous laissons l’agréable surprise de le découvrir par vous-même, huhu). Sachez toutefois qu’il n’est pas aisé de réaliser plus de 20 combos d’affilés, et cela peut devenir un véritable défi personnel, surtout lorsque vous y jouez à deux en coopératif.

Graphiquement le jeu respecte en tout point la nouvelle série Tortues Ninja, et à cela il n’y a rien à redire. Le cell-shading a été adopté afin de retransmettre au maximum l’esprit de la série. De ce coté là, Konami n'a pas trop mal travaillé, les différents effets sont bien retranscrits, les personnages restent fidèles, les décors également.

Radical ! Radical ! Radical !



Go Ninja Go Ninja Go ! Go ! Go ! Go ! Go ! Ninja, Ninja…
Le jeu en mode solo reste malheureusement très rébarbatif par son coté ultra répétitif. L’intérêt vient réellement de son mode coopératif qui rehaussera l’intérêt. Cependant la difficulté récurrente lorsque nous sommes en mode solo reste bien présente et risque de gêner certains joueur peu habitué à ce type de jeu. Malgré tout, la réalisation est servie par une qualité esthétique non négligeable. Les voix sont malheureusement horripilantes et nous regretterons énormément le fait que Konami n’est pas laissé les voix originales. Concernant les différents bruitages ce n’est pas non plus du grand art, même s’ils respectent en gros la série. Le jeu se terminera en un laps de temps assez court (environ 4 heures de jeu maximum) mais si vous voulez tout débloquer à 100% triplez au moins la durée du jeu pour peu que vous ayez envie de refaire plusieurs fois le mode histoire avec tous les personnages ! Le jeu reste très bourrin et limité au niveau des coups. Ajoutez à tout cela une maniabilité bien mauvaise et vous aurez une représentation schématique de Teenage Mutant : Ninja Turtles.

On ne retrouve finalement pas l’excitation qui nous avait envahie sur Nes et Super Nes, la folie Tortue Ninja s’arrêtera donc avec cet épisode et devrait laisser un goût amer dans la bouche de ceux qui décideront de franchir le pas. Malgré tout, les fans y trouveront leur compte sans toutefois chanter des cantiques à la gloire de Konami. Dommage.

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • GameCube
Editeur
  • Konami
Développeur
  • Konami
Genre
  • Beat them up
Nombre de joueurs
  • 1 à 2
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   16 avril 2004
   21 octobre 2003
   Non prévue

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016