Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
Doshin the Giant est un jeu qui aurait pu être l’une des bonnes surprises de cette rentrée. Mais son coté répétitif, ses graphismes trop simplistes et son coté sonore trop linéaire font de ce soft un jeu « a réfléchir avant d’acheter ». Essayez-le en magasin si cela est possible ou demandez à un pote à vous qui a le jeu de vous le faire essayer.
Verdict !

Les +


  • Original
barre

Les -


  • Peut
  • être trop original
0 commentaire(s)
Doshin The Giant
Par Draco, le 20 Octobre 2002

Test rédigé en 2002.

Doshin the Giant est un des premiers soft apparu sur Disk Drive 64, une Expansion qui se mettait dessous la N64. Cette expansion proposait des jeux sur des disquettes surpuissantes, aux graphismes nettement plus beaux qu’une N64. Cette expansion n’est sortie qu’au japon et n’a jamais connu le succès mais qu’importe puisque Nintendo préparait déjà sa remplaçante.



Je suis jaune, je suis rouge...


Nintendo n’avait pas fait profiter son jeu au reste du monde et c’est donc assez justement qu’il nous refourgue un Doshin the Giant sur console Gamecube. Un jeu qui n’a pas marché en Europe, de part une communication zéro et par un principe… très Nintendolesque. La plupart des joueurs Gamecube n’ont pas choisi d’acheter le jeu par crainte de ne pas y trouver l’amusement recherché et c’est pourquoi on a décidé de vous en faire le test. Doshin ça fait quelques années qu’on espère y jouer, alors on a bien voulu balancer 60 € dans un jeu dont nous ne connaissions absolument rien si ce n’est que le principe n’est pas fait pour des européens !

Première constatation assez frustrante, le jeu vous mange toute la carte mémoire (Enervant lorsqu’on a déjà une carte mémoire bien remplie). Ce qui surprend au lancement de la partie c’est de voir que le jeu est totalement traduit en français, que ce soit au niveau du texte ou au niveau des voix. Une sorte de petit sorcier vous parle en vous expliquant qui est Doshin, ce qu'il fait ou encore quel est son rôle. Le ton employé par le sorcier est assez comique, on a la sale impression d’être traité comme un gosse de 8 ans. D’ailleurs en parlant et en voyant la façon dont il raconte les choses, on a bien l’impression que ce jeu a été destiné à un jeune public mais au final qu’importe ?

En gros nous sommes une sorte de géant légendaire qui a le droit de vie et de mort sur les habitants. Il peut choisir de les aider ou au contraire de les détruire. Lorsque l'on commence, au tout début de l’aventure, le sorcier déverse son tutorial en expliquant que, par exemple, il est tout à fait possible de se changer en Diable rouge, transformant Doshin en un géant de haine et de destruction, lui offrant ainsi la possibilité de balancer des boules de feu grâce à ses mains. Des ailes apparaissent alors, ce qui lui permet de sauter loin et très haut. A ce moment précis tous les habitants qui auront peur vous lâcheront des pensées noires, représentées par une tête de squelette. Au fur et à mesure que vous obtenez ce genre de tête, elles se mettent autour de votre écran et lorsque vous atteignez un cercle entier vous grandissez. De même que lorsque vous restez Jaune et que vous aidez les habitants dans leurs constructions et leur vie quotidienne, vous obtiendrez des cœurs et une fois un cercle complet vous grandirez en géant "d’amour". En mélangeant cœurs et têtes squelettiques le géant grandira en fonction de ce que vous aurez le plus dans votre cercle. Les habitants auront besoin de toute sorte de chose, à commencer par aplanir les surfaces ou ils désireront commencer la construction de villages. Les villageois se placeront donc la où ils veulent changer la forme du relief et indiqueront par une pensée s’ils veulent descendre d’un niveau ou si au contraire ils veulent se sentir plus en hauteur. A vous de réaliser ce qu’ils vous demanderont en faisant bien attention de ne pas les écraser (bon c’est vrai que c’est assez drôle mais ne soyez pas aussi sadique bande de moules). #row_end


Les arbres jouent un rôle primordial sur les différentes îles des archipels, ils donnent la vie et font apparaître la végétation, car sans arbre, un village ne peut être construit. Les habitants vous demanderont donc d’aller chercher des arbres et de les mettre sur le terrain de construction. Une fois l’arbre bien en place, vous serez remercié par un cœur mais il est possible que l’arbre gêne. Dès lors ils vous le feront alors remarquer par une pensée et vous devrez le déplacer de quelques centimètres. L’alternance du jour et de la nuit est bien présente et jouera un rôle dans le jeu, d’ailleurs vous devrez retourner dans les flots une fois le moment venu pour réapparaître le lendemain matin. Votre géant commence son aventure en étant petit et il ne pourra pas immédiatement franchir tous les obstacles : au début il ne pourra surmonter une montagne et risque de se manger la gueule en essayant de le faire. Parfois des habitants sont échoués sur une petite île et ce sera à vous de surélever de la mer, des bancs de sable afin qu’ils puissent rejoindre l’île principale.

Quel mal a pris Nintendo ?


Doshin est un jeu où le graphisme importe peu mais sur lequel nous ne pouvons pas fermer les yeux sur sa pauvreté. Les arbres et l’eau sont bien représentés mais il faut reconnaître qu’il n’y a pas d’effets visuels détonants. Les textures du sol sont très jolies mais les décors très limités, on a beau avancer dans l’aventure, on se retrouve presque tout le temps devant les mêmes choses. Les animations sont très basiques mais des petits détails sont remarquables, comme les poissons nageant dans l’eau ou encore les papillons volant autour d’un arbre. Les bruitages gonflant si bien qu’on a presque envie de couper le sonet. Et les musiques sont, elles aussi, fortement limitées. Il est vrai que de par son aspect général Doshin n’attirera jamais les foules car il faut y jouer pour comprendre son sens des valeurs. Le principe part d’une bonne idée mais la finition n’y est pas. Même si le concept de départ était fort sympathique on s’ennuie à mourir au bout de quelques heures de jeux. Car le jeu est bien trop répétitif et c’est bien là sa principale faiblesse, non pas qu’il soit nécessaire de faire dans toute l’aventure toujours la même chose, mais aussi et surtout parce que ce jeu ne nous est pas adressé. Conçu pour un public japonais friand de ce genre de concept, l'Europe n'était donc pas prête à accueillir ce genre de jeu. Cependant, Doshin est une aventure unique, encore jamais réalisée sur console et il est vrai que de part ce principe le jeu aurait mérité d’être acheté, ne serait-ce que pour essayer ce nouveau genre, mais malgré tout il est conseillé de passer son chemin. On apprécie de voir à chaque fin de soirée un petit briefing nous rappelant les tâches accomplies ainsi que notre évolution ou encore le nombre de fois où on s’est ramassé la gueule par terre. Mais toutefois même avec ses qualités on ne peut vous conseiller de l’acheter avec tous les futurs jeux qui arrivent.

Chose assez sympa, vous avez la possibilité de prendre des photographies au cours du jeu mais celles-ci vous finiront d’achever la place restante sur votre carte mémoire.

Doshin the Giant est un jeu sympathique qui intéresse pour son innovation dans un genre de jeu que nous ne retrouvons jamais sur console. Il propose des voix et des textes en français et vous fait partager une expérience somme toute sympathique. Mais rapidement le jeu vous lassera par une trop grande répétitivité. Les musique ou encore les effets sonores sont très basiques et les graphismes sont tantôt fort jolis tantôt très simplistes. Doshin est un jeu qui n’a pas réellement trouvé son public chez nous et qui s’adresse à l’origine à la jeunesse nipponne qui n’a absolument pas la même vision que la nôtre. Difficile donc de juger réellement ce jeu, il aura procuré toutefois une belle expérience… de courte durée, certes.
Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • GameCube
Editeur
  • Nintendo
Développeur
  • Marigul Management, Inc.
Genre
  • Inclassable
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   courant septembre 2002
   Fin 2002
   14 mars 2002

Site officiel
http://194.192.82.242/doshin/fr/player.htm
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016