Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #91
E3 2019 : le grand débriefing
Accueil podcast Télécharger le podcast
Prince of Persia est un jeu magnifiquement réalisé que vous ne devez absolument pas manquer. Même si le prix en fait un élément indispensable, c'est surtout son animation, son ambiance, ses graphismes et sa maniabilité qui en font un incontournable de la console ! Le jeu vidéo en sort grandit.
award
Verdict !

Les +


  • Son ambiance
  • Ses graphismes
  • Un jeu qui sort enfin de l'ordinaire
  • La maniabilité
  • Le prix auquel il sera vendu !
barre

Les -


  • Une durée de vie un peu courte
  • Ubi qui a oublié d'envoyer notre chèque !
0 commentaire(s)
Prince of Persia : Les Sables du Temps
Par Draco, le 2 Février 2004

Quel doux souvenir d'enfant, quelle musique aux oreilles des vieux du jeu vidéo qui, malgré les années qui passent, n'ont pas oublié les grands de l'ancien monde vidéoludique. Parmi les inoubliables ils se souviendront bien sûr de Prince of Persia qui vous mettait dans la peau d'un jeune prince devant sauver sa belle princesse et qui devait pour cela parcourir des donjons truffés de pièges. Rares sont les jeux, à l'époque actuelle, où nous avons pu redécouvrir un véritable soft de plate-formes où l'habileté à la manette était recommandée avant toute chose. C'est un peu ce retour aux sources qui fait déjà de ce jeu Prince of Persia the Sands of Times un incontournable. La difficulté importante de l'époque se retrouvera-t-elle ici ? Prendrons-nous toujours autant de plaisir à éviter les multitudes de pièges qui hantent les nombreuses pièces du jeu ? A cela, une seule recommandation, lire ce qui va suivre ci-dessous !

Un retour en fanfare !

Si l'histoire de Prince of Persia n'était pas des plus originales avant, elle ne l'est pas non plus aujourd'hui. Cependant il faut noter qu'elle est accrocheuse et que c'est bien là l'essentiel, surtout dans ce type de jeu où, en règle générale, on se penchera beaucoup plus sur le Gameplay que sur autre chose. Parti de Perse avec votre père, pour une campagne militaire en Inde, vous allez être poussé à voler, dans un magnifique palais, la légendaire Dague du Temps. Pendant ce temps, votre paternel prendra possession des Sables du Temps. Mais l'irréparable sera commis lorsque vous libérerez accidentellement ces Sables et que vous transformerez les habitants de ce palais en monstres sanguinaires. Tout, autour de vous, commencera à s'écrouler.

Le palais, jadis marbré et orné de milles et unes choses toutes plus précieuses les unes que les autres subiront un impitoyable courroux mystique. Vous vous rendrez compte alors que tout est manipulé par le Vizir et que vous n'êtes pas le seul à ne pas avoir subi de transformation puisque Farrah, la fille du maharadjah, sera là pour vous épauler tout au long de l'aventure.

Car dans cette impitoyable suite, il vous faudra veiller sur elle comme un bijou trop précieux. C'est elle qui vous débloquera de plusieurs endroits en se faufilant dans les nombreuses fissures qui décorent désormais cet environnement lugubre et macabre. Vous déclencherez alors le système d'autodéfense du palais, une succession de pièges mortels qui mettront sur vos talons une mort grandissante et ce tout au long du jeu...

Dès le début de l'aventure, une sorte de didacticiel fera son apparition afin de vous apprendre en douceur les nombreuses possibilités du prince. Ainsi il sera possible de courir horizontalement et verticalement sur un mur, de s'élancer dans le vide afin d'agripper un vieux morceau d'échelle rouillé pendu dans un précipice sans fond. Vous devrez aussi enchaîner les mouvements habiles en courant par exemple horizontalement sur un mur puis en appuyant sur le bouton de saut au bon moment afin d'atteindre une paroi difficile et opposée.

Car si vous n'avez pas le bon timing un cruel et douloureux sort vous attend et vous fera vous rappeller les dures réalités de la vie. Prince of Persia vous demande avant toute chose une grande habileté à la manette, une sorte de retour aux sources oubliées jadis par les développeurs partis à la course de la puissance graphique (Il s'agit du genre du jeu). C'est un des plus gros points positifs du jeu, on a devant nous une espèce disparue et très peu représentée de nos jours.

Mais ne pensez pas qu'en évitant seulement les milliers de pièges qui s'élèvent devant vous que vous obtiendrez vite votre liberté car les monstres veillent à ce que vous n'y parveniez jamais !

Des combats haletants et difficiles !


Vous n'aurez pas comme dans les jeux conventionnels une grande panoplie d'armes. Ici, vous ne disposerez que de deux choses : votre épée et la Dague du Temps. Les ennemis sont coriaces mais aussi nombreux et ils ne peuvent pas mourir seulement de votre sabre. C'est pourquoi, lorsque vous serez attaqué de tous les cotés sans avoir une seule seconde pour respirer, vous devrez les frapper afin de les faire tomber puis vous devrez une fois qu'ils sont à terre les achever avec votre dague du temps. Quelques points d'eau disséminés à travers le palais vous rendront votre énergie. Les combats sont épuisants de par le fait qu'ils sont difficiles, longs et que vous n'avez pas une seule seconde pour faire un break. Assailli de tous les cotés, vous devrez user de la bonne technique pour vous débarrasser le plus rapidement de vos ennemis.

Car ils arrivent en général par fournée de 5, une fois qu'un ennemi meurt un autre ressuscite et s'ils réussissent à vous mettre à terre ils s'acharneront sur vous. L'intelligence artificielle est donc bien réelle ici car il sera dur de se relever si 5 ou 6 ennemis vous encerclent une fois que vous êtes tombé à terre à cause d'un coup trop violent que vous aurez reçu. Vous pourrez utiliser votre épée afin de parer les coups et pourrez utiliser les murs à votre guise pendant les combats. Mais n'oubliez pas que vous êtes en compagnie de Farrah, la jeune princesse et que vous devrez la défendre tout en restant vous-même en vie (Lorsque vous êtes assaillis par une trentaine d'ennemis il faudra savoir s'esquiver de temps à autre pour venir aider la princesse. Un timing important si vous ne voulez pas la voir mourir) !

Dans certains combats vous recevrez même par mégarde l'une de ses flèches qui vous enlèvera considérablement d'énergie. Ainsi on frôlera sur un ou deux passages dans le jeu la crise de nerfs (notamment lors d'un certain ascenseur géant, dans une chambre du château… que nous vous laissons goûter avec plaisir lorsque vous aurez acheté le jeu). #row_end

A quoi sert la Dague du Temps ? C'est simple, vous avez une jauge d'énergie qui s'agrandira au fur et à mesure que vous trouverez les sables qui sont disséminés un peu partout dans le palais. Lorsque vous avez assez de sable dans cette jauge vous pouvez faire un retour dans le passé. Ainsi, si vous sautez de colonne en colonne et que vous dosez mal votre coup et par conséquent mourez, vous pourrez user de la dague du temps afin de revenir au point initial et ainsi retenter votre chance.

Il est essentiel que vous récupériez tous les sables car des sauts ou des combats manqués vous en aurez et si vous ne désirez pas reprendre à la dernière sauvegarde et ainsi perdre parfois 20 minutes de jeu c'est là l'unique solution.

Les points positifs de Prince of Persia ne manquent pas mais s'il en est un dont nous devions vous parler plus en détail ce serait sans hésiter l'animation du personnage. Que dire devant tant de facilité et de souplesse, devant tant de réalisme et de plaisir ? On reste bouche bée devant une telle réalisation. Le balai est enfin retiré des fesses et nous évoluons avec béatitude dans des niveaux jonchés de pièges mortels. Beaucoup d'entres vous prendront un malin plaisir à courir pour rien le long des murs, à sauter, à rouler… juste pour le plaisir des yeux, pour l'animation ! Et quand nous parlons de la maniabilité, s'il y avait un meilleur mot pour la désigner qu'exemplaire, celui-ci serait encore trop peu pour exprimer le réel sentiment qui s'en échappe !

L'équipe d'Ubi Soft a réalisé quelque chose d'irréprochable sous tous les angles et dieu sait que c'est important dans un jeu où vous ne vous basez pratiquement que sur la maniabilité. On aurait pu penser être gêné par les caméras, alors on évolue une heure, puis 2 puis 3 sans jamais réussir à se dire que la caméra nous a gênés pour réaliser telle ou telle action ! Les joueurs, aguerris par de nombreuses années de jeux, savent à quel point les plus talentueux des développeurs se sont cassés les dents devant le problème des caméras. 


Graphiquement, c'est dans l'ensemble très beau. Le personnage est superbement modélisé, les ennemis le sont également et les décors ont bénéficiés d'un souci du détail évident. On prend plaisir à évoluer dans un monde aussi bien réalisé. L'ambiance retranscrite est magistrale, et est agrémentée de musiques bien trouvées saupoudrées de diverses sonorités réalistes ! Le mal des cachots s'il en est risque bien de reparaître ici même, au détour d'une pièce trop longue et trop éloignée de la lumière du jour.

Une durée de vie obligatoirement gênante !

Au commencement de l'aventure, lorsque vous n'aurez réalisé que 2 ou 3 heures de jeux vous verrez sur votre point de sauvegarde le nombre de pourcentage du jeu réalisé. Inutile de se le cacher, on prend peur de voir à quelle vitesse ce pourcentage se rapproche des 100% ! Il faut cependant vous rassurer car, lorsque vous atteindrez les 65% du jeu, tout va se ralentir considérablement du fait que les niveaux vont se corser beaucoup plus. Vous allez mourir beaucoup plus, recommencer certains niveaux et sécher sur certaines énigmes telles que celle des miroirs (Certains vont se régaler avec ce joli casse-tête que vous trouverez en fin de jeu).

Mais globalement le jeu a une durée de vie moyenne. Il serait dur de notre part de dire que la durée de vie n'est pas bonne car on est face à un jeu qui vous durera environ une dizaine d'heures (Ceci est plus une moyenne qu'une représentation exacte) ce qui n'est pas mal du tout compte tenu des productions actuelles. Cependant, Ubi Soft aurait pu nous rajouter quelques heures de plus mais lorsque le plaisir est aussi intense que dans cette production là, même en ayant une vingtaine d'heures, nous ne serions pas contents !

Le soft passionne à tel point que vous ne voyez pas les heures défiler devant vous et lorsqu'on sait depuis quelques semaines qu'il ne s'est pas bien vendu dans le monde que ce soit en Europe (pour la version ps2 uniquement) ou aux USA (version Gamecube, PS2 et Xbox) on ne peut que s'affliger d'un tel fait établi ! Comment se peut-il qu'une telle réalisation fasse un bide pareil ? A cela, aucune réponse valable donnée si ce n'est que, malheureusement, le marché est dominé par un grand public qui n'achète que par matraquage publicitaire ou parce qu'on lui offre des jeux de foot ou de la violence !

Et pourtant, Ubi soft méritait beaucoup plus de reconnaissance face à une telle production !
De peur que le jeu ne se vende pas en Europe, Ubi sortira chez nous, sur Gamecube, un Prince of Persia : les Sables du Temps à seulement 30€ ! A ce prix là, vous comprendrez bien que c'est un gros cadeau fait aux joueurs et que vous avez tous à y gagner en vous le procurant.

On en redemande !

Prévu pour débarquer en Europe le 23 février prochain, Prince of Persia : The Sands of Time vous propose un envoûtement sans retour qui vous mènera à un degré de plaisir inoubliable.

Habile mélange entre de l'action, de la plate-forme et de la réflexion, Ubi ranime avec enchantement et facilité cette série mythique venue bercer nombre de joueurs sur des consoles jadis couvertes de gloire. Un soin particulier fut apporté à cette réalisation impeccable, mariant les excellents graphismes à l'ambiance magistrale tout en n'oubliant pas les animations sans faille et la maniabilité irréprochable. On ne pourra cependant pas s'empêcher de râler devant un spectacle trop court et une fin qui manque légèrement de panache, mais qui amusera sans doute le public masculin via l'utilisation nécessaire de la Dague du Temps (Pour comprendre, terminez le jeu!). On en redemande !

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • GameCube
Editeur
  • Ubisoft
Développeur
  • Ubisoft
Genre
  • Aventure
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   18 février 2004
   18 novembre 2003
   Non prévue

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016