Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
Pas forcément très connu dans ce domaine du puzzle game, Shin’en nous offre avec Art of Balance un titre de très bonne facture. La difficulté n’est pas toujours au rendez-vous et la durée de vie en pâtit, d'autant que l’absence de online et de système de scoring se fait rapidement sentir. Toutefois, le jeu reste vraiment très plaisant à jouer et arrive à se renouveler tout au long de la centaine de niveaux qu’il propose. Pour 800 points Nintendo, il s’agit donc d’un achat recommandé pour tous ceux qui cherchent un jeu de réflexion calme et reposant.
Verdict !

Les +


  • Gameplay intelligent
  • Moteur physique de qualité
  • Ambiance apaisante
  • Renouvellement constant
barre

Les -


  • Pas très difficile
  • Absence de online
  • Manque de modes de jeu
0 commentaire(s)
Art of Balance
Par Kayle Joriin, le 13 Octobre 2011

Avant de nous offrir l’excellent FAST Racing League, sorti cet été sur WiiWare, les allemands de Shin’en s’étaient déjà distingués sur le service de téléchargement de Nintendo avec des titres comme Jett Rocket ou Art of Balance. Les deux jeux avaient d’ailleurs bénéficié d’une démo permettant aux sceptiques de se faire une petite idée sur leur potentiel. Cependant une petite piqûre de rappel ne peut pas faire de mal, surtout lorsque le planning de sorties WiiWare est aussi calme qu’en ce moment.

Zen Blox ou la revanche du Jenga boudhiste


« L’art de l’équilibre », une formule qui semble définir à merveille le studio munichois, présent sur les consoles Nintendo depuis plus d’une dizaine d’années. Tout comme les californiens de WayForward Technologies, les petits gars de Shin’en forcent en effet le respect par leur capacité à faire le grand écart entre des jeux à licence (que nous qualifierons d’alimentaires) et des productions plus originales. Se côtoient donc dans leur CV des adaptations de bandes dessinées ou de séries télévisées (Garfield, Maya l’abeille, Charlotte aux fraises, Alien Bazar) et des titres plus orientés gamer, mais tout aussi variés. Du shoot au jeu de course, en passant par le jeu de plates-formes et le puzzle game, les développeurs germaniques se sont essayés à de nombreux genres, souvent avec un certain succès. Bon nombre de joueurs attendent d’ailleurs avec impatience Nano Assault, leur prochain bébé prévu sur 3DS pour la fin de l’année.

Art of Balance n’a cependant pas grand chose à voir avec les shoot them up qui ont fait la réputation de Shin’en. Il s’agit en effet d’un Physic Puzzler (appellation d’origine contrôlée), autrement dit un jeu de casse-tête utilisant les lois de la physique comme base de gameplay. Un concept simple et déclinable à l’infini, très largement exploité ces dernières années par une pléthore de jeux flash gratuits ou de titres indépendants (notamment sur mobiles). Du coup, pour se démarquer de la concurrence, il faut bien trouver le petit truc qui accrochera le joueur et lui fera dépenser ses précieux deniers. Un World of Goo avait par exemple pour lui son univers unique et décalé, alors qu’un Boom Blox misait sur une bonne humeur communicative et une gestion intelligente de la Wiimote. Pour Art of Balance, Shin’en a opté pour la carte de la nostalgie et de la Zen Attitude avec un jeu d’équilibre qui fleure bon les bons vieux casse-tête en bois de notre enfance (ou de celle de nos parents).

Dans la pratique, le jeu nous demande donc d’empiler des pièces de différentes formes sur un support situé au milieu d’un récipient d’eau. Le but est d’utiliser toutes les pièces mises à notre disposition pour construire une structure stable, sachant que le moindre contact avec l’eau est synonyme d’échec. Une fois toutes les pièces placées, il faut quelques secondes avant que le niveau ne soit validé et une construction déséquilibrée a donc toutes les chances de s’écrouler avant la fin du compte à rebours. En outre, histoire de complexifier les choses, certains niveaux spéciaux doivent être réalisés dans un temps limité, ou demandent de construire une structure d’une hauteur donnée.

Coté maniabilité, seule la Wiimote est mise à contribution et les commandes sont d’une simplicité exemplaire. Le curseur nous permet ainsi de sélectionner et de déplacer les pièces, tandis que le bouton A est utilisé pour les saisir ou les relâcher. Il est également possible de les faire tourner de 45° grâce au bouton B ou à la croix directionnelle, histoire de les placer le plus précisément possible. Art of Balance met en effet l’accent sur le calme et le doigté, s’appuyant pour cela sur un moteur physique de qualité. Pas question donc de lâcher une pièce de trop haut ou de la positionner grossièrement en espérant que « ça passe ». De nombreux paramètres sont à prendre en compte, comme la forme, le poids ou le centre de gravité des pièces, ainsi que les forces de frottements qui s'exercent au sein de la structure. Le tout reste cependant très intuitif et ne demande évidemment pas un BAC+12 en physique quantique.

Très simples au début, les niveaux se complexifient rapidement avec des pièces plus ou moins tarabiscotées et des supports de taille ou de forme variables. La plupart du temps, toutes les pièces ne sont d’ailleurs pas accessibles dès le début. Il faut donc souvent en placer quelques unes pour débloquer les autres. Certains niveaux nous demandent également de composer avec des supports plus ou moins mobiles, comme des sortes d’éponges ou des plateaux en équilibre, ce qui complexifie évidemment les choses. Et puis parfois, certaines pièces sont déjà positionnées et il faut donc les prendre en considération en prévoyant leur réactions. Enfin, il existe des pièces spéciales qui disposent de capacités particulières, comme le fait de disparaître au bout d’un certain temps ou de casser lorsque qu’elles supportent plus de trois autres pièces. Des spécificités à prendre en compte pour ne pas déséquilibrer la structure, mais qu’il est parfois indispensable d’utiliser de manière bien précise pour finir certains niveaux.

Cent manières de se faire plaisir, seul ou à deux


Nul besoin de préciser qu’un concept attrayant ne fait pas tout. Encore faut-il que le contenu et la difficulté soient au rendez-vous. Or, sur ce point, il faut avouer que le jeu de Shin’en ne donne pas entière satisfaction, sans que cela soit rédhibitoire pour autant. Le Mode Arcade, jouable en solo ou à deux en coopération, ne propose ainsi qu’une centaine de niveaux répartis en quatre mondes différents, dont un seul accessible dès le départ. Pour débloquer les autres mondes, il faut accumuler un certain nombre de points (symbolisés par des cercles) en résolvant les différents casse-tête proposés, sachant que certains niveaux spéciaux peuvent rapporter deux, voire trois points. Chaque monde se distingue par un environnement visuel et sonore différent, une difficulté accrue, ainsi que de nouvelles pièces (pour un total de quatorze formes différentes).

Le problème, c'est que malgré l’ingéniosité du gameplay, le niveau de difficulté n’est finalement pas très élevé. La majorité des niveaux ne demandent en effet pas plus d’un ou deux essais avant d’être complétés et les recommencer n’a guère d’intérêt. De plus, si certains s’avèrent plutôt exigeants dans le placement des pièces et n’offrent que peu de marge de manœuvre, d’autres peuvent être résolus de plusieurs manières différentes. Ce n’est pas forcément un mal en soi, mais l’impression d’avoir un peu grugé le système se fait parfois ressentir. Au final, les casse-tête défilent donc à la vitesse grand V et il ne faut pas plus de quatre ou cinq heures pour terminer la centaine de niveaux proposés. Quant à la rejouabilité, elle s’avère quasiment nulle étant donné l’absence d’un quelconque système de scoring.

Dommage donc que les développeurs ne nous aient pas offert de vrais modes de jeu annexes basés sur les règles des niveaux spéciaux évoqués précédemment. Nous aurions par exemple pu avoir droit à un mode Time Attack, dans lequel il aurait fallu placer toutes les pièces en un temps record, ou à un mode Survival, nous demandant d’empiler un maximum de pièces sans faire s’écrouler la structure. Nul doute, que de telles variantes auraient pu booster la durée de vie de manière conséquente, tout en justifiant la présence d’un système de scoring. Dommage également, que les petits gars de Shin'en n’aient pas jugé bon de proposer des niveaux spécifiques pour le Mode Arcade en coop. Le fait de pouvoir coordonner ses mouvements et gérer plusieurs pièces en même temps aurait pu ouvrir la voie vers des niveaux encore plus complexes et techniques. Au lieu de cela, le jeu en coopération n’offre au mieux que des solutions légèrement différentes aux mêmes problèmes.

Notons toutefois qu’en complément du Mode Arcade, Art of Balance propose également un Mode Versus en écran partagé, qui permet de varier les plaisirs. Jouables en cinq, sept ou neuf manches, les affrontements portent sur un panel aléatoire de niveaux tirés d’un des quatre mondes. Les règles sont les mêmes que dans le Mode Arcade et le joueur qui complète un niveau en premier remporte donc une manche. Malheureusement, ce Mode Versus ne propose aucune fonctionnalité online, ce qui diminue fatalement son intérêt sur le long terme.

Pour finir, un petit mot sur l’aspect technique du titre, même si cela n’a pas forcément grande importance dans un puzzle game. Au delà de la qualité du moteur physique déjà évoqué, il faut avouer que le jeu de Shin’en ne fait pas dans l'esbroufe visuelle, mais il n'en a pas vraiment besoin. Sobres et reposants, voire un brin poétiques, les environnements sont en effet en parfaite adéquation avec l’ambiance zen du titre. Le choix d’une modélisation 3D, parfois un tantinet grossière, reste toutefois discutable, et des environnements en 2D auraient sûrement été tout aussi pertinents. Enfin, l’ambiance sonore s’accorde elle aussi très bien avec la philosophie du jeu. Les bruitages sont peut-être un peu basiques, mais les musiques, bien que peu nombreuses, restent très agréables.
Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Wii
Editeur
  • Shin'en
Développeur
  • Shin'en
Genre
  • Puzzle
Nombre de joueurs
  • 1 à 2
Evaluation PEGI
  • 3
Sorties
   26 mars 2010
   15 février 2010
  

Site officiel
http://art-of-balance.shinen.com/
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016