Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
Lost Kingdoms possède un principe novateur, mais cependant très mal développé. Jouez-y, mais ne l'achetez pas.
Verdict !

Les +


barre

Les -


  • Une histoire ennuyeuse
  • Un manque flagrant d'action dans le déroulement
  • Des effets sonores beaucoup trop répétitifs
  • Des graphismes plus qu'ordinaires
0 commentaire(s)
Les Royaumes Perdus
Par Maxime, le

La GameCube manquant énormément de RPG, tout le monde devrait normalement s'intéresser à Lost Kingdoms. Mais attention; le jeu n'est pas aussi bon que l'on pourrait espérer.

Peu de RPG sortaient sur Nintendo 64. Ce grand manque a contribué à l'extinction de la console. Nintendo ne voulant pas faire la même erreur a demandé aux compagnies de faire des RPG sur leur petit cube mauve. Plusieurs RPG s'en viennent actuellement sur GameCube, mais le tout premier à voir le jour s'intitule Les Royaumes Perdus (Lost Kingdoms), auparavant connu sous le nom de Rune. La compagnie derrière ce titre, From Software, n'est pas très connue pour faire d'excellents jeux. On pouvait espérer un jeu grâce à un nouveau concept pour le moins original, cependant, on est loin d'un Final Fantasy, très très loin...



Le jeu

Vous incarnez donc une jeune femme destinée à se battre du nom de Katia Jerbere, qui vit paisiblement dans le château d'Alanjeh jusqu'à un jour où une brume épaisse noire envahit ce même château. Si personne n'intervient à ce malheur, tout le monde sera mené au chaos. À partir de ce moment, vous avez Katia sous votre contrôle. Après avoir trouvé quelques cartes dans le château, vous êtes prêt à aller vous battre... Vous apprendrez peu après que le roi, qui est en fait votre père, est parti à la rencontre des cinq royaumes pour y recueillir les Runes. Vous avez donc comme but de rejoindre son père puisqu'il court un grand danger. Comme vous voyez, l'histoire est très ennuyante (pour un jeu de rôle) et on aurait aimé avoir quelque chose de beaucoup plus prenant. De plus, la progression de l'histoire est très longue au court du jeu, ce qui nous emmène au joueur à arrête de jouer puisque c'est malheureusement toujours la même chose.

Le plus gros point fort des Royaumes Perdus, et probablement le seul, malheureusement, c'est le principe du jeu. On aurait pu s'attendre à un jeu de rôle peu original du genre Final Fantasy avec un concept déjà très développé.
Cependant la compagnie a opté pour un nouveau principe. L'idée étant géniale, on pouvait s'attendre à quelque chose de bien, mais étant très mal développée, on se retrouve avec quelque chose de plutôt moyen. Vous devez collecter, à la manière de Pokémon, des cartes qui vous serviront d'armes puisque la princesse Katia est incapable de se battre. Au fur et à mesure, vous collectez des cartes que vous pourrez utiliser en combat.

Elles serviront à détruire les ennemis de différentes façons. En effet, il y a trois grandes classes de cartes; les indépendantes, les cartes d'attaques et les invocations. Comme son nom l'indique, les indépendantes sont des créatures qui n'ont pas besoin de la supervision de Katia Jerbere pour se battre. Vous les invoquez sur la plaquette de combat, et ils frapperont tout ce qui s'y trouve sans que vous ayez à faire quoi que ce soit. La deuxième classe sont les cartes d'attaques, où vous devez être devant un ennemi pour qu'il fasse effet. Par exemple, une des cartes d'attaque est un oiseau; lorsque vous l'invoquez, il vole et frappe l'ennemi une fois pour disparaît.

#row_endBref, c'est comme une arme conventionnelle. Quant au dernier, les invocations, c'est pratiquement la même chose que les indépendantes, sauf que vous disparaissez un moment pour faire place à la créature. Lorsque les créatures meurent, la carte est brûlée; cependant vous trouverez maintes autres cartes semblables durant L'aventure. En tout, il y a plus de 100 cartes différentes donc le nombre est bon. Vous pourrez également capturer des ennemis afin qu'ils deviennent alliés à vous. À la manière de pas mal tous les autres jeux de rôle, vous possédez une jauge de mana et une jauge d'énergie de votre personnage, Katia.

La première se régénère à partir de cristaux qui peuvent se trouver après avoir tué un ennemi ou après avoir détruit des objets. Si jamais vous n'avez plus de mana et vous invoquez un ennemi, il grugera sur votre énergie. Également, ce n'est pas Katia qui reçoit de l'expérience mais plutôt les créatures qui se battent durant le combat. Aussi, à la manière de Final Fantasy, les ennemis ne se trouvent généralement pas sur la plaquette; ils sont invisibles et lorsque vous avancez, vous entrez dans un combat soudainement. Cette formule sera utilisée tout au long du jeu, et on se lasse beaucoup, beaucoup trop rapidement... Un peu de diversité aurait été de mise !

On pouvait peut-être opter pour un jeu possédant une bonne durée de vie, mais Les Royaumes Perdus ne possède que vingt heures de jeu, contrairement à plusieurs des autres jeux de rôle. En plus d'avoir un principe lassant, le jeu est très court. Cependant, une brillante idée de la part de From Software, c'est d'avoir incorporé un mode multijoueurs dans le jeu. Si vous avez quelques amis ou des frères ou soeurs, il pourrait être intéressant d'y jouer car ce mode est quand même amusant.
En fait c'est probablement plus le fait d'être avec des amis qui est amusant et non le jeu ! Peu importe, ce mode est assez intéressant contrairement aux autres jeux de rôle qui possèdent que très rarement des modes multijoueurs ou coopératifs.

Côté technique, plus précisément des graphismes, ce n'est pas génial. En effet, les décors sont plutôt ordinaires et les personnages souffrent de très peu de polygones. En bref, ce n'est pas laid puisqu'on a déjà vu bien pire. Cependant, rien n'est extraordinaire, il n'y a rien de très détaillé; les graphismes sont ordinaires et semblent être faits beaucoup trop rapidement. En plus de tout cela, il y a beaucoup de descentes d'images par seconde. Plusieurs jeux ont des textures beaucoup plus complètes avec de très beaux graphiques et ils n'ont pas ce problème là. En bref, c'est du très moyen, au moins on aurait pu se forcer un peu plus de ce côté.

Du côtés des sons, ce n'est malheureusement pas mieux. En fait, les musiques composées sont relativement bien et collent à l'histoire. Cependant, ces quelques musiques sont tellement utilisées qu'on commencera à apprécier le bouton "Mute" sur la télécommande ! C'est toujours la même musique durant les combats outre les boss où elle sera parfois un peu différente. Les effets sonores sont assez moyens et répétitifs également. Il n'y a pas de voix dans le jeu non plus donc c'est assez ennuyant de ce côté. Là il aurait fallu de quelque chose de vraiment mieux car c'est un manque flagrant d'efforts puisque c'est toujours pareil...

Les contrôles... un point relativement fort du soft. Pour un débutant, les contrôles sont très simples. Lorsque vous arrivez dans un combat, vous avez quatre boutons pour invoquer vos bêtes; les boutons A, B, X et Y. Si une des cartes présentes ne vous intéresse pas, vous n'avez qu'à appuyer sur le bouton R et appuyez sur le bouton de la carte que vous ne voulez désormais plus. Elle sera jetée à jamais. À l'aider du bouton L, vous pourrez capturer un ennemi. Mais celà ne marchera pas à chaque fois puisqu'ils doivent être déjà relativement affaiblis.
Vous pourrez heureusement contrôler la caméra à l'aide du bâton analogique C; vers le haut, vous pouvez faire un zoom; vers le bas, vous éloignez la caméra de votre personnage. Cela vous permettra de voir l'ensemble du monde ou encore de voir quelque chose de beaucoup plus petit afin de le rendre précis. Bref, c'est le seul côté technique qui est quand même bon...

En conclusion

Les Royaumes Perdus ne vaut certainement pas la peine d'être acheté, même en étant le tout premier RPG à arriver sur GameCube. Son manque flagrant d'action et son histoire ennuyante sont des points qui feront en sorte que vous ne pourrez plus y jouer, mais ses graphismes plutôt moyens et ses effets sonores trop répétitifs mettront probablement un terme à votre aventure. Beaucoup de peaufinage aurait été de mise, mais à cause de ça, on se retrouve avec quelque chose de malheureusement trop moyen. Bonne chance la prochaine fois, From Software... Une idée originale mal développée.

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • GameCube
Editeur
  • Activision
Développeur
  • From Software
Genre
  • RPG Card Battle
Nombre de joueurs
  • 1 à 2
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   27 juin 2002
   28 mai 2002
   25 avril 2002

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016