Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #91
E3 2019 : le grand débriefing
Accueil podcast Télécharger le podcast
Creux et totalement inintéressant, Pac-Man Pinball Advance a tout du mauvais jeu budget développé entre deux pauses café. Vendu à petit prix, il n'en reste pas moins que nombre de titres du même genre disponibles sur GBA sont autrement mieux foutus. Même les plus jeunes qui cherchent une initiation au genre du flipper feraient mieux de se tourner vers un Pokémon Pinball nettement plus réussi. Autant écouter du William Laymergie en boucle.
Verdict !

Les +


  • Les mini-jeux sympas
barre

Les -


  • Le reste
0 commentaire(s)
Pac-Man Pinball Advance
Par Ramzabeoulve, le 09 Juin 2005 à 19:04

Pac-Man fait partie des héros cultes du jeu-vidéo. Mais au fil des années, Namco a compris qu'il ne pourrait pas passer sa vie à bouffer du fantôme, et a tenté de lui faire explorer de nouveaux horizons qui lui réussissent enfin comme l'a prouvé récemment Pac-Pix sur DS. Désormais, la boule jaune peut elle aussi goûter aux joies du flipper. Enfin, joies, c'est vite dit, tant le titre s'avère calamiteux et raté.

Rond comme un ballon


Se frayer un chemin parmi les différents flippers existants sur GBA n'est pas chose aisée. Des titres comme Sonic Pinball Party, Pinball of the Dead et Pinball Challenge Deluxe ont fixé la barre haut de par leurs qualités, ou un cran en-dessous avec Pokémon Pinball. Pac-Man Pinball Advance arrive donc dans un terrain déjà largement encombré, et n'avait dès le départ que peu de chances de se faire une place au soleil. Bien entendu, tout dans ce titre est inspiré de l'univers Pac-Man : la boule jaune sert évidemment de bille, Ms Pac-Man (d'ailleurs étrangement sans son noeud) fera office de multiballe, les Pac-Dots répondent à l'appel et ces quatre foutus fantômes seront toujours là pour se faire gober l'anus après que Pac-Man ait ingéré une Pac-Vitamine. On dénombre au total deux tables comportant chacune deux designs de fond différents, ce qui nous amène à un total de quatre. C'est une fois la première partie lancée que les défauts apparaissent. La physique de la balle est catastrophique : même un tir qui semble être à pleine puissance n'atteindra pas des sommets de vitesse, Pac-Man étant assez lent. De même, viser un endroit précis sur la table relèvera souvent du calvaire, vu la maniabilité houleuse de l'ensemble. Chaque table faisant approximativement la taille de deux écrans, le scrolling a parfois un peu de mal à suivre, surtout en cas de multiballe. Les différents bonus des tables sont eux bien maigres : quelques mini-jeux sympathiques, parmi lesquels un labyrinthe rappelant les anciens titres Pac-Man et un autre dans lequel la boule jaune doit ramasser des Pac-Dots en évitant les fantômes, les lettres Pac-Man à allumer, du bouffage d'ectoplasme grâce aux Pac-Vitamines, un magasin où acheter un ou deux power-up et... c'est tout.
#row_end

Plus jaune qu'un citron


Car ce qui choque le plus dans Pac-Man Pinball Advance, c'est bien la maigreur digne d'un Ethiopien sans aide humanitaire de ses tables. C'est bien simple, on en fait le tour en à peine 10 minutes tellement il n'y a rien à y faire. De plus, les deux tables différentes ne le sont pas tant que ca, car à quelques différences de design près ce sont quasiment les mêmes. Vu le peu d'intêret général, la durée de vie du jeu ne dépasse pas l'heure. Oui oui, vous avez bien lu. Et bien évidemment, il ne faudra pas compter non plus sur un quelconque mode multijoueur pour tenter de rallonger la sauce, vu que Namco n'a pas jugé nécessaire d'en inclure un. Inutile aussi d'essayer partir à la chasse au high score, puisque il n'y a aucun système de sauvegarde et donc pas de tableau de meilleurs joueurs. Graphiquement, rien non plus qui puisse sauver les meubles puisque les tables sont assez moches et dépourvues de toute animation. Mention spéciale au Pac-Village Special et son fond en une couleur : bleu. Non seulement c'est laid, mais en plus les couleurs sont mal choisies. Ainsi, il arrive parfois de perdre la balle de vue : ridicule. Côté bande-son, on arrive au total ahurissant de trois "musiques" différentes : une pour les menus et une pour chaque table. "Musiques" est entre guillemets car je doute qu'on puisse qualifier trois samples composés sur clavier "j'apprends la musique" Fisher-Price qui passent en boucle ainsi. Ces bruits réussissent tout de même à provoquer une migraine au bout de vingt petites secondes : chapeau, Namco. Les bruitages rattrapent un peu le désastre, puisqu'ils sont tirés des bons vieux Pac-Man où il gobait du fantôme dans des labyrinthes en deux couleurs. Entre les pleurs, il parvient donc à se glisser une larme de nostalgie. 20$ pour un instant Nutella, c'est quand même loin d'être donné.

20$ dans le vent


Creux et totalement inintéressant, Pac-Man Pinball Advance a tout du mauvais jeu budget développé entre deux pauses café. Vendu à petit prix, il n'en reste pas moins que nombre de titres du même genre disponibles sur GBA sont autrement mieux foutus. Même les plus jeunes qui cherchent une initiation au genre du flipper feraient mieux de se tourner vers un Pokémon Pinball nettement plus réussi. Autant écouter du William Laymergie en boucle.
Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Game Boy Advance
Editeur
  • Zoo Digital Publishing
Développeur
  • Human Soft
Genre
  • Jeu de société
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   19 aout 2005
   2 mai 2005
   Non prévue

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016