Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
Nightfire est un bon doom-like assez efficace qui ne révolutionne absolument pas le genre, et c’est un peu ça qu’on lui reproche, car sur GBA les jeux de ce style se ressemblent un peu tous. A réserver aux fans de la série et aux fans de doom-like. Un bon petit jeu en somme.
Verdict !

Les +


barre

Les -


  • Le gameplay au départ
  • Le manque d’originalité
0 commentaire(s)
James Bond 007 : NightFire
Par Pierre, le 3 Juin 2003

Après un passage remarqué sur les consoles de salon dernière génération (PS2, GCN et X-Box), James Bond s'apprête à envahir le marché des portables. Nightfire, aventure totalement inédite, est un doom-like comme il en existe beaucoup actuellement sur GBA. Saura-t-il se démarquer de la concurrence en proposant un concept original ? Sera-t-il à la hauteur de l'immense Goldeneye ?


Pour l'originalité, c'est râpé


En effet, c'est le moins que l'on puisse dire. 007 : Nightfire n'est pas un jeu original au concept novateur, il reste un doom-like comme il en existe tant d'autres sur le même support. Il reprend donc les bases du genre : des armes, des ennemis à tuer et quelques switchs à pousser. Très basique vous l'aurez remarqué. La seule petite touche personnelle que possède le soft est l'apparition de gadgets propres à l'univers James Bond : téléphone grappin, montre laser, bref tout l'arsenal classique que l'on connaît depuis LE jeu, j'ai nommé Goldeneye.
Ceci dit pour une fois le scénario est un peu plus recherché que dans un Doom par exemple : pour du Bond cela reste très classique avec complots, vol de matériel militaire et autres choses du genre, mais pour un doom-like c'est plutôt sympa. A tel point que ce scénario pourrait très bien être adapté en film. A noter que ce dernier nous est présenté par le biais de petites scènes cinématiques plutôt sympathiques entre chaque phase d'une mission, où l'on retrouve notamment notre célèbre agent secret en très bonne compagnie (il a de la chance quand même, c'est pas juste).
Donc en gros vous avancez dans les niveaux en neutralisant la plupart des ennemis qui vous barreront la route, en ouvrant quelques portes par ci par là et en résolvant des énigmes pitoyables de simplicité. Bien sûr il y aura quelques phases d'infiltration, mais elles restent d'une simplicité extrême, on est très loin de la discrétion quasi nécessaire d'un Goldeneye, jeu qui reste le modèle parfait du FPS console.
Au niveau des armes disponibles, on reste dans le Bond le plus classique encore une fois : Walter PPK (ou similaire), mitraillettes, fusils à lunette, etc... En gros vous prenez l'arsenal de Goldeneye, vous le remixez un peu et ça donne l'arsenal de Nightfire.
Quant aux ennemis, leur intelligence artificielle est assez limitée, GBA oblige, donc la plupart du temps ils resteront plantés là où ils sont en vous tirant dessus comme des barbares.

Les niveaux sont assez variés, puisque l'on passe allègrement des entrepôts malfaisants à de belles villas, en passant par des murailles enneigées. Vous verrez donc du pays, et on ne s'en plaindra pas car la diversité est toujours la bienvenue dans un jeu vidéo. Néanmoins, l'architecture des niveaux est plus ou moins réussie selon les endroits traversés. De temps en temps on a l'impression que les décors ont été placés juste pour gêner le joueur et ne s'intègre donc pas vraiment dans le paysage. Néanmoins, les intérieurs sont très réussis et l'ambiance est très bien retranscrite sur notre petite portable adorée.
Les missions proposées sont généralement assez basiques et restent dans la veine d'un Goldeneye (encore lui !). Néanmoins certaines sont plus recherchées et vous demanderont plus de « recherche » (bah tiens, comme par hasard), et c'est tant mieux car le bourrinage ça va bien quelques minutes mais après ça devient terriblement chiant.

#row_end Pour conclure on peut dire que Nightfire reprend les éléments traditionnels du doom-like mais aussi les éléments indispensables dans un jeu estampillé James Bond, donc il ne se révèle pas vraiment original, et c'est dommage car il y a beaucoup de jeux de ce style sur GBA qui sont très similaires.



Heureusement, c'est beau


Si le jeu en lui-même n'innove pas, les graphismes sont quant à eux assez réussis donc ils rattrapent un peu le tout. En terme de comparaison, ils sont un peu plus beaux que Ecks vs Sever premier du nom. Ainsi, les personnages sont plus variés et détaillés, même si dans le feu de l'action on a parfois un peu de mal à distinguer qui est qui dans tout cet amas de pixels, et comme il faudra de temps en temps protéger un allié, cela devient plutôt chaud de viser qui que ce soit. Néanmoins, un peu d'adresse suffira pour éviter le carnage.
Les décors sont assez réussis également. A part le problème que j'évoquais tout à l'heure (voir plus haut), ils sont détaillés, les couleurs sont bien choisis et les environnements assez bien recréés (on est sur GBA tout de même, il ne faut pas l'oublier). Les intérieurs sont bien mieux réussis que les extérieurs car il y a beaucoup plus d'éléments décoratifs qui rajoutent un aspect plus réel à l'histoire.
Donc Electronic Arts nous offre des graphismes très honnêtes pour de la GBA, sans pour autant casser la baraque ! Un bon point.

Au niveau de la durée de vie, celle-ci est de bonne facture également, enfin quand je dis de bonne facture c'est dans la moyenne des jeux actuels, c'est à dire une bonne dizaine d'heures. Donc c'est satisfaisant mais pas pour autant sensationnel, ceci dit pour finir le jeu en Hard il va falloir pas mal de patience...

Par contre en ce qui concerne le gameplay cela se gâte quelque peu. En effet, la console ne comporte pas beaucoup de boutons. Or un doom-like nécessite pas mal de possibilités (déplacement latéral, viseur, changement d'armes) donc il y a pas mal de combinaisons à mémoriser, ce qui est très déroutant au départ. De plus c'est très difficile de viser avec une croix directionnelle, avant de tuer un ennemi vous aurez déjà pris quelques bastos à mon avis... Il faudra donc pas mal de maîtrise avant de réussir une mission sans trop se faire toucher. Heureusement, en mode Normal du moins, il y a beaucoup d'items de soin pour éviter de perdre trop vite. Tant mieux.

Conclusion


007 Nightfire est un doom-like comme un autre, qui n'innove pas vraiment. Néanmoins, il est efficace et plaira à tous les fans du beau James et à tous ceux qui ont été séduits par le même jeu sur GameCube. Les graphismes sont très jolis, la durée de vie est satisfaisante, le gameplay pas sensationnel mais efficace. Que demande le peuple ? Un peu d'originalité, c'est tout.

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Game Boy Advance
Editeur
  • JV Games
Développeur
  • Electronic Arts
Genre
  • FPS
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   28 mars 2003
   17 mars 2003
   Non prévue

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016