Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #80
Nintendo Switch & Zelda : questions & réponses
Accueil podcast Télécharger le podcast
Pour résumer MySims Kingdom, un seul mot vient à l'esprit : ennuyeux. Malgré quelques bonnes idées, le jeu ne donne pas assez à faire pour être intéressant d'une quelconque façon. Aucun des aspects développés ne parvient à rivaliser avec la concurrence, ni même avec ce qui se fait dans les épisodes consoles. Autrement dit, quitte à acheter un MySims, tournez-vous plutôt vers la Wii, vous en aurez déjà plus pour votre argent.
Verdict !

Les +


  • Quelques bonnes idées par-ci par-là.
  • Des mini-jeux pas trop mauvais...
barre

Les -


  • ...mais aussi beaucoup trop classiques.
  • Franchement inintéressant.
  • Très limité sur bien des aspects.
  • Plutôt court.
0 commentaire(s)
MySims Kingdom
Par Tails, le 24 Février 2009



Sorti fin 2007 sur DS et Wii, MySims inaugurait une nouvelle déclinaison de la franchise Sims bien connue des joueurs PC. Se focalisant plus sur la construction et les relations que sur la gestion de la vie quotidienne, et offrant un style graphique complètement différent de l'original, le jeu avait réussi une performance honorable sur Wii grâce à quelques bonnes idées. La version DS n'atteignait malheureusement pas le même niveau en se montrant beaucoup moins riche et intéressante. Cette nouvelle mouture sur la portable à double écran parviendra-elle à gommer ces défauts et à lancer la série pour de bon ?


MySims Kingdom commence alors qu'un personnage mystérieux a réussi, on ne sait comment, à s'emparer des décorations, fleurs, arbres et même maisons qui composaient le village où vous vivez. Au réveil, les habitants se rendent compte de la tragédie, et décident donc de plier bagages, laissant la ville déjà plus très remplie presque déserte. Si le speech de départ est un peu différent de celui du jeu original, la finalité est la même : reconstruire et améliorer le-dit village maintenant en ruine, afin de faire revenir ses habitants et d'en attirer encore plus.

Pour cela, heureusement, rien de plus simple, puisque le savant fou local a mis au point un pistolet à essence, capable de récolter les composants basiques de chaque objet sur lequel vous le braquez. Vous réunissez ainsi différents types d'essences en vous baladant dans la ville et en visant tout ce qui vous passe sous la main, jusqu'à ce que la batterie du pistolet soit à plat et vous oblige à attendre le lendemain, du moins. Une fois ces essences en poche, vous pouvez utiliser une autre invention du professeur, vous permettant de créer des objets. En combinant deux essences, puis en agitant la machine de différentes façons, vous obtenez alors un arbre, une fontaine, un mur...bref, tout ce qui pourra vous être utile pour reconstruire la ville.

Ce principe des essences, assez intéressant au premier abord, perd en fait de son intérêt au fur et à mesure de la découverte de ses limitations. Puisque vous ne pouvez combiner que deux essences à la fois, et qu'il n'existent pas beaucoup de différents types, les combinaisons possibles ne sont en fait pas très nombreuses. De plus, la manipulation pour obtenir l'objet désiré en agitant manuellement la machine au stylet est compliquée et illogique, ce qui fait qu'on laisse souvent à la console le soin de le faire automatiquement. Problème de cette méthode, l'objet est alors choisi plus ou moins aléatoirement, vous faisant parfois obtenir quelque chose que vous possédiez déjà, gâchant au passage les deux essences utilisées. Par la suite, on finit par balancer les essences au pif dans la machine, histoire de voir ce que cela donne, sans vraiment chercher quoi que ce soit de particulier, ce qui tue un peu tout l'intérêt de la chose.#row_end

Mais bref, votre but au départ est de reconstruire la ville, et c'est grâce aux objets collectés par ce biais que vous pourrez le faire. Malheureusement, là encore l'opération est franchement limitée, puisque le placement de l'objet ne peut se faire qu'à l'extérieur, sur une surface assez limitée, et à l'aide d'une grille vous empêchant d'arranger le village comme bon vous semble. De toute façon, à quelques exceptions prêt, l'emplacement des objets importe peu, vous pouvez donc balancer tout ce qui vous tombe sous la main n'importe où sans que cela gêne. Et ce n'est pas tout, car en dehors de votre propre maison, aucune des autres habitations ne peut être modifiée. De même, changer votre intérieur se fait aussi avec une grille, limitant une fois encore les possibilités.

On se demande finalement le rapport avec les Sims, et même avec le premier épisode (enfin, surtout celui sur console), vu le peu d'actions à notre disposition. Si le nombre d'objets est assez important, le fait de ne pas pouvoir arranger les choses exactement comme on l'entend limite sérieusement la liberté et la diversité. En outre, vous n'avez aucune possibilité de construction, votre travail se résumera donc à collecter des essences, les mélanger pour avoir un objet et placer cet objet dans la ville. Une procédure répétitive, pas franchement amusante et même plutôt rébarbative tant la marche à suivre ne laisse que peu de choix au joueur. Après quelques heures de jeu, on voit finalement où MySims Kingdom veut en venir : son gameplay lorgne en effet pas mal du côté de Animal Crossing, le reste semblant uniquement servir à justifier la partie « Sims » du titre. Vous pouvez donc vous balader dans la ville en parlant aux habitants pour tenter de les aider, acheter des meubles et vêtements aux différents magasins et même jouer à des mini-jeux. Le jeu comporte également un cycle jour-nuit, ne fonctionnant cependant pas en temps réel. Le problème, c'est que même de ce côté là, MySims Kingdom se ramasse sérieusement. Si les personnages d'Animal Crossing sont charismatiques et amusants, possèdent de nombreuses répliques, et vous donnent des tâches certes basiques mais sympathiques à effectuer, ceux de MySims Kingdom sont au contraire inintéressants au possible, répètent inlassablement la même chose dès que vous leur parlez plus d'une fois, n'ont aucune personnalité et ne vous proposent en général rien de bien intéressant à faire. De même, n'espérez pas retrouver toutes les actions et animations du jeu de Nintendo. Ici, le village est paisible et aucun événement particulier ne vient troubler la vie répétitive des habitants. À part parler de banalités avec eux et poser des objets sur une grille, vous n'aurez finalement pas grand chose à faire.

Ah, bien sûr, n'oublions pas non plus les quelques mini-jeux dont nous avions parlés. Sans être inintéressants à pratiquer, ils se montrent franchement classiques dans leur gameplay. Que ce soit le tennis, qui bizarrement ne se joue pas au stylet, la pêche qui ne consiste qu'à tapoter l'écran quelques secondes, ou encore le tir au fantôme où vous devez simplement toucher des cibles pas bien rapides, aucun ne fait preuve d'une originalité justifiant leur inclusion. Ici non plus, il n'y a rien à voir.

Finalement, MySims Kingdom pèche tout simplement par son manque d'intérêt et de choses à faire. Trop limité par rapport à un Animal Crossing du point de vue social, trop limité par rapport à MySims sur console du point de vue construction, et trop limité par rapport à ne serait-ce que Super Mario 64 DS du point de vue des mini-jeux, le jeu n'a rien qui pourrait attirer qui que ce soit à le trouver intéressant. En prime, les graphismes du jeu, sans être horribles, sont plutôt basiques, la musique est répétitive et la durée de vie est plutôt courte (ce qui est assez inadmissible pour un jeu de la série Sims), en regard du peu de possibilités offertes. Vraiment, rien qui ne mérite qu'on s'y attarde.
Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Nintendo DS
Editeur
  • Electronic Arts
Développeur
  • Electronic Arts
Genre
  • Simulateur de vie
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   30 octobre 2008
   courant octobre 2008
  

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016