Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #91
E3 2019 : le grand débriefing
Accueil podcast Télécharger le podcast
En quelques mots

Sondage


0 commentaires
Sprung
Par Archilolo, le 23 Décembre 2004

ord, quel est le genre de ce jeu.

Un jeu original ?


Sprung est jeu d'aventure textuel. C'est-à-dire que la progression du jeu se fait essentiellement par des dialogues. On a ensuite qu'à choisir entre quelques réponses prédéfinies pour faire avancer le scénario (composé par un certain McGuiness - rien à voir avec la bière). En d'autres termes, il ne faut pas s'attendre à un Zelda ou à à Feel The Magic, autre titre phare du lancement de la console ; mais davantage, pour les vieux de la vieille, à un Mortville Manor sur Atari ST. Autant dire que les joueurs qui sont habitués aux jeux 3D d'aujourd'hui, à un GTA, à un Mario 64 DS, risquent fort d'être désappointés du caractère très dirigiste du jeu. Mais si le genre du jeu est par lui-même hétérodoxe, décalé (en ces temps où règne la surenchère technologique), c'est sûrement son croisement avec le thème général de la "drague" qui fait sa principale originalité. Ce genre n'est certes pas inconnu des Japonais qui, de manière générale, apprécient ce type de jeu. Mais aux États-Unis, où le public est bien différent, et de la part d'Ubisoft, qui nous a habitué à des productions plus "classiques", la chose est plus étonnante.
Dans Sprung, en effet, le but sera pour vous, jeune jouvenceau pétillant de vie, de séduire une charmante créature, puis de lui conter fleurette, dans les règles de l'art s'il vous plait. Plusieurs femmes au physique et au caractère bien marqués vous seront "proposées" ; et il vous faudra jouer de votre doigté (non, désolé, le jeu ne se joue pas au stylet !) et de votre habileté de tacticien pour parvenir à vos fins - à savoir, réduire le cœur de ces objets... heu, de ces adorables hominidés féminines à un petit feu que votre présence enflamme. Mais vous n'êtes pas non plus oubliée, jeune demoiselle pleine de verve ! Vous aussi pourrez incarner un personnage féminin et séduire ces montagnes de muscles au doux sourire, par le seul pouvoir de votre décolleté... heu, de votre discussion savante et lettrée.
Avec tous ces ingrédients, il est évident que Sprung est un jeu original, tant dans le fond que dans la forme. Le jeu ne propose certes pas de demoiselles modélisées et siliconnées à la manière des héroïnes de Dead or Alive (autrement dit, Sprung reste en deux dimensions) ; mais cela ne présage encore en rien de ses qualités intrinsèques. Peut-être le jeu offre-t-il des possibilités passionnantes, un scénario captivant, et des tonnes d'options ?

Un jeu insipide ?


Et c'est là que les réels problèmes semblent commencer. Tout d'abord, le jeu est bien une aventure textuelle basée sur des dialogues ; seulement, aucun dialogue n'est entendu dans le jeu. Les musiques d'ambiance n'ont rien d'exceptionnel et les protagonistes sont désespérément muets. Mais vu à quel point certains dialogues risquent d'être insipides, c'est peut-être préférable. Car le scénario n'échappe pas aux stéréotypes les plus plats du genre. L'"action", toute relative je le rappelle, se situe dans les montagnes Rockies, dans une station de ski, lieu de rencontre idéal entre tous les clichés de films d'adolescents.
C'est peut-être rassurant de retrouver le "beau gosse très riche", la "blonde au pois chiche", le "moniteur de ski super sûr de lui" ; mais ce n'est peut-être pas non plus extrêmement passionnant.
Il est vrai que les personnages ont quand même l'air d'avoir un certain
charisme, grâce à un style BD assez chaleureux. Leurs animations sont même sympathiques, elles donnent un semblant de vie aux dialogues d'aphones. Le jeu utilise de manière assez ingénieuse le double écran, avec en haut le dialogue présent, et en bas l'anticipation de votre réponse sur votre interlocuteur. Ce n'est pas transcendant, comme utilisation ; mais c'est déjà ça. L'écran tactile, quant à lui, n'est pas du tout utilisé.
Non, le problème vient surtout du système de jeu lui-même, très linéaire, très répétitif dans son principe. Le scénario propose un nombre réduit de choix, qui se résume à "pile : tu remportes la mise" ou "face : tu dors tout seul ce soir".
Indépendamment du thème discutable de la drague (pour un jeu-vidéo j'entends), et de son exploitation dans le cas présent (Feel The Magic l'utilise quand même bien mieux), c'est l'indigence même du déroulement du jeu qui semble vouer Sprung à l'indifférence. On se demande alors pourquoi le jeu est sorti sur NDS, puisqu'une GBA aurait suffit ? Ah, si ! pour me permettre de faire un premier aperçu.
Quoiqu'il en soit, il faudra attendre un test complet pour se faire un avis
définitif sur Sprung. Une chose reste à peu près certaine toutefois : ce ne sera sans doute pas le jeu à posséder en priorité avec la NDS...
Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Nintendo DS
Editeur
  • Ubisoft
Développeur
  • Ubisoft
Genre
  • Aventure
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   11 mars 2005
   8 décembre 2004
   Non prévue

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016