Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier d'avantages membres exclusifs : un profil personnalisable et évolutif en fonction de votre participation à la communauté, vous recevez gratuitement la newsletter dans votre boite mail pour être prévenu des infos importantes...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #79
Nintendo Switch : nos avis pour un débat enflammé
Accueil podcast Télécharger le podcast
En quelques mots
Si on savait qu’un Mario 3D serait dévoilé à l’E3, rare ceux qui n’ont pas été surpris par l’esprit visiblement conservateur de 3D World. Les premières images ont refroidis ceux qui s’attendaient à un Galaxy-like, et fortement rappelé un certain Super Mario 3D Land. Passé cette première impression, et une fois le gamepad en main, les nouvelles aventures de Mario semblent à la croisée des jeux.

Sondage


4 commentaires
Super Mario 3D World
Par Manmedaz, le 20 Jun 2013

L’inspiration de 3D Land est flagrante, depuis la caméra et la disposition des niveaux jusqu’au poteau d’arrivée. Malgré cela, on remarque assez rapidement une forte influence de NSMBU, notamment lorsque l’on commence à jouer à plusieurs. La lecture du jeu devient notamment plus difficile. On se pousse, on se vole les bonus, les pièces, et les joueurs, s’ils ne se concertent pas, finissent régulièrement dans des bulles. D’ailleurs, il est important de noter que, si le jeu invite les joueurs à s’affronter pour récupérer le plus de points possible, afin de briller lors du classement de fin de niveau, la coopération reste mise en avant puisque les vies seront partagées. L’écran tactile du gamepad pourra pour sa part être utilisé comme un support d’aide à un joueur plus novice, en lui indiquant où aller à l’aide d’un pointeur, en bloquant les ennemis, ou en faisant apparaître des blocs cachés.

Côté nouveautés, 3D World est non seulement le premier jeu Mario en 3D à proposer le jeu à 4 joueurs, mais il est aussi le premier jeu avec un multijoueur à 4 où chaque personnage sélectionnable à des caractéristiques différentes. Ainsi, au-delà du classique Mario, Luigi peut sauter plus haut, et Peach peut flotter après un saut, afin d’atteindre des plateformes plus éloignées. Le nouveau costume de chat est un bonus assez intéressant, puisqu’il permet de donner un coup de griffe permettant de prolonger les sauts – la petite virevolte présente dans NSMBU a en effet disparu. Il permet également de monter aux murs, et d’atteindre ainsi de nouveaux bonus, ou d’atteindre le sommet du poteau d’arrivée. Un nouveau mouvement fait également son apparition. Après avoir fait deux ou trois tours complets du joystick gauche, le personnage tournera comme une toupie pendant quelques secondes, frappant au passage les ennemis à proximité. En parlant d’ennemis la démo présentait la variation Super Mario World du Goomba, qui demande de lui sauter deux fois dessus pour le tuer. Preuve s’il était encore nécessaire, de la source d’inspiration principale pour cet épisode.

Inutile le cacher, malgré l'à-priori relativement négatif que nous avions, 3D World nous a plutôt convaincus. À un joueur, on retrouve tous le plaisir d’un bon jeu Mario bien ficelé, un peu à la façon de 3D Land. Les niveaux font la part belle au gameplay sans, apparemment, s’embêter trop avec la cohérence – cela déplaira surement à certains, mais l’amateur de plateforme s’en satisfera pleinement. Le jeu est beau, fluide, et surtout semble cacher beaucoup de matière. En plus de cela, une fois l’exploration à un joueur faite, le mode multijoueur sonnera le chaos. À 4, l’écran de jeu est un joyeux bordel, et l’action devient plus difficile à lire, exactement comme c’est le cas dans NSMBU. On retrouvera d’ailleurs le petit freeze caractéristique de la mort d’un personnage. L’un dans l’autre, 3D World semble nous offrir le meilleur de la 2D et de la 3D, malgré un léger manque de folie des grandeurs. D’un côté, on a l’assurance d’avoir un jeu de plateforme solide et vaste, et de l’autre celle de se taper quelques bonnes tranches de fous rires en multijoueur. Avec ce jeu, Nintendo joue donc la carte de la valeur sûre, mais réussit à le faire avec un certain brio. Une chose est certaine, nous avons hâte d’en découvrir plus sur ce qui restera le gros jeu de Nintendo ce noël. Rendez-vous en décembre pour les premiers coups de griffes sur vos Wii U. 

 

Afficher / Masquer les commentaires
4 commentaire(s)
COMMENTAIRES
a dit le lundi 25 novembre 2013 à 12:21

Histoire d'apporter une petite précision sur la durée de vie, je viens de dépasser les 45 h de jeu et je commence seulement à en voir le bout.
a dit le lundi 25 novembre 2013 à 18:18

Day one bordel de zeus cool.gif
a dit le mercredi 27 novembre 2013 à 21:22

QUOTE(Kayle Joriin @ lundi 25 novembre 2013, 13:21)
Histoire d'apporter une petite précision sur la durée de vie, je viens de dépasser les 45 h de jeu et je commence seulement à en voir le bout.


Merci tu me rassures, j'avais lu quelque part qu'il était super court genre 8-10h de jeu même si j'y croyais pas trop quand même.
a dit le mercredi 27 novembre 2013 à 22:31

Pour voir le générique de fin, j'ai mis 14 h, mais j'aurais pu aller plus vite en récupérant plus d'étoiles vertes du premier coup. J'évalue donc la durée de vie "de base" entre 10 et 15h. Il reste néanmoins énormément de choses à faire ensuite et les tous derniers niveaux bonus sont vraiment ardus. Pour finir le jeu à 100%, je dirais qu'il faut bien une soixantaine d'heures et encore... Je sais exactement ce qu'il me reste à faire pour débloquer les ultimes sceaux, mais il est difficile d'évaluer le temps que cela pourrait prendre.

Support
  • Wii U
Editeur
  • Nintendo
Développeur
  • Nintendo
Genre
  • Plate-formes
Nombre de joueurs
  • 1 à 4
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   29 novembre 2013
   22 novembre 2013
   21 novembre 2013

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016