Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #91
E3 2019 : le grand débriefing
Accueil podcast Télécharger le podcast
En quelques mots

Sondage


0 commentaires
Red Steel
Par Pierrick, le 15 Oct 2006

ue nous avons saisi la Wiimote…

L’histoire

Fiancé avec la fille d’un chef yakuza, vous êtes entraîné dans une spirale d’action pour sauver votre belle. S’il ne s’agit pas ici de sauter sur des Goombas en mangeant des champignons pour sauver la princesse, l’intrigue principale sans être dénuée d’intérêt  n’est pas vraiment la grande originalité de Red Steel.
Votre fiancée s’est faite enlever par des yakuzas hargneux afin de faire pression sur son père qui se fait assassiner… Arrivé fraîchement au Japon pour enquêter, on vous remet le katana du défunt et on vous somme de laver l’honneur du clan.
Voyons voir comment un frenchie peut s’en sortir au pays du soleil levant…


Bienvenue au Japon!


Une action soutenue

L'image “http://document.nintendo-difference.com/2287/imgs/5.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Comme bien des jeux depuis l’apparition de GoldenEye : Au service du mal sur GameCube, le premier FPS d’Ubisoft sur Wii vous permettra de regagner de la vie en vous cachant loin de l’action. Ceci à pour but d’accélérer cette dernière et il est vrai que les phases d’infiltration en sont quelque peu diminuées. Wiimote et Nunchaku en main, vous êtes de toute façon un autre homme. Une fois l’immersion effectuée, et comptez pour ce faire quelques 5 minutes si c’est le premier jeu Wii auquel vous jouez, vous n’aurez de cesse de recharger, tirer, assommer et tirer encore dans un florilège d’explosions et de cris.
Là où Ubisoft a peut-être fait une erreur, c’est dans la gestion des impacts et des cadavres. Jeu tout public oblige, le développeur français s’est senti obligé de faire disparaître les cadavres peu de temps après leur apparition mais aussi de proscrire toute trace de sang dans son jeu. Si l’on est bien loin d’un Doom ou d’un Shadowman, il est tout de même regrettable que cet élément qui favorise l’immersion n’ait pas été ajouté, renforçant ainsi dès le début de la Wii son image de console pour jeunes.
L'image “http://document.nintendo-difference.com/2287/imgs/redsteelyse%20(1).jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Du côté de la morale aussi, Familles de France et autres couvents applaudiront. Impossible de tuer un civil et une fois un sabreur désarmé et amnistié, inutile de décharger dessus vos balles puisqu’il devient invincible. Interrogée à ce sujet, l’équipe du jeu nous a parlé du code de valeur nippon et de l’importance de l’honneur dans ce pays. Déjà frileuse à l’idée de se lancer sur le marché japonais avec un jeu abordant un sujet sensible au pays des poignards volants, cette dernière n’aurait pas souhaité risquer de se mettre le public japonais à dos dès la sortie de la Wii pour des questions d’honneur… Il n’empêche que tuer des geishas horripilantes n’aurait pas été un cas de conscience pour bon nombre d’entre nous.

Une fois le jeu en main

Après avoir vu de multiples vidéos du jeu où les joueurs se précipitaient derrière des canapés pour se protéger des balles de leurs adversaires, nous abordions Red Steel le sourire aux lèvres, prêts à voir si la mayonnaise avait prise et si l’immersion serait facile grâce à la Wiimote et au Nunchaku.

Pardonnera ou pardonnera pas? Pas...



Ce dernier permet de diriger son personnage, de sauter, de s’accroupir d’ouvrir les portes et d’interagir avec les objets alors que la Wiimote permet de tirer, diriger son regard et avec elle son arme, de changer d’arme grâce à la croix et de zoomer en avançant la main. Bien que tout ceci soit loin d’être intuitif au début, on fait contre mauvaise fortune bon cœur et on finit tant bien que mal par réussir à avancer, reculer, viser un ennemi et même straffer même si cette dernière action demande une maîtrise plus poussée du gameplay. L'image “http://document.nintendo-difference.com/2287/imgs/2.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Ce qui fut le plus marquant cette journée-là fut pour moi de voir jouer Blairow dans un level enchaînant rapidement combat au fusil et au katana. Il se dirigea vers le premier ninja avec méfiance et apprit grâce à un petit tutorial les gestes de bases de ce genre d’affrontement.Le Nunchaku permet d’esquiver et de parer et la Wiimote permet d’attaquer de différentes manières. Si son premier combat fut marqué par quelque mouvements de poignet assez anodin, après quelques minutes et une foule d’ennemis terrassés, nous fûmes surpris de voir Blairow affronter son deuxième sabreur avec autant de passion. Coups de bras violents, concentration visible sur le visage et parades avec le nunchaku et le reste du corps… Blairow était dans un autre monde que le notre, complètement absorbé par le jeu. J’éviterai néanmoins de parler du combat au katana contre le boss où il la coinça dans un coin et la tua avec une technique toute parkinsonienne du poignet…
Une fois cette dernière terrassée, notre beau rédacteur décidait de la laisser en vie, grappillant ainsi quelques points d’honneur qui sont bien vite aller rejoindre sa « barre d’honneur ». Plus celle-ci est remplie, plus vous pourrez freezer le jeu et ainsi viser avec plus de facilité un grand nombre d’ennemis comme vu et revu dans les vidéos. Il paraîtrait que laisser ou non en vie les ennemis aurait un autre rôle…

Mais, c’est presque beau ?

L'image “http://document.nintendo-difference.com/2287/imgs/86.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Comme dit dans la courte introduction de cet article, le jeu à réellement fait un bond entre mai et octobre et ça n’a pas du chaumer du côté de Montreuil. Les vidéos ne rendent pas bien compte des qualités graphiques du jeu et en dépit du fait qu’on ne soit ni sur PlayStation 3 ni sur Xbox360, on est de temps à autre surpris par un effet de lumière de toute beauté visible sur une cascade ou à travers une porte vitrée. On est loin de la finesse que l’on a pu découvrir avec la nouvelle génération de consoles de salon mais plongé dans le jeu jusqu’au dernier neurone, on est suffisamment accaparé par l’action pour ne pas regarder avec morgue les décors où l’aliasing est roi à défaut d’avoir été pour le moment (on est encore en droit de prier pour que le debugging passe par là) corrigé. L’animation est quant à elle parfaite avec des actions très fluides, que ce soit seul ou en multijoueur.


Ne croyez pas au miracle, Photoshop veille...

Et à plusieurs ça donne quoi ?

Comme tout FPS qui se respecte, Red Steel disposera d’un mode multijoueur vous permettant de jouer à plusieurs sur une télévision splittée en 4.
Plus d’informations d’ici peu…

En conclusion

L'image “http://document.nintendo-difference.com/2287/imgs/87.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Bien que déçus en mai lorsque nous avions eu la chance d’y jouer, Blayrow et moi avons pris beaucoup de plaisir à découvrir un Red Steel bien plus soigné et surtout beaucoup plus maniable. Proposant de multiples armes de poing ainsi que quelques fusils et bien sûr des katanas, le jeu nous permet de traverser un Japon en proie à son mal intérieur, et ce de façon tout à fait immersive.
Le gameplay allié à des graphismes finalement assez soignés nous permettent de prédire au jeu une belle sortie.
Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Wii
Editeur
  • Nintendo
Développeur
  • Ubisoft
Genre
  • FPS
Nombre de joueurs
  • 1 à 4
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   8 décembre 2006
   19 novembre 2006
   2 décembre 2006

Site officiel
http://www.redsteelgame.com/
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016