Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier d'avantages membres exclusifs : un profil personnalisable et évolutif en fonction de votre participation à la communauté, vous recevez gratuitement la newsletter dans votre boite mail pour être prévenu des infos importantes...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #79
Nintendo Switch : nos avis pour un débat enflammé
Accueil podcast Télécharger le podcast
En quelques mots
Castlevania : Lords of Shadow - Mirror of Fate, en plus d'avoir un titre à rallonge, est un jeu qui ne renie pas ses origines. De style Metroidvania, comme on dit, le titre se joue sur un seul plan, à l'ancienne, avec comme but dans la démo d'explorer une petite partie d'un lugubre château. Qui dit Castlevania, en 2D qui plus est, dit vagues de monstres à dégommer et cet épisode ne déroge pas à la règle.

Sondage


0 commentaires
Castlevania : Lords of Shadow - Mirror of Fate
Par Blayrow, le 09 Jun 2012

Squelettes armés et chauves-souris étaient les principaux ennemis dans la démo, le jeu balançant également à l'assaut du joueur des boss et demi-boss assez impressionnants, et surtout très coriaces. Qu'il s'agisse d'un gros chevalier avec sa masse d'arme ou un immense faucheur, chacun d'entre eux faisait très mal, et nécessitait au joueur de bien éviter ses attaques via roulades (en appuyant sur la gâchette gauche) ou double-sauts bien placés.


Le moindre moment d'inattention est sévèrement puni, et les game over furent nombreux avant d'arriver à la fin de la démo. Quelques énigmes étaient aussi au programme, essentiellement à base d'interrupteurs à activer à droite à gauche en fouillant un peu dans les niveaux. Rien d'insurmontable. Pour le reste, l'arsenal du joueur suivait les grandes lignes de la série : un fouet pour commencer, puis des armes secondaires (dans la démo on obtenait des des shuriken que l'on pouvait lancer, en nombre limité, sur de vilaines chauve-souris) et bien sûr des pouvoirs que l'on débloque au fur et à mesure de la progression et qui servent à explorer de nouvelles zones du château. Dernier petit détail, une jauge de pouvoir qui rend le personnage plus puissant, mais à utiliser avec parcimonie, comme contre les boss par exemple.

 


Le gros faucheur cité plus haut
 

Le jeu avait par contre quelques soucis au niveau des graphismes. D'un côté, les modèles et décors semblaient réussis, avec une 3D à la profondeur assez appréciable. A plus d'une reprise on s'autorise à admirer les pans de cet immense château gothique servant de décor au jeu, et dont l'ambiance prend tout de suite au tripes. Mais d'un autre côté, les graphismes nous paraissaient assez aliasés et la fluidité du jeu n'était pas des plus convaincantes. Conséquence de ce frame rate poussif ou réel problème, la prise en main est elle aussi un peu lourdaude et peu précise. Le chasseur de vampire que nous contrôlions, vraisemblablement un Belmont quelque chose, ne répondait pas du tac au tac et enchaîner combats, sauts et lancers de chaine pour s'accrocher ne se faisait pas avec un grand plaisir. Il faut évidemment rappeler qu'il ne s'agit là que d'une démo provisoire susceptible de s'améliorer au fil du temps (la preuve avec Luigi's Mansion 2), et si le jeu parvient à gommer ces menus défauts d'ici sa sortie en fin d'année, il pourrait dépoussiérer la série sur consoles portables en lui apportant la classe de l'univers de Lord of Shadows et son art de la mise en scène. On croise les doigts.

Note d'attente : 3/5

 

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Nintendo 3DS
Editeur
  • Konami
Développeur
  • MercurySteam Entertainment
Genre
  • Action - Aventure
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   8 mars 2013
   5 mars 2013
   20 mars 2013

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016