Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #79
Nintendo Switch : nos avis pour un débat enflammé
Accueil podcast Télécharger le podcast
En quelques mots
Seul Zelda présent sur le salon de l’E3 2009 cette année (à la déception de ceux attendant un Zelda sur Wii), The Legend of Zelda : Spirit Tracks sur Nintendo DS fut néanmoins un gros titre de l’Electronic Entertainment Expo 2009. Sûrement un des stands d’essai les plus populaires à Los Angeles durant ces quelques jours de show. Le petit Hylien nous reviendra cette année dans un jeu d’action/aventure dans la pure veine de The Legend of Zelda : Phantom Hourglass, paru le 19 octobre 2007. Suite, préquelle, ou simple épisode à part, on en saura davantage dans les jours à venir, mais quoi qu’il en soit, ce Zelda risque d’être diablement sympathique.

Sondage


7 commentaires
The Legend of Zelda : Spirit Tracks
Par Navilink, le 09 Juin 2009

Quinzième épisode de la série légendaire de Shigeru Miyamoto, The Legend of Zelda : Spirit Tracks, édité et développé par Nintendo, a été présenté par celui-ci pour la première fois lors de la Game Developers Conference du 25 mars 2009, pour une date de sortie encore incertaine, calé au 4ème trimestre 2009 chez l’Oncle Sam et l’Oncle Sushi (sans plus de précisions pour le moment pour le vieil Oncle). La grande nouveauté de ce jeu d’action/aventure sera le train comme moyen de locomotion et l’utilisation d’un esprit comme compagnon d’aventure (d’où le nom Spirit Tracks, qui peut être traduit par les pistes de l’esprit), mais nous y reviendrons. Le jeu semble être le digne successeur de The Legend of Zelda : Phantom Hourglass, tant par ses graphismes, qui restent exactement les mêmes, son ambiance, ou ses musiques et bruitages. Ainsi, on retrouvera ici tous les mécanismes qui ont fait le succès de Phantom Hourglass, comme les interrupteurs en forme de boules dans les donjons, les tombes qui nous donnent des indices, la modélisation des clés, des jarres, des portes, de Link, de Zelda, l’action sur deux écrans (en l’occurrence, écran du bas pour le jeu, du haut pour la carte), etc., tout nous fait penser à Phantom Hourglass. Et ici, l’icône de Navi disparaît, mais vous pourrez toujours savoir où vous pointez avec le stylet par un petit effet visuel à l’écran.

TLOZ : ST était jouable lors du salon de l’E3 2009, et Nintendo distribuait même des stylets collectors à ceux qui l’essayaient. Revenons quelques instants sur cette version d’essai, qui proposait aux joueurs trois phases de gameplay distinctes : une phase en train, une phase de donjon avec le spectre, et une dernière phase qui consistait en un combat contre un boss.

Première chose qui nous surprend à la vue du jeu : le train. En effet, notre jeune héros semble vouloir changer de moyen de locomotion. Finies les chevauchées sur la plaine d’Hyrule sur le dos de sa jument Epona, finies les traversées de la Grande Mer sur le Lion Rouge ou le bateau du Capitaine Linebeck. Ici, Link se la joue grèves et retards, en mode SNCF, en étant conducteur de train. Link en cheminot, on ne l’aurait jamais cru. Et notre Hylien préféré devra traverser à bord de son train une plaine, peut-être la plaine d’Hyrule, peut-être pas, nous le saurons jeu en mains. Quoiqu’il en soit, cette plaine semble très vaste, et on se réjouit d’avoir un billet de train et de ne pas la faire à pied, même s’il semblerait que cette dernière solution soit de toute façon impossible.

Vous trouverez également sur cette étendue verdoyante, parmi les arbres et les montagnes, différents animaux sauvages et ennemis ; animaux sauvages qu’il faudra écarter du chemin en actionnant le sifflet du train (pour cela il faudra tirer sur la languette du sifflet, comme sur les vraies locomotives). Et pour les ennemis, il vous faudra les attaquer avec un canon posé sur un wagon du train, comme le canon présent sur le Lion Rouge et sur le bateau de Linebeck (non non, ne cherchez pas, il n’y avait pas de canon sur Epona). Pointez les ennemis avec le stylet et le canon lancera son boulet sur la cible. En parlant de wagons, il semblerait que le train de Link puisse en avoir de plus en plus. Link aura la possibilité de changer la vitesse de son train par une commande à droite de l’écran tactile qu’il faudra baisser ou monter, il y aura plusieurs vitesses, l’arrêt, et la marche arrière. Il semblerait aussi qu’on trouve sur la grande plaine plusieurs gares, lieux d’arrêt du train de Link. Link trouvera sur son chemin de nombreuses bifurcations et vous devrez choisir la direction à prendre en examinant la carte des rails sur l’écran supérieur, pour vous dirigez vers d’autres lieux, comme le tunnel qu’on a pu voir dans la démo. Dernière petite chose, Link ne sera pas seul. En effet, il croisera sur la route d’autres trains parcourant la plaine. Ces trains pourront soit aider Link, soit lui bloquer le chemin. Dans cette version jouable à l’E3, toucher un autre train arrêtait la démo.

Esprit es-tu là ?

L’autre grande nouveauté de cet épisode sera la possibilité de diriger un Spectre (souvenez-vous, ces espèces de chevalier dans Phantom Hourglass qui vous traquaient dans le Temple du Roi des Mers). Ainsi, on se retrouve face à un genre de co-op façon Zelda, mais il semblerait que le Spectre ne soit utilisable que dans les donjons. Pour diriger son Spectre il faut lui tracer un chemin à parcourir (d’où le Spirit Tracks). Pour cela, touchez la petite icône en spirale sur le Spectre et faites glisser le stylet pour donner une direction à prendre à votre compagnon. Vous pourrez à tout moment choisir de contrôler Link ou le Spectre et centrer la caméra sur l’un ou l’autre en appuyant sur l’icône en bas à gauche de l’écran tactile. Tout le gameplay des donjons portera là-dessus, et les énigmes seront en conséquence. Par exemple, vous devrez diriger le Spectre sur un interrupteur impossible à atteindre pour Link, ou encore faire passer le Spectre devant des jets de flammes et l’utiliser comme bouclier humain (ou plutôt fantôme) pour traverser derrière lui et ainsi éviter d’être carbonisé. Cet ersatz de co-op promet de nombreuses énigmes toutes plus tordues les unes que les autres.
Outre le Spectre, ce Zelda apportera bien évidemment son lot de nouveautés niveau items. En plus des déjà connus boomerang, épée, bouclier, on trouvera de nouveaux objets, comme un boomerang de vent (espèce de mélange entre le Boomerang des Vents de Twilight Princess et la Feuille Mojo de Wind Waker), ou encore un fouet. Link se la jouera Indy pour l’occasion en fouettant l’arrière-train (joke inside) de ses ennemis et en l’utilisant pour se balancer au-dessus du vide. Quant aux ennemis, tout comme les armes, des nouveaux côtoieront des anciens. Ainsi, à côté des Blobs, des Darknuts, ou des Araknons, on trouvera de nouveaux venus.

Troisième partie de la démo E3 09, le combat contre un boss. Il se présente sous la forme d’un scarabée géant qui fume du derrière (décidemment). Tout comme Phantom Hourglass, les deux écrans de la Nintendo DS seront mis à contribution pour donner aux joueurs une expérience de jeu encore plus grande lors des combats contre les boss, qui devront être vaincus après avoir trouvé leur point faible en utilisant tous les atouts de la Nintendo DS. Ainsi, pour ne pas spoiler, et ne pas gâcher le plaisir de battre ce boss lors de l’achat du jeu, la façon de le battre ne sera pas détaillée ici. Mais, sans trop spoiler, le boss présent dans la démo nécessitait l’utilisation du microphone de la console.

Ce Zelda fera sûrement le plus grand bonheur de ceux ayant aimé Phantom Hourglass, et qui sait, pourra peut-être rallier à sa cause les autres, notamment en augmentant sa difficulté. Il reste encore de nombreux mois avant sa sortie et nul doute que Nintendo continuera à présenter ce titre avec plus de détails.

 

 

Afficher / Masquer les commentaires
7 commentaire(s)
COMMENTAIRES
a dit le mardi 28 mai 2013 à 09:06

Le pire Zelda de ces dernières années ?
a dit le mardi 28 mai 2013 à 09:42

Et encore on a censuré injustement ma note hibouc.gif Je me rappelle lui avoir mis 12/20 sur mon 1er draft. Mais sinon oui c'est clairement le moins bon des Zelda excepté les ''jeux'' sur CDI. Tout est poussif dans ce jeu, la seule chose que j'ai trouvé vraiment réussi est la bande son qui s'ouvre vraiment, on quitte un peu les thèmes classiques de la série pour proposer quelques chose de différent. Enfin il n'y aurait pas eu écrit Zelda sur la boite, je ne suis pas certain qu'on aurait parlé de ce jeu...
a dit le mardi 28 mai 2013 à 10:00

Je le préfère largement à Phantom Hourglass personnellement... Mais sinon oui, clairement en deça des autres.
a dit le mardi 28 mai 2013 à 12:53

J'ai apprécié quand même son donjon central moins relou à explorer que celui de PH. Y avait plus de raccourcis et on n'était plus limité par le temps si mes souvenirs sont bons.
a dit le mardi 28 mai 2013 à 13:16

Je l'ai même pas fini tellement il était nul. sad.gif

PS : le lien est mort.
a dit le mardi 04 juin 2013 à 20:59

Non il n'est pas mort le lien, les liens dans le forum ne fonctionne pas pour l'instant, on va réparer ce bug mais il y en a d'autres en priorité sur lesquels nous travaillons actuellement !
a dit le mardi 04 juin 2013 à 21:19

Citation (Timinou @ mardi 28 mai 2013, 10:00)
Je le préfère largement à Phantom Hourglass personnellement...


Pareil. Phantom Hourglass est sans doute le Zelda que j'aime le moins. Bon, je n'ai pas testé les épisodes CDi, mais je n'ai visiblement rien manqué. damnerd.gif

Support
  • Nintendo DS
Editeur
  • Nintendo
Développeur
  • Nintendo
Genre
  • Action - Aventure
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   11 décembre 2009
   7 décembre 2009
   23 décembre 2009

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016