Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #91
E3 2019 : le grand débriefing
Accueil podcast Télécharger le podcast
NEWS
Support Développeur Nombre de joueurs Sorties
 Switch  Next Level Games  1 à 8 31/10/2019
31/10/2019
31/10/2019
Editeur Genre Divers
 Nintendo  Action - Aventure     Site officiel
1 commentaire(s)
switch
On a joué à Luigi's Mansion 3 : premier avis avant le verdict final

 Par Draco,
 le 17/10/2019 à 13H00

Prenez un peu d’Hôtel Transylvania et d'Étrange Noël de monsieur Jack, saupoudrez-les de saison 5 d’American Horror Story (Hôtel), puis faites cuire le tout dans du jus baroque et rococo, et rajoutez enfin l’essence de tout ce qui a fait la gloire du cinéma d’auteur fantastique des années ’60. Laissez refroidir et servez le tout avec une farandole d’humour noir, de cinéma muet en noir et blanc, et d'ambiance d'Halloween et de livres Chair de Poule. Vous obtiendrez un succulent Luigi’s Mansion 3, à consommer sans modération.


Une preview rédigée par Draco.

Une ambiance exceptionnelle !

Luigi’s Mansion est une licence à part dans le giron Nintendo parce qu’elle a enfin mis Luigi, le plus pétochard des deux frères, en avant. S’il est peureux, il n’est pas lâche pour autant et sans doute, à bien des égards, beaucoup plus charismatique que ne l’est Mario. Le retrouver se mélange à deux sentiments, le premier étant la joie de pouvoir remettre les mains dans un jeu singulier à l’ambiance rare, l’autre de tomber dans le déjà-vu et la répétitivité. Ne serais-je pas lassé finalement de retrouver Luigi dans son costume de Ghosbuster ? Serais-je, une fois encore, surpris par des trésors d’inventivité ? Premiers éléments de réponse...


Si ce n’est ici qu’un premier aperçu du jeu, malgré plusieurs heures passées dessus, inutile de laisser planer le suspense plus longtemps : Luigi’s Mansion 3 est une merveille de créativité. Rarement, une mise en scène dans un jeu Nintendo n’aura été aussi bien maîtrisée. La qualité du « jeu d’acteur » de Luigi est dans la droite lignée de ses ainés, tout en améliorant encore les choses. Que ce soit par ses onomatopées, ses gestuelles et l’humour général du personnage et de ce qui l'entoure, tout a été savamment orchestré, ni trop, ni moins. Next Level Games rassure là où il pouvait inquiéter, lui qui n’a pas toujours tout réussi, mais qui avait su proposer, rappelons-le, un Luigi’s Mansion 2 sur Nintendo 3DS d’excellente facture (le premier épisode sur GameCube étant développé en interne par Nintendo).

Avoir fait ou ne pas avoir fait les opus précédents n’est d’aucune importance. Fan de l’époque ou nouveaux curieux, cet épisode devrait mettre tout le monde d’accord, d’abord par une accessibilité de haute volée, puis par une histoire très simple qui repart pratiquement de zéro, n’existant que pour servir l’ambiance et le gameplay. On peut donc arriver tout à fait neuf dans cette série.

 

C'est plus fort que toi ! Dès qu'un mec se mouche, il faut que tu gardes la morve !

Luigi’s Mansion 3 est un jeu d’action, mais surtout d’aventure. Invités à venir se reposer dans un hôtel en plein cœur de la nature, toute la joyeuse bande du royaume champignon ne se rend pas compte qu’il s’agit-là d’un piège fomenté par un personnage dont nous ne dirons mot et qui souhaite se venger. Cet hôtel n’est pas celui qu’il semble être, visiblement rutilant et magnifique, un sort empêche nos comparses de se rendre compte qu’il s’agit en réalité d’un lieu hanté et décrépit. Durant leur première nuit de sommeil, un cri retentit dans la nuit. Luigi se lève, tremblotant. Ainsi commence son exploration à la recherche de ses amis disparus.


Un peu comme dans le Jeu de la Mort dans lequel Bruce Lee devait gravir tous les étages d’une pagode, y affrontant à chaque fois un boss pour atteindre enfin le haut de la tour, le concept est ici similaire. Luigi devra explorer l’intégralité de l’hôtel passant d’étage en étage grâce à un ascenseur dont les boutons manquants seront à récupérer sur les boss de chaque étage. Durant son exploration, torche à la main, il découvrira l’Ectoblast GL-U lui permettant d’aspirer les objets, les fantômes (à la manière de Ghosbuster, dont le jeu s’inspire) et débloquant par la suite plusieurs fonctionnalités intéressantes, poussant encore un peu plus loin un gameplay qui parait simpliste au départ, mais qui se révèle subtil. Parmi ces subtilités : la possibilité d’invoquer Gluigi, un double fait de gelée qui peut atteindre des zones inaccessibles à un être humain (il peut par exemple traverser une clôture ou marcher sur des pics, mais ce double se détruit au contact de l’eau, tel un Gremlin de Joe Dante).

Les level-designers ont fait un travail merveilleux, chaque pièce fourmille de détails dans un style et une patte graphique léchée. Tout est destructible ou « aspirable », et de petits détails peuvent recéler de grands secrets. Les centaines de pièces, couloirs et autres renfoncements de l’hôtel cachent de nombreux secrets et leur fouille minutieuse fera travailler la matière grise, surtout si l’on veut compléter totalement le jeu. Les secrets cachés dans ces pièces nécessitent une véritable analyse et parfois une réelle réflexion, d’autant qu’il faudra parfois y revenir avec la bonne compétence (Luigi ne dispose pas de tout d’emblée). Que dire de la physique des objets, excellente à tel point que l’on se surprend à passer des heures à faire le ménage dans toutes les pièces, en aspirant tout et n’importe quoi, faisant ressortir les tocs de la ménagère qui sommeillait au fond de nous. Même les bordéliques de nature se surprendront.


L’un des nerfs de la guerre sera de récupérer l’argent caché dans les pièces, permettant de… eh bien vous verrez, mais il sera important au cours de l’aventure de faire le plein de dollars et de lingots d’or. Ces dizaines de milliers de pesos peuvent se ramasser souvent facilement, mais les gros magots sont, eux, beaucoup plus difficiles à dénicher et il faudra être très observateur. Pas de place ici pour celui qui court de pièce en pièce, car il oublierait là l’essentiel : l’argent et les secrets. Dans cette revisite de « Où est Charlie ? », souvenez-vous que seuls les plus grands observateurs, qui sauront se poser quelques instants dans une pièce pour observer pourront se rendre compte de l’immensité du travail de Next Level Games et pourront résoudre toutes les énigmes et apprécier le jeu à sa juste valeur.

L’autre point important du jeu sera évidemment de chasser les fantômes qui feront tout pour barrer la route de Luigi et l’empêcher de progresser dans les étages. Les techniques pour les attraper peuvent changer selon le type de fantôme, et il y en a pas mal, mais globalement un bouton permet de les éblouir et de les révéler au grand jour. Puis, une fois éblouis, il faut les aspirer, mais ils se débattront, une lutte s'engagera alors entre eux et le stick directionnel, un peu à la manière d’un jeu de pêche lorsqu’un poisson est ferré. Le combat gagné, le fantôme sera totalement aspiré. Chaque fantôme dispose d’une barre de vie qu’il faut réduire à zéro pour espérer s'en débarrasser. Pour la faire tomber, là aussi plusieurs possibilités, les aspirer et lutter avec au stick, ou appliquer la même méthode, mais tout en faisant des mouvements de droite à gauche avec le stick afin de les écraser, un coup à gauche un coup à droite, comme Obélix se saisissant d'un Romain. Cette seconde technique a un intérêt supérieur, il est possible de prendre un fantôme pour le cogner contre un autre, faisant d'une pierre deux coups. Le tout avec une prise en main immédiate, déconcertante de facilité et terriblement grisante.


Luigi’s Mansion 3 cumule à ce stade de la preview l’intégralité des bons points que l’on pouvait espérer, voire rêver. Nous n’avons pu encore réellement tester le mode multi en ligne et les autres modes de jeux sur lesquels nous reviendrons lors du test complet, mais force est de constater que pour le moment, Luigi’s Mansion 3 bascule dans les must-have à posséder et cela même alors que la Switch se rempli de gros titres exclusifs depuis quelques mois. Certains, et nous en faisions partie, pouvaient être tentés jusque-là de prioriser d’autres jeux que Luigi's Mansion 3, faute de deniers suffisants, mais en réalité son apparente excellence le place plutôt sur la liste des jeux à posséder et à jouer prioritairement. Réponse définitive à retrouver prochainement dans notre test complet.



Afficher / Masquer les commentaires

1 commentaire(s)
COMMENTAIRES
a dit le jeudi 17 octobre 2019 à 23:39

Je continue à me méfier un peu, l'organisation de l'hôtel par étages me fait redouter un jeu globalement linéaire et s'il est question de revenir sur ses pas j'ai peur que ce ne soit pas bien intéressant.
Et puis surtout je ne suis pas rassuré ayant très peu apprécié le second opus sur 3DS, notamment quand il était question de retraverser les zones (et dieu sait s'il fallait se les retaper ...).

Mais après c'est peut être moi qui continue à espérer un jeu plus interconnecté alors que la série va dans une autre direction. C'est probablement parce qu'à l'époque on comparait le premier opus (auquel je n'ai jamais joué d'ailleurs ... ) à Resident Evil.

Je crois que plus que des tests j'attend surtout une description détaillée de la progression pour savoir si je devrais me laisser tenter ou pas.
Et puis en effet, ce mois-ci est très chargé en sorties qui m'attirent autrement plus que ce Luigi's Mansion et qui vont déjà me ruiner.

Newsletter
LES DERNIERES SORTIES

Sondage
Parmi ces series, lesquelles reveriez-vous de revoir ?


Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016