Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #91
E3 2019 : le grand débriefing
Accueil podcast Télécharger le podcast
NEWS
Support Développeur Nombre de joueurs Sorties
 Switch  Experience Inc.  1 10/10/2019
10/10/2019
Inconnue
Editeur Genre Divers
 Aksys Games  Aventure     Site officiel
0 commentaire(s)
switch
Le jeu d'horreur NG de la série Spirit Hunter (Death Mark) sortira le 10 octobre aux États-Unis sur Nintendo Switch, PS4, PS Vita et PC

 Par klaus,
 le 13/08/2019 à 19H37

Aksys Games vient d'annoncer que le jeu d'horreur et d'aventure (visual novel) NG (No Good), deuxième épisode de la série Spirit Hunter (le premier étant Death Mark) du studio japonais Experience, sera disponible précisément le 10 octobre prochain aux États-Unis sur Nintendo Switch, PlayStation 4, PS Vita et PC. Sur Switch et PS4, le jeu sera vendu en éditions physique et dématérialisée, tandis que les versions PS Vita et PC sortiront uniquement en téléchargement. En Europe, le titre est prévu pour octobre, sans plus de précisions à l'heure actuelle. Aksys Games a également publié un article sur son blog avec quelques informations sur le jeu.

 

NG (Switch)

 

À l'origine, NG est sorti au Japon le 13 septembre 2018 sur PS Vita, puis le 21 février dernier sur PS4. Le site officiel japonais se trouve ici, tandis que la version américaine ouvrira prochainement ses portes à cette adresse. Ce nouveau jeu profite une nouvelle fois d'une direction artistique soignée, avec trois artistes japonais appréciés qui se sont occupés des illustrations : Fumiya Sumio / cellautomaton pour la conception des personnages, kera (Twitter / Pixiv) pour le design des monstres et Kazuhiro Oya pour les illustrations conceptuelles. Ces trois artistes n'ont pas hésité à réaliser des illustrations très détaillées, au point que certaines soient plutôt choquantes, gores ou explicites. Si vous êtes sensibles à ce genre de contenu, nous vous déconseillons donc de visionner les images à la fin de cet article.

 

 

NG suit les événements de Death Mark et raconte l'histoire d'un jeune homme qui devra mener l'enquête dans une quête mortelle afin de découvrir qui, ou quoi, est le responsable de la disparition de sa petite sœur. Pour la sauver, le protagoniste devra faire équipe avec des personnages louches, affronter des esprits issus de légendes, et prendre des décisions difficiles qui pourront grandement changer la fin du jeu. Le but de l'aventure sera, en plus de sauver la petite sœur du protagoniste, d'empêcher le mal de détruire tout ce qui lui est cher, ou bien au contraire de le laisser faire cela, et de rencontrer d'autres victimes d'esprits en colère. 

Death Mark se concentrait plutôt sur les esprits que l'on trouve dans des lieux éloignés et horribles, mais NG tisse la peur sans faille dans le quotidien. On trouvera des monstres avec un visage caché dans des rues résidentielles calmes, des parcs de quartier et même chez le protagoniste... La terreur se cachera donc de partout, et Aksys Games promet une expérience de jeu immersive et captivante, dans laquelle il faudra résoudre un mystère terrifiant et prendre des décisions parfois tragiques à des moments clés pour survivre. Il y aura également un système de jugement qui permettra de réagir à chaque événement avec un spectre de réactions distinctes. En plus des choix, il faudra aussi rechercher des indices avec une lampe de poche et examiner chaque emplacement du jeu. Horreur oblige, on pourra parfois en découvrir plus que prévu et être surpris par certaines scènes.



Afficher / Masquer les commentaires

0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Newsletter
LES DERNIERES SORTIES

Sondage
Parmi ces series, lesquelles reveriez-vous de revoir ?


Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016