Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #91
E3 2019 : le grand débriefing
Accueil podcast Télécharger le podcast
NEWS
0 commentaire(s)
switch
Pokémon Détective Pikachu : notre critique du film (venez également partager votre avis)

 Par Draco,
 le 12/05/2019 à 13H10

Le film Pokémon Détective Pikachu est enfin sorti en salle depuis mercredi, notre équipe revient sur ce blockbuster signé Rob Letterman et Legendary Pictures. N'hésitez pas, en fin d'article, à nous donner votre avis si, vous aussi, vous avez vu le film !

L'avis de Chozo :

Rob Lettermann se fait progressivement une spécialité dans l'adaptation d'œuvres pop-culturellement denses, et après un sage mais sympathique Chair de Poule, voilà qu'il s'attaque au mastodonte Pokémon, dans l'univers spin-off du Détective Pikachu. Alliant film noir et délires monstrueusement mignons des bestioles de Kanto, ce premier film live mettant en scène l'univers Pokémon tel qu'il peut l'être fantasmé par des générations de fans est dans l'ensemble enchanteur, malgré une réalisation toujours un peu trop générique. Assez prévisible, avec une motivation et des enjeux du « méchant » plutôt mal écrits, mais forcément destiné à un large public incluant de jeunes spectateurs, le scénario parfois en manque de rythme et d'évènements forts se rattrape via les nombreux clins d'œil souvent chargés d'humour et d'un inévitable fan-service efficace (spoiler, aucun Sacha ne meurt dans cette adaptation américano-japonaise). Mais même si les Pokémon sont, comme cela avait été remarqué dans les bandes-annonces, très bien modélisés en images de synthèse, reprenant des effets de textures naturelles réelles, il y a ce on ne sait quoi de manque de crédibilité pour leur incrustation dans l'environnement. Meilleur exemple, les moments où Tim tient Pikachu dans ses bras, la bestiole semble clairement manquer de masse, tout comme Mewtwo, majestueux mais parfois, surtout dans le dernier tiers du film, intégré de manière assez bâclée. Ce qui n'est pas le cas des prises de vues urbaines du début du film, très agréables à l'œil avec cette sorte de Londres nipponisée et truffée de références et de monstres au point que, à l'image de Ready Player One, il faudrait pouvoir faire un arrêt sur image à chaque plan pour dénicher les nombreux détails destinés aux connaisseurs. Contrat rempli pour un premier film, mais peut mieux faire pour la suite.

 

L'avis de Draco :

150 millions de dollars. Un budget pharaonique pour cette adaptation live de Pokémon qui annonçait la couleur. Mais le choix de Legendary Pictures de prendre Rob Letterman (Gang de Requins) en tant que réalisateur était redouté par les fans, lui qui n'avait encore rien prouvé jusque-là dans la réalisation de films live. Fans de jadis ou de toujours, rassurez-vous parce que ce cher Rob a réussi à rendre une copie réussie, choquante même dès les premières minutes par son ambiance résolument mature. Et si la plus grande réussite de ce film était finalement d'avoir offert un univers Pokémon/Acteurs live crédible ? Pas forcément si évident au départ et pourtant, le film parvient à proposer un univers cohérent, et merveilleusement bien retranscrit, embarquant petits et grands. Humour qui fonctionne, jeu d'acteur de qualité, rendu 3D des Pokémon réussi... un véritable succès pour ce premier film qui devrait, si les entrées au box-office sont au rendez-vous, faire des petits. Pourtant, l'histoire un peu bancale et les longueurs de ce film l'empêchent clairement d'être un véritable succès tant il y avait mieux et plus ambitieux à faire. Un film que l'on pourrait pourtant opposer à Qui veut la peau de Roger Rabbit, véritable monstre sacré du cinéma et dont Zemeckis avait pourtant montré la voie il y a déjà 30 ans en matière d'histoire de détective dans un univers fantasmé de dessin animé. En ce sens et en les comparant, un monde sépare Détective Pikachu et Roger Rabbit dont les aventures du détective Eddy Valliant restent dans le panthéon absolu des films du genre. Un film pop-corn au fan service absolument réussi, mais plus Pokémon que Détective, plus action que polar noir, comme les premières images pouvaient nous le faire malheureusement espérer.

 

L'avis de Klaus :

Annoncé en 2016, le film Pokémon Détective Pikachu est enfin sorti au cinéma. Pour certaines personnes, l’existence de ce film, c’est un peu comme un rêve qui se réalise. Bien qu’il s’inspire d’un spin-off sur Nintendo 3DS développé par Creatures sorti sous la forme d’une sorte de « test » en 2016 uniquement au Japon, puis dans une version ultime mondialement en 2018, il permet enfin de voir les Pokémon prendre vie dans un monde réel, une vingtaine d’années plus tard. Autant le dire tout de suite : c’est une très grande réussite sur de nombreux points. Le film s’adresse bien sûr avant tout aux grands fans de la série, mais aussi aux personnes qui avaient décroché, qui ne s’intéressent pas plus que ça à Pokémon ou qui connaissent uniquement l’anime, voire seulement certains jeux vidéo. Et bien évidemment, il s’agit également d’une très belle porte d’entrée pour les personnes qui aimeraient découvrir la série. Cela rappelle l’ampleur de Pokémon GO, bien qu’ici, cela est logiquement différent.

Pour ce premier film, produit par Legendary Pictures et qui n’avait donc jamais travaillé auparavant sur Pokémon, l’équipe, dirigée par Rob Letterman, a choisi de créer une adaptation sur Détective Pikachu, dont l’annonce avait fait beaucoup de bruit à l’époque, puisqu’il met en scène un Pikachu qui parle, avec une voix grave, qui aime le café… Bref, tout le contraire de la créature d’origine. Il s’agissait déjà d’un pari risqué du côté de Créatures, et encore plus de celui de Legendary. Malgré les difficultés et tout le travail que cela a dû représenter, le film est une très bonne surprise.



Il ne faut bien sûr pas s’attendre à une histoire extraordinaire, celle d’origine ne l’est pas et ce n’était clairement pas le but des développeurs. Le film est différent, dans le sens où, au lieu de proposer quelque chose de directement atypique pour la licence, les créateurs ont offert un véritable cadeau touchant, émouvant, mignon et bien plus encore, surtout pour les personnes qui ont suivi la série depuis le début. Par rapport au jeu, même sans y avoir joué, on voit bien que plusieurs libertés ont été prises, ce qui n’est pas mauvais en soi car cela permet de découvrir une aventure inédite, sans qu’elle soit dépaysante pour autant puisque le respect de la licence est tellement grand sur de nombreux aspects. Déjà, la première génération est au cœur du film, c’est certain et cela était nécessaire pour attirer le plus large public possible, mais il est très appréciable de voir des Pokémon provenant de toutes les autres régions du monde de Pokémon. Et le film ne s’occupe pas de faire simplement apparaître ces Pokémon à l’écran, leurs textures sont issues de notre monde, par exemple, leur présence est justifiée, ils sont plein de vie… L’arrivée du héros, Tim Goodman, dans la ville de Ryme est tout à fait remarquable sur beaucoup d’aspects, tels que tous ces Pokémon qui apparaissent, la musique d’Harry Jackman, les références très variées et glissées de partout. D’ailleurs, elles ne sont pas là simplement pour montrer que l’équipe voulait les mettre simplement pour que les fans les remarquent, non, tout est très bien adapté à la ville, il y a une cohérence, et cela prouve aussi qu’il n’est pas nécessaire de reconnaître et comprendre toutes les références pour apprécier le film.


De manière générale, ce film peut être très clairement apprécié par un grand public. Bien qu’il faille reconnaître que le jeu d’acteurs n’est pas toujours excellent, que l’histoire a quelques soucis au niveau du rythme et de la cohérence de certains éléments par exemple (ce qui est d’ailleurs indirectement reconnu par The Pokémon Company, comme le montrent plusieurs interviews citées dans nos articles), et que l’incrustation des Pokémon devient légèrement perfectible vers la fin du film, on passe, pour résumer, un très bon moment. Le film est vivant, les références fusent et sont réussies, il y a des passages drôles, on s’attache aux héros… Bref, ce premier film, c’est du bonheur, et ce que l’on souhaite, c’est que ça aille encore plus loin, avec d’autres films encore mieux réalisés et passionnants. Merci à toute l’équipe qui a conçu ce film, et qui a permis, d’une main de maître, avec énormément de soin et d'amour, d’exaucer le rêve de tellement de personnes.



Afficher / Masquer les commentaires

0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Newsletter
LES DERNIERES SORTIES

Sondage
Parmi ces series, lesquelles reveriez-vous de revoir ?


Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016