Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #91
E3 2019 : le grand débriefing
Accueil podcast Télécharger le podcast
NEWS
Support Développeur Nombre de joueurs Sorties
 Switch  Capcom  1 à 4 18/09/2018
18/09/2018
20/09/2018
Editeur Genre Divers
 Capcom  Compilation     Site officiel
0 commentaire(s)
switch
Test Nintendo Switch de Capcom Beat 'Em Up Bundle, une compilation de niche

 Par Draco,
 le 24/04/2019 à 13H54

Après en avoir sorti plusieurs (notamment pour Mega Man X), Capcom propose une nouvelle compilation de jeux issus de son énorme catalogue : Capcom Beat 'Em Up Bundle. Cette nouvelle compilation dédiée au genre beat them up (comme son nom l'indique) est sertie de 7 jeux sortis entre 1989 et 1997 sur différents supports avec comme tête d'affiche Final Fight, initialement disponible sur système d'arcade en 1989 et considéré comme une référence du genre. Proposé à 19,99 € sur l'eShop de la Nintendo Switch, est-ce que  Capcom Beat 'Em Up Bundle vaut le coût de se (re)plonger dans le passé ?


Un test rédigé par Psychic.

Et tu tapes, tapes, tapes…

Le beat them up (ou beat them all) est un genre où le personnage du joueur doit combattre un grand nombre d'ennemis (à main nues ou à l'aide d'armes) dans différents niveaux, qui proposent le plus souvent du scrolling vertical. Compilation oblige, Capcom Beat 'Em Up Bundle contient plusieurs jeux : Final Fight, Captain Commando, The King of Dragons, Knights of the Round et Warriors of Fate, ainsi que deux jeux auparavant indisponibles sur consoles : Armored Warriors et Battle Circuit. Si Final Fight se place en porte-étendard sur cette compilation (il est considéré comme pierre angulaire du genre beat them up), les autres titres possèdent des atouts qui justifient leur présence sur cette compilation dédiée au genre, comme l'original Knights of the Round.


Initialement sorti en 1991 en arcade, le titre est une adaptation de la légende du roi Arthur et des chevaliers de la Table Ronde où l'on peut incarner le chevalier Arthur, le combattant Lancelot ou le guerrier Perceval et propose de parer des coups, de gagner des niveaux (et d'améliorer son personnage à la manière d'un jeu de rôle) ou encore de monter à cheval afin d'effectuer des attaques plus puissantes. Long de 7 stages au total (avec un boss à chaque stage), le titre  propose aussi un système de garde qui permet de bloquer une attaque et de porter un contre, à la manière d'un jeu de combat ou d'un hack and slash.

Autre originalité de la compilation, The King of Dragons (1991) se déroule dans un univers d'heroic fantasy et propose différentes classes de personnages : Combattant à l'épée, archer, nain, templier et mage qui devront affronter orcs et autres loups garous. Là aussi, un système d'expérience et de niveau (permettant d'améliorer sa barre de vie ou encore la portée des coups de son personnage) est proposé afin de progresser dans les 16 stages disponibles (dont certains sont assez courts).

Concernant le fer de lance de la compilation, Final Fight, il est devenu à sa sortie (1989) un standard de son genre (un peu à la manière d'un Super Mario Bros. au niveau des jeux de plate-formes). Proposant un gameplay simple et efficace (seuls trois boutons sont utilisés : un pour les coups, un pour les sauts et un pour s’échapper lorsqu'un ennemi saisit le joueur, en plus des touches directionnelles), il permet de s'adonner à de la bagarre de rue dans 6 niveaux au total (en plus de deux niveaux bonus) qui mettent en scène un boss en fin de stage.


Captain Commando, lui, est extrêmement similaire à Final Fight, que ce soit au niveau du contenu (objets de restauration de vie, armes disponibles, bonus de score) qu'au niveau des contrôles. Cependant, dans les 9 stages qui le composent, il est possible (à la différence de son aîné) de conserver son arme d'un niveau à l'autre. Aussi, il permet d'utiliser trois types de montures : un robot boxeur, un robot lance-flammes et un robot qui gèle les ennemis.

Warriors of Fate propose deux histoires différentes selon la version jouée (anglaise ou japonaise) mais possède dans tous les cas neuf stages et le même système de boutons : un pour l'attaque et un pour le saut. Si la version japonaise adapte l'histoire des Trois Royaumes (Romance of the Three Kingdoms en anglais, roman historique chinois sur la fin de la dynastie Han, 220 - 265), la version anglaise abandonne ce thème au profit d'un univers fictif où la plupart des noms sont d'origines mongoles.

Quant à Armored Warriors, ce titre très axé multijoueurs propose d'incarner des méchas dans une progression inspirées de missions (7 au total) qui se déroulent dans un futur chaotique. Chaque stage demande certains pré-requis (comme par exemple vaincre les ennemis dans un temps défini) et les méchas offrent une grande variété de customisation (bras, jambes et armes de main) ce qui permet une bonne rejouabilité. 

Enfin, Battle Circuit (1997), est jouable à 4 joueurs qui incarneront l'un des 5 personnages disponibles (qui proposent chacun des caractéristiques particulières : vitesse, force, etc..). Outre les traditionnels éléments du décors destructibles, objets bonus ou de soin ainsi que les armes, le titre offre aussi la possibilité d'effectuer des coups spéciaux en équipe (avec les autres joueurs de la partie).

Des options et du multi !

Concernant la compilation en elle-même, elle permet de sélectionner si on souhaite jouer en version anglaise ou japonaise (et offre donc de subir ou non les censures qui étaient bien plus courantes à l'époque que de nos jours) et même le nombre de joueurs sur une même console (de 2 à 4 selon les titres). Capcom Beat 'Em Up Bundle propose aussi une fonctionnalité intéressante : le jeu multijoueur (en local ou en ligne). Si tous les jeux sont compatibles avec cette option, l'expérience multijoueur en ligne souffre malheureusement de quelques ralentissements qui peuvent être assez gênants par moment. La compilation offre aussi des options permettant de régler (selon les jeux) la difficulté (de 1 à 8) ainsi que la vitesse d'augmentation du niveau de difficulté des titres, mais aussi le nombre de vies (et les vies bonus qui s'obtiennent selon le score de la partie en cours).

Des options en jeu existent aussi et permettent notamment de régler l'affichage : format d'écran (original ou plein écran), d'ajouter des filtres (rappelant nos vieilles télévisions à tube cathodique) ainsi que les fonds d'écran qui viendront orner les côtés droit et gauche de l'écran de jeu (qui est en 4:3). Enfin, notons qu'un menu galerie est aussi proposé (dans les menus principaux de la compilation) et permet d'admirer cinématiques et illustrations. 

Si l'expérience proposée par Capcom Beat 'Em Up Bundle en solo (ou en local) est très fluide et satisfaisante, celle en multijoueur en ligne souffre de quelques soucis de synchronisation et de latence. Néanmoins, les fans du genre ou les désireux de découvrir des titres incontournables de l'époque arcade profitent ici d'une compilation de qualité, agrémentée d'options qui enrichissent ou simplifient l'expérience que les plus âgés ont pu connaître.


 

Conclusion : PEUT-ÊTRE !

Si globalement la compilation est de très bonne facture (malgré les quelques soucis proposés par le jeu en ligne), le genre beat them all n'est pas forcément celui recherché ou apprécié aujourd'hui par le grand public. Avec son prix attractif (19,99 € sur l'eShop de la Nintendo Switch), il saura malgré tout plaire et contenter les fans du genre, les nostalgiques et les curieux souhaitant découvrir des titres majeurs (et les moins connus) qui ont fait le succès du genre. 

LES PLUS : 

+ La qualité des portages, que ce soit visuel ou au niveau du gameplay
+ Les options (difficultés, affichage, nombre de joueurs, …)
+ La possibilité de jouer à plusieurs en ligne

 

LES MOINS :

- Les quelques soucis de latence et de synchronisation lors du jeu en ligne
- Uniquement destiné aux fans absolus du genre (et les nostalgiques)

_______________________________________________________________

Le système de verdict de Nintendo-Difference repose sur trois niveaux :

- OUI ! (nous recommandons l'achat de ce titre, peu importe quel joueur vous êtes : vous l'apprécierez, à condition de ne pas être hermétique au genre ou à l'univers). Le Oui accompagné du ND Award récompense les titres soit exceptionnels que vous devez acheter quoiqu'il arrive, soit ceux nous ayant provoqué de gros coups de coeur !

- "Peut-être" (nous recommandons de bien lire le test avant d'acheter le jeu, car il peut ne pas correspondre à tout le monde, et ce pour des raisons qui peuvent largement être différentes d'un jeu à un autre). Par exemple, un titre peut être tout à fait exceptionnel et obtenir un "Peut-être" parce qu'il se classe dans un genre de niche qui ne correspondra pas à tout le monde alors qu'un autre pourra s'avérer vraiment moyen et à ne réserver qu'aux puristes du genre ou aux fans inconditionnels (comme dans le cas d'une adaptation par exemple).

- NON (nous ne recommandons pas l'achat de ce jeu). Trop mauvais ou trop cher pour ce qui est proposé.

Nous avons abandonné l'idée des notes, car celles-ci n'aident en rien à faire un choix, avec ce système vous savez si vous pouvez acheter les yeux fermés, s'il faut bien lire le test pour savoir si le jeu peut vous convenir ou s'il faut tout simplement s'enfuir.



Afficher / Masquer les commentaires

0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016