Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #89
Switch, OS, Online, le bilan deux ans après !
Accueil podcast Télécharger le podcast
NEWS
Support Développeur Nombre de joueurs Sorties
 Switch  Adriaan de Jongh  1 31/10/2018
31/10/2018
Non prévue
Editeur Genre Divers
 Adriaan de Jongh  Aventure     Site officiel
0 commentaire(s)
switch
Test Nintendo Switch de Hidden Folks, mais au fait, où est Charlie ?

 Par Draco,
 le 12/04/2019 à 13H05

Disponible sur le Nintendo eShop depuis le 31 octobre dernier, mais également sur mobiles et PC, Hidden Folks est un jeu indépendant développé par Adriaan de Jongh et Sylvain Tegroeg. Basé sur la recherche d'objets et de personnages, le titre doit surtout son inspiration aux livres-jeux « Où est Charlie ? » de Martin Handford. Avec un support différent et forcément plus ambitieux, ce petit titre charmant mérite-il pour autant de chercher son porte-monnaie et d'y dénicher douze pépètes en vue de l'acheter ? Éléments de réponse dans ce test, qu'on vous promet ne pas avoir cachés !


Un test rédigé par Kalimari.

 


Charlie White and Black

Série de livres-jeux britanniques créée par Martin Handford et parue pour la première fois en 1987, « Où est Charlie ? » demande au joueur d'y dénicher son personnage éponyme, dissimulé quelque part au beau milieu de pages remplies d'individus et d'objets divers. Au-delà de son concept unique, la série doit sa renommée à sa difficulté relativement élevée, due à la densité et à l'aspect très coloré de ses dessins. Si quelques adaptations vidéo-ludiques ont par la suite pu voir le jour, Hidden Folks lui, n'y est affilié que parce qu'il en est le fils spirituel. Car, vous l'aurez compris, il ne s'agit pas ici d'une copie sans grande ambition. Premier contact, première différence de taille : les dessins, assez sommaires (notamment pour les personnages, tous dénués de faciès), ne sont pas colorisés. Déjà difficiles à trouver dans des environnements bariolés, les cibles clés le sont encore plus ici. Un choix tout de même appréciable, puisque moins fatiguant pour la rétine que son équivalent papier.


Qui dit jeu vidéo, dit format complètement différent et donc, nouvelle approche et manière de jouer. Hidden Folks est non seulement bien plus grand, parfois plus que de raison (le niveau du désert), mais également bien plus retord. Comprenez par-là que certains spécimens, déjà trop peu caractérisés, peuvent être cachés derrière des éléments du décor comme des feuillages ou une porte. Pour mettre la main dessus, il suffit donc de sélectionner ledit élément du décor à l'aide du curseur (et des indices fournis avec le bandeau d'objectifs). C'est assez bien pensé en plus de prêter à sourire, puisque chaque interaction – avec le décor ou même un individu – dispose d'un bruitage joué à la bouche. Une symphonie de « pouët », de « vroum » et même de « coin-coin » qui sert de sound-design, c'est – au bas mot – original, mais surtout bien fichu. Pour la petite anecdote, le jeu contient plus de mille six cents effets sonores, de quoi donner le vertige.


Bain de foule

Cependant, et il y a toujours un mais, Hidden Folks souffre autant qu'il bénéficie de l'unique manière dont il se joue. Qui dit plus grand et plus retord, dit fatidiquement plus fatigant et plus fastidieux. Si les premières zones se laissent découvrir de manière agréable, celles qui s'étendent à perte de vue et se répètent inlassablement, risquent de terminer sous une tempête de « touches » (le tactile est disponible en mode nomade) complètement irréfléchies. Car, pour avancer et découvrir la prochaine zone, le joueur doit avoir trouvé un minimum de cibles. Alors, forcément, quand tout ou presque est camouflé derrière un élément du décor, l'impatience prend le pas et pousse à tout activer plus qu'à chercher. À ce titre, il est vivement conseillé de ne se faire que de petites sessions de jeu, à raison d'une ou deux zones ; en abuser risque tout bonnement de dénaturer le plaisir de la découverte. De même, mieux vaut préférer le mode portable au mode téléviseur, puisque bien plus adapté.


Le zoom et dézoom fonctionnent admirablement bien, tandis que la possibilité d'afficher le jeu en trois modes – normal, nuit et sépia – est une option plus que bienvenue. Il est toujours regrettable de ne pas entendre la moindre note de musique mais, à la manière d'un Picross, la bande-son aurait tôt fait d'être coupée. Une finalité d'autant plus dommage que le joueur aurait dû se passer des superbes bruitages, comme dit un peu plus haut. Plus chère que sur les autres plates-formes, la version Switch se justifie comme elle le peut par la présence déjà incorporée du DLC de la plage, laquelle ajoute cinq zones de jeu. Au final, ce sont plus de vingt-cinq zones à parcourir, toutes entièrement dessinées à la main (quel boulot !), proposant cinq heures de jeu pour tout compléter. Pour les anglophobes et même si le jeu possède peu de lignes de textes, rassurez-vous : le titre est entièrement traduit en français, mais également en vingt autres langues (en plus de l'anglais, bien sûr). Une traduction réalisée par la communauté, mais de qualité.

Conclusion : PEUT-ÊTRE !

Les amoureux d’« Où est Charlie ? » peuvent se jeter sur Hidden Folks les yeux fermés, tant le titre s'en rapproche sensiblement. Toutefois, suivant le type de joueur que vous êtes, il faut souligner la possible présence d'abus directement liée au média. Le jeu vidéo, à la différence du livre-jeu, permet en effet de trouver au pif les cibles demandées, en matraquant du doigt son pauvre petit écran tactile. Si en revanche vous êtes du genre « à la loyale » et donc patient, votre sens de l'observation risque alors d'être mis à rude épreuve, mais toujours pour le meilleur. Il n'empêche que certaines zones auraient gagné à être plus petites et moins répétitives. De même, s'il est moins épuisant pour la vue, le manque de couleurs finit immanquablement par se faire ressentir, faisant regretter leur absence. Assez unique en son genre, difficile toutefois de le conseiller à tous, tant il s’adresse à une niche bien particulière. Quoique, rien que pour son sound-design tout droit sorti de l'espace, se le procurer relèverait presque d'un devoir citoyen !

LES PLUS : 

+ Le sound design, original et formidable
+ Des zones entièrement dessinées à la main
+ Parfaitement adapté au mode portable
+  Trois filtres de couleurs, dont un mode nuit !

 

LES MOINS :

- Quelques cartes trop grandes et redondantes
- La trop grande proportion à cacher ses cibles derrière du décor interactif
- Un manque de couleurs compréhensible, mais regrettable

_______________________________________________________________

Le système de verdict de Nintendo-Difference repose sur trois niveaux :

- OUI ! (nous recommandons l'achat de ce titre, peu importe quel joueur vous êtes : vous l'apprécierez, à condition de ne pas être hermétique au genre ou à l'univers). Le Oui accompagné du ND Award récompense les titres soit exceptionnels que vous devez acheter quoiqu'il arrive, soit ceux nous ayant provoqué de gros coups de coeur !

- "Peut-être" (nous recommandons de bien lire le test avant d'acheter le jeu, car il peut ne pas correspondre à tout le monde, et ce pour des raisons qui peuvent largement être différentes d'un jeu à un autre). Par exemple, un titre peut être tout à fait exceptionnel et obtenir un "Peut-être" parce qu'il se classe dans un genre de niche qui ne correspondra pas à tout le monde alors qu'un autre pourra s'avérer vraiment moyen et à ne réserver qu'aux puristes du genre ou aux fans inconditionnels (comme dans le cas d'une adaptation par exemple).

- NON (nous ne recommandons pas l'achat de ce jeu). Trop mauvais ou trop cher pour ce qui est proposé.

Nous avons abandonné l'idée des notes, car celles-ci n'aident en rien à faire un choix, avec ce système vous savez si vous pouvez acheter les yeux fermés, s'il faut bien lire le test pour savoir si le jeu peut vous convenir ou s'il faut tout simplement s'enfuir.



Afficher / Masquer les commentaires

0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Newsletter
LES DERNIERES SORTIES

Sondage
Parmi ces series, lesquelles reveriez-vous de revoir ?


Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016