Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #84
Switch, Pokémon et indés : la Triforce
Accueil podcast Télécharger le podcast
NEWS
Support Développeur Nombre de joueurs Sorties
 Switch  Ubisoft  1 à 2 16/10/2018
16/10/2018
Non prévue
Editeur Genre Divers
 Ubisoft  Action - Aventure     Site officiel
0 commentaire(s)
switch
Starlink : Battle for Atlas, retour sur les échanges entre Ubisoft et Nintendo engendrant l'intégration de l'univers Star Fox

 Par Chozo,
 le 23/10/2018 à 12H51

Starlink : Battle for Atlas est maintenant sorti depuis une semaine et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'une grande majorité des documents de marketing ont mis en avant la version Switch du jeu, ayant bénéficié d'un traitement tout particulier avec l'intégration des personnages et vaisseaux de la licence Star Fox. Les chiffres parlent d'eux-mêmes, puisque malgré une assez faible quatorzième place dans le nombre d'unités vendues toutes plateformes confondues en Grande-Bretagne dans sa première semaine de commercialisation, comme l'indique le site GamesIndustry, 82 % de l'ensemble de ces ventes sont des versions Switch, contre 10 % sur PlayStation 4 et 9 % sur Xbox One. Avant la publication du jeu, il avait déjà été largement relaté que les efforts de collaboration entre Ubisoft et Nintendo visant à inclure l'équipe de Star Fox avaient débuté pendant l'E3 2017 dans une toute petite pièce derrière des portes closes. Cela a finalement amené l'équipe de Starlink à se rendre au siège de Nintendo à Kyoto pour présenter le jeu devant Shigeru Miyamoto et l'équipe à l'origine de la saga Star Fox. Ce fut la seconde présentation d'un concept aux grands pontes de Nintendo par Ubisoft pour la Switch, après les aventures très réussies de Mario + The Lapins Crétins Kingdom Battle.

  

 

Dans une récente interview accordée au site OKAY, COOL, le producteur de Starlink : Battle for Atlas, Matthew Rose, a expliqué comment après les premiers échanges entre les deux parties, l'équipe d'Ubisoft était enthousiaste au point qu'elle a immédiatement commencé à travailler sur le contenu Star Fox en dessinant des concepts et même en les imprimant en 3D. Le producteur admet que Nintendo n'avait pas réellement donné son autorisation pour le faire.

 

OKAY, COOL : J'ai écouté plusieurs interviews d'Ubisoft sur la façon dont Star Fox s'est intégré. Je sais que Nintendo a essayé la démo, dont Reggie Fils-Aimé. Il en avait été très impressioné, puis un accord a finalement été conclu. Mais je trouve cette relation entre Ubisoft et Nintendo surtout intéressante dans le sens où la société est passée des Lapins et Mario à Starlink et Star Fox. Comment faites-vous évoluer cette relation à ce stade ?

Matthew Rose : « Je pense que cette relation doit toujours être basée sur le respect et que c’est un domaine dans lequel ces collaborations doivent être animées par des créatifs passionnés qui y croient vraiment, plutôt que de suivre une feuille de route indiquant le moment venu de lancer le prochain concept avec Nintendo. Pour nous, c’est ainsi que la solution nous convenait, sans aucun compromis chez l’une ou l’autre société, renforçant plutôt les liens. Je pense que c’était le même cas pour Mario + The Lapins Crétins Kingdom Battle où Davide Soliani (réalisateur du jeu) avait un ton passionné, une vision claire de la façon dont il voyait le titre et souhaitait que ces mondes se rejoignent.

Je pense donc que tout va se développer de manière organique. Cela étant dit, ces collaborations et cette fusion incroyable d’équipes, d’esprits et de sociétés ne peuvent être possibles que grâce à cette confiance et à cette relation de longue date, où Ubisoft a toujours été un fervent supporter des consoles Nintendo, depuis la période Super Nintendo. Je pense que l’un des aspects les plus intéressants d’Ubisoft est que la société reste, à bien des égards, cette entreprise familiale avec Yves Guillemot (PDG d’Ubisoft) qui construit ses relations à long terme, engendrant cette confiance. Ainsi, du côté du développement, c’est un rêve devenu réalité. Nous rêvions de pouvoir réaliser ce type de projet, et lorsque l'occasion s'est présentée, nous avons tout mis en œuvre pour y parvenir. »

 

  

O.C : Lorsque vous avez appris que Nintendo avait hâte de travailler avec votre équipe, avez-vous été présent dès les premières réunions ?

M.R : « Oui, nous avons d'ailleurs eu beaucoup de discussions préparatoires par le biais des intermédiaires des deux sociétés. C’était davantage une discussion sur le fait que l'équipe estimait qu'il s'agirait d'un jeu en monde ouvert prometteur sur Switch. De toute évidence, Zelda a été un grand succès pour Nintendo, donnant encore plus d'enthousiasme à cette collaboration potentielle impliquant Star Fox. Les discussions ont cependant mijoté longtemps.

Nous avons malgré tout toujours pensé que ce projet pouvait réellement se faire et nous avons donc commencé tout de suite à travailler, sans confirmation, parce que nous étions si excités par le fait même que Nintendo ait cette conversation avec nous. Nous avons dessiné des concepts, et avons créé un modèle Arwing imprimé en 3D doté de ses connecteurs, ses figurines et ses armes à assembler. »

 

  

O.C : Je trouve cela très intéressant, d'ailleurs, qui dans votre hiérarchie vous a donné le feu vert pour assembler l'Arwing, sans confirmation, pour le montrer à Nintendo ? 

M.R : « C’est le point fort d’Ubisoft. La société gère presque chaque équipe comme un groupe d’entreprises. Chaque équipe a réellement cette liberté d’expérimenter et d’essayer des choses, de se déplacer et de prendre des risques calculés. Nous pouvons tirer parti des ressources incroyables offertes par le réseau Ubisoft, sans être forcément contraints par la nécessité d'obtenir une autorisation officielle. Nous concernant, nous avons nos partenaires à Paris avec lesquels nous travaillons très étroitement avec beaucoup d'enthousiasme sur ce projet.

Nous avons donc commencé à travailler, mais nous étions tout de même prudents. Nous ne voulions pas y consacrer toutes nos ressources. Puis, nous avons reçu l’invitation de venir à Kyoto, à peine une semaine avant de nous y rendre. Heureusement, nous avions commencé à travailler avant d'avoir quelque assurance que ce soit. Nous nous sommes donc efforcés de nous mettre au diapason et de tout mettre en place. Nous avions donc cet Arwing imprimé en 3D, mais nous n’avions pas le temps de le peindre de manière professionnelle. Si vous devez le faire, vous devez le faire correctement, en particulier pour Nintendo.

Mais le plastique imprimé en 3D était d'un ton beige. Il avait l'air un peu moche, nous avons peint le vaisseau dans un gris vraiment neutre. C'était cependant une belle finition. C’était aussi beau qu'un modèle 3D non texturé dans un jeu. Nous avons donc rapporté l'Arwing avec les concepts artistiques des pilotes et sommes allés faire un exposé. C’était une folle surprise d’avoir toute l’équipe Star Fox en face de nous, ainsi que Shigeru Miyamoto. C'était incroyable. »

 

 

O.C : Ils vous ont en quelque sorte dépassés en nombre !

M.R : « Oui, en fait, à la dernière minute, quand nous avons découvert qu'il y aurait plus de monde, nous avons fait venir un autre membre de notre équipe, histoire de présenter un front uni. Mais oui, c'était incroyable. Et le bureau de Nintendo à Kyoto est un endroit extraordinaire. C’est comme un laboratoire de la NASA en 2050. Tout est d'un blanc incroyablement minimaliste, magnifique. »

 

Pour retrouver l'ensemble des informations sur Starlink : Battle for Atlas, rendez-vous à cette adresse



Afficher / Masquer les commentaires

0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016