Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #91
E3 2019 : le grand débriefing
Accueil podcast Télécharger le podcast
NEWS
Support Développeur Nombre de joueurs Sorties
 Switch  Arc System Works  1 à 6 28/09/2018
28/09/2018
27/09/2018
Editeur Genre Divers
 Bandai Namco Entertainment  Combat     Site officiel
6 commentaire(s)
switch
[Hands-on] Nous avons joué à Dragon Ball FighterZ sur Nintendo Switch

 Par Draco,
 le 23/06/2018 à 13H38

Le 12 juin 2018, de nombreux joueurs éparpillés à travers le monde se sont subitement plaints d’avoir la rétine douloureuse suite à un « écarquillement » soudain de l’iris causant de graves lésions sur les nerfs optiques. La cause ? Une courte apparition d’une bande-annonce de Dragon Ball FighterZ durant le Nintendo Direct de cet E3, qui aurait eu l’effet d’un Final Flash explosant les attentes des N-sex emplis d’espoir. Le jeu de combat rêvé par plusieurs générations de fans de l’univers de Dragon Ball, qui a fait sensation sur les autres supports en ce début d’année, s’apprête à envahir les ports cartouches des nombreuses Switch mises en circulation.

 

Article écrit par Mr Godjira.



Mais ce qui fut une des plus belles annonces de ce direct laissa rapidement le doute s’installer. La petite dernière de Nintendo dégage-t-elle suffisamment de puissance face à une version PSoneX4hdrPRO4K cotée à plus de 35 000 unités ?

L’équipe de Nintendo-Difference, ne refusant aucun combat, s’est donc rapidement saisie des manettes Pro mises à disposition pour se joindre dans cette arène au casting de luxe et juger de ses propres yeux de la puissance qui se dégage de ce portage.

Face à la borne, de nombreux spécialistes, qui cherchent plus ou moins à dissimuler leur joie, scrutent l’écran. Il s’agit là de ne pas perdre au jeu, mais surtout de ne pas perdre la face au milieu des autres professionnels. Au cours de ce jeu de dupes, certains analysent le mouvement avec une acuité surprenante, et détailleront des micros drop ; d’autres, plus modestes, disent que quelques effets semblent être absents. Mais tous sont d’accord pour dire que le portage est propre, voire nickel. Peut-être pas tout à fait aussi fin, mais de peu, soulignera un spécialiste déjà consumé par la joie de coller un combo bien placé à son adversaire.

 


Bandai Namco n’a pas bluffé, le portage tient bien le 1080p/60fps en mode téléviseur et seule une analyse comparative sérieuse avec l’aide d’un scouter correctement configuré permettra de voir en détail les différences avec les autres versions. Pour l’instant, on se contentera d’admirer le travail précis des équipes d’Arc System Works, connues pour exceller dans le versus fighting avec des systèmes de jeu profond et une maîtrise parfaite de l’animation.

Ceux qui redouteraient un gameplay probablement trop exigeant peuvent souffler, Dragon Ball FighterZ fait partie de ses jeux de baston qui peuvent réunir toutes les catégories de joueurs. Les commandes sont simples et procurent rapidement de la satisfaction. Quelques enchaînements de touches, aléatoires ou non, plus un petit quart-de-cercle voulu ou pas suivi de la bonne touche, déclenchera une véritable furie pyrotechnique. Perdre n’a même rien de frustrant tant le joueur a l’impression d’avoir tout donné, les plus aguerris se féliciteront d’avoir bien enchaîné ses combinaisons de coups. Mais finalement, chacun repartira heureux du spectacle.

 


Les équipes d’Arc Sys’ ont réussi à transposer ce qui fait le sel des combats de la série des Dragon Ball, de la force et de la vivacité. C’est au travers du trait, des effets de vitesse et des mouvements caractéristiques que les sensations sont retransmises. L’usage des images-clefs et de leurs intervalles est parfaitement maîtrisé. Un coup part en 6 images, mais lorsque l’impact plie son adversaire en deux, le mouvement semble geler un bref instant pour en multiplier l’effet de choc. Cette image se grave l’espace d’un instant dans la zone de satisfaction du joueur pendant que sa mémoire l’assimile à une case iconique du manga ou encore aux images de l’animé bon marché qui usait de cette économie d’animation. Couplé à des effets visuels vifs partant dans tous les sens, des changements de caméra qui appuient l’impact des coups donnés, le travail de l’animation donne enfin aux fans le jeu DBZ dont ils rêvaient tous.

Il paraît difficile de bouder son plaisir, et l’attente jusqu’au 28 septembre risque d’être longue pour certains. Le portage sur Switch de Dagon Ball FighterZ ne comportait que deux grosses inquiétudes, la qualité du portage en mode TV, et en mode portable. Il semble déjà quasiment acquis que le mode TV est plus que réussi. Le reste est connu : les modes solo, mode versus en local ou en ligne, réguliers au genre des jeux de versus fighting, font de FighterZ un titre plutôt complet qui brille surtout par sa mise en scène aussi flamboyante qu’une crinière de Saiyan.

 



Afficher / Masquer les commentaires

6 commentaire(s)
COMMENTAIRES
a dit le samedi 23 juin 2018 à 16:55

Moi qui croyais que de tels sommets visuels de Cel-shading ne pourraient débarquer sur Switch que fortement dénaturés, j'en reste sur le cul.
Qu'est-ce que j'aimerais que de telles prouesses visuelles puissent un jour avoir lieu sur un jeu dont j'aurais un peu plus à foutre. Un DQ avec des graphismes de cette trempe par exemple ...
a dit le samedi 23 juin 2018 à 17:21

En tout cas, quelle news agréable à lire ! C'est très léger et dosé parfaitement d'un peu d'humour, ça fait plaisir à voir !

En tout cas le portage semble parfait, j'espère juste que le jeu se vendra BEAUCOUP pour inciter les éditeurs à faire de même. Et pourquoi ce titre là en particulier et pas un autre ? Car il a subit une hype très prononcée avant et pendant sa sortie, alors il mérite de montrer ce qu'il est capable de faire !!
a dit le samedi 23 juin 2018 à 22:16

Visiblement, bien maîtrisée la Switch propose des jeux aux graphismes largement à la hauteur. On se demandait justement ce qu'une Switch maîtrisée à 100% était capable d'offrir et grâce à Panic Button on en a eu un premier aperçu. C'est tant mieux pour nous reste qu'il faut une réelle volonté de la part d'un éditeur pour porter un jeu AA ou AAA, j'espère qu'on reverra personnellement un certain Assassin's Creed...
a dit le samedi 23 juin 2018 à 23:01

Le jeu que j'attends le plus (parmi ceux sortant dans un futur proche).
a dit le dimanche 24 juin 2018 à 18:35

Citation (Draco @ samedi 23 juin 2018, 22:16)
j'espère qu'on reverra personnellement un certain Assassin's Creed...


Je me rappelle toujours à chaque fois qu'on a bien eu des Assassin's Creed sur Wii U. Et je me dis qu'avec le succès de la Switch, ils n'ont plus de raisons de ne plus revenir. J'imagine qu'ils leurs faudra du temps, et que le prochain ne sera donc pas sur Switch non plus...
a dit le mardi 26 juin 2018 à 20:53

Je ne suis pas sûr que la Switch arrive à sortir correctement un AC du niveau de Origins ou Odyssey, le downgrade serait terrible, mais pourquoi pas des adaptations de Syndicate et Unity...

Newsletter
LES DERNIERES SORTIES

Sondage
Parmi ces series, lesquelles reveriez-vous de revoir ?


Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016