Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #82
E3 2018 : Le grand débriefing
Accueil podcast Télécharger le podcast
NEWS
Support Développeur Nombre de joueurs Sorties
 Switch  Aurelien Regard  1 à 4 21/12/2017
21/12/2017
28/12/2017
Editeur Genre Divers
 Plug In Digital  Course - Action     Site officiel
0 commentaire(s)
switch
Test Nintendo Switch de The Next Penelope : Race to Odysseus

 Par Draco,
 le 28/12/2017 à 12H47

Déjà paru sur PC en 2015, développé et édité par un seul homme, The Next Penelope est un jeu mêlant courses futuristes et combats motorisés, le tout sur fond de mythologie grecque revisitée. Anciennement sous la bannière du studio indépendant Arkedo (qu'il a cofondé avec Camille Guermonprez), Aurélien Regard est notamment connu pour avoir travaillé sur Hell Yeah! La Fureur du lapin mort. Initialement prévu sur Wii U, The Next Penelope est finalement disponible sur Nintendo Switch depuis le 21 décembre, le portage étant réalisé par Seaven Studio, une autre boîte française (cocorico).

Un test rédigé par Kalimari !

 


À l'aède, Homère !

Voilà dix ans que Pénélope attend le retour de son mari. Ithaque suffoque, Ithaque se morcelle. La reine de ces terres, désespérée, s'est enfin décidée à prendre les choses en main. Terré quelque part dans les confins de l'espace, Ulysse lutte sans relâche face à un Poséidon déchaîné. L'épouse du mythique héros s'en va elle aussi à sa recherche, incarnée par le joueur. À l'aide d'un des vaisseaux de son bien-aimé, elle devra arpenter chaque recoin d'une mer d'étoiles emplie de dangers. Des sirènes en passant par le Minotaure ou le Styx, The Next Penelope pioche ici et là des bribes de l'Odyssée pour mieux les transposer dans un univers futuriste, revisitant complètement l'univers du mythe en y incorporant - peut-être de manière involontaire - quelques inspirations plus récentes ; la ressemblance étonnante entre Pénélope et Albator, des monstres-insectes de l'espace dignes d'un Starship Troopers ou les combats motorisés façon Mad Max, le tout saupoudré d'une pincée d'Ulysse 31. Le jeu réussit toutefois à créer une ambiance et un univers qui lui sont propre, notamment à travers sa narration et sa direction artistique.

Bande-annonce officielle !

Si toutes les couleurs ne se montrent pas forcément agréables à l’œil, notamment le rose, il est évident qu'une fois réunies elles participent à l'élaboration de ladite ambiance. Résolument arcades et eighties, les environnements parviennent à marier parfaitement le ton sombre de l'intrigue et l'aspect kitsch de l'univers. Délicieux pour les yeux en mode portable, force est de reconnaître qu'il est préférable de jouer Joy-con détachés et en mode télé pour profiter d'une meilleure maniabilité et d'une plus grande lisibilité. Il faut dire qu'en plus d'être punitif, le jeu se montre particulièrement rapide, les morts se totalisant parfois par dizaines suivant le niveau parcouru. Fort heureusement, The Next Penelope bénéficie d'un portage réussi, la fluidité - cruciale pour un titre du genre - n'étant jamais entachée par une quelconque chute de framerate. Quant à sa narration, si la présence de dialogues est à noter, le jeu reste relativement avare en mots. Le monde et l'intrigue auraient certainement gagné à être un peu plus détaillés, tant les possibilités sont énormes. Explosive, la bande-son sied parfaitement à la nervosité du soft malgré quelques égarements - pas forcément mauvais - dans le disco.


Homère Douille

Après avoir initié le joueur à l'aide d'un tutoriel clair et concis, The Next Penelope l'accueille avec une carte de l'espace, lui permettant de se diriger vers le niveau de son choix. Au nombre de six, chacun d'entre eux se compose d'une série de trois étapes, lesquelles suivent souvent un même schéma ; l'apprentissage d'une nouvelle compétence à travers un parcours d'obstacles, une course mortelle avec l'IA puis un combat de boss. Une fois l'aventure finie, le joueur pourra se frotter à des niveaux bonus où il devra, pêle-mêle, survivre à des vagues d'ennemis dans une arène, battre le record établi ou récolter le plus de points possible. Sympathique, ce contenu post-game se montre véritablement ardu, demandant plusieurs essais pour en ressortir victorieux. Un peu moins difficiles mais jamais gratuits, les niveaux de base demanderont surtout une mémorisation de leur level-design plus que des réflexes ou de la technique. Un aspect die and retry qui en rebutera certains mais qui plaira également à un public plus exigeant, amateur de challenge. Quant aux novices, une boutique permettra d'échanger des points engrangés au cours de l'aventure contre des améliorations pour leur vaisseau (bouclier, vitesse du bolide...).



Uniquement capable de voler au début de l'aventure (c'est déjà pas mal, quand même), l'engin de Pénélope possède surtout une accélération automatique. En effet, il suffira juste de tourner à l'aide du stick ou des gâchettes, ces dernières devenant de moins en moins pratiques au fur et à mesure que le joueur progresse. Une manœuvre à laquelle se rajoutera le grappin pour nettoyer les obstacles, le turbo pour détruire ce qui jonche la route, la téléportation pour gagner du terrain, les lasers pour détruire les concurrents ou le cristal noir pour absorber les projectiles létaux. Attention toutefois à ne pas défourailler comme un fou furieux ; user de ces compétences consommera la barre d'énergie du vaisseau, lequel sera détruit une fois la jauge à zéro. Se prendre des murs, des attaques adverses ou se faire tamponner par ces derniers amenuiseront également la santé du véhicule. Avec tout cela en tête, The Next Penelope prend alors la forme d'un shoot'em up stratégique où chaque prise de décision aura un réel impact sur la finalité de l'étape. Si les boss sont ingénieux et intéressants à affronter, force est de reconnaître que les courses sont les niveaux qui brillent le plus.



Le chant des sirènes

Finalement, le plus gros souci du titre réside dans sa durée de vie et son contenu. Se complétant en un peu moins de cinq heures, le jeu a de quoi laisser sur sa faim ; à peine le joueur a-t-il eu le temps d'assimiler les mécaniques du gameplay que le soft nous dévoile ses crédits. Il y a bien un mode multi jouable de deux jusqu'à quatre, mais même lui ne saura satisfaire les attentes voraces de son public. Prenant la forme d'une course, le but ne sera pas d'arriver premier mais bien de détruire les autres prétendants au titre. Un seul coup suffit pour venir à bout de l'un d'entre eux, hachant les parties en plusieurs manches, lesquelles s'étalent sur vingt secondes au grand maximum. Il aurait été bon de proposer des courses où les vaisseaux auraient étés plus résistants, histoire d'en profiter un minimum. En effet, ces micro-sessions ne parviennent pas à capter le fun procuré par le game design, la faute à leur durée ridicule. Un éditeur de niveau aurait été le bienvenu, en plus d'accroître sensiblement la potentielle rejouabilité. Un petit mot également sur l'option permettant d'afficher une vue en perspective (en lieu et place d'une vue de dessus), laquelle se montre moins lisible et pas forcément plus jolie.


Conclusion : OUI !

Une direction artistique charmante, une bande-son explosive ainsi qu'un gameplay nerveux et addictif font de The Next Penelope un superbe jeu. Seul aux fourneaux, Aurélien Regard peut-être fier du travail accompli. Étonnant de fraîcheur malgré ses nombreuses inspirations, le soft est avant tout recommandé aux joueurs qui n'ont pas froid aux yeux. Difficile, mais pas impossible, The Next Penelope a tout d'un die and retry. Le portage, excellent, conserve la fluidité requise pour un titre de ce genre. Malgré toutes ses qualités, force est de reconnaître un certain manque de contenu ; l'aventure se boucle bien trop vite et le mode multijoueur peine à maintenir l'intérêt. Un petit défaut qui trouve écho dans l'univers du jeu, peu exploité malgré ses nombreuses possibilités. S'il ne s'agit là que de détails pour vous, alors The Next Penelope est vivement conseillé. À contrario, le soft se montrera un peu court pour le prix demandé (près de treize euros).

LES PLUS : 

+ La variété de gameplay
+ Le challenge
+ La direction artistique, charmante
+ La bande son, grisante
+ La narration, simple mais efficace

 

LES MOINS :

- Une durée de vie un poil faiblarde
- L'univers incroyable, trop peu exploité
- Un mode multijoueur décevant

_______________________________________________________________

Le système de verdict de Nintendo-Difference repose sur trois niveaux :

- OUI ! (nous recommandons l'achat de ce titre, peu importe quel joueur vous êtes : vous l'apprécierez, à condition de ne pas être hermétique au genre)

- "Peut-être" (nous recommandons de bien lire le test avant d'acheter le jeu, car il peut ne pas correspondre à tout le monde, et ce pour des raisons qui peuvent largement être différentes d'un jeu à un autre). Par exemple, un titre peut être tout à fait exceptionnel et obtenir un "Peut-être" parce qu'il se classe dans un genre de niche qui ne correspondra pas à tout le monde alors qu'un autre pourra s'avérer vraiment moyen et à ne réserver qu'aux puristes du genre ou aux fans inconditionnels (comme dans le cas d'une adaptation).

- NON (nous ne recommandons pas l'achat de ce jeu). Trop mauvais ou trop cher pour ce qui est proposé.

Nous avons abandonné l'idée des notes, car celles-ci n'aident en rien à faire un choix, avec ce système vous savez si vous pouvez acheter les yeux fermés, s'il faut bien lire le test pour savoir si le jeu peut vous convenir ou s'il faut tout simplement s'enfuir.



Afficher / Masquer les commentaires

0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Newsletter
LES DERNIERES SORTIES

Sondage
Parmi ces series, lesquelles reveriez-vous de revoir ?


Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016