Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier d'avantages membres exclusifs : un profil personnalisable et évolutif en fonction de votre participation à la communauté, vous recevez gratuitement la newsletter dans votre boite mail pour être prévenu des infos importantes...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #79
Nintendo Switch : nos avis pour un débat enflammé
Accueil podcast Télécharger le podcast
0 commentaire(s)
Wii U : ce qui nous plait, ce qui ne nous plait pas
Par Blayrow & la rédaction de Nintendo-Difference le 03/12/2012

Déjà quelques jours que la Wii U est sortie, plus d'une semaine que Nintendo-Difference y passe une bonne partie de son temps. L'occasion selon nous de vous proposer un court dossier listant ce qui nous plait dans la nouvelle console de Nintendo, mais aussi ce qui nous déplait voire nous ulcère. Un dossier qui s'adresse notamment à ceux qui hésitent encore à acquérir la nouvelle console de Nintendo, pour voir ce qu'ils ratent mais aussi ce à quoi ils ont échappé.

On aime :


-Le Gameplay asymétrique. Que ce soit dans Mario Chase ou Luigi's Ghost Mansion, Nintendo Land révèle tout le potentiel du jeu sur Gamepad en multijoueur. Même si relativement peu de titres en font vraiment usage pour le moment, quelques parties avec quatre amis sur Nintendo Land suffisent à convaincre du potentiel de la chose. Difficile à expliquer, notamment pour Nintendo qui essaie tant bien que mal dans ses publicités d'intéresser le public à la chose, mais l'essayer c'est définitivement l'adopter.



-Le jeu sur le Gamepad. Pendant que vos colocataires ou votre seconde moitié regarde Koh-Lanta, l'émission préférée de CoolJedi, vous jouez à New Super Mario Bros. U confortablement installé sur le canapé. Comment diable cela est-il possible ? En jouant sur le Gamepad bien sûr. La fonction est disponible sur un nombre assez conséquent de jeux du lancement (Super Mario Bros. U, FIFA 13, Darksiders II, Mass Effect 3 ou même Nano Assault entre autres), et permet de jouir d'une certaine tranquillité en jouant dans son coin dans d'excellentes conditions. L'écran du Gamepad restitue en effet fidèlement la qualité du jeu, sauf si l'on s'éloigne de la console où un peu de lag peut se faire sentir. Qui plus est, il est tout à fait possible d'allumer la console, surfer sur le Miiverse, lancer un jeu, jouer et éteindre sans jamais avoir à passer par l'écran de télévision. Un régal de geek.

-Le Gamepad qui s'improvise télécommande. Très simple à paramétrer et activable en appuyant simplement sur le bouton TV, la fonction télécommande du Gamepad permet tout simplement de contrôler sa télévision via l'écran tactile. Plus la peine de chercher sa télécommande sous les coussins du canapé pour allumer la télévision, le Gamepad s'en charge tout seul comme un grand, et peut même changer de chaîne (aussi bien sur la TNT que sur une box de type Freebox ou Bbox) et baisser ou augmenter le volume. Mine de rien, cela permet d'économiser un peu de temps et d'énergie.#row_end


-Une console silencieuse. Une fois lancée, le bruit émis par la Wii U est faible et discret, même lorsque la console fouille le disque qui est inséré. Rien à voir avec le réacteur Airbus de la Xbox 360. Et en plus, la Wii U consomme peu d'électricité par rapport à ses concurrentes : 75 watts en jeu, 40 dans les menus et le Miiverse. Des détails qui paraissent anodins, mais pas pour Nintendo qui a consacré une bonne partie d'une interview Iwata Demande à détailler comment ils ont pu en arriver à un tel résultat. La dissipation de chaleur en faisant le moins de bruit possible aurait demandé pas moins de 2000 tests avant d'arriver à un résultat satisfaisant...

-L'eShop disponible dès le début sur la console. Contrairement à la 3DS il n'aura pas fallu attendre plusieurs mois avant de pouvoir goûter aux joies du jeu en dématérialisé. L'eShop de la Wii U fut disponible le jour de sa sortie, et plutôt bien rempli pour l'occasion. Des jeux complets à télécharger, une démo de FIFA 13, des vidéos en pagaille et même des promos de lancement, comme Trine 2 à 13,50 euros. De plus, le service de téléchargement en ligne de Nintendo est classe, clair, épuré, aucune difficulté à y naviguer ou à trouver l'élément de son choix. Du bon boulot.

-Le Miiverse, une communauté sympathique. Sort de Twitter à la sauce Nintendo, le Miiverse permet de se regrouper en communautés autour d'un jeu et de publier de courts messages ou des dessins à destination de qui voudra bien les lire. Les autres utilisateurs peuvent leur donner des "Ouais", à l'image des Like sur Facebook, ou carrément y répondre. Tout ceci créer une communauté sympathique de joueurs, assez vivante sur certains jeux, et surtout très bon enfant grâce au filtrage strict de Nintendo. Dès le départ, les utilisateurs peuvent eux-mêmes filtrer leur message s'ils pensent qu'il contient des spoilers. Pour le reste, Nintendo passe derrière et supprime tout message jugé licencieux par la communauté et signalé en tant que tel. Résultat : pas d'insultes, pas de pénis dessinés à la hâte, sur le Miiverse tout le monde est gentil et content d'avoir sa nouvelle console. Et pour ceux qui auraient du mal avec le néerlandais ou le polonais, il est possible de filtrer les messages pour que seuls ceux dans la langue de Molière soient affichés.

On n'aime pas :


-La lenteur des menus de la Wii U. Sommes-nous en 2012 ? Passer d'une application à l'autre dans les menus demande des temps d'attente parfois indécents. Entre 15 et 20 secondes montre en main pour se rendre dans le menu des paramètres, le même temps pour en sortir, 12 secondes pour se rendre sur le Miiverse ou encore 10 secondes pour aller dans le journal. Autant de temps qu'on aurait volontiers passé à faire autre chose. Pour une console qui possède plus de RAM que ses concurrentes, ces temps de chargement sont incompréhensibles et font peine à voir. À la décharge de Nintendo, le menu de la Xbox 360 à sa sortie n'était pas non-plus un modèle de rapidité et les mises à jours successives ont amélioré son temps de réponse. Mais il ne fallait sûrement pas 15 secondes pour accéder aux paramètres de la console ! On espère vivement que Nintendo améliorera ces temps de chargement dans le futur, et vite si possible.



-Des freezes et des bugs. Lors de nos longues sessions de jeu, nous avons eu droit à quelques "freezes", traduction : un bug fâcheux qui stoppe le jeu et qui oblige tout simplement à débrancher puis rebrancher sa console. Cela arrive certes rarement, mais la présence de ces freezes inquiète. S'agit-il d'un problème venant du jeu ou de la console ? S'il s'agit du jeu, un patch pourrait régler le problème. S'il s'agit de la console, c'est déjà plus grave. Le fait que certains titres soient sujets à des freezes et pas d'autres laissent à penser que le problème vient bien des jeux, mais le doute est toujours permis, et Nintendo a intérêt à prendre les devants pour éradiquer le problème.

-La lenteur des téléchargements de mise à jour. Visiblement les serveurs de Nintendo ont eu un peu de mal à gérer la grosse mise à jour du lancement de la console. Parmi le staff, le laps de temps nécessaire à son téléchargement a été de dix minutes à quatre heures. Il faut également rajouter les mises à jour pour activer le menu Wii, l'application Youtube, ou pour lancer un jeu qui vient d'être patché par son éditeur, et on se dit qu'effectivement trop c'est trop.

-La lenteur de l'installation des logiciels téléchargés. Car en plus du temps nécessaire à leur téléchargement, certains logiciels doivent également être installés sur la console, comme sur un PC. Problème, l'installation prend elle aussi son temps. La démo de FIFA 13 par exemple a bien demandé environ dix minutes d'installation, pour une vingtaine de téléchargement. Un temps d'attente supplémentaire qui irrite, alors que de nombreuses consoles font cela en un clin d’œil.#row_end
-Les démos limitées en utilisation. Certes, le procédé de limiter une démo téléchargée existait déjà sur 3DS, mais il se poursuit sur Wii U avec encore plus de radinerie. La démo de FIFA 13 était ainsi limitée à 10 utilisations seulement ! On imagine que le nombre d'utilisations dépend de la bonne volonté de l'éditeur du jeu, que certains laisseront peut-être trente utilisations (comme sur 3DS) ou même feront tout simplement sauter la limite. Mais quand même, avec dix utilisations, mieux vaut se faire son avis rapidement sur le titre en question. Car on sent bien une volonté d'en laisser le moins possible aux joueurs pour leur faire sortir rapidement leur carte bleue. Ah, le capitalisme.

- Les messages limités à 90 caractères avec espace sur le Miiverse, ou 100 pour les messages privés. Heureusement qu'il est possible de dessiner à volonté, mais quitte à voler les idées de Twitter, autant laisser tomber cette stupide limite de caractères, surtout dans les messages privés, histoire de pouvoir discuter en toute tranquillité. Comment indiquer un raccourci dans Mario Bros. avec 90 caractères ? "Attention, pour accéder au monde caché vous devez sauter au moment où il y a un koopa et". Et hop, plus de signe disponible. À la limite, tout juste peut-on livrer un simple indice à ses amis, ou carrément leur faire un croquis. Car comme le disait un vieux sage, un petit dessin vaut mieux qu'un long discours...

-Des accessoires, des accessoires et encore des accessoires. Top ! Vous avez quelques heures pour réunir quatre Wiimotes pourvues d'un Wii Motion Plus ainsi que quatre Nunchuk. Condition indispensable pour jouer à cinq à Metroid Blast ou Zelda's Battle Quest dans Nintendo Land, les deux seuls jeux qui demandent d'ailleurs le WMP dans la compil' de Nintendo. Un ami n'aime pas jouer à Call of Duty Black Ops 2 à la Wiimote ? Eh bien qu'il débourse cinquante euros pour se payer un Pro Controller, certes classe et très confortable à prendre en main, mais hors de prix. Une surenchère d'accessoire onéreux et obscurs pour les néophytes de l'univers Nintendo, et qui nous conforte dans l'idée que le jeu vidéo est un loisir de riche. Les possesseurs de Wii sont évidemment les plus avantagés car ils possèdent déjà une bonne partie du matériel, mais pour vous madame la ménagère qui achète la première console de votre fils ou de votre fille, préparez-vous à raquer s'il ou elle souhaite inviter des amis à la maison.

-L'absence de gâchette analogique sur le Gamepad ou sur le Pro Controller. C'est un petit détail qui compte lorsque l'on a goûté aux joies de la simulation automobile : ni le Gamepad, ni le Pro Controller ni évidemment les Wiimotes ne proposent de gâchette analogiques qui permettent de doser la pression. Une possibilité qui n'est utilisée que dans une poignée de jeux, dans FIFA par exemple sur Xbox 360 et PS3 pour doser l'accélération de son joueur, ou dans des simulations automobiles comme Forza Motorsports ou Gran Turismo. Un oubli pas extrêmement grave non-plus, mais qui oblige à tirer un trait sur tout dérapage contrôlé sur le bitume ou accélérations subtiles avec le beau Cristiano Ronaldo. Tant pis.

Chapitre suivant
Chapitre précédent
Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

 
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016