Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #79
Nintendo Switch : nos avis pour un débat enflammé
Accueil podcast Télécharger le podcast
0 commentaire(s)
La 3DS XL mise à nu
Par Manmedaz le 21/07/2012

Un peu plus d’un an après la sortie de la 3DS, Nintendo enrichit son offre et nous sort un modèle XL – pour extra large, bien entendu. Avec des écrans presque deux fois plus grands que la version originale, la 3DS XL n’est pas sans rappeler une certaine DSi XL, comme nous aurons le loisir de l’évoquer au long de ce dossier. Si vous hésitez encore à craquer, restez avec nous ! A l’issue de votre lecture, vous devriez avoir toutes les cartes en main pour effectuer votre choix.


Première approche


Immédiatement, ce qui interpelle lors de la première rencontre avec la console, c’est sa taille. Bien qu’un poil moins épaisse que la 3DS, la XL prend deux bons centimètres en profondeur et deux et demi en largeur. Sur la surface extérieure, elle perd sa finition en plastique brillant, lisse et salissant, pour un résultat plus sobre, mat et globalement plus proche de ce qu’on trouvait sur DSi. À l’intérieur, la finition possède un grain encore plus prononcé, très agréable au toucher et surtout beaucoup moins salissant que celle de la 3DS. Au rang des points communs avec la dernière révision de la DS, on retrouve une charnière circulaire, alors que la 3DS avait un peu bousculé les codes à ce niveau en y ajoutant des méplats. On retrouve également des formes plus arrondies, notamment aux niveaux des bords inférieurs qui viennent se loger au creux de vos paumes, pour leur plus grand bien-être.

Lors de la première ouverture du clapet, c'est à nouveau la taille des écrans qui impressionne. Ils occupent une bonne partie de la surface intérieure, laissant finalement juste assez de place pour les sorties son et les contrôles. Passons d’ailleurs ces derniers en revue, histoire de s’assurer que tout est bien en place. On remarque tout d’abord que la croix multidirectionnelle est désormais « cliquable » et que le circle pad a une forme un peu différente, plus douce et légèrement moins plate. Les boutons A, B, X et Y possèdent une texture se rapprochant de la finition intérieure de la console, ce qui les rend sensiblement plus agréables. Quant aux gâchettes, elles ont gagné en taille et en qualité. Elles épousent les coins de la console et répondent bien mieux que celles de la 3DS, qui avaient un peu de jeu et s'avéraient un peu trop fines. Enfin, les boutons Select, Home et Start, sont beaucoup plus accessibles, visibles et solides qu’auparavant. Et on peut également parler de la disparition de petit voyant, situé à coté de l’écran supérieur, qui indiquait le fonctionnement de la 3D. D’ailleurs, le bouton à glissière l’accompagnant dispose désormais d’une position 2D claire, avec un petit cran. De cette façon, l’utilisateur sait exactement quand il est en 2D et quand il est en 3D.


Côté son, la prise jack femelle de trouve désormais sur la gauche de la console et non plus au milieu, ce qui s’avère plus pratique. Le stylet, tout en plastique et légèrement plus petit que celui de la 3DS déplié, se retrouve (enfin) sur la droite de la console, comme sur les DS. Il côtoie ainsi le port SD, qui est un peu plus complexe à ouvrir qu’auparavant, ainsi que le bouton connexion réseau, dont le voyant est maintenant bien visible même en jouant. On retrouve les deux emplacements pour accrocher une dragonne, plus visibles et plus accessibles. Ils sont cette fois disposés dans les coins gauche et droit, alors que ceux de la 3DS sont sur la façade, mais cela ne devraient pas déranger le joueur outre-mesure bien que l'on sente une aspérité lors d'une prise en main normale de la console. Enfin, un des aspects sûrement les plus attendus de ce nouveau design de la console est la résolution du problème de marques - qui, pour certains, sont même devenues des rayures - au niveau de l’écran supérieur. Celles-ci sont dues au petit rebord de l’écran de bas qui vient appuyer sur celui du haut, plus grand, lorsque la console est refermée. Du coup, à moins de laisser un petit chiffon entre les deux écrans, il n’est pas rare de découvrir de vilaines marques rectilignes sur l’écran du haut à chaque ouverture de la console. Sur 3DS XL, on trouve donc deux petits patins caoutchouteux, situés au-dessus de l’écran supérieur, qui viennent prendre appui sur les bords de l’écran inférieur, réglant ainsi le problème. En revanche, le revers de la médaille est que des objets fins peuvent dorénavant se glisser dans votre console si vous la laissez dans votre sac sans protection. Avec un peu de bon sens et une housse adaptée, ce ne devrait toutefois pas être un soucis.

Pour finir, il est très important de noter que la boîte de la 3DS XL ne contient pas d’alimentation, ce qui explique d’ailleurs sa petite taille comparé à celle de la 3DS. Ainsi, pour les personnes souhaitant acquérir la bête et ne possédant ni 3DS, ni DSi, ni DSi XL (les chargeurs de ces dernières étant compatible avec la 3DS XL), il sera nécessaire de s’en procurer un de façon séparée. Cela ajoute à la note un petit supplément de 10 euros, voire 25 euros si vous souhaitez plutôt acquérir un socle de charge similaire à celui fourni par défaut avec la première 3DS (qui n’est bien entendu pas compatible). Si vous comptez offrir ce nouveau modèle, tachez donc de vous renseigner à l’avance auprès de son destinataire.


Prise en main


Coté prise en main, ce nouveau modèle s’avère rapidement très agréable. Que ce soit pour de longues sessions de jeu de combat, de Mario Kart ou même de Kid Icarus, la taille et la forme de la console, de même que les améliorations apportées à l’ensemble des contrôles, rendent l’expérience moins pénible. Si une utilisation trop intensive causera toujours des crampes dues à l’ergonomie somme toute discutable d’une console portable par rapport à une manette de console de salon, les joueurs sentiront une réelle amélioration dans le confort de jeu. Le stylet, non télescopique, est ainsi tenu de façon moins crispée, même si on aurait aimé qu’il soit plus grand, comme celui de la DSi XL. On récupère également une nouvelle position, plus haute, pour l’écran supérieur, qui s’avère idéale pour poser la console sur une table et… regarder un film. Reste à espérer que cela sous-entende une réaction prochaine de Nintendo du côté de la location de films en 3D.

Concernant l’interface logicielle, la prise en main est on ne peut plus similaire à celle de la 3DS de base. Inutile de chercher de la nouveauté de ce côté là, vous n’en trouverez pas ! Les programmes installés sur la consoles sont les mêmes et se comportent de la même façon. On retrouve par exemple l’appareil photo avec sa fusion de visages, qui semble toutefois offrir un reconnaissance des visages un poil plus rapide. D’ailleurs, pour ceux qui espéraient une amélioration de la qualité de l’appareil photo, il faut se rendre à l’évidence : rien n’a été fait de ce côté là et c’est vraiment dommage !

Enfin, si vous désirez transférer votre compte à partir de votre précédente 3DS ou DSi, il est possible de le faire de console à console, en passant par les paramètres de vos machines. Seules contraintes, une connexion internet, les deux consoles allumées et chargées en même temps et pas mal de patience, puisqu'entre 20 et 30 minutes seront nécessaires. Au final, la totalité du contenu de votre vieille console sera re-téléchargé sur la XL (jeux eShop, photos, musiques, vidéos, notes, statistiques... bref, vraiment tout), dont une partie copiée sur la carte SD de la 3DS. Attention donc de penser à la récupérer voir, pour ceux qui voudrait profiter des 4Go de la carte SD offerte avec la 3DS XL (au lieu de 2 sur 3DS), de copier les données d'une carte à l'autre, à la main, via un ordinateur.


De nos yeux vus


Alors tout cela est bien beau, mais ce qui nous intéresse surtout, face à des écrans plus grands, c’est de savoir si les jeux seront plus beaux. Et la réponse n’est pas si simple. En effet, le gros défaut de cette 3DS XL est d’accentuer l’aliasing, cet effet d’escalier qui survient souvent dans les jeux en 3D sur les contours des objets et des personnages. De même, la taille plus importante des pixels de l’écran donne par moments une impression de flou, notamment sur les cartes et autres éléments affichés sur l’écran inférieur. En revanche, pour tout ce qui est jeu en 2D et jeux old school, on s’en sort plutôt bien. Certains jeux tirent en outre leur épingle du… jeu ; pardonnez l’expression. Ainsi, Super Mario 3D Land reste aussi parfait que sur 3DS, alors que Kid Icarus crève l’écran et se révèle vraiment bluffant. Il faut dire que l’augmentation de la taille des écrans accentue énormément l’effet de profondeur, au point de donner une nouvelle claque au joueur qui, sur 3DS, a rapidement tendance à « oublier » la 3D. Du coup, on prend un malin plaisir à redécouvrir les jeux que l’on possède déjà, même si rien d’autre ne change – aucune d’amélioration du framerate ou des graphismes n’étant en effet à attendre.

Dans un autre registre, nous avons cru constater une amélioration de la précision de la détection de mouvement. Ainsi, dans plusieurs jeux tels que Super Mario 3D Land, Spirit Camera ou encore la Guerre des Têtes, nous avons tenté de « perdre » la console en la déplaçant rapidement, sans réel succès. Tout porte à croire que Nintendo a amélioré son système, potentiellement en ajoutant à l’accéléromètre et au gyroscope un magnétomètre, tout comme c’est le cas dans le Gamepad Wii U.


En ce qui concerne les jeux DS, ils sont traités de la même façon que la 3DS. On peut donc y jouer en « plein écran », mais il en résulte un upscaling pas toujours du plus bel effet, la résolution ainsi obtenue n'étant pas un multiple exact de l'originale. En revanche, il est toujours possible de forcer la résolution native en appuyant sur Start ou Select au démarrage du jeu. Les grands écrans de la 3DS XL permettent en effet d’utiliser ce mode dans de bonnes conditions, alors qu’il restait tout de même assez anecdotique sur 3DS du fait de la petit taille des images affichées. De même que pour les jeux DS, tous les éléments téléchargeables se comportent comme sur la 3DS de base, avec pour seule différence des pixels forcément plus apparents, et des images plus grandes pour les jeux virtual console en résolution native. Ceci étant, jouer aux jeux ambassadeur – pour ne citer qu’eux – sur un écran de cette taille est vraiment très agréable.

Chose également importante pour le joueur, le son sortant de la console gagne un peu en profondeur et en chaleur. Du côté de la qualité de l’écran, si les couleurs sont plus éclatantes que sur 3DS, la luminosité perd légèrement en intensité, ce qui s’avère étonnant et plutôt dommageable. Il sera ainsi souvent difficile de jouer à des jeux sombres en extérieur, surtout s’il fait beau. Cependant, il nous a semblé que, conformément aux dires de Nintendo, la 3DS XL possédait un peu plus d’autonomie que sa grande sœur. Étant donné ce gain toujours intéressant, faut il donc pour autant s’en plaindre ?


Verdict ?


Pour conclure, cette 3DS XL ne s’impose pas forcément comme un must have pour tous les possesseurs de 3DS. Si elle est indéniablement de meilleure qualité que la 3DS, changer de modèle nécessitera une réflexion et probablement une petite séance de test de la part de l’acheteur. Reste tout de même à souligner les améliorations qu’offre cette version XL en terme de confort, d’effet 3D et dans une certaine mesure d’autonomie. En revanche, si vous ne possédez pas de 3DS et que vous hésitez encore à craquer, vous pouvez vous jeter dessus, sans oublier d’ajouter un chargeur dans le caddie.


Galerie photo


           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
       
Chapitre suivant
Chapitre précédent
Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

 
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016